fiche technique de production intensive de la pomme de

publicité
RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL
Un Peuple - Un But - Une Foi
Ministère de l’Agriculture
et de l’Équipement rural
Agence Canadienne de
Développement International
_____________________________________________________
PROGRAMME D’AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT
ÉCONOMIQUE DES NIAYES (PADEN)
FICHE TECHNIQUE
DE PRODUCTION INTENSIVE DE
LA POMME DE TERRE
Janvier 2014
Abdoulaye Seck, Ingénieur agronome, consultant ; tel : +221 776344806 – Email : kabdusec@gmail.com
2
TECHNIQUES DE CULTURE
INTENSIVE DE LA POMME DE
TERRE DANS LA ZONE DES
NIAYES
1. Le choix du précédent cultural
Plantes de la même famille (Solanacées) : aubergine, tomate, jaxatu, piment, etc.;
Précédents culturaux défavorables : solanacée et toutes plantes à tubercule ou
bulbes.
Précédents favorables : amarante, arachide, choux, maïs, menthe, roselle, poireau,
etc.
2. Conditions optimales de production
Sol : Textures légères, riches en matières organiques (pH neutre) ;
Le climat (période) : effet négatif des températures relevées sur la formation des
tubercules (tubérisation) et leur grossissement, l’optimum correspondant à la période
fraîche au Sénégal (temps relativement frais).
Les conditions de jours trop courts réduisent les rendements (tubérisation précoce),
alors que les jours trop longs retardent de maturation de tubercules).
3. Choix variétal
Plus de 20 variétés conseillées par l’ISRA, 3 périodes de cultures possibles:
Culture hâtive (octobre-novembre),
Culture de pleine saison (novembre-février) et
Culture tardive (mars-avril)
Principales variétés cultivées toutes saisons confondues : Sahel, Claustar, O’sirène, Alpha,
etc.
4. Plants, mise en place et densité
Préparation des plants : Il s’agit principalement de la pré-germination des tubercules
à planter entiers ou encas de découpage, des fragments de tubercules portant au
moins un œil viable.
Objectifs de la pré-germination :
 Levée rapide, période de sensibilité au rhizoctone raccourcie;
 Tubérisation plus précoce pendant des jours courts ;
 Avancer la maturité pour les variétés tardives pour simplifier la récolte.
Abdoulaye Seck, Ingénieur agronome, consultant ; tel : +221 776344806 – Email : kabdusec@gmail.com
3
Procédé de la pré-germination :
 Tubercules ou fragments exposés dans une enceinte aérée en une seule couche
et en conditions de température basse et de lumière diffuse pour favoriser le
développement de germes courts et trapus.
 En cas de germination d’un seul germe (dominance apicale),le couper pour obtenir
une germination multiple (plusieurs germes). Toutefois, il importe d’éviter
(température élevée) le développement d’un nombre trop élevé de germes qui
donneront des tubercules de petit calibre préjudiciable à la qualité.
 Le découpage des tubercules : Il est pratiqué dans toute la zone des Niayes soit
dans une enceinte, soit à travers une pépinière où l’on plante les fragments. Il
permet certes une économie de semences d’au moins 35% et une germination
plus facile. Par contre, il n’est conseillé que pour des plants sains et d’un calibre
minimum de 50 mm. Par ailleurs, il importe de désinfecter les outils de découpage
et pour obtenir un rendement correct, il est nécessaire d’augmenter sensiblement
la densité de plantes.
Planche 1 : Tubercules avec un seul germe ou plusieurs germes fileux et
des tubercules bien pré-germés (plusieurs germes courts et trapus)
Plantation et densité
Pour toutes saisons : plantation à plat ou en sillon peu profond après pré-germination.
Calibre recommandé : 28-35 mm (plants non découpés)
La densité nette et la dose de semences sont estimées dans le tableau 1 suivant selon que
les tubercules sont découpés ou non (culture intensive).
Abdoulaye Seck, Ingénieur agronome, consultant ; tel : +221 776344806 – Email : kabdusec@gmail.com
4
Tableau 2 : Densités et doses de semences à l’ha
Tubercules entiers
Tubercules découpés
Densités conseillées (tubercules entiers de 30 g,
calibre 28-35)
1
= 66 666 plantes/ha
Besoins (Q) en semences basés sur le poids du
tubercule planté entier (30 g) et la densité nette.
Avec des tubercules coupés en 2 fragments (50 g
par tubercule, calibre 35/45):
Densité conseillée = 66 666 plantes/ha
Besoins (Q) en semences basés sur le poids d’un
1/2 tubercule planté (50 g/2) et la densité nette. Q
= 66 666 x 0,050/2 = 1667 kg/ha.
Avec 3 fragments, Q = 66 666 x 0,050/3 = 1111
2
kg/ha
Q = 66 666 x 0,030/1= 2 000 kg/ha
1
5. Irrigation et fertilisation
L’irrigation peut être de surface (lance, seaux, arrosoirs, etc) au goutte à goutte ou par
aspersion. En cas de goutte à goutte, l’irrigation fertilisante ou fertigation est possible.
Irrigation :
Besoins calculés avec la méthode de l’évaporation (Ebac)


Besoins intrinsèques (consommation) liés au climat et à la plante : 42mm/j.
Besoins en termes d’apport : ils sont liés à plusieurs facteurs (sol, climat,
systèmes d’irrigation) (cf. tableau 2).
Tableau 2 : quantités d’eau nécessaire pour l’irrigation suivant les systèmes d’irrigation
1er mois)
(mm/jour)
2e mois)
(mm/jour)
3e mois)
(mm/jour)
6.5
9.5
12
Aspersion
5
7
9
Goutte à goutte
3
4.5
5.5
Système
d’irrigation
Irrigation surface
Réduire les apports quand 50 % des tiges sont couchées ; arrêter l’irrigation quand les 2/3
de la végétation se fanent.
En irrigation de surface au seau ou à l’arrosoir, la figure ci-après illustre la gestion de l’eau.
Densité et dose de semences calculées d’après la formule de Seck (2009).
Le découpage en 2 et 3 fragments avec des tubercules plus gros, permet d’économiser 17 et 45 %
du coût des semences. Avec le second cas (3 morceaux ou plus), l’augmentation de la densité
réduirait cette économie.
1
2
Abdoulaye Seck, Ingénieur agronome, consultant ; tel : +221 776344806 – Email : kabdusec@gmail.com
5
1m
1.8 m
m
1st mois
2e mois
3e mois
Ces quantités sont basées sur la dose moyenne par m2.
Fumure
Eviter la déficience en macroéléments (NPK), de magnésium, de soufre et d’oligo-éléments.
Bilan global : 75-75-150 non compris le fumier (15 à 20T/ha) ;
Plan de fumure :


Fond : 15-20T de fumier/ha, 350 kg de 10-10-20/ha
Entretien 200 kg de 10-10-20 deux fois lors des buttages (3 et 5 semaines
après plantation).
En cas de fertigation, les engrais solubles spécifiques (12-35-12 et 14-5-28, etc.) ou
composés à partir d’engrais simple ou binaire, peuvent être appliqués 3 - 4 semaines après
plantation (engrais de croissance) et au moment de la tubérisation et du remplissage des
tubercules (engrais de grossissement).
En cas d’application directe de 10-10-20 (irrigation de surface ou par aspersion), le schéma
suivant illustre les modalités pratiques de fumure et d’entretien.
Fond
Entretien
2 boîtes d’allumettes ou 40 g par m2 en fond et 1 boite au moment du premier buttage (3-4
semaines) et une autre 2-3 semaines plus tard (second buttage s’il y a lieu).
6. Operations d’entretien
Assurer des sarclages manuels et des binages (si possible, les associer à l’application de la
fumure d’entretien). Butter légèrement en deux fois les plantes après le sarclage et juste
avant l’application de la fumure de couverture pour un bon rendement.
Abdoulaye Seck, Ingénieur agronome, consultant ; tel : +221 776344806 – Email : kabdusec@gmail.com
6
7. Protection
Nuisibles
Acariens
Chenilles/teigne
Courtillière
(Grillotalpa
africana)
Dégâts et symptômes
Lutte intégrée
Araignées invisibles à l’œil nu, face
inférieure des feuilles (déformation
teinte bronzé des feuilles,
affaiblissements)
Détruisent les feuilles ; la teigne
attaque les feuilles puis les tubercules
(galeries) en fin de culture et lors de la
conservation
Orthoptère du sol qui troue les
tubercules et sectionne les feuilles et
tiges.
Piégeage avant plantation ; au besoin une
autre application en cours de culture
Traitement préventif et curatif au
mancozèbe, (à partir de 15j après
plantation)
Alternariose
(Alternaria solani)
Taches concentriques sur feuilles
nécroses, défoliation.
Pourriture du
collet
(Rhizoctonia
solani)
Champignons de sol, pourriture sèche
sur le collet après buttage.
Chenille sur feuilles
Buttage progressif mais assez profond.
Bt (biobit), Deltaméthrine (Décis),
Spinosade, tri des tubercules attaqués, etc.
Rotation culturale, culture de l’arachide
comme précédent
Nématode
Gale sur les tubercules.
(Meloidigyne spp)
Attaque d’acariens
Lutte préventive et curative au Diméthoate,
extraits d’amande de neem, etc.
Buttage progressif ; éviter excès d’humidité ;
rotation culturale
Courtilière
Nématodes à galles
De gauche a droite : adulte, chenille et dégâts de la teigne sur tubercules de pomme de terre
Alternariose
Rhizoctonia
Planche 2 : Aspect des symptômes des principaux nuisibles
de la pomme de terre.
Abdoulaye Seck, Ingénieur agronome, consultant ; tel : +221 776344806 – Email : kabdusec@gmail.com
7
8. Cycles et rendements
Cycle cultural total : 90 jours + 10 jours de ressuyage. Trier les tubercules en séparant les
écarts, en 3 catégories suivant la norme NS 03-042 (grenaille, tubercules moyens et de
calibre supérieur). Rendements et qualité: 20 à plus de 40 T/ha suivant les conditions de
culture et les systèmes culturaux.
La pomme de terre est
cultivée avec plusieurs variétés
de peau claire, parfois rouge ou
d’une autre couleur (Voir
caractéristiques minimales ciaprès).
1
1. Gros tubercules à peau bien
formée sans taches verte ni
blessures
ni
germes
développés
2. Tubercules avec un aspect
externe acceptable mais avec
un calibre inférieur (moyen) ;
3. C’est le reste des tubercules
récoltés après séparation des
écarts (pourritures, tubercules
germés, etc.)
2
3
Planche 3 : Aspect des tubercules selon les catégories
Abdoulaye Seck, Ingénieur agronome, consultant ; tel : +221 776344806 – Email : kabdusec@gmail.com
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire