Newsletter 27

publicité
N°27 Décembre 2016
Contenu
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
Editorial
Thérapies de psycho-oncologie en ligne : divan virtuel en quelques clics
Soutien psychologique en ligne pour les personnes concernées par le cancer
Préservation de la fertilité chez les jeunes patientes atteintes d’un cancer : élaboration
d’une aide à la décision en ligne
Lorsqu’il est plus facile d’écrire que de parler –les offres en ligne de la Ligue suisse
contre le cancer
La Psycho-Oncologie en ligne – Le portail de conseils pour les personnes concernées
par le cancer
Apps en langue allemande sur le thème « Vivre avec le cancer »
Formations continues et manifestations
Adresses de contact
1. Editorial
Diana Zwahlen, Dr. phil., psychologue et psychothérapeute, psychothérapie psycho-oncologique SSPO et membre
du comité SSPO
Chère lectrice, cher lecteur,
La dernière édition 2016 de la newsletter est consacrée aux offres en ligne dans le domaine de la psycho-oncologie. Nous nous sommes attachés à trouver des auteurs en mesure de nous informer sur la palette d’offres actuellement disponibles en Suisse, ainsi que
sur leur contenu.
Corinne Urech fournit une introduction générale au thème. Astrid Grossert et Verena Ehrbar nous présentent ensuite deux projets de recherche actuels. Erika Gardi détaille quant à
elle les offres en ligne de la Ligue suisse contre le cancer et dresse une liste d’applications
utiles dans le domaine « Vivre avec le cancer ». Nous jetons également un regard pardessus les frontières grâce à Stefan Mamié, lequel nous parlera du portail de conseil allemand pour les personnes touchées par le cancer ( Psycho-Onkologie Online – Das Beratungsportal für Krebsbetroffene).
Nous vous souhaitons une excellente lecture et espérons que vous découvrirez dans notre
newsletter de précieuses informations, susceptibles de vous être utiles au quotidien.
2. Thérapies de psycho-oncologie en ligne : divan virtuel en quelques
clics
Dr phil. Corinne Urech, psychologue en chef, clinique gynécologique de l’Hôpital universitaire de Bâle
Les programmes de psychothérapie en ligne jouissent d’une popularité croissante. Au lieu
d’aller consulter un thérapeute, les individus confrontés à des troubles psychiques peuvent
désormais suivre des programmes à domicile en toute autonomie ou bien télécharger des
programmes de suivi psychologique sur leur PC ou leur téléphone portable. Ces offres sont
aisément accessibles, bon marché et opérationnelles n’importe où, n’importe quand.
Ce qui constitue une nouveauté en psycho-oncologie est déjà une méthode bien établie
pour d’autres psychothérapies : des études thérapeutiques de grande envergure portant
principalement sur les troubles anxieux, le stress post-traumatique et les dépressions légères à modérées ont démontré l’efficacité de ces programmes. Dans certains cas,
l’efficacité des thérapies en ligne peut même se révéler comparable à celle du traditionnel
face-à-face.
La thérapie en ligne vise en premier lieu à faciliter l’accès à la psychothérapie. Elle constitue un complément appréciable au traitement de certaines maladies psychiques, notamment parce que via l’ordinateur, elle permet d’atteindre des patients qui ne souhaitent pas
ou ne peuvent pas envisager de thérapie traditionnelle pour diverses raisons. Il peut notamment s’agir de patients vivant en zone rurale où l’offre de thérapies (spécifiques) est
restreinte, de patients à mobilité réduite ou dont l’aptitude à la communication orale est
limitée, de patients recherchant un contact anonyme ou encore nécessitant un soutien
direct et immédiat (sans délai d’attente pour une place en thérapie). Par ailleurs, les
hommes et les jeunes comptent parmi les principaux utilisateurs des thérapies en ligne. Le
contact avec un thérapeute revêt alors une importance primordiale. Cela signifie qu’un
contact régulier avec un psychologue (par courriel, conversation en ligne ou la téléphonie
par Internet) devrait systématiquement être proposé dans le cadre de programmes en
ligne.
La thérapie en ligne ne saurait remplacer la psychothérapie conventionnelle et elle doit
être considérée comme un complément à la thérapie traditionnelle. Dans les situations de
crise et pour les individus lourdement affectés, le contact personnel restera sans doute
indispensable.
En psycho-oncologie également, nous prévoyons une demande pour ces méthodes car
elles recèlent un fort potentiel. Les enquêtes révèlent qu’aujourd’hui, pas moins de 70 %
des patients atteints du cancer utilisent déjà Internet pour effectuer des recherches à la
suite du diagnostic. En psycho-oncologie, l’aide en ligne n’en est qu’à ses premiers balbutiements. Il est donc grand temps de s’y pencher pour déterminer si et comment les programmes virtuels pourraient aider les patients atteints du cancer.
Littérature choisie :
Cuijpers P, Donker T, van Straten A, Li J, Andersson G. Is guided self-help as effective as
face-to-face psychotherapy for depression and anxiety disorders? A systematic review and
meta-analysis of comparative outcome studies. Psychological medicine. 2010;40(12):194357. Epub 2010/04/22.
Berger T, Andersson G. [Internet-based psychotherapies: characteristics and empirical
evidence]. Psychotherapie, Psychosomatik, medizinische Psychologie. 2009;59(3-4):15966; quiz 67-70. Epub 2009/04/07. Internetbasierte Psychotherapien: Besonderheiten und
empirische Evidenz.
van de Poll-Franse LV, van Eenbergen MC. Internet use by cancer survivors: current use
and future wishes. Supportive care in cancer : official journal of the Multinational
Association of Supportive Care in Cancer. 2008;16(10):1189-95. Epub 2008/02/23.
2
Leykin Y, Thekdi SM, Shumay DM, Munoz RF, Riba M, Dunn LB. Internet interventions for
improving psychological well-being in psycho-oncology: review and recommendations.
Psycho-oncology. 2012;21(9):1016-25. Epub 2011/05/25.
3. Soutien psychologique en ligne pour les personnes concernées par le
cancer
Astrid Grossert, MSc Psycho-oncologue à la Clinique d’oncologie médicale de l’hôpital universitaire de Bâle
www.stress-aktiv-mindern.ch
En à peine 20 ans d’existence, le World Wide Web s’est généralisé dans presque tous les
domaines de la vie. Internet représente également une plateforme importante pour les
personnes concernées par le cancer et qui recherchent conseils et informations sur leur
maladie. C’est le cas pour environ 70 % des patients (1).D’intensifs travaux de recherches
ont pu montrer l’efficacité des interventions psychologiquessur internet pour certains cas
de troubles psychiques (2). Les patients qui participent à un programme sur internet évitent ainsi des temps d’attente et de devoir s’organiser en fonction de rendez-vous médicaux fixes. Parmi les avantages, on note également une offre à bas seuil et un plus grand
anonymat. Il est maintenant reconnu et prouvé que les interventions psycho-oncologiques
sont efficaces pour atténuer les tensions psychologiques, améliorer la qualité de vie et
mieux maîtriser les effets secondaires (3). Il s’agit à présent de savoir si les soins psychooncologiques, prodigués au contact direct avec les patients, peuvent être complétés judicieusement par des offres de conseils et de traitements sur le web. Cette question trouve
également sa justification dans la Stratégie Nationale contre le cancer 2014-2017 (SNC)
pour permettre l’accès aux offres du plus grand nombre de patientes et patients.
C’est à ce niveau que s’applique le programme internet STREAM (Stress aktiv mindern =
réduire activement le stress). Ce programme de huit semaines offre un soutien pendant la
période difficile qui suit le diagnostic de cancer. A l’aide d’informations, d’exercices et
d’instructions spécifiques, le programme STREAM révèle différents moyens pour mieux
gérer la maladie. Le programme est composé de modules basés sur des éléments de la
thérapie cognitivo-comportementale et sur des processus de pleine conscience et
d’acceptation. L’on dispose de huit modules au total pour étudier des stratégies et mobiliser ses ressources individuelles. Les participants peuvent travailler les différentes parties
du programme de façon autonome et flexible. De plus, pendant la durée du programme,
les personnes concernées sont en contact régulier par écrit avec les spécialistes de l’équipe
d’étude en charge (4).
Le programme internet STREAM est actuellement en cours de réalisation et d’évaluation
dans le cadre d’une étude scientifique à laquelle collaborent l’hôpital universitaire de Bâle
et les universités de Bâle et de Berne. L’étude STREAM, soutenue par la Fondation Recherche Suisse contre le Cancer et le Fonds National Suisse, examine la faisabilité, la fonctionnalité et l’efficacité de la nouvelle intervention en ligne. Les patientes et patients ont
été recrutés entre l’été 2014 et l’automne 2016. Pour de plus amples informations concernant le programme et l’étude, veuillez consulter le site www.stress-aktiv-mindern.ch et/ou
[email protected]
Contact :
Astrid Grossert, MSc
Psycho-oncologue à la Clinique d’oncologie médicale de l’hôpital universitaire de Bâle et
doctorante dans le cadre du projet en ligne STREAM
[email protected]
Bibliographie
1. van de Poll-Franse L.V., van Eenbergen M.C. Internet use by cancer survivors: current
use and future wishes. Support Care Cancer. 2008. doi:10.1007/s00520-008-0419-z
2. Andrews,G., Cuijpers, P., Craske, M.G., McEvoy, P., Titov, N. Computer therapy for the
anxiety and depressive disorders is effective, acceptable and practical health care: a
3
meta-analysis. PLoSOne. 2010. doi:10.1371/journal.pone.0013196.
3. Faller H, Schuler M, Richard M, Heckl U, Weis J, Küffner R. Effects of psycho-oncologic
interventions on emotional distress and quality of life in adult patients with cancer:
systematic review and meta-analysis. J ClinOncol.2013; 31(6): 782–93.
4. Grossert, A., Urech, C., Alder, J., Gaab, J. Berger, Th., Hess, V. Study protocol: Webbased stress management for newly diagnosed cancer patients (STREAM-1): A randomized,
wait-list
controlled
intervention
study.
BMC
Cancer.
2016.
Doi10.1186/s12885-016-2866-0
4. Préservation de la fertilité chez les jeunes patientes atteintes d’un
cancer : élaboration d’une aide à la décision en ligne
M. Sc. Verena Ehrbar, Unité de médecine sociale et de psychosomatique en gynécologie, Clinique de gynécologieobstétrique, Hôpital universitaire de Bâle
Les jeunes patientes atteintes d’un cancer sont confrontées non seulement à un diagnostic
d’affection potentiellement mortelle, mais aussi à un risque de perte de fertilité résultant
du traitement. Les mesures de préservation de la fertilité existantes sont certes porteuses
d’espoir, mais elles représentent également un défi de plus pour les personnes concernées. Elles requièrent une sensibilisation ciblée de la part des spécialistes en médecine de
la reproduction ainsi qu’un soutien permettant à la patiente de décider si elle souhaite
bénéficier ou non d’une mesure de préservation de la fertilité. Cette décision doit souvent
être prise dans l’urgence et en situation de stress psychologique intense.
Dans le cadre d’un projet de recherche de grande envergure, nous nous sommes fixé pour
objectif de dresser un tableau complet de l’importance de la fertilité, de l’attitude à l’égard
des mesures de préservation de la fertilité et du conflit de décision en vue de satisfaire les
besoins communs et les désirs particuliers en fonction des possibilités de soutien chez les
jeunes patientes atteintes d’un cancer.
Les résultats d’études dont nous disposons aujourd’hui révèlent que la fertilité revêt une
importance cruciale pour ces jeunes patientes en oncologie (Tschudin et al., 2010). Une
large majorité des participantes fait état d’une attitude positive face aux mesures de préservation de la fertilité. Les patientes présentent toutefois un manque de connaissances
quant à ces mesures. Le conflit de décision s’avère ainsi difficile. Elles estiment notamment
ne pas disposer de suffisamment de renseignements pour pouvoir prendre une décision en
toute connaissance de cause. Les patientes interrogées ont par ailleurs indiqué qu’elles
aimeraient bénéficier d’un soutien plus complet et standardisé, citant des check-lists, recommandations et outils d’aide à la décision en ligne comme instruments précieux (Ehrbar
et al., 2016).
C’est en se fondant sur ces résultats et sur des conclusions d’autres études allant dans le
même sens (Garvelink et al., 2015; Peate et al., 2011) qu’est née notre actuelle plateforme d’information et d’aide à la décision en ligne, FertiOnco. FertiOnco a pour objectif de
fournir des informations complètes aux patientes atteintes d’un cancer qui sont en âge de
procréer, et de leur proposer un soutien par le biais de l’outil d’aide à la décision. La partie
informative répertorie des données sur les différents types de cancer (cancer du sein, cancer de l’ovaire, lymphome), sur les thérapies qui y sont associées et sur leurs répercussions sur la fertilité. Les différentes mesures de préservation de la fertilité sont également
présentées. Tous les textes ont été rédigés par des spécialistes du domaine avec pour
objectif de fournir aux femmes un aperçu détaillé et correct sur le plan scientifique. La
partie de l’outil en ligne consacrée à la décision permet aux patientes de peser le pour et
le contre des mesures sélectionnées selon l’importance personnelle qu’elles y accordent.
Pour chacune des mesures, elles peuvent également suivre leur intuition. Une évaluation
personnelle est ainsi générée, pouvant être sauvegardée et imprimée au besoin. La partie
consacrée à la décision est conçue de manière interactive et doit inviter l’utilisatrice à une
réflexion approfondie sur les différentes options envisageables. FertiOnco sera mis à jour
avec de nouvelles versions. Actuellement disponible en allemand, l’outil en ligne sera notamment traduit dans d’autres langues. La partie informative sera complétée en vue
4
d’intégrer des données relatives à d’autres cancers, ainsi que des renseignements y afférents.
FertiOnco sera désormais mis à l’épreuve dans le cadre d’une étude d’intervention randomisée contrôlée, où le groupe d’intervention (consultation avec un spécialiste en médecine
de la reproduction, suivie d’une utilisation de l’outil en ligne) sera comparé avec un groupe
témoin (consultation uniquement). Les deux groupes compléteront un formulaire à trois
reprises. Celui-ci devrait fournir des informations sur le conflit de décision et sur les connaissances relatives aux mesures de préservation de la fertilité. L’étude se poursuivant
encore jusqu’à l’été 2017, les premiers résultats sont attendus à la fin de l’année prochaine.
Auteures :
M. Sc. Verena Ehrbar1
Dr phil. Corinne Urech1
PD Dr med. Sibil Tschudin1
1
Unité de médecine sociale et de psychosomatique en gynécologie, Clinique de gynécologie-obstétrique, Hôpital universitaire de Bâle
Auteure correspondante :
M. Sc. Verena Ehrbar
Unité de médecine sociale et de psychosomatique en gynécologie
Clinique de gynécologie-obstétrique, Hôpital universitaire de Bâle
Spitalstrasse 21
CH-4031 Bâle
[email protected]
References
Ehrbar, V., Urech, C., Alder, J., Harringer, K., Zanetti Dallenbach, R., Rochlitz, C., &
Tschudin, S. (2016). Decision-making about fertility preservation-qualitative data
on young cancer patients’ attitudes and needs. Arch Womens Ment Health, 19(4),
695-699. doi: 10.1007/s00737-016-0604-x
Garvelink, M. M., ter Kuile, M. M., Bakker, R. M., Geense, W. J., Jenninga, E., Louwe, L. A.,
Stiggelbout, A. M. (2015). Women’s experiences with information provision and
deciding about fertility preservation in the Netherlands: ’satisfaction in general, but
unmet needs’. Health Expect, 18(5), 956-968. doi: 10.1111/hex.12068
Peate, M., Meiser, B., Friedlander, M., Zorbas, H., Rovelli, S., Sansom-Daly, U., Hickey, M.
(2011). It’s now or never: fertility-related knowledge, decision-making
preferences, and treatment intentions in young women with breast cancer--an
Australian fertility decision aid collaborative group study. J Clin Oncol, 29(13),
1670-1677.
Tschudin, S., Bunting, L., Abraham, J., Gallop-Evans, E., Fiander, A., & Boivin, J. (2010).
Correlates of fertility issues in an internet survey of cancer survivors. J Psychosom
Obstet Gynaecol, 31(3), 150-157. doi: 10.3109/0167482X.2010.503910
5. Lorsqu’il est plus facile d’écrire que de parler – les offres en ligne de la
Ligue suisse contre le caner
Erika Gardi, Responsable Service Prise en charge, Secteur Prévention, Prise en charge et Suivi, Ligue suisse
contre le cancer, Berne
Ces 20 dernières années, l’équipe de conseillers de la ligue contre le cancer n’a cessé de
développer son offre en ligne, en complément de son service téléphonique InfoCancer,
dont l’utilité n’est plus à prouver.
Nombreuses sont les raisons pour lesquelles les patients et leur entourage se tournent
vers l’une des offres en ligne de la Ligue suisse contre le cancer:
5
 De nombreuses personnes en quête de conseils vont s’informer en premier lieu sur
internet.Les offres de conseil en ligne se font l’écho de ces recherches et proposent
leur aide lorsque le flot d’informations trouvées sur internet n’apporte pas de réponse
satisfaisante et que l’on désire un conseil professionnel et personnalisé.
 Les enfants et les adolescents communiquent la plupart du temps sur internet et cherchent donc conseil par ce biais.
