Liste d`espèces considérées comme invasives ou seulement

advertisement
8.7 Plantes indésirables : conduite à tenir
Liste d'espèces considérées comme invasives ou seulement envahissantes en 47
Les espèces invasives ou seulement envahissantes sont pour la plupart exotiques c'est dire que la
zone géographique donnée où elle se reproduisent ne fait pas partie de son aire de répartition
naturelle.
Dans la zone géographique d'accueil elles peuvent provoquer des disparitions locales d'espèces
indigènes.
La Jussie (Ludwigia peploides, grandiflora)
milieux colonisés: zones humides peu profondes, fossés, cours d'eau à faible débit, bords de plans
d'eau
Grande capacité de reproduction végétative et de bouturage
Concurrence les espèces indigènes et comble les milieux d'accueil. Gêne les écoulements d'eau et
les usages liés à l'eau.
L'éradication est très difficile. La limitation se fait par arrachage et destruction
La Renouée du Japon (Fallopia japonica)
Milieux colonisés: les prairies humides, les forêts des bords de cours d'eau et les haies. En 47 elle
est surtout présente sur les haies où elle concurrence les espèces locales par recouvrement et
modification chimique du sol jusqu'à disparition des espèces locales (arbustives et herbacées)
Se reproduit grâce aux insectes (beaucoup de fleurs). Sa propagation est facilitée par la
fragmentation et le transport des rhizomes.
Veiller à l'arrachage complet des rhizomes.
L'Herbe de la Pampa (Cortaderia selloana)
Milieux concernés: tolérance très large, dans tout milieu, souvent plantée dans les jardins et les
bords d'étangs.
Grosse production de graines (1 million de graines par plant)
Peut fournir des formations denses et banaliser le paysage.
Pas trop présente en grande formation en 47 mais ne pas favoriser sa vente et son installation.
L'Ambroisie (Ambrosia artemisifolia)
Milieux concernés: les eaux courantes, les ruisseaux, les terres arables, les cultures maraîchères,
les jardins, les terrains en friche, les décharges.
Plante pionnière. Se reproduit par graines qui sont transportées avec les sols lors d'aménagements
divers et agricoles (roues de camions et tracteurs, semelles de chaussures)
Elle concurrence les autres espèces pionnières locales et les cultures dans les terres agricoles. Elle
est allergisante.
La Vergerette du Canada (Conyza canadensis)
Milieux concernés: tolérance très large. Elle affectionne toutes les terres remaniées et les remblais,
les cultures maraîchères et les jardins.
Plante pionnière. Se reproduit par graine.
Elle concurrence les autres espèces pionnières locales.
Voici une liste qui n'est pas exhaustive. D'autres espèces ont une tendance à se propager assez
rapidement sans être considérées comme invasives mais à surveiller dans les milieux où elles se
reproduisent:
La Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum) : espèce aquatique souvent issue de vente en
aquariophilie.
La Corroyère des teinturiers (Coriaria myrtifolia) : plante de coteaux secs, de bords de fossés et de
talus secs et même frais, concurrence les espèces locales qui ont besoin de lumière.
La Massette à larges feuilles (Typha latifolia) : plante vivace, vigoureuse qui se reproduit par
rhizome. Elle peut combler entièrement un étang, des fossés.
L'Erable Négundo (Acer negundo) : arbre de bords de rivières et fleuves.
En ce qui concerne la réglementation c'est surtout des bonnes pratiques qui doivent être adoptées:
– ce que nous ne devons pas faire:
acheter des espèces exotiques sans s'être au préalable renseigné sur leur caractère
invasif;
introduire et entretenir des espèces exotiques envahissantes en les propageant
involontairement dans le milieu naturel (vidange d'aquarium, déchet des végétaux, jachères
fleuries)
– on peut au contraire privilégier l'achat de plantes indigènes, si possible des graines et des plants
de provenance locale.
Thérèse Campas
CPIE Pays de Serres-Vallée du Lot
Téléchargement