Partie I : Croissance, fluctuations et crises Chapitre 1.1 : Quelles

publicité
Partie I : Croissance, fluctuations et crises
Chapitre 1.1 : Quelles sont les sources de la croissance économique ?
Externalité : conséquences positives ou négativesde l’activité d’un agent économique sur un autre agent
économique sans que cette conséquence soit l’objet d’une compensation. Les pouvoirs publics aident
donc ceux qui sont à l’ origine d’externalités positives et pénaliser ceux dont les activités s’avèrent
négatives pour autrui.
Facteurs de production : quantités de ressources mises en œuvre dans un processus productif ; ces deux
facteurs sont le travail et le capital.
Facteur travail : temps, énergie et compétences propres a un actif et qu’il cherche a vendre afin
d’obtenir les revenus nécessaires a la satisfaction de ses besoins.
Facteur capital :équipements productifs et/ou fonds dont dispose un acteur économique et qui sont en
mesure d’engendrer des revenus (profits, loyers, intérêts, dividendes…). (?)
Productivité : rapport entre la production et les facteurs de production utilisés.
Produit Intérieur Brut (PIB) : somme des valeurs ajoutées brutes de tous les acteurs productifs présents
sur un même territoire, quelles que soient leurs nationalités.
Indicateur de Développement Humain (IDH) :indicateur composite créepar le Programme des Nations
Unies pour le Développement (PNUD) en 1990 pour rendre compte du niveau de développement des
pays. Il varie de 0 à 1 : plus il est proche de 1, plus le niveau de développement de la nation considérée
est élevée.
Investissement : dépenses effectuées pour acquérir ou améliorer des facteurs de production ; cela peut
être un investissement matériel ou immatériel.
Progrès technique : ensemble des innovations permettant une augmentation de l’efficacité des
méthodes de production et un accroissement de la productivité.
Croissance endogène : théorie qui s’efforce de montrer que la croissance économique, une fois
amorcée, est en mesure de s’autoalimenter.
Croissance exogène : théorie de la croissance économique selon laquelle l'origine de la croissance serait
extérieure à la sphère productive. Cette analyse a été développée par Robert Solow pour qui
la croissance économique est essentiellement due au progrès technique qui n'est pas expliqué par des
variables économiques.
Productivité globale des facteurs : quantité de richesses créée / quantité de facteurs de production
utilises à cette fin. La productivité globale des facteurs est une mesure du progrès technique. Elle
représente l'augmentation de la production qui ne peut pas s'expliquer par l'évolution quantitative des
deux facteurs de production apparents que sont le capital et le travail.
Partie I : Croissance, fluctuations et crises
Chapitre 1.2 : Comment expliquer l’instabilité de la croissance ?
Inflation : hausse du niveau général des prix.
Désinflation :ralentissement du rythme d'inflation. Lorsque le taux d'inflation passe de 10% à 5% la
même année, il s'agit bien de désinflation ; les prix augmentent tout de même de 5%.
Déflation : baisse généralisée et continue du niveau des prix. C'est le contraire de l'inflation.
Politique conjoncturelle : politique économique qui cherche à supprimer ou àréduire des
déséquilibresmacroéconomiquestels que le chômage ou l’inflation sans changer les structures
socioéconomiques. Les instruments privilégiés de cette politique sont la politique budgétaire et
la politique monétaire.
-
-
Politique budgétaire : actions menées par les pouvoirs publics à l’aide du budget de l’Etat
afin de réguler l’activité économique. Les deux instruments budgétaires sont les dépenses et
les recettes, que l’on peut faire varier a la hausse ou a la baisse selon les objectifs vises.
Politique monétaire : actions menées par la banque centrale al’aide de la masse monétaire
pour réguler l’activité économique.
Demande globale : somme des utilisations possibles de la production : consommation finale +
investissement + exportations + variations de stock.
Fluctuations économiques : variations de l'activité économique qui peut obéir à une certaine régularité
permettant ainsi de faire apparaître des cycles économiques ; toutefois, ces régularités sont parfois
critiquées.
Croissance potentielle : synonyme de croissance du PIB potentiel ; c’est donc le plus haut taux de
croissance économique atteignable sans tensions inflationnistes.
Cycle économique : alternance répétitive de fluctuations économique. (?)
Crise économique :retournement brutal d'une phase d'expansion économique. Ce terme est aussi
souvent utilisé pour désigner une période de croissance faible au cours de laquelle
le chômage augmente.
Récession :le taux de croissance du PIB en volume est en baisse, mais ce taux peut très bien rester
positif, il s’agit alors d’un ralentissement. Mais ce terme est aussi employé lorsque le taux de croissance
économique est négatif pendant au moins deux trimestres consécutifs.
Dépression : le taux de croissance du PIB en volume est alors fortement et durablement en baisse.
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire