Advienne que pourra: retour sur le subjonctif français

publicité
ACL, Toronto
le 25 mai, 2002
Advienne que pourra: retour sur le subjonctif français
Shana Poplack & Anne St-Amand
Université d’Ottawa
(1)
a. “Le subjonctif est employé quand le locuteur ne s’engage pas sur la réalité du fait.”
(Grevisse et Goosse, 1989: 319)
b. “[le subjonctif s’emploie] après les verbes […] vouloir, ordonner, demander,
commander, exiger, défendre, empêcher, garder, prendre garde, éviter, permettre,
accepter, consentir, agréer, approuver, trouver bon, désapprouver, trouver mauvais,
souffrir, endurer, tolérer, proposer, désirer, souhaiter, attendre, aimer mieux, préférer,
faire obtenir, avoir soin, ne pas se soucier, haïr, détester, regretter, désespérer,
craindre, redouter, appréhender, avoir peur, trembler, etc.” (Martinon, 1950: 399)
(2)
a. Mais j’aimerais qu’elle soit (S) plus ouverte, mais on dirait qu’en vieillissant sont plus
gênés. (XXe/040/1021)1
b. Je trouve qu’en viellissant tu sais, j’aimerais qu’elle serait (C) plus proche.
(XXe/040/1032)
c. Fallait qu’elle répond (I) “oui, tu peux faire trois pas de géant”. Fallait qu’elle
réponde (S) la phrase complète. (XXe/025/2186)
(3)
convergence: “the achievement of structural similarity in a given aspect of the grammar of
two or more languages, assumed to be different at the onset of contact” (Silva-Corvalán,
1990: 164)
(4)
XIXe siècle:
XXe siècle:
(5)
Récits du français québécois d’autrefois
locuteurs nés entre 1846 et 1895
Corpus du français parlé à Ottawa-Hull
locuteurs nés entre 1893 et 1965
Facteurs considérés dans l’analyse du choix de variante (subjonctif, conditionnel,
indicatif):
Modaux:
Structure de la proposition principale
Classe du verbe principal
Autres indications de modalité
Morphologique:
Forme du verbe enchâssé
1
Syntaxiques:
Présence de que
Distance entre verbes principal et enchâssé
Identité lexicale:
Verbe principal
Verbe enchâssé
Fréquence
Les codes entre parenthèses identifient le siècle, le locuteur et le numéro de ligne de l’énoncé dans le corpus
pertinent: les Récits du français québécois d’autrefois (Poplack & St-Amand 2002) et le Corpus du français parlé à
Ottawa-Hull (Poplack 1989).
POPLACK & ST-AMAND
2
(6) Distribution des verbes principaux selon la fréquence et le taux de
subjonctif: XXe siècle
(7)
Occurrences
(N)
% des verbes
principaux
% de
subjonctif
Falloir
Vouloir
Autres verbes
1669
273
752
62
10
28
89
91
45
Total
2694
77
Facteurs contribuant au choix du subjonctif dans des
propositions gouvernées par falloir: XXe siècle (adapté de
Poplack 1990)
Tendance globale
N Total
.934
1669
TEMPS DU VERBE PRINCIPAL
Imparfait
Passé composé
Présent
Futur
Conditionnel
Écart
.65
.54
.52
.51
.10
55
FORME MORPHOLOGIQUE DU VERBE ENCHÂSSÉ
Irrégulière
Régulière
Écart
.65
.29
36
DISTANCE ENTRE VERBES PRINCIPAL ET ENCHÂSSÉ
Aucune
Un mot
Plus d’un mot
Écart
.53
.47
.17
36
Facteurs non-significatifs: Structure (négative,
interrogative, etc.) de la proposition principale, autres
indications de modalité, présence de que
(8)
Faudrait (C) qu’il serait (C) mis en prison pour lui montrer qu’est-ce qu’il a faite de tort,
ces affaires-là. (XXe/032/1476)
POPLACK & ST-AMAND
(9)
3
a. “Bien”, il dit, le roi, il dit, “faut tu y alles (S), ou bien tu vas mourir.” (XIXe/042/521)
b. “Bien”, le vieux dit, il dit, “mais qu’est-ce que tu veux que je fasse (S)?”
(XIXe/036/4689)
c. Elle dit à son père, “il y a pas moyen”, elle dit, “faut que vous m’achetez (I) le petit
cochon.” (XIXe/037/107)
(10) Je comprends, parce qu’après ça faut [toute tu classes ça], tu mets (I) toute ça ensemble.
(XXe/025/1114)
(11)
Facteurs contribuant au choix du subjonctif dans des
propositions gouvernées par des verbes autres que falloir:
XXe siècle (adpaté de Poplack 1990)
Tendance globale
N Total
.526
1025
CLASSE DU VERBE PRINCIPAL
Volition (vouloir)
Émotion (aimer)
Opinion (penserNÉG)
Écart
.77
.66
.09
68
TEMPS DU VERBE PRINCIPAL
Imparfait
Présent
Passé composé
Futur
Conditionnel
Écart
.65
.51
.42
.38
.25
40
FORME MORPHOLOGIQUE DU VERBE ENCHÂSSÉ
Irrégulière
Régulière
Écart
.56
.36
20
PRÉSENCE DE QUE
Présent
Absent
Écart
.52
.39
13
Facteurs non-significatifs: Structure (négative,
interrogative, etc.) de la proposition principale, autres
indications de modalité, distance entre verbes principal et
enchâssé
POPLACK & ST-AMAND
(12)
4
Comparaison des verbes selon l’identité lexicale et le taux de subjonctif
XIXe siècle
(13)
XXe siècle
% des verbes
% de
subjonctif
% des verbes
% de
subjonctif
Principaux
falloir
vouloir
croireNÉG
Autres verbes
59
18
3
20
62
53
14
61
62
10
1
27
89
91
13
47
Enchâssés
aller
faire
Autres verbes
22
13
65
73
66
53
14
13
72
87
86
73
Facteurs contribuant au choix du subjonctif (tous les
verbes principaux): XIXe siècle
Tendance globale
N Total
.569
422
TEMPS DU VERBE PRINCIPAL
Présent
Imparfait
Conditionnel (passé et présent)
Écart
.66
.23
.04
63
FORME MORPHOLOGIQUE DU VERBE ENCHÂSSÉ
Irrégulière
Régulière
Écart
.57
.11
47
IDENTITÉ LEXICALE DU VERBE PRINCIPAL
falloir
vouloir
Autres verbes
[.54]*
[.54]
[.37]
*non-significatif
(14) a Le docteur dit, “faudrait (C)”, il dit, “que j’aurais (C) de ton urine.” (XIXe/009/2176)
b. Il dit, “oui”, il dit, “il a dit que quand j’avais sept ans, fallait (IMP) que j’allais (IMP) le
trouver.” (XIXe/021/268)
c. “Dans un an et un jour, faut (PRÉS) que je suis (PRÉS) là.” (XIXe/038/1351)
POPLACK & ST-AMAND
(15)
5
Concordance des temps quand le subjonctif n’est pas sélectionné: XIXe siècle
Principal
Conditionnel
Présent indicatif
Imparfait
95
—
3
2
3
68
12
17
3
—
82
15
Enchâssé
Conditionnel
Présent indicatif
Imparfait
Autres temps
(16) a. “Mais” il dit, “mon petit cheval me l’a dit! Faut (PRÉS) bien je le prenne (S)!”
(XIXe/018/2180)
b. Il dit, “à soir”, il dit, “il va se conter des histoires icitte, je veux (PRÉS) pas que personne
sorte (S).” (XIXe/015/996)
Références
Grevisse, Maurice et André Goosse. 1989. Nouvelle grammaire française. Paris: Duculot.
Martinon, P. 1950. Comment on parle français. Paris: Larousse.
Poplack, Shana. 1989. The care and handling of a megacorpus: The Ottawa-Hull French Project.
Dans Ralph Fasold et Deborah Schiffrin (dirs.), Language Change and Variation,
Amsterdam: Benjamins. 411-444.
Poplack, Shana. 1990. Prescription, intuition et usage: Le subjonctif français et la variabilité
inhérente. Langage et société 54 : 5-33.
Poplack, Shana et Anne St-Amand. 2002. Les Récits du français québécois d’autrefois. Ms.
Université d’Ottawa.
Silva-Corvalán, Carmen. 1990. Current issues in studies of language contact. Hispania 73: 162176.
Téléchargement