 Bien des personnes ressentent moins de scrupules et de gêneà faire part de leurs inquiétudes et à poser leurs questions par écrit plutôt que de vive voix.
 De même, les personnes vivant dans des régions isolées ou en mauvaise santé trouvent facilement et rapidementun conseil en ligne.
 Les offres telles que le forum et le conseil par courriel sont accessibles 24h sur 24 – ce
qui est particulièrement intéressant pour les personnes assujetties à des horaires de
par leur travail et/ou leur famille.
Le conseil en ligne de la Ligue suisse contre le cancer se compose des offres suivantes :
La Cancerline – le chat pour les enfants et les adolescents
Lorsque le mot „cancer“ est prononcé, les adultes se sentent souvent désarmés vis-à-vis
de leurs enfants. Ils n’aiment pas parler de cette maladie ; ils ne veulent pas non plus les
inquiéter. Et pourtant l’on se sent généralement bien mieux dans une telle situation lorsque l’on obtient des réponses aux questions qui hantent. Le chat Cancerline permet aux
enfants de poser leurs questions et de donner libre cours à leurs angoisses, leur tristesse
et leur colère.
La Cancerline – le chat pour adultes
Chatter est également le moyen de communication privilégié de certains adultes qui se
sentent désemparés face à un diagnostic de cancer les concernant eux-mêmes ou l’un de
leurs proches ; ou encore lorsqu’ils ne comprennent pas ce que les spécialistes leur disent
ou simplement lorsqu’ils aimeraient parler de ce qui les préoccupe.
La Cancerlineest ouverte du lundi au vendredi de 11 h à 16 h. Des spécialistes
répondent à vos questions en allemand, français et italien.
www.krebsliga.ch/cancerline
Forum – Les personnes concernées et les proches échangent leurs expériences
Depuis 2005, le forum du cancer est la plateforme idéale pour ceux qui cherchent conseil
auprès d’autres personnes vivant une situation analogue ou pour échanger leurs propres
expériences avec d’autres. L’on y discute du cancer sous ses aspects les plus divers –
types de cancer, thérapies, symptômes, peurs et stratégies personnelles de gestion de la
maladie. Les personnes concernées et leurs familles se prodiguent des conseils et
s’encouragent mutuellement. Le forum est animé par les conseillères de la ligne InfoCancer. Elles éliminent tout article au contenu douteux et proposent leurs compétences professionnelles là où elles sont demandées.
Questions aux experts en ligne - Chaque mois, un expert répond aux questions des
usagers du forum sur un thème donné ; le mois de Juin fut consacré au thème „cancer et
génétique“. Les questions et les réponses peuvent être lues par tous en allemand, français
et italien.
www.krebsforum.ch
Helpline
Le conseil par courriel de la Ligue suisse contre le cancer connaît un succès non démenti
depuis 18 ans. Quels que soient l’heure et le lieu, les usagers peuvent poser leurs questions et recevoir la réponse rapidement et sans problème.
[email protected]
Skype
Pour un face à face personnel, l’équipe de conseillères de la Ligue suisse contre le cancer
est également présente sur Skype.
Les conseillères y sont en ligne du lundi au vendredi de 11 h à 16 h à l’adresse
krebstelefon.ch.
6
Les conseillères de la ligne InfoCancer sont bien entendu également joignables par téléphone au N° 0800 11 88 11, du lundi au vendredi de 9 h à 19 h
Toutes les offres de conseil de la Ligue suisse contre le cancer sont gratuites et respectent l’éventuel désir d’anonymat de la personne en ligne. Ces offres sont également accessibles aux professionnels – pour des questions médicales par exemple. Les conseillères,
toutes infirmières, possèdent une expérience oncologique et ont subi différentes formations complémentaires en psychologie ou psycho-oncologie, telles que Breast care Nurse,
Pain Nurse.
www.krebsliga.ch/krebstelefon
Pour nous joindre
Téléphone
0800 11 88 11
Lundi à vendredi, 9 h à 19 h.
Service d’appel :
Vous pouvez également vous faire appeler.
Courriel
[email protected]
Nous répondons à vos questions par courriel
Chat
www.liguecancer.ch/cancerline
Le chat sur le cancer pour enfants, adolescents et adultes :
Lundi à vendredi, 11 h à 16 h.
Forum
www.forumcancer.ch
Plateforme d’échanges pour les personnes concernées et leurs
proches, animée par les conseillères de la ligne InfoCancer
Skype
krebstelefon.ch
Lundi à vendredi, 11 h à 16 h.
6. La Psycho-Oncologie en ligne – Le portail de conseils pour les personnes concernées par le cancer
Stefan Mamié, Thérapie de couple et sexualité, Psycho-oncologie, Schaffhouse
www.psycho-onkologie.net
[email protected]
La psycho-oncologie en ligne doit permettre aux personnes atteintes de toutes les formes
de cancer d’évaluer leur propre état et, si besoin est, d’avoir recours à une offre de soutien
appropriée. Le portail présente tout un choix de vidéoclips dans lesquels des acteurs interprètent le rôle de réels patients souffrant de différents problèmes spécifiquement oncologiques, sur la base de notes qu’ils ont consignées dans leur journal. Actuellement, les cas
de troubles psychiques suivants sont représentés :






Peur et troubles anxieux
Dépression
Fatigue
Sexualité &couple
Séquelles à long terme/démoralisation
Responsabilité parentale
7
La présentation est effectuéeselon trois degrés d’intensité : „parfois“, „souvent“ et „...
domine ma vie“. Les vidéoclips sont à chaque fois complétés par une liste écrite de symptômes. Chaque vidéo de patient fait l’objet de vidéos d’experts, dans lesquelles des spécialistes de renom en provenance d’Allemagne et de Suisse apportent leurs commentaires et
proposent les mesures d’aide appropriées.Ces recommandations d’experts existent également en version écrite abrégée. Si besoin est, il est possible d’obtenir un conseil personnel
succinct par téléphone ou par courriel. Grâce à différents liens, il est possible de trouver, à
proximité de son domicile, l’offre d’informations et d’assistance la mieux adaptée à ses
propres besoins.
Ce projet est soutenu par l’IAPAH (Institut de Psychologie Appliquée en Architecture et
Santé) à Rotterdam (Prof. Dr. T. Vollmer) en collaboration avec le Département des
Sciences des Sociétés et du Travail Social de l’université de Darmstadt (Prof. Dr. Volker). Il
est financé à ce jour par la Fondation Barbara et Wilfried Mohr et la Fondation Vivre avec
le Cancer. En raison de la forte approbation qu’il rencontre et des résultats positifs de
l’étude d’évaluation, on cherche à intégrer ce projet dans la couverture médicale des patients cancéreux.
L’accès se fait sur la page d’accueil en demandant un code de connexionqui sera envoyé
par courriel. Les données ainsi saisies permettent aux responsables d’évaluer l’exploitation
du portail, à des fins de documentation et de développement.
Auteur :
Stefan Mamié
Thérapie de couple et sexualité
Psycho-oncologie
[email protected]
www.stefanmamie.ch
7. Apps en langue allemande sur le thème « vivre avec le cancer »
Erika Gardi, Responsable Service Prise en charge, Secteur Prévention, Prise en charge et Suivi, Ligue suisse
contre le cancer, Berne
De quelles apps en langue allemande les personnes concernées disposent-ellessur le
thème „Vivre avec le cancer“ ? En été 2015, un groupe de travail de la Ligue suisse contre
le Cancer s’est penché sur cette question et a établi une liste.
Cette liste ne prétend pas être complète. Il n’a pas été vérifié depuis lors si les apps mentionnées sont encore téléchargeables aujourd’hui. Le mot-clé « cancer » fait l’objet de
nombreuses apps en anglais, créées par des organismes de renom tels que Cancer.Net de
l’American Society of Clinical Oncology ASCO, avec infos sur les types de cancer, les directives du cancer de ESMO, le Canadian Cancer Society’s Glossary, pour n’en citer que
quelques unes.
Nom de
l’app
Vivre avec le
cancer
(Danemark)
Producteur/
Auteur/
Sponsor
Société Danoise du
Cancer
Destinataire/
public-cible
Fonctions de l’app
Personnes concernées
Saisie des symptômes, journal
décrivant effets secondaires et
highlights, check-lists de questions au médecin, infos sur types
de cancer, contact direct avec les
organes de conseil (ligues),
rendez-vous, liste de médicaments, organisation et contrôle
de leur prise, le cas échéant
vidéos d’examens et de thérapies
etc., toutes les fonctions sont
liées les unes aux autres et pré-
8
Nom de
l’app
Producteur/
Auteur/
Sponsor
Destinataire/
public-cible
Krebs HILFE /
Aide au Cancer (Autriche)
Spécialistes en
médecine et psychologie p.o. de
l’Aide au Cancer
Autrichienne, Initiative Vivre avec le
cancer, Dépt. Clinique Oncologique
de l’hôpital universitaire de Vienne.
S’auto-définit „1ère
app en allemand
pour patients cancéreux“
Dr. Manuela Eicher,
Ecole Supérieure
Fribourg, flyer sur
les symptômes (en
tant qu’app) du
Groupe Lindenhof et
des Soinsen Oncologie Suisse ; Il est
prévu d’intégrer des
fonctions supplémentaires
Personnes concernées, famille
Personnes concernées
Possibilité de saisir les symptômes pendant le traitement
oncologique, indications
d’astuces pour les alléger ou de
visite chez le médecin. Outil pour
une meilleur egestion de soi
Hôpital universitaire
de Zurich ; Centre
du Sein (Mathis
Brauchbar, advocacy AG)
Personnes concernées
„GITZ“ (Centre
Tumeurs Gastrointestinales), Centre
Oncologique du
Groupe Hirslanden
de Zurich. La LC de
Zurich figure
comme partenaire
du GITZ sur la page
d’accueil, soutenu
par l’industrie
pharmacetutique
Fondation Recherche sur le Cancer de la Prostate,
Suisse
Personnes concernées, familles, personnes intéressées
Plateforme de base scientifique
(App), enregistrant le bien-être
du patient en temps, augmentant la compétence santé, permettant aux patients et aux
médecins l’accès aux données en
temps réel.
Regroupe actuellement 83 vidéos
visibles sur youtube, avec explications/réponses aux questions
sur le cancer (méthodes opératoires, thérapies pour certains
types de cancer, méthodes
d’examens, systèmes de perfusions etc.) et présentation des
spécialistes du GITZ
Dr. B. von Castelberg, Dr. St. Orelli,
entre autres
Femmes
Clinique de pharmacologie et toxicolo-
Personnes concernées
Symptômes
PIF, (Suisse,
appellation
incertaine, PIF
= flyer d’infos
p. le patient),
en cours
d’élaboration
et dedéveloppement, donc
pas encore sur
le marché
Consilium – ce
qui relie médecins et
patients
Tumorsprechstunde
(consultation
oncologique)
(Suisse)
„ProstateCheck“
(Suisse)
Brust
Selbstcheck
(Suisse)
(auto-examen
des seins)
Consilium
(Suisse)
Hommes dès 45 ans
Fonctions de l’app
sentées dans le calendrier
Informations sur les types de
cancer, thérapies, suivi médical,
offres d’aide telles que listes de
questions et journal sur symptômes et effets secondaires,
rendez-vous, astuces, espace
personnel avec sa propre musique, exercice de relaxation
Infos sur cancer de la prostate,
estimation du risque personnel
de développer un cancer de la
prostate, recommandations
individuelles d’investigations.
Mode d’emploide l’auto-examen
Saisie du déroulement de symptômes. Soutient la communica-
9
Nom de
l’app
Cancer (?)
RePill (Suisse)
Krebsbehandlungskalender (?)
(calendrier de
traitement du
cancer)
Staging &
Grading, Therapiealgorithmen etc.
(divers)
DKG News aus
der Onkologie
(Allemagne)
HealthFood
(Allemagne)
Producteur/
Auteur/
Sponsor
gie cliniques, Hôpital universitaire
Zurich
Développe une
étude testant la
valeur ajoutée des
apps en médecine.
Sand Apps Com. (?)
Absolute Development AG Schweiz,
patronné par Bristol-Myers Squibb,
Gilead, Pfizer
heyLong.com
Destinataire/
public-cible
Personnes concernées, familles, personnes intéressées
Personnes concernées, éventuellement
familles en tant quesoutien
En partie uniquement
professionnels,
en partie personnes
concernées également
Fonctions de l’app
tionavec le médecin. Médecins et
patients peuvent enregistrer en
commun des données structurées. Possibilité d’entrer bienêtre, symptômes (p.ex. douleurs)
et notices, qui apparaitront sur la
ligne de temps.
Dictionnaire du cancer disponible
dans toutes les langues, sans
aucune autre fonction
Aide à la prise des médicaments,
moyen de contrôle de cette
prise, planning de déplacements,
notification de réapprovisionnement etc.
