economie_fonctionnement_marche_formation_prix

publicité
ECONOMIE
Le fonctionnement des marchés et la
formation des prix
28/11/2012
Yrelay
1
I-1 Les conditions de la concurrence pure et parfaite CPP
La concurrence pure et parfaite est le concept central de l’économie classique et néo-classique.
Adam Smith : « La main invisible » conduit les agents dans leur intérêt individuel, à réaliser l’intérêt collectif.
Léon Walras : « Le commissaire priseur » affiche gratuitement et pour tous toutes les intentions de prix

Atomicité de l’offre et de la demande



Transparence de l’information


Atomicité = « grand nombre »
Aucun offreur ni demandeur ne peut influencer à lui tout seul le prix du marché
Chaque offreur et demandeur bénéficie d’une parfaite information du marché
Libre circulation et fluidité du marché

Pas de barrières à l’entrée :




Pas de barrières à la sortie :



Le capital et le travail sont mobiles
Tous les offreurs d’un même bien fabriquent avec la même combinaison de facteurs
Homogénéité des produits


- un offreur ne subit pas de perte s’il décide brutalement de quitter le marché (ex un complexe sidérurgique qui
serait un investissement non récupérable)
Mobilité des facteurs de production


- toute entreprise n’est pas bloquée par un investissement trop lourd à réaliser,
- pas de brevets protecteurs,
- pas de poids ni de notoriété des marques
Sur chaque marché, les produits en concurrence sont similaires et non différenciés
Conclusion


La concurrence entre offreurs ne peut porter que sur le prix
Le consommateur n’a pas de préférence pour une marque, il vise uniquement le prix le plus bas
28/11/2012
Yrelay
2
I-2 La détermination des prix en concurrence pure et parfaite

Courbes d’offre et de demande



L’offre est une fonction croissante du prix
La demande est une fonction décroissante du prix
Elasticité de la demande par rapport au prix


Concept d’Elasticité = Variation relative d’une grandeur suite à la variation relative d’une autre grandeur
Elasticité de la demande par rapport au prix :
Ex : Pour une augmentation du prix de vente de 25%, la demande baisse de 33% :
élasticité = -0.33/0.25 = -1.32

Souvent : l’élasticité de la demande par rapport au prix est négative (<> luxe, mode)

Si l’élasticité < -1 : demande « élastique » : elle sur-réagit à la variation du prix : cf biens secondaires

Si -1 <élasticité <0 : demande « inélastique » : cf biens de consommation courante

Si élasticité = -1 : demande « isoélastique » : elle varie proportionnellement au prix

L’élasticité hétérogène de la demande d’un bien varie en fonction du niveau des prix :
Si la baguette passe à 5 euros : effondrement de la consommation


Elasticité de l’offre par rapport au prix



Quand le prix d’un bien augmente : les offreurs ont tendance à proposer une quantité plus grande
A moins que les offreurs anticipent la baisse de la demande ou rationnent volontairement
Une activité caractérisée par des coûts fixes importants (ex transports aériens) doivent maintenir des
quantités importantes même en période de récession
28/11/2012
Yrelay
3
I-2 La détermination des prix en concurrence pure et parfaite

Loi de l’offre et de la demande : mécanisme de régulation automatique



Il existe une régulation automatique où le prix se stabilise quand l’offre est égale à la demande.
Les marchés de libre concurrence ne peuvent connaître des déséquilibres durables.
Détermination du prix d’équilibre
Au prix PE (prix d’équilibre) :
un maximum de consommateurs
et de producteurs sont satisfaits

28/11/2012
Yrelay
4
I-3 Les marchés de la concurrence imparfaite

Introduction


La concurrence est imparfaite si l’une des 5 conditions n’est pas respectée.
Dans la réalité on rencontre surtout :



- la non atomicité : concentration de l’offre
- la non homogénéité : différenciation des produits
Le monopole

Les barrières à l’entrée à l’origine du monopole






Brevet qui confère un monopole transitoire (ex polaroid)
Réseau très coûteux : ex fourniture d’électricité ou transport ferroviaire
Autorité de tutelle : monopole public d’intérêt général ou de non rentabilité à court et moyen terme
Etroitesse du marché géographique : plusieurs offreurs privés ne peuvent survivre
Taille, Notoriété, Image : seul le meilleur compétiteur demeure sur le marché (Microsoft)
La nouvelle théorie du monopole : les marchés contestables



