La Neuro Capsule - Neuro AXIS Inc: Accueil

publicité
La Neuro Capsule
Septembre 2006
Le Syndrome du Stress PostTraumatique (SSPT)…
Le stress post-traumatique (SSPT)
Le stress, c’est la vie…
La détresse, c’est la maladie…
L’eustress, c’est le bonheur…
et on le vit…
Le passage du stress à la détresse comporte
plusieurs événements qui se doivent d’être répétitifs.
On parle alors de « stress chronique».
Septembre 2006, Volume 2
Le stress post-traumatique (SSPT)
Définition
Le SSPT survient suite à un événement
exceptionnel et particulièrement traumatisant
au plan mental, psycho-émotif ou physique.
Pour la personne, la nature indescriptible et
inimaginable de l’événement, son intensité et
sa répétition fréquente laissent une marque
indélébile, on parle alors du syndrome de
stress post-traumatique (SSPT).
Septembre 2006, Volume 2
Quelques statistiques…
Les dernières statistiques démontrent que le SSPT est
une réalité mondiale et que son incidence s’accroît
selon les évènements socio-environnementaux…
Ainsi, en 2004, les figures suivantes montrent
l’importance de ce syndrome au plan mondial pour les
pays de l’Amérique du Nord, de l’Australie, pour
quelques pays d’Europe de l’Ouest et, des pays
d’intérêt particulier pour NeuroAXIS Inc.
US Census Bureau, 2004
Septembre 2006, Volume 2
PAYS DE L’AMÉRIQUE DU NORD
ET DE L’AUSTRALIE
Prévalence (en millions), en 2004, du SSPT
6
5
4
3
2
1
0
États-Unis
Canada
Mexique
Australie
(US Census Bureau, 2004)
Septembre 2006, Volume 2
PAYS DE L’EUROPE DE L’OUEST
Prévalence (en milliers), en 2004, du SSPT
1 600
1 400
1 200
1 000
800
600
400
200
0
France
Espagne
Grande-Bretagne
Italie
Allemagne
Pays-Bas
Belgique
Suède
Danemark
(US Census Bureau, 2004)
Septembre 2006, Volume 2
PAYS D’INTÉRÊT POUR NEUROAXIS
Prévalence (en millier), en 2004, du SSPT
1 600
1 400
1 200
1 000
800
600
400
200
0
Suisse
Égypte
Roumanie
(US Census Bureau, 2004)
Septembre 2006, Volume 2
Le stress post-traumatique (SSPT)
Les critères liés au diagnostic:



La personne exposée a été envahie par la peur,
l’impuissance ou l’horreur au moment de l’événement.
Les perceptions et les sensations enregistrées
s’expriment au plan mental (images, pensées) et
sensoriel (vue, bruit, toucher, odeur).
Un besoin profond et persistant d’éviter ou d’oublier
les stimuli associés au traumatisme est omniprésent:
pensées, sentiments, conversations, lieu
géographique, foules, etc.
Septembre 2006, Volume 2
Le stress post-traumatique (SSPT)
Les critères de diagnostic:


Les symptômes liés à une augmentation des stimuli
(hyper vigilance, diminution de la concentration,
irritabilité, colère, troubles de sommeil) persistent
depuis plus d’un mois.
Le SSPT peut engendrer une détresse clinique
significative ou une détérioration du comportement
social et occupationnel.
Septembre 2006, Volume 2
Nos résultats…
Le stress aigu et chronique
Ayant étudié les impacts de divers stress aigus et stress
chroniques, nous pouvons dégager les constats suivants:

Le stress aigu est normalement bien assimilé par l’organisme
au plan neuro-psycho-physiologique et laisse la place à une
autre expérience de vie…

Le stress chronique induit des changements indélébiles au plan
sensoriel, émotif et mental et il restera gravé dans la mémoire
longtemps…

Notre devise « Je me souviens de… » est alors applicable.
Septembre 2006, Volume 2
Nos résultats…
Le stress chronique

Le stress chronique induit des changements métaboliques, mesurables quantitativement au plan clinique.
En effet, notre « Test SymPath » permet de distinguer les états d’anxiété des états dépressifs.

Suite au diagnostic, une approche neurobio-psychosociale est maintenant disponible grâce à un coaching
personnalisé au sein de notre…
programme Neuro  Éduc.

Le stress chronique dont fait partie le SSPT peut donc
être compris, géré et pris en charge par la personne
atteinte suite à une approche intégrée qui optimise sa
neurophysiologie.
Septembre 2006, Volume 2
SymPath et ses valeurs cliniques
Valeurs cliniques chez 890 sujets
Activité enzymatique de la DBH du sérum humain
Population
Valeurs Cliniques*
Activité
18 %
 30
BASSE
ÉTATS DÉPRESSIFS**
67 %
15 %
30-70
 70
TROUBLES ANXIEUX**
NORMALE
ÉLEVÉE
* Résultats exprimés en nmoles d’octopamine formées/mL de sérum/min (UI).
** Investigation plus poussée recommandée.
Septembre 2006, Volume 2
Le stress post-traumatique
Les résultats de notre Test SymPath, son approche
pharmacologique et neurobio-psycho-behaviorale
Troubles anxieux
États dépressifs
Approches thérapeutiques intégrées et
suggérées pour le médecin traitant
Approches thérapeutiques intégrées et
suggérées pour le médecin traitant
Thérapie pharmacologique
Benzodiazepines
Inhibiteurs sélectifs du recaptage de
la sérotonine (ISRS)
Thérapie behaviorale : Neuro  Éduc
Thérapie pharmacologique
Inhibiteurs sélectifs du recaptage de la
noradrénaline (ISRN)
Antidépresseurs
IMAO
Antipsychotiques
Thérapie behaviorale : Neuro  Éduc
Septembre 2006, Volume 2
Nos conclusions
Le SSPT se traite
par une approche pharmacologique
prescrite par le médecin traitant
et,
par une approche neurobio-psycho-sociale
axée sur l’optimisation de la neurophysiologie
de la personne intégrant
une approche verbale, non verbale et cognitive.
Le SSPT engendre
des comportements physio-pathologiques
liés à la neurochimie des émotions.
Septembre 2006, Volume 2
Téléchargement
Explore flashcards