Possibilité d’acheter des schémas
thérapeutiques pour certains
types de cancer, et d’ajouter
évènements et données personnels dans un calendrier (planning)
Aucune fonction directe pour les
personnes concernées
divers
Professionnels
Deutsche Krebsgesellschaft und
Springer Medizin
(Société Allemande
du Cancer) et
Springer Medizin
Centre Tumeur
Munich en collaboration avec l’Institut
de la culture alimentaire de Munich
et autres
Professionnels, personnes concernées et
interessées, proches
Infos sur tous les thèmes oncologiques, également politiques,
congrès. Possibilité pour les
personnes concernées d’yinscrire
leurs propres rendez-vous.
Personnes concernées, familles
Recettes de cuisine pour patients
cancéreux, avec vidéos, explications très claires.
8. Formations continues et manifestations
« Save the date » 14ème Symposium national de psycho-oncologie 11 mai 2017
à Berne avec le thème « Travail et cancer : pistes pour retourner dans le monde
du travail » Pour plus d’informations voir www.psychoonkologie.ch/accueil.html
Tagung Psychoonkologie "Psychoonkologie und Palliative Medizin" Klinik Schützen in Rheinfelden
26.01.2017
Einladung zur Tagung Psychoonkologie "Psychoonkologie und Palliative Medizin" Klinik
Schützen in Rheinfelden vom 26.01.2017. Provisorisches Programm und Anmeldung unter:
Klink Schützen
10
19th International AEK Cancer Congress, Heidelberg
01.03.2017 - 03.03.2017
19th International AEK Cancer Congress takes place from 1 - 3 March 2017 at the EMBL
Advanced Training Centre, Heidelberg. More informations http://www.aekcongress.org/registration.html
Erster Hamburger Tag der Psychoonkologie: „Familie und Krebs" am 24. Februar
2017
24.02.2017
Liebe Kolleginnen und Kollegen,
wir möchten Sie sehr herzlich zum 1. Hamburger Tag der Psychoonkologie - Familie
und Krebs einladen, der als gemeinsame Veranstaltung vom Institut und Poliklinik für Medizinische Psychologie, der Hamburger Krebsgesellschaft und dem Universitären Cancer
Center Hamburg am 24.2.2017 im Universitätsklinikum Hamburg-Eppendorf stattfinden
wird. Vormittags erwarten wir praxisnahe Workshops, nachmittags die Keynotes von Prof.
Alain Di Gallo, Basel und Prof. Georg Romer, Münster, aktuelle Forschungsergebnisse und
ein moderiertes Familiengespräch.
Informieren Sie sich gerne zu Details über den folgenden Link, der auch zu einer OnlineAnmeldung führt. Die Teilnehmerzahl ist begrenzt. Die Plätze werden nach Eingang der
Anmeldung vergeben. http://uke.de/erster-hamburger-tag-der-psychoonkologie Wir würden uns freuen, Sie in Hamburg begrüßen zu können!
World Pancreas Forum, Call for Posters vom 22.–23. Juni 2017 im Kursaal Bern
22.06.2017 - 23.06.2017
Pour plus d’informations voir www.worldpancreasforum.com. Flyer Call for Posters.
19th World Congress of Psycho-Oncology and Psychosocial Academy IPOS
12.08.2017 - 18.08.2017
Berlin accueillera du 12 au 18 août 2017 le 19th World Congress of Psycho-Oncology and
Psychosocial Academy. Il se déroulera dans le bâtiment Henry-Ford de l'Université libre de
Berlin. L’IPOS consacrera son congrès de l’année prochaine au thème : Cancer throughout
the Lifespan – Addressing the psychosocial needs of diverse populations. Les détails ici :
www.ipos2017.com
IT’S OPEN NOW! You want to present your scientific studies to an international audience? You can!
Submit your abstract via Online System and IPOS2017 will give you the chance to present
and discuss your research in front of international specialists and colleagues in the field of
psycho-oncology.
Choose your presentation type:



Poster
Podium Presentation
Complete Symposium of 4 Podium Presentations
Get informed and become part of it: www.ipos2017.com
Early bird twitters that
REDUCED FEES ARE AVAILABLE UNTIL APRIL 30th, 2017! Register now on
www.ipos2017.com/registration
9. Adresses de contact
Loredana Palandrani
Secrétariat SSPO
c/o Ligue suisse contre le cancer
Effingerstrasse 40
3001 Bern
[email protected]
Dr. phil. Diana Zwahlen
Psychologue, Psychothérapie
Psychothérapie Psycho-oncologique SSPO
Médicine Oncologie
Hôpital Universitaire de Bâle
[email protected]
11
Téléchargement