La Meuse – mercredi 25 janvier 2012 Le deuil accroît le risque

publicité
La Meuse – mercredi 25 janvier 2012
Le deuil accroît le risque cardiaque
La perte d’un être cher peut vous tuer. photo NEws
n.c.
Mercredi 25 janvier 2012
santé étude
Dans les 24 heures qui suivent le décès d’un être cher, le risque d’être victime d’une crise cardiaque
serait 21 fois plus élevé qu’en temps normal.
Ce sont des chercheurs de la Harvard Medical School, aux Etats-Unis, qui ont chiffré ce risque, en
analysant des données portant sur 1.985 personnes. Celles-ci avaient toutes été hospitalisées pour
une crise cardiaque, entre 1989 et 1994. Les chercheurs ont évalué les facteurs de risque cardiaque
des participants, ainsi que le nombre d’entre eux (270) ayant perdu un être cher dans les six mois
précédant leur risque cardiaque. Ils ont ainsi constaté que le risque cardiaque augmentait
considérablement dans les 24 premières heures du veuvage. Dans les 48 heures suivant la mort de
l’être aimé, le risque était encore huit fois plus élevé que la normale et six fois plus élevé durant la
première semaine, pour baisser à quatre fois le risque normal après le premier mois. Et ce tant pour
les femmes que pour les hommes.
Avant cette étude, le lien entre stress important et événement cardiologique était déjà connu. “ Il
s’agit d’un syndrome bien spécifique lié à des dysfonctionnements ventriculaires ”, explique le Dr
Frédéric Dumont, cardiologue à la clinique St-Luc de Bouge (Namur). “ Lors d’un stress important,
il peut y avoir décollement d’une plaque de cholestérol, qui vient boucher une artère ”.
Si on savait déjà qu’un stress important pouvait être à l’origine d’un accident cardiaque, c’est la
première fois qu’un lien direct entre deuil et augmentation de risques cardiovasculaires est établi.
La perte d’un être cher peut vous tuer. photo NEws
Téléchargement
Explore flashcards