Ce syndrome est, lorsqu`il est en rapport avec un infarctus du

publicité
Ce syndrome est, lorsqu’il est en rapport avec un infarctus du myocarde, à l’origine (de façon imprévisible dans
l’immédiat) de morts subites, essentiellement par fibrillation ventriculaire, de choc cardiogénique nécessitant une
assistance cardiocirculatoire, et plus tardivement d’une dysfonction ventriculaire aboutissant à une insuffisance
cardiaque congestive.
La revascularisation est nécessaire dans les heures suivant le début des signes cliniques (douleurs thoraciques) en
sachant que le bilan doit éliminer d’autres diagnostics potentiellement mortels à court terme. Le risque de récidive
sans traitement est élevé.
Il existe deux circonstances de survenue :
• La douleur rétrosternale typique, avec irradiation à la mâchoire ou aux
bras, sus‐décalage ECG du segment ST et élévation importante de la
troponine (> 10 fois la normale) conduit d’emblée à la coronarographie
et à la revascularisation.
• La douleur thoracique atypique, avec ou sans anomalie ECG
évocatrice et élévation modérée ou nulle de la troponine (< 10 fois la
normale) justifie un examen TDM cardiaque en urgence (IRM ?) ce
d’autant que le patient a peu ou pas de facteurs de risques
cardiovasculaires.
Pas d’infarctus
Une plaque pariétale hypodense ou calcifiée, sténose ou occlusion
luminale sont très en faveur d’une lésion de nécrose ischémique,
surtout si ll’analyse
analyse du myocarde objective une hypoperfusion sous
sous‐
endocardique.
Des coronaires normales (lumière et paroi) éliminent à 100 % le
diagnostic d’infarctus et font rechercher des diagnostics différentiels.
Infarctus
Embolie pulmonaire, avec en TDM caillot(s) dans la lumière artérielle
pulmonaire et éventuel infarctus pulmonaire.
Dissection aortique, avec flap intimal et 2 chenaux. Importance de la
localisation de la porte d’entrée.
Péricardite, avec un épanchement/épaississement du péricarde.
Myocardite aiguë (coronaires saines), diagnostic d’élimination. Une IRM
peut être proposée en semi‐urgence .
• Patient avec facteurs de risque : confirmation ou infirmation de
l’infarctus, annonce éventuelle d’un diagnostic différentiel, options
thérapeutiques.
• Autres patients : pathologie sérieuse, traitements proposés.
pp téléphonique
p
q au correspondant
p
((urgentiste
g
pour
p
• Appel
prise en charge immédiate, anesthésiste si besoin de
sédation, cardiologue pour prise en charge coordonnée,
chirurgien cardiaque si dissection aortique).
• Compte‐rendu en urgence pour disponibilité immédiate
dans le dossier et images‐clés
Coronaires : saines,, p
plaques,
q , calcifications,, sténoses,,
occlusions.
Réseau coronaire dominant.
Trajet normal/anormal, pont myocardique.
Morphologie des cavités, des valves, du myocarde et
du péricarde.
Perfusion myocardique.
Jean-Pierre Laissy pour la SFICV
Téléchargement