Simulation de la réponse de la rétine en conditions

publicité
Simulation de la réponse de la rétine en conditions lumineuses mésopiques
Justine Decuypere, UMONS, TCTS, Boulevard Dolez 31 – 7000 Mons,
[email protected] (065/ 37 47 16)
Présentation publique de thèse, 23/09/2013, 16h00, salle Macquet, Boulevard Dolez 31 – 7000 Mons
Les luminances générées en éclairage extérieur se situent principalement en conditions mésopiques.
A ces niveaux lumineux, la sensibilité spectrale de l'œil varie suite à l'activation simultanée des deux
types de photorécepteurs rétiniens que sont les cônes et les bâtonnets. La photométrie classique ne
considérant pas cette variation de sensibilité spectrale, les grandeurs d’éclairage sont le plus souvent
erronées en conditions mésopiques. Afin de répondre à cette problématique, nous développons un
modèle computationnel de vision reposant sur une étude de la physiologie même de la rétine. Notre
modèle simule les traitements réalisés par les cellules rétiniennes grâce à des fonctions et filtres
spatio-temporels appliqués sur une image de scène nocturne. L'entièreté du champ visuel et les
éléments qui le constituent (sources et matériaux) sont étudiés, ce qui permet d'analyser non
seulement la sensibilité spectrale mais aussi la perception des contrastes spatiaux et temporels. Le
modèle est validé par reproduction de tests psychophysiques réalisés par d’autres laboratoires et par
comparaison des résultats. Un prototype de logiciel a été implémenté afin de pouvoir étudier des
situations urbaines nocturnes à mettre en lumière sur base de la réponse de la rétine décrite par
notre modèle. Ainsi, l’approche développée dans cette thèse permet non seulement d’étudier des
installations d’éclairage existantes mais également de réaliser des tests de performance et
d’appliquer le modèle à de nouvelles situations mésopiques.
Téléchargement
Explore flashcards