La Chine et son développement pacifique

publicité
La Chine et son développement pacifique
Office d'information du Conseil des Affaires d'Etat
de la République populaire de Chine
Beijing, septembre 2011
I. L'ouverture de la voie du développement pacifique en Chine
II. L'objectif global du développement pacifique chinois
III. Une politique extérieure chinoise axée sur le développement pacifique
IV. Le développement pacifique de la Chine, un choix historique obligatoire
V. La portée internationale du développement pacifique de la Chine
La Chine, pays doté d'une civilisation très ancienne, est peuplée de 1,3 milliard
d'habitants et se situe à l'Est de notre planète, elle s'avance à grands pas sur la voie de la
modernisation. Quelle voie de développement a-t-elle choisie ? Que signifie le
développement chinois pour le monde ? Ces questions ont attiré l'attention de tous.
En plusieurs occasions, la Chine a déclaré au monde qu'elle adoptait, avec une fermeté
inébranlable, une voie de développement pacifique. Tout en persistant dans son propre
développement pacifique, elle s'attache au maintien de la paix mondiale et aspire à
promouvoir la prospérité commune entre les pays. Avec son entrée dans la deuxième
décennie du XXIe siècle et à l'occasion du 90e anniversaire du Parti communiste chinois
(PCC), la Chine a une fois de plus solennellement déclaré au monde que le
développement pacifique était son choix stratégique pour la réalisation de sa
modernisation, l'enrichissement de sa population, le renforcement de sa puissance
nationale et l'apport d'une plus grande contribution à la progression de la civilisation
mondiale. Elle poursuivra fermement sur cette voie de développement pacifique.
I. L'ouverture de la voie du développement pacifique en Chine
Après 5 000 ans d'évolution civilisée, les ethnies chinoises, par leur diligence et leur
intelligence, ont créé une civilisation splendide et un pays multiethnique uni. La civilisation
chinoise est marquée par la continuité, la tolérance et l'ouverture. Dans ses relations avec
le monde extérieur, la nation chinoise s'efforce depuis longtemps de s'inspirer des points
forts des autres nations, elle a inlassablement poursuivi ses efforts afin d'accroître sa
puissance, tout en apportant une contribution à la progression de la civilisation humaine.
Au milieu du XIXe siècle, les grandes puissances occidentales ont ouvert la porte de la
Chine en s'appuyant sur leurs canonnières. Les troubles internes et les invasions
étrangères ont créé une société semi-coloniale et semi-féodale à l'intérieur du pays. La
Chine, pauvre et affaiblie, était alors en proie à des combats et à des troubles incessants,
et le peuple était plongé dans une misère noire. A un moment critique dont dépendait
l'existence de la nation, d'innombrables hommes de bonne volonté se sont engagés par
vagues successives dans la recherche d'une voie de réforme pour sauver la patrie du
péril. La Révolution de 1911 a mis fin à la monarchie absolue féodale qui dominait la
Chine depuis des milliers d'années et a encouragé les Chinois à lutter pour
l'indépendance nationale et la prospérité de la patrie. Cependant, ces tentatives et ces
luttes n'ont pas réussi à mettre fin à la société semi-coloniale et semi-féodale ni à la
tragédie des Chinois. Tout en portant sur ses épaules les espoirs de la nation, le PCC a
dirigé le peuple chinois dans des luttes d'une âpreté inouïe qui ont finalement abouti à la
fondation de la République populaire de Chine en 1949, réalisant ainsi l'indépendance
nationale, l'émancipation du peuple et l'inauguration d'une nouvelle époque historique
chinoise.
Depuis la fondation de la Chine nouvelle, il y a plus de 60 ans, et notamment depuis la
mise en application de la réforme et de l'ouverture il y a plus de 30 ans, la Chine s'est
efforcée de trouver une voie de modernisation socialiste correspondant à sa situation et
aux exigences de l'époque. Malgré les vicissitudes, les Chinois ont avancé avec
persévérance et ont évolué avec leur temps, ils n'ont cessé de faire le bilan des
expériences de développement de leur propre pays et de celles des autres pays pour en
tirer des leçons, d'approfondir leurs connaissances sur la loi de l'évolution de la société
humaine, et de promouvoir l'auto-perfectionnement et le développement du régime
socialiste. Grâce à des efforts acharnés, la Chine a trouvé une voie de développement
conforme à ses propres conditions, soit un socialisme à la chinoise.
D'un point de vue historique mondial plus élargi, la voie de développement pacifique se
résume comme suit : se développer à travers la sauvegarde de la paix mondiale et
sauvegarder la paix mondiale par son propre développement ; rendre le pays puissant en
comptant sur ses propres forces et réaliser le développement par la réforme et
l'innovation, insister sur l'ouverture sur l'extérieur, tirer profit des points forts des autres
pays ; suivre le courant de la mondialisation économique, rechercher les avantages
réciproques, le gagnant-gagnant et la prospérité commune ; promouvoir, de concert avec
la communauté internationale, l'édification d'un monde harmonieux caractérisé par la paix
durable et la prospérité commune. Cette voie est surtout caractérisée par divers
développements, notamment scientifique, indépendant, ouvert, pacifique, coopératif et
commun.
– Développement scientifique. Le développement scientifique consiste à respecter et
suivre les lois économiques et sociales ainsi que celles de la nature, à centrer tous les
efforts sur l'édification économique, à concentrer l'attention sur l'œuvre de construction et
à axer les efforts sur le développement, à libérer et développer les forces productives
sociales. La Chine prend le concept du développement scientifique pour principe directeur
du développement économique et social, elle insiste sur le développement en tant que
priorité du Parti dans le renouveau national et dans l'exercice du pouvoir, elle met
l'homme au centre de ses préoccupations, elle persiste dans un développement général,
coordonné et durable et dans une planification d'ensemble. Elle persiste à traiter l'homme
comme une fin, elle respectera éternellement les droits de l'homme et la valeur de
l'homme, elle ne cesse de satisfaire les demandes croissantes matérielles et culturelles
du peuple, elle poursuit sur la voie de la prospérité commune, elle favorise le
développement global de l'homme, de telle sorte que le développement serve le peuple,
dépende du peuple et profite au peuple. La Chine persévère dans un développement
général, coordonné et durable ; elle accélère globalement l'édification économique,
politique, culturelle et sociale ainsi que la mise en place d'une culture de préservation
environnementale ; elle améliore la coordination entre tous les chaînons afin de permettre
une juste compréhension et un règlement approprié des rapports majeurs du socialisme à
la chinoise, elle a entrepris une planification générale visant à coordonner le
développement des villes et des régions rurales, à favoriser le développement des
diverses régions et le progrès économique et social, à harmoniser les rapports entre
l'homme et la nature et à concilier le développement intérieur avec l'ouverture sur
l'extérieur.
