Français (, 8,4 MB)

publicité
Le myélome multiple
Préface des auteurs
Chère lectrice, cher lecteur,
Nous avons appris dans de nombreux entretiens qu’il est souvent difficile pour les malades et leurs proches de se faire une idée bien claire de ce qu’est
le myélome multiple. Ceci est dû à plusieurs facteurs. Tout d’abord, cette maladie a la particularité de pouvoir se manifester de façons très différentes. A cela vient
s’ajouter qu’en apprenant le diagnostic, la majorité des personnes affectées ne peuvent assimiler dans un premier temps qu’une partie des informations fournies.
Nous savons que dans un tel moment, la capacité d’assimilation est souvent réduite.
Cette documentation vise donc deux objectifs: le premier, rendre mieux saisissable cette maladie qui est si difficile à comprendre, en offrant la possibilité de consulter
les explications de certains déroulements et processus à plusieurs reprises. Il va de soi qu’il est nécessaire de simplifier ses contenus et de se restreindre
thématiquement aux principaux aspects de la maladie et des possibilités de traitement. Pour cette raison, cette brochure ne prétend pas être exhaustive.
Le second objectif étant d’utiliser cette brochure dans le cadre de l’entretien chez le médecin lorsque le diagnostic et le traitement sont abordés. Le médecin pourrait
par exemple expliquer la nature de la maladie et le mode d’action des médicaments à l’aide des illustrations fournies. Cette documentation ne peut pas remplacer
l’entretien avec l’oncologue ou l’hématologue, mais elle peut contribuer à une meilleure compréhension des informations communiquées.
Selon notre expérience, le myélome est mieux assumé par les patients et leurs proches s’ils peuvent se faire une idée aussi claire que possible de la maladie.
Nous espérons que la présente documentation pourra y contribuer à sa manière.
Dr C. Taverna Dr U. Hess Dr J. Voegeli Chef de service
Chef de service
Hématologue FMH/FAMH
Oncologie médicale
Oncologie médicale et hématologie
La Chaux-de-Fonds
Hôpital cantonal de Münsterlingen
Hôpital cantonal de St-Gall
Les différents types de cellules sanguines et leurs rôles
Globules rouges (érythrocytes)
Plaquettes (thrombocytes)
Fonction: transport d’oxygène
Fonction: coagulation sanguine
Globules blancs (leucocytes)
• lymphocytes B, lymphocytes T
• granulocytes (par ex. neutrophiles)
Fonction: défense immunitaire
Anticorps défectueux
Chaîne légère kappa (k) ou lambda (l)
Chaîne lourde (G, A, D, E ou M)
Dans le myélome multiple La cellule du myélome (un plasmocyte
anormal) se multiplie à l’infini et produit
Plasmocytes (issus des lymphocytes B matures)
Anticorps (immunoglobulines)
• font partie des globules blancs
• abréviation: Ig (Immunoglobulines)
• produisent des anticorps (1 type d’anticorps par • sont produits par les plasmocytes
plasmocyte)
• sont généralement composés de 2 chaînes protéiques légères
Fonction: défense immunitaire
et 2 chaînes protéiques lourdes
Fonction: défense immunitaire
de façon massive un anticorps identique ou des parties d’anticorps qu’on
appelle paraprotéine ou protéine M.
La paraprotéine est classée d’après
le type de chaînes lourdes et légères,
par ex. IgG k ou IgA l.
La moelle osseuse – la fabrique des cellules sanguines
Globules blancs
Développement normal des cellules sanguines
Précurseur
lymphoïde
Plasmocyte
Lymphocyte B
Lymphocyte T
Cellule souche
Précurseur
myéloïde
Granulocyte (par ex.
granulocyte neutrophile)
Plaquette
Globule rouge
En cas de myélome multiple
Précurseur
lymphoïde
Lymphocyte B
Cellule du myélome
avec modification
chromosomique
Lymphocyte T
Cellule souche
Dans la moelle osseuse résident les cellules
souches qui se développent en cellules
sanguines matures.
Chez l’adulte, la formation des cellules
­sanguines n’a lieu que dans certains os
(par ex. le bassin, les côtes, le sternum,
les vertèbres).
Précurseur
myéloïde
Granulocyte
(par ex. granulocyte neutrophile)
Plaquette
Globule rouge
La multiplication incontrôlée des cellules
du myélome entraîne une production
accrue de paraprotéine prenant toute la
place dans la moelle osseuse empêchant
ainsi la formation de cellules sanguines
normales (globules blancs, globules
rouges et plaquettes).
Le risque d’infections, d’hémorragies ou
d’anémie est par conséquent augmenté.
Les stades de la maladie
MGUS
(Gammapathie Monoclonale
de Signification Indéterminée)
< 10 % de plasmocytes dans
la moelle osseuse et
< 30 g/l de paraprotéine
Aucun symptôme
Examens de contrôle annuels recommandés
Myélome multiple
asymptomatique
Myélome multiple
symptomatique
≥ 10 % de plasmocytes dans
la moelle osseuse et/ou
≥ 30 g/l de paraprotéine
≥ 10 % de plasmocytes dans
la moelle osseuse et/ou
≥ 30 g/l de paraprotéine
Aucun symptôme
Examens de contrôle une à deux fois par an recommandés
Symptômes (au moins un symptôme CRAB*)
Mise en place du traitement
*voir page suivante
Les symptômes CRAB
C = Calcium
R = Rénal (atteinte des reins)
La perte osseuse est accompagnée d’une libération
de calcium.
La cause la plus fréquente est un «encombrement»
des petits canaux rénaux par les chaînes légères de
paraprotéine.
Les cellules du myélome produisent des substances qui stimulent les ostéoclastes (cellules responsables de la perte osseuse).
La perte osseuse accrue conduit à une libération
accrue de calcium dans le sang (hypercalcémie).
Symptômes
• Mictions plus fréquentes
• Soif accrue
• Nausées, vomissements
• Constipation
• Etat général de faiblesse, léthargie
• Dépression
• Etat confusionnel
Calcium
Ostéoclaste
Symptômes
• Généralement pas de symptômes notables au début
• Fatigue rapide
• Nausées
• Somnolence
• Production réduite d’urine
• Accumulation d’eau dans les tissus (par ex. jambes gonflées)
• Elévation du taux de potassium dans le sang
A = Anémie
La quantité élevée de cellules du myélome dans la moelle
osseuse empêche le développement normal des autres
cellules sanguines.
Une anémie signifie que le nombre de globules rouges
est réduit.
B = Bones (atteinte des os)
L’activité élevée des ostéoclastes provoque une destruction localisée de l’os ou une décalcification générale
de l’os.
Symptômes
• Teint pâle
• Etat général de faiblesse
• Réduction des performances
• Détresse respiratoire à l’effort
• Manque de concentration
• Pulsations dans les oreilles
Radiographie: destruction localisée de l’os dans l’avant-bras
Symptômes
• Douleurs osseuses (le plus souvent au milieu et en bas de la colonne vertébrale, dans les côtes, dans les hanches)
• Fractures osseuses spontanées sur un os fragilisé par le myélome (touche le plus souvent les
vertèbres)
Les examens les plus importants
Dosages de la paraprotéine et de
l’albumine
Albumine
Albumine
Les quantités de paraprotéine et d’albumine
présentes dans le sang sont régulièrement déterminées
à l’aide d’un test appelé «électrophorèse des protéines
sériques».
Le pic de paraprotéine est composé d’un anticorps
identique ou de parties d’anticorps produites par les
cellules du myélome.
Lorsqu’un traitement est efficace, cela se traduit par
une réduction du pic de paraprotéine.
Paraprotéine
(protéine M)
Anticorps
normaux
Profil normal des protéines du sang
Profil des protéines lors de myélome multiple
Ponction de moelle osseuse
A l’aide d’une aiguille, le médecin prélève au niveau
de la hanche (sous anesthésie locale) un échantillon
de liquide de la moelle osseuse et généralement un
petit morceau d’os (biopsie de la moelle osseuse)
pour un examen au microscope.
Cet examen permet de déterminer le pourcentage
de cellules du myélome dans la moelle osseuse.
Examens des os
Analyses complémentaires de laboratoire
Les examens suivants peuvent indiquer la localisation
et la sévérité des lésions osseuses:
• Radiographie normale
• Tomodensitométrie (TDM)
• Imagerie par résonance magnétique (IRM)
• Hémogramme (comptage du nombre de globules blancs, de globules rouges et de plaquettes)
• Mesure de la fonction rénale (taux sanguin de créatinine)
• Taux sanguin de calcium
• Taux de protéines sériques, taux sanguin d’albumine et de bêta-2 microglobuline
• Concentration sérique des différents types d’anticorps (IgG, IgA, IgM) et des chaînes légères libres
• Analyse des chromosomes (présence de modifications de chromosomes dans les plasmocytes de la moelle osseuse)
Concept thérapeutique sans transplantation de sa propre moelle osseuse
L’objectif de la chimiothérapie est d’inhiber la croissance des cellules
du myélome et de les détruire. Pour réduire la masse du myélome,
le traitement doit être poursuivi pendant plusieurs cycles.
Association de plusieurs traitements
(chimiothérapie et nouvelles
substances)
+
Traitement d’entretien
(éventuellement)
Prévention d’une nouvelle croissance de cellules
résiduelles du myélome.
Nombre de cellules du myélome
Destructiond’unmaximumdecellulesdumyélome
dans le corps.
Temps sous traitement
CelluledumyélomeCellulestromale(tissudesoutiendansl’os)Paraprotéine
Concept thérapeutique avec transplantation de sa propre moelle osseuse
L’objectif de la chimiothérapie est d’inhiber la croissance des cellules
du myélome et de les détruire. Pour réduire la masse du myélome,
le traitement doit être poursuivi pendant plusieurs cycles.
Traitement d’induction
Associationdeplusieurstraitements(chimiothérapieet
nouvellessubstances)afindedétruireautantdecellules
du myélome que possible.
Chimiothérapie à haute dose suivie
d’une transplantation de ses propres
cellules de moelle osseuse
Destructiond’unmaximumdecellulesdumyélome
dans le corps.
+
Traitement de consolidation
(éventuellement)
Réductionsupplémentairedecellulesrésiduelles
du myélome.
+
Nombre de cellules du myélome
+
Traitement d’entretien
(éventuellement)
Prévention d’une nouvelle croissance de cellules
résiduelles du myélome.
Temps sous traitement
CelluledumyélomeCellulestromale(tissudesoutiendansl’os)Paraprotéine
Chimiothérapie à haute dose suivie d’une transplantation
de sa propre moelle osseuse
Lors d’une transplantation autologue de moelle
osseuse, le médecin prélève les cellules souches
de la moelle osseuse du patient.
Concept
Le principe de la chimiothérapie à haute dose
consiste à essayer de tuer le plus de cellules du
myélome possible avec de très hautes doses de
cytostatiques. En même temps, la chimiothérapie
à haute dose réduit fortement les capacités
fonctionnelles de la moelle ­osseuse. Après ce
traitement, elle ne peut plus produire de cellules
sanguines avant plusieurs semaines.
Les cellules souches de la moelle osseuse, prélevées auparavant et réinfusées dans le corps, se
dirigent du sang vers la moelle osseuse où elles
commencent la fabrication de nouvelles cellules
sanguines. Après 10 à 14 jours, il y a suffisamment de nouvelles cellules sanguines saines dans
le corps, réduisant ainsi le risque d’infections,
d’hémorragies et d’anémie au minimum.
Effets indésirables les plus fréquents de
la chimiothérapie à haute dose*
• Vomissements
• Chute des cheveux
• Diarrhée
• Inflammation des muqueuses de la bouche, de la gorge et de l’intestin
* Contactez immédiatement votre médecin ou votre équipe
soignante dans les cas suivants:
• Fièvre (supérieure à 38 °C)
• Vomissements
• Diarrhée
• Selles noires ou sanguinolentes
• Autres symptômes indéterminés
1
2
3
Traitement d’induction
Mobilisation des cellules souches
Collection de cellules souches
La première étape du traitement
consiste en une chimiothérapie
(le traitement d’induction)
pour ­réduire fortement le nombre
de cellules du myélome dans
la moelle osseuse.
L’administration du médicament G-CSF provoque
un passage de cellules souches de la moelle osseuse
dans le sang.
Les cellules souches présentes dans
le sang, désormais en nombre
nettement accru, sont extraites du
sang à l’aide d’un appareil spécialement
conçu pour fractionner le sang
(un séparateur de cellules), après
quoi les autres composants du
sang sont reconduits dans le corps.
4
5
6
Stockage des cellules souches
Chimiothérapie à haute dose
Les cellules souches prélevées sont
congelées et conservées.
La chimiothérapie réduit le nombre de cellules du
myélome restantes et élimine la formation normale
de cellules sanguines dans la moelle osseuse.
Réintroduction des cellules souches
(transplantation)
Les cellules souches prélevées auparavant
sont reinfusées par une veine environ deux
jours après la chimiothérapie à haute dose.
Elles se dirigent spontanément du sang
vers la moelle osseuse, où elles s’installent
et commencent rapidement la production
de nouvelles cellules sanguines saines.
Traitements avec les nouvelles substances
Les médicaments immunomodulateurs (IMIDs)
(par ex. la lénalidomide)
La lénalidomide est un médicament immunomodulateur
(c.-à-d. qui aide le système de défense immunitaire du corps)
avec un double mécanisme d’action:
• Destruction directe et réduction du nombre des cellules
du myélome (effet antitumoral)
• Soutien du système de défense immunitaire du corps,
lui permettant de mieux combattre la prolifération des
cellules du myélome (effet immunomodulateur)
Nom du médicament
Revlimid® (principe actif: lénalidomide)
Effet antitumoral
Effet immunomodulateur
Effets indésirables les plus fréquents*
• Réduction du taux sanguin de globules blancs et de
plaquettes sanguines
• Risque accru de thromboses (un traitement anti coagulant est recommandé)
Remarque importante
Les patients des deux sexes doivent absolument respecter les directives de contraception liées à ce traitement.
Prévention d’une nouvelle prolifération de cellules du myélome
Lénalidomide Cellule du myélome
Cellule stromale (tissu de soutien dans l’os) Cellule activée du système de défense immunitaire Paraprotéine
Les inhibiteurs de protéasome
(par ex. le bortézomib)
Des protéines régulent le cycle de vie de chaque cellule.
La production et la dégradation de certaines protéines sont
importantes pour la survie des cellules du myélome.
Contrôle de la dégradation des protéines par
les protéasomes (sites de dégradation des
protéines).
Parmi ces protéines, certaines sont essentielles
au contrôle de la prolifération et de la survie des
cellules du myélome.
Nom du médicament
Velcade® (principe actif: bortézomib)
Effets indésirables les plus fréquents*
• Troubles du système nerveux
• Diarrhée, constipation
• Réduction transitoire des plaquettes
Le bortézomib est un inhibiteur de protéasome
qui permet aux cellules du myélome de mourir en
empêchant la dégradation de certaines protéines.
Les cellules du myélome se multiplient plus
­rapidement et réagissent plus sensiblement au
­bortézomib que les cellules saines.
L’inhibition des protéasomes:
• empêche la croissance des cellules du myélome
• détruit les cellules du myélome
* Contactez immédiatement votre médecin ou votre équipe
soignante dans les cas suivants:
• Fièvre (supérieure à 38 °C)
• Vomissements
• Diarrhée
• Selles noires ou sanguinolentes
• Autres symptômes indéterminés
Bortézomib Cellule du myélome Protéasome (site de dégradation de protéine) Protéine Protéine dégradée
Traitements de soutien
Bisphosphonates
Transfusion sanguine
Les bisphosphonates inhibent les cellules responsables
de la résorption de l’os (ostéoclastes) et préviennent
ainsi les pertes osseuses supplémentaires.
Lors d’une anémie sévère, on administre un concentré
de globules rouges dans une veine. Cela permet une
augmentation à court terme du nombre de globules
rouges dans le sang. Des transfusions sanguines répétées peuvent être nécessaires.
Dans certains cas, il est également possible
d’administrer de l’érythropoïétine (EPO), une protéine
stimulant la production de globules rouges.
Nom du médicament
Bonefos® (principe actif: clodronate)
Zometa® (principe actif: zolédronate)
Aredia® (principe actif: pamidronate)
Effets indésirables possibles*
• Symptômes de type grippal
• Fièvre
• Fatigue
• Nausées
• Vomissements
• Lésions de l’os maxillaire (très rare)
Effets indésirables possibles*
• Réactions allergiques
• Risque d’infections
Bisphosphonate
Ostéoclaste
Radiothérapie
Une radiothérapie peut éliminer les douleurs osseuses dues
au myélome et contribuer à prévenir les fractures osseuses
et les paralysies.
Les irradiations modifient le matériel génétique des cellules.
Les cellules normales et saines sont généralement en
mesure de réparer de tels dommages, mais les cellules
du myélome, dont le système de réparation est moins performant, meurent.
Effets indésirables*
• Fortement dépendants du traitement préalable du patient ainsi que du type et de la dose de rayons utilisés
• Irritations de la peau
* Contactez immédiatement votre médecin ou votre équipe
soignante dans les cas suivants:
• Fièvre (supérieure à 38 °C)
• Vomissements
• Diarrhée
• Selles noires ou sanguinolentes
• Autres symptômes indéterminés
Traitement médicamenteux
des douleurs
• Paracétamol
• Opiacés
Mesures préventives
• Vaccins
• Antibiotiques
• Traitement antiviral
• Traitement anticoagulant
• Substitution d’anticorps (immunoglobulines)
Ce livre de présentation sur le myélome multiple est
également téléchargeable en format PDF :
www.pomcanys.ch/zeigebuch_mm
Cette brochure a été créée avec un soutien inconditionnel de Celgene GmbH.
© 2012 Celgene Corporation. All rights reserved.
REV_1202_c
Téléchargement
Explore flashcards