Télécharger - Picardie Tourisme

advertisement
Un jardin en pleine santé :
les conseils d’Odile Hennebert…
« Un jardin, c’est une leçon
d’humilité et de patience ! C’est du
travail, certes… mais j’aime me dire
que lorsque je passe du temps à
couper mes roses fanées, c’est pour
mieux voir refleurir mes rosiers au
printemps suivant ! »
Le marc
de café :
à utiliser sans
modération !
Odile Hennebert – Jardin « A Fleur
d’O », à Davenescourt
En semis : Les semis
de persil sont bien
connus pour être
délicats à réaliser.
Mélanger vos
graines à du marc de
café peut vous aider
à réussir ! La
méthode peut
d’ailleurs être
généralisée à toutes
les plantes dont les
graines sont petites.
Dans le compost :
Jetez le sur votre
compost.
Insecticide : séché,
puis parsemé dans
les sillons de semis
de carottes et
d’oignons, le marc
de café fera fuir les
mouches avides de
ces légumes. Il
apportera, à mesure
de leur croissance,
quelques éléments
minéraux non
négligeables.
Odile Hennebert ne manque pas de bonnes astuces et son truc, c’est
de les partager avec le visiteur ! Voici quelques-uns de ses conseils
pour bien préparer l’hiver…
… Accélérer la germination des graines
Accélérez la germination de vos graines en posant vos bacs à semis sur un radiateur
ou au-dessus d’une source de chaleur. Vous pouvez aussi mettre vos graines au
congélateur, cela crée un choc thermique entre le congélateur et la terre, et accélère
ensuite la germination.
… Lutter contre les insectes sans traitement chimique
Evitez les insectes indésirables dans votre potager en entourant celui-ci de plantes
plus attractives que vos légumes : aneth, carvi, tanaisie, échinacée, menthe, achillée,
thym, romarin, etc.
Récolter des
potirons énormes !
…
Vous voulez des potirons dignes
de pièces de couscous ? Quand
les fleurs éclosent, débarrassezvous des petites et des mal
formées pour ne garder que les
plus belles. Ensuite, une fois par
semaine, arrosez la plante avec
un litre de lait.
Des jardiniers
attachants et
plein de bons
conseils à
rencontrer en
Picardie…
Nicole Quillot,
l’Herbarium des
Remparts
… Protéger les plantes contre le gel : la glycérine
Pour protéger vos jeunes plantes contre les premières gelées, mélangez une petite
cuillère d’alcool et une grande cuillère de glycérine dans un litre d’eau. Versez le
mélange obtenu dans un vaporisateur et pulvérisez chacune de vos pousses avec le
traitement. Elles seront ainsi préservées du gel !
… Donner
un coup de fouet à ses rosiers
Vos rosiers remontants fleuriront plus
facilement si, dès le mois de juin, vous
supprimez les fleurs fanées en coupant
la tige juste au dessus de la dernière
feuille. Vous pouvez donner un coup
de fouet à la plante en mélangeant un
peu de levure de bière à l’eau
d’arrosage.
Vos roses font pâle figure ? Traitez vos
arbustes avec une cuillère à soupe de
lait et une cuillère à soupe de vinaigre d’alcool diluées dans un litre d’eau. Grâce à
cette mixture écologique, vous obtiendrez des roses épanouies et odorantes.
… Eloigner les chenilles sans traitement chimique
Vos arbres sont envahis de chenilles ? Plantez de la ciboulette à leur pied, les
chenilles en ont horreur ! Et quant à vous, vous pourrez toujours utiliser la
ciboulette pour vos vinaigrettes !
Catherine
Guévenoux, les
Jardins de
Maizicourt
… Savoir si les graines sont encore utilisables
Vous avez retrouvé un paquet de graines « périmé » ? Il est possible de distinguer
très simplement, les graines encore propres à la germination de celles qui ne le sont
plus. Plongez vos graines dans un récipient contenant de l’eau. Celles qui remontent
– parce qu’elles sont pleines d’air – sont à jeter. Celles qui restent au fond peuvent
encore être utilisées.
… Déterminer
la nature du sol grâce aux « mauvaises
herbes »
Jean-Louis Christen,
les Hortillonnages
Avant de faire analyser votre sol en
laboratoire, essayez d’identifier sa
nature en repérant les « mauvaises
herbes » qui y poussent.
Les terres blondes et argileuses
accueillent volontiers les boutons
d’or, le liseron, la chicorée sauvage
et le ray-grass.
Sybil de la Tour du
Pin, le Jardin du
Château de Bosmont
Les terres légères et siliceuses
accueillent volontiers la matricaire, le genêt, le chiendent, le mouron, la bruyère ou
la fougère.
Les terres calcaires accueillent volontiers les coquelicots, les bleuets, le trèfle blanc,
la moutarde, le sainfoin, le sureau ou la bourrache.
Des jardiniers
attachants et
plein de bons
conseils à
rencontrer en
Picardie…
… Protéger mes poireaux des maladies
Vous pouvez éviter la teigne du poireau grâce à l’eau de javel. Arrosez le sol
pendant une quinzaine de jours avant le repiquage des plants avec une solution
d’eau de javel à 2%. Au moment du repiquage, laissez tomber quelques gouttes
d’eau de javel à 4% au cœur de chaque plant. Ensuite, pulvérisez vos poireaux tous
les quinze jours avec de l’eau de javel à 2%.
… Récolter de beaux artichauts !
Une allumette et vos artichauts seront plus beaux que jamais ! Quand la plante
monte et que l’artichaut commence à se former, traversez la tige sous le légume
avec une allumette. Ainsi, au lieu de prendre de la hauteur, l’artichaut s’étoffera.
…Obtenir des graines à partir de mes plantes vivaces
Vous pouvez récolter les graines de vos vivaces afin d’en ressemer ou de les
partager. Ramassez-les, faites les sécher sur du papier absorbant et prélevez toutes
les petites graines.
Bertrande de
Ladoucette, les
Jardins de Viels
Maisons
Bruno et Lidwine
Goisque, le Jardin
du Château de
Digeon
… Soigner un arbre blessé
Dès qu’une branche est cassée ou que l’écorce d’un arbre a subi une blessure
(même superficielle) c’est une porte ouverte à toutes sortes d’ennemis mortels. Il
s’agit de spores de champignons lignicoles véhiculés par l’eau, le vent, les insectes
et les outils de taille. Ils n’attendent que cette occasion pour pénétrer les tissus
vivants de la plante en se développant pour les détruire et ainsi faire mourir le
végétal. Pour soigner votre arbre, ne recourez pas systématiquement au goudron !
Badigeonnez la blessure de votre arbre avec de la cire fondue : l’écorce va ainsi se
reconstituer comme si l’arbre avait sécrété sa propre résine.
… Protéger les bulbes
Protégez vos bulbes pendant l’hiver pour éviter les attaques des animaux en les
recouvrant d’une couche de feuilles de houx bien épineux. Le premier animal qui
s’y piquera préviendra les autres !!
… Eloigner les limaces sans traitements chimiques
Conservez les déchets de taille des épineux et des conifères. Les mollusques
gastéropodes ne les apprécient pas, car ils gênent leurs déplacements. Tapissez le
sol de brindilles d’ajonc, de ronce, de berberis, de pyracanthas, qui seront autant
d’obstacles protecteurs pour vos plantes.
Vincent Delaître, les
Jardins de Valloires
Nathalie Vinçon, le
Vendangoir
d’Orgeval
… Eliminer les ronces sans traitement chimique :
Coupez-les le plus ras possible pendant la dernière semaine de juin (époque où les
réserves de la souche sont minimales). Privées de leurs organes aériens, les ronces
dépérissent. Si elles ne disparaissent pas totalement, recommencez l’année suivante.
