Joudon_CNRS_CIRED_v3_SC

publicité
Journées CNRS sur la transition énergétique – 22 octobre 2013
L’avenir économique du nucléaire
Deux facteurs clés : compétitivité et
régulation des marchés
Laurent JOUDON – EDF
L’avenir économique du nucléaire
 Intérêt de l’option nucléaire
• Changement climatique et mix électrique mondial
 Les facteurs économiques
• Maîtrise industrielle
• Coûts - Compétitivité
• Organisation du marché de l’électricité
 L’exemple britannique
Toutes les filières sans CO2 sont requises
AIE / WEO 2012 – Scenario New Policies (+ 3 à 4 °C en 2100)
Plus de 300 GW de nucléaire nouveau à mettre en service
Les chemins de la maîtrise industrielle
 Où et quand ?
• Aujourd’hui, 75 % du nucléaire neuf en Asie
• OCDE : d’abord prolonger, puis remplacement 2025-30
 Refonder l’effet de série
• Génération III : moins évolutionnaire que prévu
• Optimiser le design et l’adapter aux contextes nationaux
• Remontée en compétence du tissu industriel
 Descendre la courbe d’apprentissage
• Des « FOAK » à 90 – 100 €/MWh
• Des « NOAK » à 70 €/MWh
Une fourchette de 70 à 100 €/MWh
Coûts de production actualisés par filière, horizon 2020
Source : AIE / WEO 2011 – Scénario «New Policies »
Besoin de références : méthode partagée, coûts « complets »
Des règles du jeu visibles et stables
 Dans un marché « libéralisé », des risques de divergence
• Tropisme de court terme
• Prime de risque excessive sur le coût du capital
• Prise en compte des externalités ?
 Incohérences du marché européen
• La plupart des investissements sont hors marché (ENR)
• Le prix ETS n’est pas le dual d’une politique climatique !
• Le marché de gros : impuissance à fonder les bons investissements
 Organiser la convergence « public – privé »
• CO2 : objectif 2030, au besoin prix-plancher
• Recours aux contrats de long terme
• La concurrence au service des meilleurs coûts & technologies
L’enjeu du coût du capital
Stabilité des règles du jeu
Visibilité long terme
€ / MWh
120
100
Réduction du risque
de l’investisseur
80
60
Moindre coût du capital
40
20
Compétitivité améliorée
des filières sans CO2
0
CCG
avec 11 %
Eolien terrestre
avec 8 %
Nucléaire
avec 5 %
Convergence renforcée
« public – privé »
Royaume-Uni : une démarche logique
 Le contexte énergétique : une nécessaire transition
• Epuisement des ressources en Mer du Nord
• Remplacement du parc électrique : dès 2020 - 2025
• Politique climatique
 Un choix politique avec une évaluation économique
• Nuclear New Build, ambition ENR
• Pas de subvention chronique
 D’où les instruments de l’EMR
• Guides de prix visibles et prévisibles (CO2, Coûts de référence)
• Contrats long terme (CfD)
• Facilitation de la concurrence pertinente, pas aide d’Etat
Le nucléaire a une perspective et un avenir
économique là où sont réunies deux conditions
 Compétitivité économique par rapport aux autres filières,
externalités incluses – Maîtrise industrielle.
 Visibilité et stabilité des règles du jeu – Convergence de
points de vue investisseur privé - collectivité.
Téléchargement
Explore flashcards