– Développement indépendant. En tant que grand pays en voie de développement à la
population nombreuse, la Chine se doit de se développer de façon indépendante. Elle
s'en tient depuis toujours à l'indépendance et met l'accent sur le développement à
l'intérieur du pays en tant que point de départ. En se basant sur la conjoncture nationale,
elle fait progresser le développement économique et social grâce à ses propres efforts, à
la réforme et à l'innovation. Elle ne fait jamais supporter les conséquences de ses
problèmes ou contradictions à d'autres pays. Dans le contexte de la mondialisation
économique, seul un développement indépendant peut permettre à la Chine de participer
d'une manière plus efficace à la division internationale du travail et de mettre en place une
coopération mutuellement avantageuse avec les différents pays du monde.
– Développement ouvert. La Chine a compris, à travers ses expériences de
développement, que l'œuvre de construction ne peut être réalisée de façon repliée. Elle
considère la réforme et l'ouverture comme sa politique fondamentale et combine réforme
intérieure avec ouverture sur l'extérieur ; indépendance et autonomie avec participation à
la mondialisation économique ; continuité des traditions de la nation chinoise avec
assimilation des acquis de toutes les civilisations de la société humaine ; marché national
avec marché international, ainsi que les ressources de ces deux marchés. Elle s'intègre
dans le monde grâce à son attitude ouverte, elle ne cesse de développer l'ampleur et la
profondeur de cette ouverture, de renforcer les échanges et la coopération avec les
autres pays du monde et de perfectionner son système économique de type ouvert,
celui-ci étant caractérisé par une coordination étroite entre l'intérieur et l'extérieur, des
avantages réciproques, les relations gagnant-gagnant, la sûreté et l'efficacité. La Chine
ne fermera jamais sa porte au monde extérieur, et son niveau d'ouverture sera toujours
plus élevé.
– Développement pacifique. La nation chinoise est attachée à la paix. Ayant souffert des
troubles causés par la guerre et de la pauvreté sévissant depuis l'époque moderne, le
peuple chinois considère la paix comme précieuse et le développement comme un besoin
urgent. Il pense que seule la paix peut conduire à une vie heureuse et paisible, et que
seul le développement peut lui permettre d'atteindre l'abondance. Ses affaires extérieures
ont pour mission centrale la création d'un environnement international pacifique et stable
pour le développement de l'Etat. Simultanément, la Chine apporte activement sa
contribution à la paix et au développement mondiaux. Elle ne se livre jamais à des
activités d'agression ou d'expansion. Elle ne dispute jamais l'hégémonie ni n'y prétend.
Elle représente, depuis toujours, une force stable dans la sauvegarde de la paix et de la
stabilité mondiales et régionales.
– Développement coopératif. Concurrence et contradictions sont inévitables au sein de la
communauté internationale. Tous les pays doivent se compléter mutuellement à travers
une concurrence vertueuse. Ils doivent aussi chercher des opportunités de coopération,
élargir les domaines, et développer les intérêts communs. Que cela concerne la
recherche de la paix, la promotion du développement, le règlement des conflits ou
l'établissement et le développement de relations de coopération sous diverses formes
avec les autres pays, la Chine mise sur la coopération. Elle s'applique à lutter
efficacement contre les défis planétaires de plus en plus nombreux en renforçant sans
relâche sa coopération mutuellement avantageuse avec les autres pays et s'attache à la
résolution des problèmes radicaux concernant le développement économique mondial
ainsi que la vie et l'évolution de l'homme.
– Développement commun. Dans le monde d'aujourd'hui, l'interdépendance entre les
différents pays s'approfondit de plus en plus. Seuls la réalisation d'un développement
commun à tous les pays et le partage des fruits de ce développement entre plus de
personnes peuvent apporter des bases solides et une garantie efficace à la paix et à la
stabilité mondiales ainsi qu'au développement durable des pays. La Chine met donc en
application une stratégie d'ouverture à bénéfices mutuels. Elle insiste sur la cohérence
entre ses propres intérêts et les intérêts communs de l'humanité. Elle s'efforce de réaliser
son développement en interaction avec celui des autres pays afin d'encourager le
développement simultané de toutes les nations. La Chine souhaite de tout cœur son unité
avec les autres pays pour permettre la réalisation d'une prospérité et d'un développement
communs.
En poursuivant la voie du développement pacifique, la Chine a connu une réforme élargie
et approfondie, son développement a porté ses fruits et a apporté une contribution à la
prospérité et à la stabilité mondiales. Elle est maintenant plus étroitement liée au monde.
Augmentation considérable de la puissance nationale. Le volume économique global de
la Chine a été multiplié par huit entre 1978 et 2010 et a atteint 5 880 milliards USD, sa
proportion dans le volume économique global du monde est passé de 1,8% à 9,3%. La
modernisation chinoise dispose d'une base matérielle plus solide ; l'industrialisation,
l'informatisation, l'urbanisation, la marchéisation et l'internationalisation ont toutes connu
un développement en profondeur. L'édification socialiste en Chine s'est généralement
accélérée. La vie du peuple a réalisé le passage historique d'une vie nécessiteuse vers
une aisance moyenne. La proportion du revenu national par habitant chinois par rapport
au niveau moyen mondial est passée de 24,9% en 2005 à 46,8% en 2010. La Chine a
réalisé un grand tournant historique en passant d'une économie planifiée hautement
centralisée vers une économie de marché socialiste pleine de vitalité. Elle a mis en place
un système économique fondamentalement axé sur la propriété publique et favorable au
développement simultané des autres formes de propriété coexistantes, a renforcé le rôle
fondamental du marché dans la distribution des ressources et a amélioré le système de
régulation macro-économique. Elle a également établi un système de sécurité sociale
couvrant les habitants urbains et ruraux, et a développé les œuvres sociales, notamment
la culture, l'éducation, les sciences et technologies, la santé et l'éducation physique.
Le passage historique d'une fermeture totale ou partielle vers une ouverture générale.
Que cela concerne l'établissement de zones économiques spéciales ou l'ouverture des
régions côtières, riveraines, frontalières et intérieures ; l'introduction de capitaux étrangers
ou l'encouragement des entreprises chinoises à investir à l'étranger ; l'ouverture de ses
portes pour faciliter son œuvre de construction ou son accession à l'OMC (Organisation
mondiale du Commerce), la Chine a participé à la mondialisation économique et à la
coopération économique régionale. Son niveau d'ouverture vers l'extérieur a augmenté
sans discontinuer. Le volume global de l'importexport est passé de 20,6 milliards USD en
1978 à 2 974 milliards USD en 2010. Entre 1979 et 2010, la Chine a dépensé un montant
total de 1 048,38 milliards USD d'investissements étrangers directs. Elle a établi, jusqu'à
présent, un mécanisme de coopération économique et commerciale bilatérale avec 163
pays et territoires. Elle a signé 10 accords sur la zone de libre-échange, un accord sur la
protection bilatérale des investissements avec 129 pays, et un accord sur la prévention de
la double imposition avec 96 pays. Elle est ainsi devenue un acteur actif concernant la
libéralisation et la facilitation des échanges et des investissements. La Chine a réduit par
étape ses tarifs douaniers selon sa promesse faite à son entrée dans l'OMC. Son niveau
d'ensemble des tarifs douaniers a été réduit à 9,8% par rapport à 15,3% avant son
adhésion à l'OMC. Elle a aussi annulé la plupart de ses mesures non tarifaires. La Chine
construit activement un cadre autour de ses relations avec les grandes puissances,
caractérisé par la stabilité globale, le développement équilibré, les avantages réciproques
et les relations gagnant-gagnant. Elle impulse la mise en forme d'une situation de
coopération avec ses pays voisins marquée par le partage des opportunités et le
développement commun. Elle consolide et renforce l'amitié traditionnelle ainsi que la
solidarité et la coopération avec les pays en voie de développement. L'interdépendance
entre la Chine et d'autres pays et l'interaction de leurs intérêts se sont approfondies. Les
échanges et la coopération avec les autres pays se sont élargis.
Les contributions majeures au développement régulier de l'économie mondiale. Depuis
son adhésion à l'OMC, en 2001, la Chine a importé des marchandises pour 750 milliards
USD par an, équivalant à la création de 14 millions d'emplois pour les pays et territoires
concernés. Depuis les dix dernières années, les entreprises étrangères implantées en
Chine ont transféré vers l'extérieur une totalité de bénéfices de 261,7 milliards USD, soit
une augmentation annuelle moyenne de 30%. De 2000 à 2010, les investissements
directs chinois non financiers, à l'étranger et par an, sont passés de moins d'un milliard à
59 milliards USD, ce qui a promu le développement économique des pays concernés. En
2009, les entreprises chinoises implantées à l'étranger se sont acquittées d'impôts
étrangers pour une valeur de 10,6 milliards USD et ont embauché 439 000 employés
locaux. Le taux de contribution de la Chine à la croissance économique mondiale depuis
ces dernières années a dépassé 10%. En 1997, quand la crise financière asiatique a
provoqué une dévaluation considérable des monnaies des pays et territoires voisins, la
Chine a apporté sa contribution à la stabilisation et au développement de l'économie
régionale, tout en maintenant la stabilité générale du cours de change du RMB. En 2008,
après l'éclatement de la crise financière internationale, la Chine a activement assisté à
l'édification de mécanismes de gouvernance économique mondiale tels que le G20 et a
promu la réforme du système financier international ; elle a participé à la coordination des
politiques macroéconomiques de différents pays, au plan sur le financement du
commerce international et à la coopération financière, elle a organisé des missions
d'achats à destination de l'étranger et a donné un coup de main aux pays en difficulté. La
Chine a concrétisé les OMD (Objectifs du millénaire pour le développement) de l'ONU ;
elle est le seul pays au monde à avoir réalisé avant terme la réduction de moitié de sa
population pauvre. Elle a mis en place son aide à l'étranger sur les bases de ses
capacités. Fin 2009, la Chine a fourni une aide totalisant 256,3 milliards de yuans à 161
pays et à une trentaine d'organisations internationales et régionales ; elle a annulé les 380
dettes des 50 pays pauvres les plus endettés et les moins avancés, a formé 120 000
techniciens dans les pays en voie de développement, et a envoyé 21 000 membres
d'équipes médicales et presque 10 000 enseignants à l'étranger. La Chine a promu
activement l'augmentation des exportations des pays les moins avancés vers la Chine et
a promis un tarif douanier zéro à 95% des produits de tous les pays les moins avancés
ayant des relations diplomatiques avec elle.
Un rôle important dans la défense de la paix mondiale et dans la réponse aux défis
planétaires. La Chine est le seul pays à avoir ouvertement promis de ne jamais avoir
recours aux armes nucléaires la première, de ne pas les utiliser contre les pays ou
régions n'en possédant pas, et de ne pas menacer de les utiliser. La Chine est le membre
permanent du Conseil de sécurité qui a envoyé le plus grand nombre de personnes à des
opérations de maintien de la paix, soit une totalité de 21 000 personnes lors de 30
opérations de maintien de la paix lancées par l'ONU. Elle a activement participé à la
coopération internationale pour l'anti-terrorisme et la non-prolifération, a apporté une
assistance humanitaire et envoyé des équipes de secours dans les pays frappés par de
graves calamités naturelles, et a envoyé des flottes d'escorte au golfe d'Aden et en
Somalie pour lutter contre les pirates. Elle a adhéré à une centaine d'organisations
internationales intergouvernementales, a signé plus de 300 conventions internationales et
est devenue participant, constructeur et contributeur du système international. Elle est le
premier pays en voie de développement à avoir élaboré et appliqué le Plan national de
lutte contre le changement climatique et est également l'un des pays dont l'économie
d'énergie et la diminution des émissions polluantes sont les plus importantes, et dont la
recherche et le développement des sources d'énergie nouvelles et renouvelables sont les
plus rapides. Elle joue un rôle constructif dans l'affrontement des problèmes brûlants
internationaux et régionaux. Elle a insisté sur la négociation dans des problèmes tels que
les dossiers nucléaires nord-coréen et iranien et a impulsé la mise en place d'un
mécanisme de négociations à six sur le programme nucléaire nord-coréen. Elle a résolu
le problème frontalier légué par l'histoire avec 12 de ses pays voisins. Elle persiste dans
la résolution des litiges territoriaux et des droits et intérêts maritimes par le dialogue et la
négociation avec ses pays voisins, propose de « mettre de côté les divergences et
d'exploiter ensemble » en posant des gestes constructifs. Elle fait tous ses efforts pour
sauvegarder la paix et la stabilité dans la mer de Chine méridionale, la mer de Chine
orientale et dans celles du voisinage. Elle s'attache à la promotion de la prospérité et du
développement communs dans la région AsiePacifique grâce aux coopérations
bilatérales et à sa participation aux coopérations régionales et sous-régionales.
Les parcours d'évolution depuis la fondation de la République populaire de Chine, et
surtout depuis les trois décennies de la réforme et de l'ouverture, ont prouvé que la Chine
est un membre important de la communauté internationale, qu'elle est un pays qui pousse
l'ordre politique et économique international vers une orientation encore plus juste et plus
rationnelle, et qu'elle s'efforce d'y apporter sa contribution.
II. L'objectif global du développement pacifique chinois
La poursuite acharnée de la Chine en matière de développement pacifique vise la
recherche du développement et de l'harmonie sur son territoire ainsi que le maintien des
coopérations et de la paix dans le monde. Concrètement, elle s'efforce d'offrir une
meilleure vie au peuple chinois et d'œuvrer pour le développement et le progrès de toute
l'humanité en misant sur une lutte acharnée, des réformes et innovations favorables au
peuple chinois, la coexistence amicale à long terme et une coopération entre pays du
monde basée sur l'égalité et les intérêts réciproques. Cette poursuite a gagné en
importance et est devenue une priorité pour l'Etat, un programme national de
développement et une politique stratégique nationale ; elle s'applique dans toutes les
activités du développement chinois.
