APB-VAN-AUP : priorités pour le secteur pharmaceutique - UPB-AVB

publicité
APB-VAN-AUP : priorités pour le secteur pharmaceutique
Évolution de la profession de pharmacien :
 La délivrance responsable et accompagnée de tous les médicaments demeure une mission-clé
 Le pharmacien en tant que prestataire de soins a la volonté d’optimaliser les Soins pharmaceutiques
grâce au développement de services complémentaires :
o
o
o
Étendre le Dossier Pharmaceutique Partagé à tous les pharmaciens afin de permettre la
consultation de données exhaustives et maximiser ainsi les soins et la responsabilité à l'égard du
patient, de sa santé et de sa thérapie
Rédiger, pour les patients polymédiqués, un Schéma de médication qui pourra servir de fil
conducteur à tous les prestataires de soins concernés pour l'administration des médicaments
Élargir et intensifier les entretiens d'accompagnement de nouvelle médication (ENM) en vue de
favoriser l'observance thérapeutique, l'efficacité de la thérapie et de diminuer les problèmes
délétères liés au mésusage des médicaments.
 Le pharmacien peut contribuer à limiter les coûts pour les traitements médicamenteux tant pour la
collectivité que pour les patients
 Une partie du gain budgétaire réalisé grâce aux interventions du pharmacien, doit être réinjectée dans
le secteur afin de garantir et pérenniser l’exercice de la profession et les services rendus aux patients.
 Il est nécessaire de reconnaître la formation permanente et continue en :
o
o
o
créant une spécialisation en pharmacie d'officine
permettant l’accréditation des instituts de formation continue
finançant la formation continue et les instituts de formation continue
 Le pharmacien doit faire partie de l'équipe de soins multidisciplinaires autour du patient chronique, et
ce, en qualité d'expert du médicament et de son bon usage et de principal promoteur de l'observance
thérapeutique
 La Concertation Médico-Pharmaceutique doit être réenclenchée afin de mieux définir les rôles de
chaque groupe professionnel et les synergies à construire ensemble dans l’intérêt du patient. Les
budgets disponibles à cet effet doivent être libérés.
Viabilité de la pharmacie :
Il faut prévoir :
 Une ligne budgétaire distincte pour la rémunération des pharmacies d'officine au sein du budget de
l'INAMI
 Un recalibrage des honoraires de base
 Un soutien aux investissements réalisés dans des infrastructures IT structurelles et innovantes
Il faut assurer et améliorer :
 La bonne répartition des pharmacies, afin que le rayon d'action minimal de chaque pharmacie puisse
garantir des soins de qualité pour chaque patient
 L'emploi : Plus de 20.000 personnes actives, dont 16.000 salariés, celui-ci doit être garanti
 Des mesures pour redonner la possibilité aux jeunes confrères de reprendre une pharmacie
 La sécurité des pharmacies qui doit être une priorité
 L’attractivité financière du secteur
Concertation structurelle au niveau communautaire pour les pharmaciens et autres prestataires de
soins :
 Impliquer davantage
les pharmaciens dans la politique et les soins de santé de première ligne dans le
cadre de la 6ème réforme de l'État
 Élaborer une concertation structurelle et reconnue à tous les niveaux (fédéral et communautaire)
Téléchargement
Explore flashcards