La dynamique d`ouverture aux échanges extérieurs est l`un des

publicité
La performance économique du Cambodge depuis plus de vingt ans est étroitement liée à son
intégration rapide dans les échanges internationaux. Un déficit extérieur persistant (20 % du PIB)
comme la concentration géographique et sectorielle des échanges révèlent toutefois les fragilités
du pays. L’émergence de l’économie cambodgienne suppose une mutation progressive de la
structure de ces échanges vers un contenu à plus forte valeur ajoutée de ses exportations.
La dynamique d’ouverture aux échanges extérieurs est l’un des premiers
facteurs de la croissance économique du Cambodge
Le volume des échanges commerciaux du Cambodge a atteint 18,1 Mds $ en 2014, une progression
(+ 14 % en un an) deux fois plus rapide que celle du PIB (+ 7,5 %). Selon le ministère du Commerce,
les exportations ont atteint 7,7 Md$ (+ 14 % en un an), les importations 10,4 M$ (+ 15 %) pour un
taux d’ouverture commerciale qui atteint 61 % (30 % en France).
Cette dynamique des échanges commerciaux du Cambodge n’est imputable qu’en partie à la
progression de l’intégration régionale. L’ASEAN représente certes un peu plus du tiers des
importations cambodgiennes (dont les deux tiers proviennent de ses voisins Thaïlande et Vietnam)
mais seulement 6 % de ses exportations (la moitié destinée à ces voisins). De même, l’Asie, qui
fournit l’essentiel des importations cambodgiennes (94 %), ne représente que 14 % de ses débouchés
commerciaux. Dans les échanges avec l’Asie, la Chine tient la part du lion dans un échange là encore
déséquilibré puisque qu’elle fournit plus du tiers des importations mais ne procure au Cambodge que
5 % de ses ventes.
Octobre 2015 © DG Trésor
AMBASSADE DE FRANCE AU CAMBODGE
SERVICE ECONOMIQUE
1
A la veille du lancement de la Communauté Economique de l’ASEAN, force est de constater le déficit
d’insertion du Cambodge dans les échanges régionaux et, notamment, la faiblesse de ses exportations
(6 % du total) vers ses voisins de l’ASEAN qui prive l’économie cambodgienne de l’effet
d’entraînement d’une région en forte croissance.
Les échanges du Cambodge avec les économies développées d’Europe et d’Amérique du Nord sont
symétriquement déséquilibrés. Elles sont le débouché de plus des trois quarts des exportations
cambodgiennes alors que leur parts de marché (respectivement 3 et 2 %) dans les importations
cambodgiennes restent très en deçà de leur performance commerciale globale.
Les échanges du Cambodge restent marqués par son statut de PMA et
les préférences tarifaires qui y sont associées
L’accès préférentiel dont bénéficie le Cambodge aux marchés des pays développés (régime TSA vers
l’UE, SPG+ vers les Etats-Unis,…) impacte également la structure sectorielle de ses échanges. Le
textile et les chaussures représentent 76 % des exportations en valeur (5,8 Mds $), constituant ainsi,
de très loin, le premier poste d’exportation et l’un des principaux moteurs de l’économie
cambodgienne. La dynamique du secteur se confirme, en 2014, avec 82 nouveaux projets qui
représentent la moitié de l’effort d’investissement du pays. 85 % de ces produits (fabriqués par 700
000 employés sur 600 sites de production) sont destinés à l’Union Européenne et l’Amérique du nord.
Le secteur agricole représente environ 9 % des exportations soit près de 600 M$. Le pays exporte
principalement du riz (387 000 tonnes pour 270 M$) du caoutchouc (98 000 tonnes, 150 M$), du
sucre (38 000 tonnes, 18M$), du poivre (33 tonnes, 8,3 M$) et de l’huile de palme (22 000 tonnes,
14M$).
Dépourvu de matières premières, le Cambodge importe massivement les intrants et matériaux
nécessaires à son industrie textile (3,2 Mds$, soit 32 % du total) ou à l’activité du secteur de la
construction. Pour le reste, ses importations sont destinées à couvrir le déficit énergétique du pays et
à fournir les biens d’équipements liés aux investissements touristiques et aux quelques implantations
industrielles qui se développent dans les zones économiques spéciales (pièces détachées pour
l’industrie de l’automobile, électronique, mécanique de précision) dont l’ampleur ne pourra croître
qu’à la faveur des progrès de la politique d’attractivité des autorités cambodgiennes en faveur des
investissements étrangers dans le secteur industriel.
Octobre 2015 © DG Trésor
AMBASSADE DE FRANCE AU CAMBODGE
SERVICE ECONOMIQUE
2
Répartition sectorielle des importations du
Cambodge (2013)
Répartition sectorielle des exportations du
Cambodge (2014)
Répartition géographique des importations du
Cambodge (2014)
Répartition géographique des exportations du
Cambodge (2014)
Source : Douanes cambodgiennes (calculs SE)
Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf
autorisation expresse du Service Économique
de
PHNOM PENH (adresser les demandes à
phnompenh@dgtresor.gouv.fr).
Auteur : Service Économique
Adresse : 1, Boulevard Monivong
PHNOM PENH
CAMBODGE
Clause de non-responsabilité
Le Service Économique s’efforce de diffuser des
informations exactes et à jour, et corrigera, dans la
mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées.
Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable
de l’utilisation et de l’interprétation de l’information
contenue dans cette publication.
Rédigée par : Philippe CHATIGNOUX, Antoine HENDOUX
Octobre 2015 © DG Trésor
Version du 10 octobre 2015
AMBASSADE DE FRANCE AU CAMBODGE
SERVICE ECONOMIQUE
3
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire