ESSENTIEL 13

publicité
THEME 3A : FEMININ, MASCULIN
ESSENTIEL 13
- SEXUALITE ET PROCREATION  Connaissances
La femme produit chaque mois un seul ovocyte et l’homme produit de façon continue plusieurs spermatozoïdes. Lors de la
fécondation, la rencontre de ces gamètes est le pont de départ de la formation d’un nouvel être humain.
Comment la production des gamètes est-elle contrôlée ?
Par quels moyens la procréation peut-elle être maitrisée ?
I.
Le fonctionnement de l’appareil reproducteur et son contrôle
A la puberté, les gonades produisent à la fois des gamètes et des hormones sexuelles : testostérone pour le testicule, œstrogènes
et progestérone pour l’ovaire.
La production de spermatozoïdes par le testicule est stimulée de façon continue par la testostérone.
Chez la femelle, on observe des modifications cycliques de l’appareil génital :
le cycle ovarien comprend le développement d’un follicule contenant un ovocyte (phase folliculaire), la libération de
l’ovocyte (ovulation) et le développement d’un corps jaune (phase lutéale).
le cycle utérin, ou cycle menstruel, est lié à la production cyclique d’œstrogènes et de progestérone par les ovaires. Avant
l’ovulation, la paroi utérine externe se développe. Après l’ovulation, elle subit des modifications qui la rendent apte à
accueillir un embryon s’l y a eu fécondation. S’il n’y a pas eu fécondation, la paroi utérine externe est détruite, à l’origine
des règles (menstruations).
Le fonctionnement des gonades est contrôlé par le complexe hypothalamo-hypophysaire. L’hypothalamus produit une neurohormone, la GnRH, qui induit la libération par l’hypophyse antérieure de FSH et LH. Ces hormones stimulent la production de
gamètes et d’hormones sexuelles par les gonades.
Les hormones sexuelles contrôlent en retour l’activité du complexe hypothalamo-hypophysaire :
chez l’homme, la testostérone exerce en permanence un rétrocontrôle négatif
chez la femme, œstrogènes et progestérone exercent un rétrocontrôle négatif au début de la phase folliculaire et pendant
la phase lutéale, tandis que les œstrogènes exercent un rétrocontrôle positif en fin de phase folliculaire. Ce rétrocontrôle
positif entraine un pic de sécrétion de LH et de FSH qui déclenche l’ovulation.
II.
Contraception et procréation médicalement assistée
La pilule est un contraceptif féminin qui freine l’activité du complexe hypothalamo-hypophysaire. La pilule « du lendemain » est
une contraception d’urgence utilisable après un rapport sexuel non protégé.
Le préservatif exerce à la fois une action contraceptive et une protection contre les infections sexuellement transmissibles.
L’infertilité peut avoir des causes variées soit chez l’homme, soit chez la femme, soit chez les deux partenaires. Dans de
nombreux cas, des techniques de procréation médicalement assistée peuvent aider les couples à satisfaire leur désir d’enfant.
Termes importants :
Hormone : molécule sécrétée dans le sang par un organe producteur et modifiant le fonctionnement d’un ou de plusieurs organes
cibles.
Complexe hypothalamo-hypophysaire : structure située à la base du cerveau comprenant l’association de l’hypothalamus, qui
sécrète une neuro-hormone (GnRH), et de l’hypohyse, qui sécrète des hormones (LH et FSH en particulier).
Contraceptif : molécule ou dispositif permettant d’empêcher de façon réversible une grossesse non désirée.
Infertilité : absence de grossesse chez un couple après deux ans de rapports sexuels réguliers.

Capacités et attitudes
I
Recenser, extraire et organiser l’information utile pour en déduire le mode d’action de la contraception hormonale.
DS
Pratiquer une démarche scientifique (observer, questionner, formuler une hypothèse, expérimenter, raisonner
avec rigueur, modéliser) pour comprendre le contrôle du fonctionnement des gonades.
Ex
Observer des coupes histologiques d’ovaires.
C
Traduire sous la forme de schémas fonctionnels les relations entres organes.
Percevoir le lien entre science et technique
Avoir une bonne maîtrise de son corps.
Téléchargement
Explore flashcards