La modernisation du pays et la prospérité commune du peuple sont les objectifs globaux
du développement pacifique chinois. Après la mise en application de la réforme et de
l'ouverture vers la fin des années 1970, la Chine a élaboré et mis en vigueur une stratégie
de développement en trois étapes, orientée vers la modernisation. La première étape
consistait à doubler le PNB par rapport à celui de 1980 afin de résoudre les problèmes de
la nourriture et de l'habillement de la population ; la deuxième étape consistait à
quadrupler le PNB, toujours par rapport à celui de 1980, vers la fin du XXe siècle afin
d'assurer une vie d'aisance moyenne à la population. Les objectifs de ces deux étapes
ont été réalisés. En ce qui concerne la troisième étape, le PNB par habitant atteindra, à
l'approche du 100e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine vers
le milieu de notre siècle, celui des pays moyennement développés ; la population mènera
une vie plutôt aisée ; la Chine aura pratiquement réalisé sa modernisation et sera
devenue un pays socialiste moderne, prospère, puissant, démocratique, hautement
civilisé et harmonieux. La tâche centrale de l'objectif en trois étapes est d'améliorer la vie
matérielle et culturelle de la population et de réaliser à la fois la prospérité de la population
et la montée en puissance du pays. Parallèlement, avec sa montée en puissance
constante, la Chine devra remplir les responsabilités et devoirs internationaux qui lui
incomberont.
L'objectif à moyen et long terme du développement pacifique chinois est de construire,
sur tous les plans, une société d'aisance moyenne d'un niveau plus élevé et bénéficiant à
une population de plus d'un milliard d'habitants. D'ici 2020, la Chine deviendra une
société d'aisance moyenne, dans tous les domaines et à un niveau plus élevé, bénéficiant
à une population de plus d'un milliard d'habitants ; elle deviendra un pays pratiquement
industrialisé, doté d'une puissance nationale sensiblement accrue, d'un marché
domestique placé au premier rang mondial, d'une population jouissant d'une prospérité
universellement accrue, d'une qualité de vie sensiblement améliorée et d'un
éco-environnement d'excellence ; sa population jouira de suffisamment de droits
démocratiques et fera preuve de plus de civisme et d'aspiration spirituelle; ses divers
systèmes s'amélioreront, et sa société présentera dynamisme, stabilité et unité ; elle sera
plus ouverte vers l'extérieur, présentera une affinité plus profonde avec les autres pays du
monde et sera capable d'apporter une contribution encore plus grande à la civilisation
humaine.
La réalisation du XIIe Plan quinquennal est l'objectif à court et moyen terme du
développement pacifique chinois. A la lumière de l'objectif visant à construire sur tous les
plans une société d'aisance moyenne, le Programme du XIIe plan quinquennal pour le
progrès social et le développement économique de la République populaire de Chine a
défini les idées directrices, les pistes de réflexion globales, les objectifs, les tâches et les
dispositions importantes pour le développement économique et le progrès social de la
Chine pendant la période du XIIe Plan quinquennal (2011-2015). D'ici cinq ans, la Chine
s'attachera au thème du « développement scientifique », qui est au cœur du
développement économique et social, concentrera ses efforts sur l'accélération de la
transformation du mode de développement économique et atteindra les objectifs suivants :
l'économie se développera régulièrement et rapidement, et la restructuration économique
stratégique connaîtra une avancée importante ; le niveau technologique et le niveau
d'éducation s'amélioreront sensiblement ; l'économie des ressources et la protection
environnementale obtiendront des résultats remarquables ; la vie du peuple continuera de
s'améliorer ; la construction de la société se renforcera ; la réforme et l'ouverture ne
cesseront de s'approfondir. A travers les efforts communs du peuple, la Chine connaîtra
une avancée réelle dans la transformation du mode de développement économique,
tandis que sa puissance nationale, sa compétitivité internationale et sa capacité de
résistance aux risques s'élèveront à l'évidence. Tout cela assurera une base encore plus
solide pour la construction d'une société d'aisance moyenne dans tous les domaines. En
même temps, la Chine engagera activement des coopérations et échanges internationaux,
recherchera la convergence d'intérêts avec les différentes parties et élargira leurs intérêts
communs pour favoriser le développement simultané des différents pays.
La volonté de faire évoluer la vie de la population d'une satisfaction alimentaire et
vestimentaire vers une aisance modeste, puis vers un niveau de vie égal à celui des pays
moyennement développés pour la rendre plus aisée, reflète l'essence de l'intention
stratégique du développement pacifique chinois. Pour atteindre les objectifs cités plus
haut, la Chine s'est résolue à prendre les dispositions suivantes :
– Accélérer la transformation du mode de développement économique
La Chine s'engagera principalement dans une restructuration économique stratégique.
Elle maintiendra sa stratégie d'expansion de la demande domestique, de la
consommation en particulier, renforcera la capacité de consommation par plusieurs voies,
réorganisera et optimisera sa structure d'investissements, et encouragera simultanément
l'industrialisation, l'urbanisation et la modernisation agricole ; la croissance chinoise,
autrefois tributaire des investissements et des exportations entres autres, sera propulsée,
en particulier par le développement coordonné de la consommation, des investissements
et des exportations ; autrefois dépendante du secteur secondaire, elle comptera
principalement sur le développement coordonné entre les secteurs primaire, secondaire
et tertiaire ; jusqu'à là dépendante, notamment de la consommation des ressources, elle
s'appuiera principalement sur les progrès scientifiques et techniques, l'amélioration des
compétences des travailleurs, la gestion et l'innovation. La Chine appliquera en
profondeur la stratégie du renouveau national grâce aux sciences et à l'éducation et grâce
à l'émergence de talents afin de travailler à la construction d'un pays innovant. Elle
s'attachera à l'innovation idéologique et à l'innovation institutionnelle, s'efforcera
d'apprendre et assimiler les technologies et les expériences de gestion avancées des
autres pays, et recherchera sans cesse l'augmentation d'une croissance de qualité et
rentable.
La Chine cherchera avant tout à surmonter les goulots d'étranglement des ressources et
de l'environnement qui conditionnent son développement. Soucieuse de l'économie
d'énergie et de la réduction des émissions polluantes, elle adoptera le concept du
développement vert à bas carbone et cherchera à créer un mode de production et un
mode de consommation favorisant l'économie des ressources et le respect de
l'environnement. Elle se lancera dans le développement de l'économie circulaire,
l'amélioration de la qualité environnementale, l'établissement d'un système industriel
énergétique moderne capable d'assurer la sûreté, la stabilité, l'économie énergétique et la
propreté, le renforcement de la sécurité des ressources, la promotion du développement
harmonieux entre l'Homme et la nature, l'équilibre entre le développement économique, la
population, les ressources et l'environnement, et la quête d'une nouvelle voie
d'industrialisation à la chinoise. Cette voie sera caractérisée par une haute technicité, une
bonne rentabilité économique, une faible consommation énergétique, une faible pollution
environnementale et une pleine valorisation des avantages en ressources humaines. Si
l'économie chinoise réalise un développement général, coordonné et durable, l'économie
mondiale aura un plus grand espace de développement.
