Des abeilles et des Hommes. Correction méthodologique

advertisement
Des abeilles et des Hommes. Correction méthodologique.
Rédigez un texte résumant les informations apportées par ces documents :
Après avoir expliqué l’importance des abeilles pour l’équilibre des écosystèmes et pour l’homme, vous
expliquerez les causes probables des baisses de populations actuelles et leurs conséquences.
Vous devez répondre dans un plan organisé qui est suggéré par l’énoncé
« Après » : Partie 1 = l’importance des abeilles (1.1 = l’équilibre des écosystèmes , 1.2 = et pour l’homme)
Partie 2 = les causes (A expliquer)
Partie 3 = les conséquences (A expliquer)
Un exposé doit comporter
- Une introduction = Définition des mots clés, problème posé, annonce du plan.
- Une conclusion : reprise des grandes idées de votre exposé + une « ouverture » vers un nouveau
problème.
Dans les documents, on surligne de 3 couleurs différentes, les éléments de réponse correspondant aux 3
parties : Importance, causes, conséquences.
Doc 1 : L’abeille est un insecte.
Comme tous les autres insectes, le corps de l'abeille est divisé en trois parties : la tête, le thorax, muni
de 3 paires de pattes et abdomen (voir fiche jointe)
http://reppi.free.fr/wp-content/uploads/2012/06/03-AnatomieAbeille.jpg
Doc 2 : L’abeille est un pollinisateur
Les métiers de l’abeille.
http://reppi.free.fr/wp-content/uploads/2012/06/05-MétiersAbeille.jpg
Ce sont des insectes pollinisateurs, c’est-à-dire qu'elles transportent le pollen (élément mâle) des fleurs
qu'elles butinent sur le pistil d'autres fleurs (éléments femelle), ce qui permet la fécondation et la
reproduction des espèces végétales.
http://reppi.free.fr/wp-content/uploads/2012/06/06-Butinage.jpg
Manipulation : prélevez du pollen dans l’anthère et placez une petite quantité dans une goutte d’eau
entre lame et lamelle. Observez.
L'activité de pollinisation des abeilles est essentielle à l'agriculture : la majorité des cultures
fruitières, légumières, oléagineuses* et protéagineuses*, de fruits à coques, d'épices, du café et du cacao
bénéficient de l'activité pollinisatrice des insectes.
Selon une étude de l'INRA et du CNRS, 35 % de la production mondiale de nourriture est
directement dépendante des pollinisateurs. La valeur du service de pollinisation des insectes a été
estimée à 153 milliards d'euros, soit 9,5% de la valeur de la production agricole mondiale.
Doc 3 : Un inquiétant taux de disparition.
La disparition d'une quantité considérable de colonies d'abeilles sévit depuis quelques années,
partout dans le monde : 29 % des colonies d'abeilles seraient décimées en France.
Plusieurs facteurs contribuent à cette surmortalité :
- Les pesticides utilisés dans l’agriculture intensive sont incriminés, notamment le Cruiser, le Gaucho, et
le Régent. Le Cruiser est toujours autorisé en France en 2009.
- Un champignon appelé Nosema Ceranae serait également responsable de la disparition des abeilles,
ainsi que le Varroa, un acarien, et un virus IAPV
- Des espèces invasives notamment des colonies de frelons asiatiques, ont également de lourdes
répercussions pour l'apiculture française.
Le risque sanitaire le plus sérieux, consiste en l'emploi par l'homme, d'insecticides pour traiter
les semences. Deux substances actives, l'imidacloporide contenu dans le Gaucho* et le fipronil du
Régent*, sont soupçonnées d'être liés à la mortalité et à la désorientation des butineuses. A titre
préventif, les produits incriminés sont interdits d'utilisation en France.
Pour la première fois, une équipe de recherche française a mis en évidence le rôle d’un insecticide dans
le déclin des abeilles, non pas par toxicité directe mais en perturbant leur orientation et leur capacité à
retrouver la ruche. Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont collé des micropuces RFID sur plus de
650 abeilles. Ils ont ainsi pu constater l’importance du non-retour à leur ruche des butineuses
préalablement nourries en laboratoire avec une solution sucrée contenant de très faibles doses d’un
insecticide de la famille des « néonicotinoïdes », le thiaméthoxam, utilisé pour la protection des
cultures contre certains ravageurs, notamment par enrobage des semences. Une simulation basée sur
ces résultats laisse penser que l’impact de l’insecticide sur les colonies pourrait être significatif. Ces
résultats sont publiés dans la revue Science le 29 mars 2012.
Vespa velutina est un frelon invasif d’origine asiatique dont la présence en France a été signalée
pour la première fois dans le Lot-et-Garonne en 2004. Ils sont issus de femelles fondatrices qui auraient
pu avoir été introduites avec des poteries importées de Chine par un horticulteur du Lot-et-Garonne.
L’insecte s’est depuis largement répandu.
C’est un prédateur avéré d’autres Hyménoptères sociaux, notamment des abeilles, mais il consomme
aussi une grande variété d’autres insectes et d’araignées
Depuis l’été 2006, certains apiculteurs s’inquiètent de voir leurs ruches plus régulièrement et plus
fortement attaquées par cette espèce que par le Frelon européen. En vol stationnaire à une trentaine de
cm de l’entrée de la ruche, une ouvrière de V. velutina succède régulièrement à une autre pour capturer
les butineuses qui reviennent chargées de pollen.
Une lutte irraisonnée contre une espèce invasive peut conduire à favoriser son installation. Cela a
été trop souvent le cas par le passé. Les espèces invasives ont en général une très forte capacité
d’adaptation et de dispersion. C’est le cas du frelon asiatique.
Les méthodes de lutte qui ont un impact sur le reste de l’environnement risquent donc de
desservir nos espèces locales en faveur de ce dernier.
Depuis son introduction en France, l’expansion de Vespa velutina semble avoir été très rapide. Fin 2006,
sa présence était déjà recensée dans 13 départements du sud-ouest ; En 2009, 32 départements sont
déjà envahis.
Cette triste réalité nous amène à reconsidérer sérieusement la place de l'abeille dans
l’écosystème En effet, ces hyménoptères assurent la pollinisation de 80 % des espèces végétales de
notre planète, et la production de 84 % des espèces cultivées en Europe. Les populations sont en
déclin un peu partout à cause de l'urbanisation, du remembrement et de la raréfaction des plantes qui
procurent le nectar et le pollen Le déclin des plantes mellifères est dû principalement à l'expansion
des monocultures et à l'épandage inconsidéré d'herbicides, d'insecticides et autres fongicides
La disparition des abeilles et des autres insectes pollinisateurs aurait un impact catastrophique sur
l'agriculture mondiale : il diminuerait la production agricole et augmenterait les prix de l'alimentation,
aggravant la crise alimentaire mondiale qui sévit actuellement. Les conséquences en termes
de préservation de la diversité seraient également catastrophiques.
"Les résultats montrent que les équilibres alimentaires mondiaux seraient profondément modifiés pour trois
catégories (les fruits, les légumes et les stimulants) en cas de disparition totale des pollinisateurs : la production
mondiale ne suffirait plus à satisfaire les besoins aux niveaux actuels. Les régions importatrices nettes comme
l'Union européenne seraient plus particulièrement touchées.", expliquent l'INRA et le CNRS.
Des abeilles et des hommes : correction.
Aujourd’hui, on constate une inquiétante baisse des populations d’abeilles. Ces insectes sont
fondamentaux pour l’équilibre des écosystèmes (milieux naturels et les êtres vivants qui les occupent), mais aussi
pour l’homme puisque ce sont des pollinisateurs qui assurent la reproduction de très nombreuses plantes à fleurs.
Comment expliquer les causes de cette disparition et leurs conséquences ?
Dans un premier temps, nous montrerons l’importance des abeilles puis nous rechercherons les causes de leur
disparition et enfin les conséquences possibles.
Les abeilles : des insectes fondamentaux…
Les abeilles sont des insectes, elles sont organisées en 3 parties : tête, thorax, abdomen et possèdent 3
paires de pattes. Elles présentent des adaptations spécifiques à la pollinisation (pièces buccales adaptées à la
récupération du nectar, pattes adaptées à la collecte du pollen)
En effet ce sont d’importants pollinisateurs : elles permettent la reproduction de 80% des espèces végétales
dont une majorité des espèces cultivées, source de notre alimentation.
Elles se déplacent de fleur en fleur afin de collecter nectar et pollen, indispensables à la production du miel
qui sert à nourrir ses larves et que l’homme collecte pour son alimentation.
Elles transportent, ainsi, le pollen depuis les étamines (anthères) d’une fleur vers le pistil d’une autre fleur
de la même espèce. C’est cette pollinisation qui assure la fécondation entraînant la formation des fruits et des
graines.
…Pour les écosystèmes. Elles permettent donc le maintien de la diversité des plantes à fleurs dans nos
écosystèmes, assurant leur équilibre.
…Pour l’Homme. Elles assurent depuis la préhistoire une source alimentaire en sucre, et participent à la
production agricole en pollinisant les principales plantes cultivées.
Les abeilles disparaissent…
29% des colonies auraient disparu en France. Elles sont atteintes par des agents pathogènes, bactéries,
champignon, acariens ; la disparition des espaces ruraux, le remembrement mais surtout elles subissent les
conséquences de l’utilisation irraisonnée de certains pesticides et de l’introduction d’une espèce invasive : le frelon
asiatique.
L’utilisation des pesticides et notamment d’insecticides comme le Gaucho (interdit partiellement en
France, le Régent (aujourd’hui interdit en France) toujours autorisé en Europe et Aux USA et le Cruiser (toujours
autorisé), semble responsable de la disparition des colonies. Ils se concentrent dans les organes végétaux et
polluent le miel, tuant ainsi les larves mais semblent aussi perturber le système nerveux des abeilles et provoquer
leur mort en les désorientant ce qui les empêche de regagner les ruches.
De plus les pesticides font disparaître les plantes mellifères.
L’introduction d’une espèce invasive : le frelon asiatique serait responsable de l’accentuation de la
disparition des colonies. Introduit accidentellement en France, il y a trouvé des conditions favorables de
développement et un petit nombre de prédateurs, ce qui a favorisé son extension.
Les frelons attaquent les abeilles, tuent les ouvrières et empêchent leur accès à la ruche.
Des conséquences pour les ecosystèmes et l’Homme.
La réduction des populations d’abeilles, en limitant la pollinisation accentue la disparition de nombreuses
espèces de plantes à fleurs sauvages, ce qui réduit la biodiversité des écosystèmes et les déséquilibre.
La mise en place de moyens de lutte irraisonnés contre le frelon asiatique pourrait avoir des conséquences
inattendues et catastrophiques sur les écosystèmes.
La réduction de la pollinisation des espèces végétales pourrait se traduire par la réduction des productions
agricoles entraînant une crise alimentaire mais aussi économique.
La disparition des colonies d’abeilles semble liée aux activités humaines, agriculture intensive,
importations d’espèces invasives, destruction des milieux naturels. Cette disparition peut avoir des conséquences
graves sur l’équilibre des écosystèmes, sur l’agriculture et donc sur les ressources alimentaires mondiales.
Elle s’inscrit dans l’hypothèse d’une 6ième crise biologique qui serait due à la stabilisation globale des équilibres de
la planète, liée aux activités humaines.
Téléchargement