Pathologies de bords de mer

advertisement
Pathologies de bords de mer
Dr Josse SAMU hôtel dieu Paris
Pathologies de bords de mer
Dr Josse SAMU hôtel dieu Paris
SOMMAIRE
•
•
•
•
•
•
•
•
Piqûre de vive
Piqûre de méduse
Piqûre de rascasse
Piqûre d’oursin
Trousse de secours
Coup de soleil
Plaies et cicatrisation
Brûlures
Piqûre de vive
Piqûre de vive
• La vive est un poisson de petite taille qui vit dans les mers
tempérées
• il est très redouté en raison des piqûres douloureuses qu’il inflige.
• On le trouve dans les fonds sablonneux peu profond .
• il existe plusieurs espèces dont la taille varie de 10 à 40 cm.
• Sur nos cotes c’est la catégorie des vives vipères que l’on rencontre
le plus souvent.
• Il s’enterre dans le sable seule la tête dépasse en attendant ses
proies.
• Ils injectent un venin puissant par les épines dorsales et deux
épines operculaires.
• Même mort ce poisson reste dangereux.
• Cibles:promeneurs de bords de mer la piqûre se produit quand le
promeneur pose par mégarde le pied sur l’animal ,les pêcheurs
,plongeurs,cuisiniers
(ce poisson rentre dans la composition de la bouillabaisse)
Piqûre de vive
Symptomatologie
• Le venin de la vive déclenche une douleur
qualifiée d’atroce qui diffuse à la racine du
membre.
• Le danger imminent est lié non pas au
venin injecté mais à l’impotence
fonctionnelle qu’il entraîne lors du bain
cette violente douleur peut être syncopale
et entraîner la noyade du patient.
PIQURE DE VIVE
PIQURE DE VIVE
PIQURE DE VIVE
Piqûre de vives
• Dans la majorité des cas les piqûres ne sont pas fatales
•
•
•
•
mais peuvent provoquer une syncope et le décès par
noyade postpost-syncopale.
Chez les patients allergiques: réaction allergique majeure
pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique et défaillance
cardiovasculaire par bas débit.
Le venin injecté provoque une douleur extrêmement vive
Une sensation de brûlure qui va s’entendre du point de
piqûre à tout le membre en 30 minutes
REMARQUE sans traitement la douleur peut durer
plusieurs jours
– En cas de piqûre antérieur une réaction allergique de type
anaphylactique est possible
Signes clinique
• Saignement abondant au point de piqûre
• Sueurs
• nausées
• vertiges
• Vomissements
• Lipothymie
• Angoisse
• Fourmillements.
• Picotements.
• Engourdissement du membre.
oedème et inflammation péri lésionnels pouvant évoluer
vers l’ischémie et une nécrose circonscrite
Conduite à tenir
• Extraction de la victime du milieu
(risque de noyade).
• Décubitus dorsal .
• Membre touché en position surélevé
• Rassurer la victime
• Désinfection locale (dakin)
• Venin thermolabile à 50°
50°( venin
détruit par la chaleur)
Conduite à tenir
Application d’une source de chaleur immédiate près
du point de piqûre venin thermolabile à 50°
50°
. bain de pieds chaud 40°
40° avec dakin pendant 20
minutes à défaut approche d’une flamme de
briquet ou corps incandescent cigarette,sèche
cheveux prudemment pour éviter une brûlure
pendant environ 5 min suivi de l’application d’une
source de froid (glaçon ) principe du CHOC
THERMIQUE
Vaccination antitétanique.
Conduisez la victime systématiquement vers un
centre de soins
CHOC THERMIQUE
•
•
EFFICACITÉ DU CHOC THERMIQUE DANS LE TRAITEMENT DES ENVENIMATIONS PAR
VIVES ET RASCASSES
EXPÉRIENCE DU CAP DE MARSEILLE AU COURS DE L’ÉTÉ 1999
Par HARO L., PROST N., ARDITTI J., DAVID J.J.-M., VALLI M., CAP, Hôpital Salvator, Marseille
Objectif : Les vives (genre (Trachimus) et les rascasses (genre Echiichtys et Scorpaena) sont
responsables de nombreuses envenimations sur la côte méditerranéenne française. Le Centre
Antipoison de Marseille conseille lors de telles envenimations de réaliser ce que nous appelons un
"choc thermique".
thermique". CeluiCelui-ci consiste à pratiquer une brutale variation de la température locale en
approchant durant 2 minutes une source de chaleur (cigarette ou sèchesèche-cheveux) puis en
appliquant un glaçon dans un linge. Afin d’évaluer l’efficacité de ce traitement, les auteurs ont
suivi durant 48 heures l’évolution des l’évolution des patients ainsi traités.
Série : 43 observations ont été colligées entre le 1/6 et le 30/9 1999. Les patients étaient 31
hommes et 12 femmes, d’âge moyen 34,19 ans. Le "choc thermique" a été réalisé chez 35
patients (délai moyen entre la piqûre et le traitement : 42 mn). Pour ces patients, les douleurs
ont disparu après un temps moyen de 25 mn et pour ceux qui présentaient un oedème (n=22),
celui--ci a disparu après 122 mn en moyenne. 8 patients qui ont refusé le "choc thermique" ont
celui
présenté des douleurs et/ou un oedème durant un temps moyen de 27,6 h. Pour 5 d’entre eux,
des antalgiques centraux ont été administrés et, pour 2 autres, des blocs plexiques réalisés. Les 2
types de traitement ont été décrits par ces patients comme inefficaces.
Conclusion : Le "choc thermique" permet d’obtenir une importante
diminution des symptômes en cas de piqûre de vive ou de rascasse. Ce
traitement doit être effectué le plus rapidement possible pour le confort du
patient
Conduite à tenir
• Thermo
Thermo--Calm
Nouvelle génération du Thermostick
Petit appareil qui détruit les venins par la chaleur (s’ils
sont thermothermo- labiles), et apaise ainsi la douleur. Efficace
sur les piqûres de moustiques, de guêpes, de taons,
d’aoûtats, d’araignées, de méduses, de rascasses, de
vives ou de plantes urticantes comme les orties. Grâce
à son disque chauffant en aluminium directement en
contact avec la peau, l’appareil provoque la
déstructuration des venins autour de 47°
47°C (+/(+/-2°C),
sans risque de brûlure pour l’individu. Fonctionne avec
2 piles R6 non fournies.
Dim.: 11cm, l. 3cm, épaiss. 2cm.
Poids: 35g. Disponible en pharmacie code ACL
7562853
Réf. RE17001 99FF (15,09E)
Ce qu’il ne faut pas
faire…….
Ne
Ne
Ne
Ne
pas inciser la plaie
pas chercher à la faire saigner
sucer pas le plaie pour aspirer le venin
poser pas de garrot sur le membre.
PREVENTION
Prévention
Porter des sandales en plastiques
Éviter les grandes enjambées
Petites foulées réduites favorise la fuite des vives
Séquelles :
Des séquelles à type d’hyperesthésies peuvent se
voir jusqu’à 6 mois après l’accident.
Choc anaphylactique signe clinique
de gravité appel SAMU++++
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Hypotension
Tachycardie
Tachypnée
Pouls filant rapide
Sueurs profuses
Marbrures
Signe d’hypoperfusion tissulaire (pâleur cutanéocutanéomuqueuse)
Trouble du comportement
Agitation
RAPPEL TRAITEMENT CHOC
ANAPHYLACTIQUE
• Choc anaphylactique :
• adrénaline : chez l'adulte IV 0,1mg à répéter selon nécessité , à
•
•
•
•
•
•
défaut sous cutanée 0,25mg à répéter 10 à 15 minutes plus tard
selon nécessité
remplissage vasculaire
oxygène, intubation, ventilations si nécessaire (l’adrénaline peut
alors être administrée par la sonde d’intubation en cas de difficulté
par voie veineuse : 0,1 - 0,2 mg dilués dans 10 ml)
antihistaminiques H1 et H2, IV
corticoïdes, à répéter
noter qu’en cas de traitement par bêtabloquants, IEC, il est
nécessaire d’augmenter des doses d’adrénaline et éventuellement
ajouter du glucagon 1 à 5 mg IV.
La surveillance après régression des troubles doit être d’au moins 24
heures en raison du risque de récurrence.
PIQURES DE MEDUSES
Introduction piqûre de méduses
• En règle générale il faut
•
savoir que les méduses
responsables de piqûres sont
de petite taille et colorées
,méduses roses de l’espèce
Aurélia prédominance estivale
.(5 à 7 cm de diamètre de
couleur vert violacée).
On les trouve sur les côtes
méditerranéennes .
Mécanisme lésionnel
• Le contact des tentacules de la méduse, garnies de miniminiventouses qui contiennent une toxine très irritante,
provoquent une brûlure et une rougeur sur la peau. On
peut aussi recevoir une brûlure de méduse sans même
en avoir touché une car son venin se propage dans l’eau.
L’effet du venin est proportionnel à la surface du corps
touché, c’est pourquoi les enfants présentent toujours
des réactions beaucoup plus violentes que les
adultes.Restez à l'ombre, ne frottez pas la plaie. Rincez
abondamment à l’eau de mer, car l'eau douce
réactive la douleur, et appliquez un désinfectant.
Ne retournez surtout pas vous baigner avant
quelques heures.[/color]
heures.[/color]
Pelagia noctiluca
• Méduse la plus
fréquemment
rencontrée sur nos
cotes.
piqûre de méduses
• Description les méduses sont
•
•
pourvues de tentacules mobiles
couvertes de cellules urticantes.
Elles entraînent une envenimation
désagréable par simple contact
Leur piqûre n’est pas dramatique
c’est la répétions des contact qui
peu être a l’origine d’une
anaphylaxie sévère .
symptômes
• La piqûre est douloureuse mais peu dangereuse.
• Le venin de la méduse est injecté par le nématocyste
•
•
•
•
•
•
•
organe présent sur les tentacules urticants de la
méduse ils sont présents par milliers, véritable
harpon qui s’agrippe aux téguments projetant son
venin dans la peau
Elle provoque une sensation immédiate de brûlure
douloureuse suivie de lésions urticantes ou vésiculovésiculobulleuse qui s’installent en moins de 30 minutes
Secondairement aspect de flagellation linéaire
inflammatoire ou purpurique
Persistance plus de 2 à 3 semaines quelquefois plus
d’un mois
Remarque les nématocyste restent présents sur la
peau et peuvent libérer leur venin secondairement
Les tentacules d’une méduse morte échouée reste
venimeuse .
Risque de perte de connaissance anxiété et stress
avec risque de noyade.
La piqûre entraîne une éruption massive
• Nématocyste
(grossi)
Lésion cutanée par piqûre de
méduse
Signes généraux
•
•
•
•
•
•
Lipothymie
Bradycardie
Malaise vagal
Réaction d’anaphylaxie reste exceptionnelle liée
à la surface d’envenimation importante
Atcd d’exposition antérieure
Prédisposition personnelle
Conduite à tenir
• Extraction de l’eau
• Décubitus dorsal calmer et rassurer le patient retirer le
reste des filaments restants avec des gants
•
•
•
•
•
Traitement immédiat. En effet, les cellules urticantes
continuent à libérer leur venin lorsqu'elles sont sur la
peau .
Rincer la lésion à l’eau de mer
Éviter l’eau douce hypotonique qui relarguerait le venin
par éclatement (choc osmotique) des nématocystes
Par la suite antiseptiques
Antihistaminiques dermodermo-coticoides antalgiques aideront
à la disparition des lésions.
En cas de choc anaphylactique traitement spécifique cf
Piqûres d’oursins
Description et habitat
• Ces animaux se rencontrent le plus
souvent au pied des digues, entrée de
port, rochers, et autres aménagements
naturels ou artificiels formant une barrière
dans l’eau.
Une multitude de micro crochets se fixe
fortement dans la peau. D’où la difficulté à
l’extraire sans la fragmenter d’avantage au
sein de la peau. Absence de venin.
Signes cliniques
• Douleur à l’appui entraînant une
impotence fonctionnelle du membre
touché.
• Rougeur avec points foncés représentant
les épines fichées dans la peau.
Conduite à tenir
• Si la surface de la piqûre est trop
importante et/ou délicate, emballer et
évacuation sur hôpital.
• Sinon bain d’eau chaude pendant 10 à 15
min.
• Ensuite, travailler avec une pince à
échardes très fine. Eviter le « charcutage
».
• Désinfection + pansement stérile.
Traitement des lésions surinfectées
• CAT en cas d’infection bactérienne
• L’incubation rapide 24h
• Réaction inflammatoire >plaque violacée
•
•
•
•
>>lymphangite
La lésion dépasse rarement le poignet
Douleur des articulations métacarpométacarpophalangiennes évocatrice.
Traitement:bacille sensible aux macrolides et
pénicillines qsp 10 jours .
Vaccination antitétanique associée au q=gamma
TS
Évolution
• Guérisons des lésions après élimination complète
•
•
•
•
•
de toutes les épines.
Extraction précoce des fragments.
Difficile profondeur et friabilité des épines
Extraction des petits fragments secondaires par
réaction inflammatoire ou praticien .
La surinfection est presque constante en raison
des contaminations bactériennes des oursins de
port présence de l’érysipelothrix rhuscopathiae.
Désinfection systématique.
PIQURE DE RASCASSE
Présentation
A la différence de la vive la rascasse se
trouve dans les zones rocheuses à partir
d’une profondeur de 30 cm
(crique)rarement sur le haut d’un rocher
mais plutôt à la base
On ne la trouve pas sur la plage .
Piqûre de rascasse
Piqûre de rascasse
• La piqûre de rascasse reste rare
• Partie de pêche ou chasse sous marine
• Elle survit longtemps hors de l’eau
(attention au manipulations).
• Elle dispose d’une glande à venin à la
base de son épine dorsale, c’est la
pression de cette épine qui libère le venin
• Sa piqûre reste bénigne
Piqûre de rascasse CAT
• Évolution et conduite à tenir .
• Réaction locale inflammatoire au point de
piqûre .
• Douleur intense en fonction de la quantité
de venin injecté.
• Traitement spécifique cf vive
Plaie et cicatrisation
Composition de la trousse
•
Des compresses stériles emballées
individuellement.
- Des pansements individuels, du sparadrap
et Stéristrips® (pour une plaie en attendant
une suture).
- Des bandes Velpeau de différentes tailles
(une moyenne et une grande).
- Des ciseaux à bouts ronds.
- Une solution antiseptique en doses
individuelles à usage unique, pour ne pas
avoir à les stocker et être sûr de les jeter
après usage.
- Plusieurs paires de gants en plastique afin
d’éviter le contact avec tout élément
contaminant (sang, salive, urine…).
- Une couverture de survie qui permettra à
toute personne accidentée en état de choc
d’être isolée du froid ou de la chaleur.
- Un tissu coupé en triangle afin de s’en
servir comme écharpe pour immobiliser un
membre supérieur blessé.
Plaies éraflures coupures divers
CONDUITE A TENIR
• Port de gant à usage unique obligatoire
• Lavage abondant de la plaie (sable)
• Au mieux rinçage sérum physiologique
sous pression (seringue)
• Application d’un agent antiseptique
• (biseptine spray,bétadine).
Protection solaire
• Crème de protection solaire
• Objectif prévenir du coup de soleil
• Son efficacité se définit par l’indice de
protection aux UVB et UVA
• Retarder la vieillissement cutané et la
carcinogenèse (UVA et UVB )
• Protection des personnes prédisposées
aux maladies sensibles aux rayonnements
solaires (herpes leucite estival bénigne.)
Brûlures
Degrés de brûlures
– Brûlure du Premier Degré (douleur très peu
intense) : Elle se manifeste par une rougeur plus ou
moins importante. C’est une brûlure du type Coup
de Soleil ou due au contact rapide avec une source
de chaleur.
– Brûlure du Second Degré (douleur peu intense) :
Si la brûlure est superficielle, la peau présente une
lésion rouge vif et des cloques font leur apparition. Si
la brûlure est plus profonde, la peau est détruite et il
faut faire appel à un médecin.
– Brûlure du Troisième Degré (douleur intense) : la
plaie (lien avec la fiche plaie) est de couleur brune ou
étendue. C’est une brûlure totale de la peau. Allez
rapidement aux urgences.
Brûlures
• ATTENTION!
• En cas de coup de soleil ou de brûlure
•
•
superficielle, il est fortement déconseillé
d’appliquer des corps gras tels que le beurre,
l’huile ou une pommade non adaptée.
En cas de cloque, ne jamais les percer en raison
du risque d’infection que cela peut entraîner,
mais seulement les nettoyer avec un
antiseptique (antibactérien) non coloré.
Les Lotions à base d’alcool sont à éviter car elles
peuvent provoquer des sensations désagréables
de picotements sur les plaies
plaies..
Merci
Téléchargement