– Explorer en profondeur ses propres ressources et les avantages de son marché
Grâce à ses riches ressources humaines et matérielles et à son système industriel assez
complet, la Chine espère réaliser son développement durable en comptant principalement
sur ses propres forces. Il est prévu, d'ici 2015, que les ressources en personnel qualifié de
la Chine atteignent 156 millions de personnes, que la population ayant reçu un
enseignement supérieur représente 15% de la population principale en âge de travailler,
que les ressources en personnel qualifié contribuent pour 32% à la croissance chinoise,
et que le pays dispose de suffisamment de main d'œuvre qualifiée nécessaire à son
développement durable. La Chine, placée au premier rang mondial en ce qui concerne la
quantité totale des ressources minérales et des terres arables, se suffit pratiquement à
elle-même en céréales. Malgré sa faible quantité de ressources domestiques par habitant,
elle pourra réduire, dans la mesure du possible, la dépendance de son développement
économique et social envers les ressources tout en valorisant pleinement le rôle de
répartition des ressources par le marché et en favorisant le progrès scientifique et
technique. Elle valorisera ses avantages industriels en ce qui concerne les matières
brutes, les équipements et la fabrication de produits de consommation pour satisfaire aux
besoins de la population chinoise et offrir au marché mondial davantage de produits et de
services de qualité.
Sa forte population et son volume global économique décident du grand potentiel de la
Chine en demande domestique. Avec l'accroissement incessant des recettes par habitant,
l'augmentation régulière des investissements domestiques et l'application en profondeur
de la stratégie du développement régional, la Chine verra apparaître de nouveaux pôles
de croissance et deviendra un marché encore plus grand. D'ici cinq ans, avec l'évolution
de la structure de la consommation en Chine, la population libèrera davantage son
potentiel de consommation, l'envergure globale du marché domestique se placera au
premier rang mondial, l'ampleur des importations totalisera 8 000 milliards USD, et tout
cela apportera davantage d'opportunités commerciales aux pays du monde.
– Accélérer la construction d'une société harmonieuse
La Chine accélérera la construction d'une société mettant l'accent sur l'amélioration de la
vie du peuple afin de consolider la base de l'harmonie sociale. Elle poussera la réforme
du système social en améliorant ses services publics, en innovant sur son mécanisme de
gestion sociale, en élevant son niveau de gestion sociale, en perfectionnant le régime de
répartition des recettes et le système de protection sociale afin de rendre l'éducation, les
soins médicaux, l'assurance-vieillesse et le logement accessibles à tous et de garantir
une rémunération à tout travail ; elle créera une situation encourageante dans laquelle
chacun puisse assumer ses responsabilités dans la construction d'une société
harmonieuse qui profite à tous. En résumé, les fruits du développement devront profiter
au peuple tout entier.
Politiquement, la Chine renforcera la construction d'une démocratie socialiste. Elle
encouragera activement et résolument la réforme du système politique, développera une
démocratie socialiste, construira un Etat de droit socialiste et rendra le peuple maître de
son pays. Elle continuera de pratiquer, selon la loi, l'élection, la prise de décision, la
gestion, et la surveillance démocratiques afin de garantir au peuple les droits à
l'information, à la participation, à l'expression, à la surveillance et d'élargir la participation
ordonnée des citoyens aux affaires politiques. La Chine s'attache à l'égalité entre ethnies
et à l'autonomie régionale ethnique ; elle garantit, selon la loi, la liberté de croyance
religieuse au peuple, respecte pleinement et défend les droits de l'homme ainsi que
d'autres droits et intérêts légitimes sur son territoire.
– Appliquer la stratégie d'ouverture à bénéfices mutuels
S'attacher à sa politique fondamentale axée sur l'ouverture vers l'extérieur. En appliquant
une stratégie d'ouverture à bénéfices mutuels, la Chine profitera pleinement des
conditions favorables fournies par la mondialisation économique et la coopération
économique régionale afin de réaliser le changement de son mode d'ouverture qui,
autrefois dominé par les exportations et l'absorption des capitaux étrangers, passera à
une valorisation à la fois des importations et des exportations, de l'absorption des
capitaux étrangers et des investissements à l'étranger. Elle ne cessera d'explorer de
nouveaux domaines et espaces d'ouverture, d'améliorer son système et son niveau
économique d'ouverture et de promouvoir le développement, la réforme et l'innovation à
travers l'ouverture.
Accélérer la transformation du mode de développement des échanges extérieurs. La
Chine continuera de participer activement à la division internationale du travail et de
promouvoir le changement du mode de développement de son commerce extérieur, soit
le passage d'une expansion d'envergure à une amélioration de la qualité et de la
rentabilité, et d'une dépendance aux coûts avantageux à une concurrence globale
avantageuse. Elle continuera de développer en grand le commerce des services,
d'accroître l'envergure des importations en faveur de la balance des échanges
internationaux, de s'opposer au protectionnisme et de régler à juste titre les conflits
commerciaux avec les autres pays.
Mettre pleinement en œuvre les capitaux étrangers. Grâce à l'optimisation incessante de
la structure des capitaux étrangers et à plusieurs approches, la Chine ne tardera pas à
attirer la matière grise, le personnel qualifié et les technologies, permettant ainsi aux
capitaux étrangers de s'orienter vers les secteurs clés et les régions importantes. Elle
protège les droits et intérêts légitimes des entreprises à capitaux étrangers en Chine,
s'ouvre aux capitaux internationaux et aux techniques avancées, et cherche à créer un
environnement d'investissement qui soit juste et respectueux des règles. Elle applique la
stratégie nationale sur la propriété intellectuelle, encourage les créations et renforce
l'usage, la protection et la gestion de la propriété intellectuelle.
Attacher davantage d'importance aux investissements à l'étranger et à la coopération
étrangère. Toutes sortes d'entreprises seront encouragées à engager des
investissements ou à établir des entreprises à capitaux mixtes à l'étranger, les
investissements coopératifs à l'étranger dans le domaine de la recherche technologique
seront soutenus, les travaux à forfait et la prestation de services à l'étranger seront
encouragés, la coopération internationale dans le domaine agricole sera renforcée, et la
coopération internationale à bénéfices mutuels dans l'exploitation des énergies et des
ressources sera approfondie. La coopération portant sur les projets favorables à
l'amélioration de la vie du peuple et au développement de la capacité autonome des pays
d'accueil sera encouragée. Parallèlement, il faudra respecter les religions et les coutumes
locales, se plier aux lois des pays d'accueil, remplir les responsabilités sociales et les
obligations concernées afin de favoriser le développement local. Il faudra optimiser la
structure, innover sur les modalités et améliorer l'efficacité de l'aide à l'étranger.
Elargir progressivement l'ouverture de son marché et de son secteur financiers vers
l'extérieur. La Chine s'efforcera de bâtir un système financier capable de fournir en toute
efficacité des services, de contrôler les risques éventuels, d'améliorer le système des taux
de change flottants basé sur la demande et l'offre du marché et la gestion, et de s'orienter
progressivement vers la convertibilité du yuan au compte des transactions de capital. Sur
son territoire, la Chine créera non seulement des conditions favorables au développement
de coopérations à bénéfices mutuels pour les autres pays, mais aussi des conditions
meilleures, nécessaires au maintien de la stabilité du marché monétaire et du marché
financier internationaux en matière d'investissements commerciaux ainsi qu'à la
promotion du développement sain de la mondialisation économique.
– Edifier une paix internationale et des conditions extérieures avantageuses
La Chine s'attache, sur la base des cinq principes de la coexistence pacifique, au
développement de coopérations amicales avec tous les pays. Elle renforce le dialogue
stratégique avec les pays développés afin d'accroître la confiance réciproque en la
matière, d'approfondir les coopérations à bénéfices mutuels, de régler de façon
appropriée les divergences, de tenter d'établir et de développer une relation de type
nouveau entre les grands pays, et de promouvoir le développement régulier, sain et sur le
long terme des relations réciproques. Selon son principe de bon voisinage et de
partenariat, la Chine cherche à développer des relations de coopération amicale avec ses
pays voisins et les autres pays asiatiques. Elle participe activement aux coopérations
bilatérales et régionales en vue de créer un environnement régional basé sur la paix, la
stabilité, l'égalité, la confiance réciproque et la coopération mutuellement bénéfique. Elle
renforce son unité, approfondit les amitiés existantes, élargit ses coopérations
gagnant-gagnant avec les pays en développement, aide sincèrement ces derniers à
réaliser leur développement autonome à travers des aides et des investissements, et
défend leurs droits et intérêts légitimes ainsi que leurs intérêts communs. Elle s'engage
activement dans les affaires multilatérales et dans la gestion des problèmes globaux,
remplit les devoirs internationaux qui lui incombent et joue un rôle constructif dans la
promotion de l'ordre politique et économique mondial vers une évolution encore plus juste
et plus raisonnable. Elle ne cesse d'approfondir les échanges et les coopérations avec les
parlements, les partis, les régions et les sociétés civiles des différents pays, et d'élargir les
échanges culturels dans l'espoir de renforcer la compréhension réciproque et l'amitié
entre le peuple chinois et les autres peuples.
La Chine pratique avec fermeté une politique de défense nationale à caractère défensif.
Le pays dispose d'un vaste territoire et d'eaux territoriales immenses, avec une frontière
continentale s'étirant sur plus de 22 000 km et une côte continentale longue de plus de 18
000 km. La Chine doit affronter de nombreux défis sécuritaires complexes, à la fois
traditionnels et non traditionnels, et reste menacée par les forces scissionnistes et
terroristes. Promouvoir la modernisation de sa défense nationale est une nécessité
légitime pour la sécurité nationale et une garantie nécessaire au développement pacifique
du pays. La modernisation de l'armée chinoise a pour but essentiel de défendre la
souveraineté, la sécurité et l'intégrité territoriale de la nation, et de protéger les intérêts du
développement du pays. Les dépenses de la défense nationale chinoise, raisonnables et
modérées, correspondent aux besoins de la défense de la sécurité nationale. La Chine ne
peut ni ne veut se lancer dans une course aux armements avec un autre pays quelconque,
et refuse de constituer une menace militaire pour n'importe quelle autre nation. Elle
persiste dans l'application du principe consistant à « ne verser le sang qu'à son corps
défendant », et s'attache à régler de manière pacifique les conflits internationaux et les
problèmes d'actualité brûlante. Elle attache une grande importance aux échanges
militaires internationaux et aux coopérations internationale et régionale en matière de
sécurité, et s'oppose au terrorisme sous toutes ses formes.
III. Une politique extérieure chinoise axée sur le développement pacifique
En tant que membre de la communauté internationale, la Chine aspire à un futur radieux
pour le monde et s'en tient à un concept des relations internationales et à une politique
extérieure adaptés au développement pacifique.
– Promouvoir la construction d'un monde harmonieux
Défendre la paix mondiale et promouvoir le développement commun constituent les
objectifs de la politique extérieure de la Chine. Celle-ci préconise et s'attache à
promouvoir, de concert avec d'autres pays, la construction d'un monde harmonieux
marqué par une paix durable et une prospérité partagée. Elle considère cette aspiration à
la fois comme un objectif sur le long terme et une tâche réelle. En vue de construire un
monde harmonieux, il faut réaliser ce qui suit :
Sur le plan politique : Tout en insistant sur le respect mutuel et les consultations menées
sur un pied d'égalité, les différents pays devraient promouvoir la démocratisation des
relations internationales. Tous les pays, qu'ils soient grands ou petits, puissants ou faibles,
riches ou pauvres, seraient égaux au sein de la communauté internationale et feraient
l'objet du respect de cette dernière. Le rôle noyau de l'ONU dans les affaires mondiales
serait préservé, les buts et les principes de la Charte des Nations Unies seraient observés,
le droit international et les normes régissant les relations internationales reconnues de
tous seraient strictement respectés, et la démocratie, l'harmonie, la coopération et les
relations gagnant-gagnant pourraient rayonner. Chaque pays verrait ses affaires
intérieures gérées par son peuple, tandis que les affaires mondiales seraient soumises à
une consultation sur un pied d'égalité parmi tous les pays. Le droit de chaque pays à la
participation égale aux affaires internationales serait respecté et protégé.
Sur le plan économique : En travaillant ensemble et en profitant de leurs atouts respectifs,
les divers pays feraient progresser la mondialisation économique vers l'équilibre, les
préférences généralisées et les bénéfices mutuels. On s'efforcerait de construire un
système de commerce multilatéral à la fois équitable, ouvert, raisonnable et non
discriminatoire afin de permettre à tous les pays de bénéficier des fruits de la
mondialisation économique. Tout le monde travaillerait ensemble afin de réaliser les
Objectifs du Millénaire pour le développement de l'ONU et de permettre à tous de jouir
des fruits du développement en ce XXIe siècle.
Sur le plan culturel : Tout en s'inspirant les uns des autres et en recherchant l'entente
par-delà les divergences, les divers pays respecteraient la diversité du monde et feraient
avancer et prospérer en commun la civilisation humaine. Le dialogue et les échanges
entre les différentes civilisations seraient fortement préconisés, et les préjugés et les
malentendus idéologiques dissipés, en vue d'une société humaine de plus en plus
harmonieuse et d'un monde plus riche et varié.
Sur le plan sécuritaire : Grâce à une confiance mutuelle et à une coopération renforcée,
les divers pays privilégieraient les moyens pacifiques et non la guerre pour résoudre les
conflits internationaux, et défendraient ensemble la paix et la stabilité mondiales. Les
consultations et les dialogues seraient exploités pour augmenter la confiance, diminuer
les différends et dissiper les conflits, tout en évitant le recours à la force ou à la menace.
Concernant la protection de l'environnement : Grâce aux assistances mutuelles et aux
efforts conjugués, les divers pays protégeraient efficacement la Terre, enjeu de
l'existence humaine. Les nouveaux modes de développement seraient encouragés, la
voie du développement soutenu serait privilégiée, et le développement harmonieux entre
l'homme et la nature favorisé. L'accent serait mis sur le principe de responsabilités
communes mais différenciées, et la coopération internationale sur la protection
environnementale et la lutte contre les changements climatiques serait renforcée.