Vous pouvez aussi creuser autour de la souche avant de couper bien ras et ensuite,
verser une bonne pincée de sel fin sur la plaie.
… Obtenir facilement des hormones de bouturage
Prélevez les minuscules racines blanches des ronces qui se développent sur les tiges
rampantes. Coupez-les en petits morceaux, puis laissez macérer dans un peu d’eau.
Avant de les mettre en terre, trempez vos boutures dans ce liquide très riche en
hormones d’enracinement.
… Quelques
conseils à l’approche de l’hiver…
Arrosez !
Le Guide
« Parcs et
Jardins de
Picardie
2007 »
Retrouvez le jardin
d’Odile Hennebert
ainsi que tous les
parcs et jardins de
Picardie, les
événements au
jardin, de bonnes
adresses et des
témoignages de
jardiniers passionnés
dans le Guide
« Parcs et Jardins
de Picardie 2007 »
Cette idée n’est pas toujours bien ancrée
dans l’esprit des jardiniers ! Pourtant, les
arbustes persistants continuent à se
développer (lentement, certes) pendant la
mauvaise saison. Si l’hiver est un peu sec,
ils peuvent souffrir considérablement, au
point de mourir, non de froid mais de soif.
Surveillez la fraîcheur du sol autour du pied, en particulier chez les espèces à
enracinement un peu superficiel comme les camélias, azalées, rhododendrons, etc.
N’hésitez pas à arroser, sauf bien sûr en période de gel.
Utilisez la technique du pralinage !
Bien utile pour faciliter une reprise rapide et parfaite, le pralin doit se préparer à la
période des plantations. Dans une poubelle ou un grand seau, mélangez de la terre
argileuse, lourde et collante avec un fumier de vache (à défaut, une poudre
d’hormones d’enracinement du commerce). Délayez l’ensemble avec de l’eau
jusqu’à obtention d’un liquide épais ayant la consistance d’une pâte à crêpe. Avant
la plantation, faites tremper dans ce mélange toutes les racines mises à nu de vos
rosiers, arbres, arbustes. La gangue retenue par les racines sera un aliment
immédiatement disponible et apprécié par vos plantes.
Rabattez !
Procédez au bon moment, c'est-à-dire en fin de saison (octobre – novembre), quand
la sève descend et qu’il est possible de pratiquer une lourde taille sur les gros sujets,
pour leur redonner une silhouette élégante. Ne rabattez pas les conifères (sauf les
ifs).
Et pour finir…
- N’attendez pas les gelées pour cueillir les derniers fruits (et mettez les sur des
clayettes contenant soit un lit de fougères sèches soit des orties). Ramassez les noix,
faites les sécher au chaud et mettez les sur des clayettes
- Ne laissez pas les feuilles mortes au pied des arbres fruitiers : ramassez les et
brûlez les pour éviter la transmission des maladies.
- N’arrachez pas le pédoncule des potirons pour qu’il se conserve bien !
Pour le recevoir
gratuitement,
appelez le
03.22.22.33.66 ou
rendez-vous sur
www.picardietourisme.com
dans la rubrique
« Documentation »
- Pensez également à étiqueter les plantes qui disparaissent l’hiver. Vous éviterez
ainsi de les piétiner et d’abîmer les bourgeons en travaillant dans les massifs.
N’attendez pas pour planter les bulbes. Pour les protéger de la voracité des
rongeurs, posez un grillage dessus et recouvrez de terre.
- Arrachez les dahlias, coupez les tiges à 10-12cm de la base. nettoyez bien les
tubercules avant de les ranger dans des caissettes.
- Brûlez le feuillage sec des pivoines à l’automne car il renferme souvent des
germes ou des maladies cryptogamiques ou des souches de parasites. Si vous notez
un début d’attaque de maladie, traitez le plus tôt possible avec un produit soufré ou
à base de thirame. A faire à quinze jours d’intervalle, deux à trois fois de suite.
Téléchargement