28/11/2012
Le marché contestable est un marché sur lequel la concurrence potentielle (la « menace » d’entrée d’une
entreprise concurrente) garantit les prix concurrentiels, même si le marché est en réalité dominé par une seule
ou par plusieurs entreprises.
L’entreprise en situation de monopole doit se comporter comme si elle avait des concurrents sinon de
nouveaux entrants vont faire rapidement leur apparition.
Le monopole pourrait se constituer à la phase ultime du processus de concurrence : le meilleur offreur finit par
éliminer tous les concurrents mais les autorités de régulation du marché démantèlent ce type de pratique
Yrelay
5
I-3 Les marchés de la concurrence imparfaite

La détermination du prix en situation de monopole



L’entreprise fixe elle-même le prix de vente de son produit.
Cependant, le monopole doit tenir compte de l’élasticité de la demande par rapport au prix ainsi que la
présence éventuelle de produits de substitution.
Le monopole a intérêt à produire la quantité Q pour laquelle :

Le coût marginal = recette marginale (prix de la dernière unité vendue)
En situation de monopole :
on a un niveau de prix supérieur
à celui obtenu en concurrence pure parfaite.


On parle de rente de monopole.
28/11/2012
Yrelay
6
I-3 Les marchés de la concurrence imparfaite

Les oligopoles

Définition
Oligopole : situation de marché où n’intervient qu’un nombre limité d’entreprises.
C’est le résultat de la concentration des entreprises.

C’est la situation la plus fréquente dans un grand nombre de secteurs d’activité.

La concurrence engendre l’augmentation de la taille des offreurs : la concurrence tue la concurrence.

Causes :

Économies d’échelle

Importance des investissements nécessaires : intensité capitalistique

Complexité technologique

Mondialisation

Recherche d’un pouvoir de marché sur les fournisseurs, les clients, les concurrents,

Minimisation des risques d’affaires


Spécificité de la concurrence oligopolistique




28/11/2012
Forte interdépendance entre les concurrents : coordination entre eux
Les entreprises de grande taille sont en mesure d’influencer le marché et les prix
Les autres firmes vont s’adapter au comportement du leader
Pratiques interdites : Les relations entre firmes d’un oligopole peuvent devenir une « entente »
appelée « cartel » : de tels comportements sont interdits.
Yrelay
7
I-3 Les marchés de la concurrence imparfaite

La concurrence monopolistique

Définition




Concurrence monopolistique : structure de marché qui repose sur la différenciation des produits
C’est une sorte de monopole : la différenciation du produit le rend unique et permet à son producteur
de sortir de la référence des prix du marché
C’est aussi une sorte de concurrence : le produit différencié est partiellement substituable et donc le
producteur ne peut pas se comporter comme un monopoleur
Différenciation des produits et détermination du prix





28/11/2012
L’oligopole a pour effet la domination de la demande par l’offre :

- les entreprises innovent en permanence et anticipent la demande des consommateurs,

- le marché se divise : les entreprises dé standardisent leur produit en l’adaptant à des cibles,

- les entreprises contrôlent la demande par la publicité, markéting, innovations
La détermination du prix se fait en fonction du prix d’acceptabilité déterminé par les clients en
fonction de la valeur perçue du produit
Si l’élasticité est faible parce que le produit est fortement différencié : les entreprises peuvent
augmenter leur prix et ainsi augmenter le volume de leur profit. Les entreprises sont « price-makers »
: elles peuvent pratiquer un sur-prix par rapport à un bien standard.
Ce sur-prix dépend de l’importance attachée par le client aux éléments de différenciation proposés :
parfois il ne s’agit que de la marque.
Il n’est pas sur que les oligopoles soient nuisibles pour le consommateur : il y a une réelle
concurrence et un budget R&D non négligable
Yrelay
8
I-4 Synthèse
28/11/2012
Yrelay
9
I-5 Les défaillances du marché

Les imperfections de la concurrence



Les oligopoles peuvent abuser de leur position dominante : l’optimum économique n’est plus atteint
Cela justifie l’intervention de la puissance publique qui surveille le « droit à la concurrence »
Le problème des biens publics

28/11/2012
La non rivalité : la consommation du bien public par une personne n’empêche pas la consommation
par un autre agent (ex utilisation d’une route). Le coût de l’utilisation d’un trottoir pour un piéton
supplémentaire est nul : le coût marginal est nul donc le prix = 0 donc le bien est gratuit.
Yrelay
10
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire