Les réseaux de santé : une expérimentation française centrée sur le

publicité
Les réseaux de santé en France ou la
construction de nouveaux espaces
d’intermédiation comme territoires de
pratiques coopératives en santé
Christian BOURRET
Colloque International – MONS – 02 avril 2008
1
Cadre de la recherche
• Equipe S3IS – Paris Est Marne-la-Vallée.
• Coopérations développées autour d’un master
pro-recherche Ingénierie des réseaux de santé.
• Méthodologies principalement qualitatives.
Observation participante. Etudes de cas.
• Approche faisant converger problématiques
informationnelles et communicationnelles
centrées essentiellement sur l’évaluation.
2
Contexte
• Société en réseaux et de projets
• Soins / santé
• Aller vers approche globale centrée sur le patient (et non sur
organes) = intelligence de la complexité
• Evolution du rôle des patients (empouvoirment) = acteurs de leur
santé et logique de résultats.
• Dépasser les cloisonnements par de nouvelles organisations
d’interface
• Complexité et besoin de « reliance » et de cohésion sociale.
3
Une réponse française : les
réseaux de santé
• Deux approches différentes : réseaux
coordonnés de soins / réseaux de santé
• Expérimentation débute milieu années 1980 =
construction très progressive
• Des réseaux très différents
• A faire converger cf loi du 4 mars 2002
4
Les réseaux de santé
(dans la loi du 4 mars 2002 sur les Droits des
malades et la qualité du système de santé)
Chapitre V, article 84 : “ Les réseaux de santé ont pour
objet de favoriser l’accès aux soins, la coordination, la
continuité ou l’interdisciplinarité des prises en charge
sanitaires, notamment de celles qui sont spécifiques à
certaines populations, pathologies ou activités
sanitaires. Ils assurent une prise en charge adaptée
aux besoins de la personne tant sur le plan de
l’éducation à la santé, de la prévention, du diagnostic
que des soins. Ils peuvent participer à des actions de
santé publique. Ils procèdent à des actions
d’évaluation afin de garantir la qualité de leurs
services et prestations ”.
5
Une construction progressive
• 3 étapes / développement :
1) années 1980 – 1990 = apparition
2) milieu années 1990 : affirmation (loi de 2002)
3) à présent : défi du partenariat avec les patients
(accéléré par usages des TIC et notamment
rencontre dossier patient des réseaux de
santé, DMP, DCC, dossier pharmacien …)
• 1000 ? Surtout associations - 100 000 patients ?
et également accélération coopération avec
collectivités territoriales.
6
Outils TIC et amélioration des
processus de communication
• Importance de la communication - négociation
(Grosjean, Bercot).
• « créer du lien pour donner du sens » (G.
Poutout)
• Nouvelles fonctions et nouveaux métiers
d’information-communication : coordonnateurs,
hébergeurs de données, gestionnaire de cas,
gestionnaires de portails Internet …
• Des enjeux convergeant sur l’évaluation.
7
Construction d’espaces-projets autour
de pratiques coopératives
• Espaces de réduction de l’asymétrie d’information
médecins / patients et de protection des droits des
patients / données personnelles.
• de construction de la confiance entre acteurs humains
et dispositifs techniques cf SAR
• de passage de production individuelle d’information à
usage partagé puis à production collective.
• Territoires de pratiques coopératives éléments d’une
approche plus globale d’intelligence territoriale de
proximité.
• Pas que les réseaux de santé.
• Quel avenir ?
8
Téléchargement
Explore flashcards