TP DEROULEMENT DE LA MEIOSE

publicité
TP 17 : LA MOTRICITÉ VOLONTAIRE TS – Thème 3A
Annexe 1 : Imagerie par Résonance Magnétique
•
Exploitation des images d’IRM anatomiques
L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique non invasive d’imagerie médicale
d’apparition relativement récente (début des années 1970) permettant d’obtenir des vues 2D ou 3D du
corps vivant. L’IRM repose sur la résonance magnétique nucléaire (RMN).
Son principe est le suivant :
En appliquant sur une partie du corps un fort champ magnétique associé à une combinaison d’ondes
électromagnétiques à haute fréquence (appelées ondes radio) et en mesurant le signal réémis par
certains atomes (en particulier l’hydrogène), il est possible de déterminer la composition chimique et
donc la nature des tissus biologiques en chaque point du volume auquel le champ magnétique a été
appliqué.
L'observation des structures anatomiques se font par l'ouverture simple des fichiers correspondants.
•
Exploitation des images d’IRM fonctionnelle
La neuroimagerie fonctionnelle permet d’étudier l’activité cérébrale dans différentes situations
(sensibilité, motricité, mémoire, langage....). L'acquisition des données de neuroimagerie fonctionnelle
repose sur des mesures de débit sanguin cérébral (plus précisément sur des variations locales de
débit sanguin et d'oxygénation cérébrale.
Ces données sont acquises lors de protocoles expérimentaux simples. Le protocole le plus simple
consiste à acquérir une série d'images en condition ON (réalisation d'une tâche) et une série en
condition OFF (témoin). A partir des images moyennes obtenues dans chaque condition, on construit
alors une image de différence entre les conditions ON et OFF, cette image est appelée calque
fonctionnel. Un calque fonctionnel est ensuite lu superposé à l'image anatomique correspondante pour
une interprétation des régions cérébrales statistiquement actives.
Plus l’activation d’une région du cortex est importante plus la région est représenté en couleurs
chaudes (jaune, orange, rouge). Il s’agit donc de balayer tous les plans de coupe et de rechercher
ceux qui montrent de telles activations.
L'observation d'une image fonctionnelle se fait par l'ouverture successive d'une image anatomique puis
par celle du calque fonctionnel correspondant. C'est la superposition de ces deux images qui permet
d'obtenir une image fonctionnelle interprétable.
Protocole (cf fiche technique) :
- Ouvrir les fichiers à observer (dossier : TS / SVT / TP 17)
- Les fichiers ouverts dans la fenêtre de visualisation peuvent être afficher ou effacer
- Régler le contraste en déplaçant les seuils inférieur et supérieur.
- Utiliser la fonction « appareil photo » pour obtenir des images dans les trois plans de coupe qui
montrent la zone lésée.
- Choisir un titre pertinent pour enregistrer les images de façon à pouvoir les insérer ensuite dans le
compte-rendu.
Origine des images :
• Anton Jean-Luc,
Centre d’Imagerie par Résonance Magnétique Nucléaire fonctionnelle, CHU la Timone - Marseille
• Dr C.Rosso, Chef de clinique,
Service des Urgences Cérébro-Vasculaires, Hôpital Pitié-Salpétrière - Paris.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Créer des cartes mémoire