– Insister sur une politique extérieure indépendante et pacifique
La Chine privilégie le système social et la voie de développement choisis par le peuple
chinois et interdit aux forces extérieures d'intervenir dans ses affaires intérieures. Elle s'en
tient, sur la base des cinq principes de la coexistence pacifique, au développement d'une
coopération amicale avec tous les pays, s'abstient de s'aligner sur quelqu'autre pays ou
groupe d'Etats, et refuse de gérer ses relations avec les autres pays sur la base de
régimes sociaux ou de facteurs idéologiques. Elle respecte le droit des autres peuples à
choisir leur régime social et leur voie de développement, n'intervient pas dans les affaires
intérieures des autres pays, s'oppose à ce qu'un grand pays malmène un petit pays et
qu'un pays fort maltraite un pays faible, et lutte contre l'hégémonisme et la politique du
plus fort. La Chine cherche sans cesse à résoudre les contradictions et les différends en
recherchant l'entente par-delà les divergences et par la voie du dialogue et des
consultations, et n'impose jamais sa volonté à autrui. Elle agit toujours dans l'intérêt
fondamental du peuple chinois et dans les intérêts communs des peuples du monde, et
détermine sa position et ses politiques en faisant la distinction, au cours des événements,
entre ce qui est juste et ce qui est erroné. En faisant respecter la justice et en
encourageant la loyauté, la Chine cherche à jouer un rôle constructif dans les affaires
internationales.
La Chine défend avec persévérance ses intérêts essentiels, qui sont les suivants :
souveraineté nationale, sécurité nationale, intégrité territoriale, unité nationale, régime
social fixé par la Constitution chinoise, stabilité sociale générale, et garantie fondamentale
d'un développement soutenu économique et social.
La Chine respecte pleinement les droits légitimes des autres pays à protéger leurs
propres intérêts. Tout en réalisant avec dynamisme son propre développement, elle prend
en considération les préoccupations et les intérêts légitimes des autres pays. Elle
s'abstient de rechercher ses intérêts aux dépens d'autrui et d'agir au détriment des
voisins.
Tout en combinant les intérêts du peuple chinois avec les intérêts communs de tous les
peuples du monde, la Chine cherche à élargir la convergence d'intérêts communs avec
les différentes parties. Elle a établi et développé, avec divers pays et territoires, des
communautés d'intérêt dans différents domaines et à tous les niveaux, afin de promouvoir
la réalisation des intérêts communs de toute l'humanité et de partager les fruits du progrès
de la civilisation humaine.
– Préconiser une conception nouvelle de la sécurité, caractérisée par la confiance
réciproque, le bénéfice mutuel, l'égalité et la coopération
La Chine préconise une conception nouvelle de la sécurité, caractérisée par la confiance
réciproque, le bénéfice mutuel, l'égalité et la coopération, tout en recherchant une sécurité
intégrale, mutuelle et coopérative.
Mettre l'accent sur la sécurité intégrale. Face aux nouvelles conditions historiques, les
menaces traditionnelles et non traditionnelles sur la sécurité s'entremêlent, et la sécurité
touche plus de domaines. La communauté internationale se doit de renforcer sa
conception de la sécurité intégrale, d'adopter une approche globale permettant de
s'attaquer aux manifestations comme aux origines des menaces, et de relever les défis
sécuritaires diversifiés.
Rechercher la sécurité mutuelle. Face à la mondialisation économique, tous les pays
partagent le même destin. La communauté internationale doit renforcer sa conception de
la sécurité mutuelle. Un pays doit à la fois sauvegarder sa propre sécurité et respecter la
préoccupation des autres pays en matière de sécurité. Il faut abandonner la mentalité de
la guerre froide et de l'affrontement entre les alliances, sauvegarder la sécurité mutuelle
par la coopération multilatérale, et œuvrer de concert pour prévenir les conflits et les
guerres. Il faut mettre pleinement en jeu le rôle de l'ONU dans la sauvegarde de la paix et
de la sécurité mondiales et établir un mécanisme de sécurité mutuelle juste et efficace.
Promouvoir la sécurité coopérative. La guerre et l'affrontement alimentent seulement le
cercle vicieux de la violence combattue par la violence. Le dialogue et la négociation
constituent le seul moyen efficace et sûr pour résoudre les différends. Par la coopération,
il faut rechercher la paix, assurer la sécurité, transformer l'hostilité en amitié, et
promouvoir l'harmonie. Il faut s'opposer au recours à la force et à la menace par la force
sous un prétexte quelconque.
– Avoir le sens des responsabilités internationales pour accomplir avec dynamisme des
réalisations grandioses
Si la Chine, pays en développement le plus peuplé, résout efficacement ses propres
problèmes, cela sera la meilleure preuve de sa responsabilité envers le monde. En tant
que pays responsable au sein de la communauté internationale, la Chine observe le droit
international et les normes régissant les relations internationales reconnues par tous et
remplit avec conscience ses obligations internationales. Elle participe, de manière
affirmée, à la réforme du système international, à l'élaboration des règles internationales,
et au traitement des problèmes planétaires. Elle soutient le progrès des pays en
développement et défend la paix et la stabilité du monde. Etant donné que les divers pays
connaissent différentes conditions nationales et se trouvent à des étapes différentes de
développement, il faut, en fonction du principe de la conformité de la responsabilité, du
droit et de la puissance, prendre à cœur les intérêts communs à son pays et à l'être
humain, remplir ses obligations internationales et jouer un rôle constructif en fonction des
possibilités réelles de chaque pays. Avec le renforcement continu de sa puissance
nationale, la Chine assumera plus de responsabilités internationales dans les mesures de
ses moyens.
– Poursuivre une coopération régionale axée sur l'amitié et le bon voisinage
La Chine s'engage avec dynamisme dans la coopération amicale et de bon voisinage
avec ses pays voisins, et fait progresser, avec ces derniers, la construction d'une Asie
harmonieuse. Elle encourage le respect et la confiance mutuels ainsi que la recherche
d'une entente par-delà les divergences. D'après elle, les contradictions et les problèmes,
notamment les litiges territoriaux et maritimes, méritent d'être résolus par la négociation,
le dialogue et la consultation amicale afin de défendre la paix et la stabilité régionales. Il
faut renforcer les échanges commerciaux et les coopérations mutuellement bénéfiques,
promouvoir l'intégration économique régionale, perfectionner le mécanisme coopératif
régional et sous-régional en vigueur, rester ouvert sur d'autres conceptions en matière de
coopération régionale, et accueillir favorablement les pays extérieurs à la région qui
jouent un rôle constructif dans la promotion de la paix et du développement de la région.
La Chine ne cherche ni à pratiquer l'hégémonie régionale, ni à établir des sphères
d'influence, ni à évincer les autres pays. Sa prospérité, son développement et sa stabilité
durable constituent une opportunité et non une menace pour les pays voisins. Tout en
respectant la mentalité asiatique qui préconise les efforts inlassables, la créativité,
l'ouverture, la tolérance et la solidarité, la Chine restera toujours un bon voisin, un bon ami
et un bon partenaire pour les autres pays asiatiques.
IV. Le développement pacifique de la Chine, un choix historique obligatoire
En maintenant les excellentes traditions de la culture chinoise, le gouvernement et le
peuple chinois ont choisi de suivre la voie du développement pacifique, en accord avec la
tendance de développement historique et les intérêts fondamentaux de la Chine. Ce choix
représente le besoin intrinsèque du développement de la Chine.
– Le développement pacifique est dicté par l'histoire de la Chine et ses traditions
culturelles
Depuis l'antiquité, la culture chinoise considère le monde comme un ensemble
harmonieux. Cette idée influence profondément la pensée et les comportements de la
nation chinoise. Elle constitue l'une des valeurs importantes des Chinois concernant leur
vision des relations entre les hommes, entre l'homme et la nature, et même entre les
différents pays.
Le peuple chinois préconise, depuis toujours, une philosophie fondée sur « l'entente
respectueuse de la diversité », « l'unité entre le Ciel et l'Homme », et « la primauté de la
paix ». Seul un esprit harmonieux peut permettre de rassembler sa famille et de respecter
ses voisins et les autres. En raison de cette culture de l'harmonie, la nation chinoise a
développé un caractère pacifique. La Route de la Soie, connue de tous, était une route
commerciale, culturelle et pacifique. Elle témoigne du parcours des Chinois de l'antiquité
dans leur quête d'échanges amicaux et de coopération mutuellement bénéfique avec
d'autres peuples. Zheng He, célèbre navigateur chinois sous les Ming, a effectué sept
expéditions maritimes et a exploré une trentaine de pays et territoires de l'Asie et de
l'Afrique. Il a fait connaître la brillante civilisation chinoise et ses technologies avancées,
toujours dans la paix et l'amitié.
La nation chinoise, qui a une grande ouverture d'esprit, accueille toutes les cultures
extérieures utiles et favorise la rencontre enrichissante de la culture chinoise et des
cultures étrangères. On trouve, dans l'histoire, beaucoup d'exemples d'échanges culturels.
Doté d'une forte conscience collective et d'un sens des responsabilités sociales, le peuple
chinois préconise le dicton de Confucius : « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas
qu'on te fasse ». Il respecte les différentes cultures et idéologies et, loin d'imposer sa
volonté aux autres, essaie plutôt de les comprendre. Il traite les autres peuples avec
courtoisie et établit des relations amicales avec tous les pays, quelle que soit leur
distance par rapport à la Chine.
Le peuple chinois, qui possède une civilisation cinq fois millénaire, tout en maintenant les
excellentes traditions de la culture chinoise, confère à sa culture les nouvelles tendances
de l'époque.
– Le développement pacifique dépend des conditions spécifiques à la Chine
La Chine possède une population nombreuse et une base économique faible. Elle nourrit
presque 20% de la population mondiale avec seulement 7,9% des terres cultivables et 6,5%
des réserves d'eau douce du monde. Les accomplissements du développement
économique et social sont partagés par plus de 1,3 milliard de personnes. La satisfaction
continue des besoins de sa population nombreuse pour lui permettre de survivre et de se
développer constitue un problème majeur et épineux. En 2010, en termes de PIB par
habitant, la Chine se classait autour du 100e rang mondial avec 4,400 USD environ. Les
inégalités de développement entre les milieux urbain et rural et entre les différentes
régions restent fortes. Les contradictions structurelles entre le développement
économique et social sont criantes. Le développement des ressources et de
l'environnement connaît des goulots d'étranglement saillants. La croissance économique
dépend abusivement des entrées des ressources matérielles. Le changement du mode
de développement économique constitue une tâche très dure. La capacité d'innovation
autonome de la Chine reste relativement faible. Le pays occupe toujours la position
inférieure de la chaîne industrielle concernant le système industriel mondial et la division
du travail appliqué au commerce international. Le niveau de vie de la population chinoise
et le système de sécurité sociale sont loin d'être satisfaisants, et un écart important
persiste face aux pays développés.
La modernisation de la Chine concernant un cinquième de la population mondiale, une
longue période est donc nécessaire à sa réalisation. Les difficultés et les problèmes
rencontrés durant cette période, qu'il s'agisse de leur nombre ou de leur ampleur, restent
uniques dans le monde actuel et même très rares dans l'histoire humaine. Pendant une
longue période historique, la Chine restera encore un pays en développement. Face à
cette réalité, elle doit concentrer ses forces sur la modernisation et la résolution des
problèmes du développement et du bienêtre du peuple ; elle a besoin d'un environnement
international pacifique et stable pour pouvoir entreprendre échanges et coopération avec
l'étranger. Même si la Chine devient puissante dans le futur, la paix sera toujours la
prémisse fondamentale du développement. Aucun prétexte ne justifiera le renoncement à
la voie du développement pacifique. La situation générale et la tradition culturelle ainsi
que les intérêts fondamentaux et les intérêts à long terme du pays constituent le facteur
décisif et la force motrice intrinsèque du développement pacifique de la Chine.
– Le développement pacifique est un choix adapté à la tendance générale mondiale
La paix et le développement restent les préoccupations dominantes de notre époque. La
paix, le développement et la coopération sont des tendances mondiales qu'on ne saurait
endiguer. Actuellement, la multipolarisation et la mondialisation économique se
développent en profondeur. La revendication pour le changement du système
international est saillante ; la communauté internationale doit faire face à de nouveaux
phénomènes historiques de plus en plus nombreux. Tous les peuples aspirent à la pleine
exploitation des opportunités de développement et à la lutte commune contre les risques
divers.
La mondialisation économique est devenue une tendance importante et influence les
relations internationales. Des pays de différents types et de différents régimes se trouvant
à diverses étapes de développement dépendent les uns des autres, et leurs intérêts
s'entremêlent. Ils forment une communauté dans laquelle les pays s'enchevêtrent et
partagent le même destin. L'humanité ne peut plus endurer de guerres mondiales. Toute
confrontation générale entre grands pays n'entraînera que des défaites pour toutes les
parties.
Les défis planétaires sont devenus la principale menace pour le monde. Les problèmes
liés à la sécurité commune de l'humanité se manifestent avec une nouvelle acuité. De
plus en plus de problèmes planétaires concernent l'existence de l'homme et le
développement soutenu de l'économie et de la société, notamment le terrorisme, la
prolifération des armes de destruction massive, les crises financières, les catastrophes
naturelles sérieuses, les changements climatiques, la sécurité des ressources énergiques,
la sécurité alimentaire et la sécurité de la santé publique. Aucun pays ne peut résoudre
ces problèmes par lui-même. La communauté internationale doit agir en synergie pour y
répondre. Si l'on n'arrive pas à neutraliser les facteurs négatifs par une coopération
internationale intégrale et durable, la paix et le développement seront confrontés à
d'importants obstacles et subiront même des désastres encore plus sévères.
Il est difficile d'empêcher la multipolarisation. Les pays émergents, les groupes régionaux
et les forces régionales comme l'Asie gagnent sans cesse en force, tandis que les divers
acteurs non étatiques se développent rapidement. Grâce à l'influence élargie de la
mondialisation économique et à l'informatisation de la société, ils sont devenus des forces
importantes dans les divers pays et sur l'arène internationale.
Les tendances mondiales sont impétueuses et incontrôlables. Ceux qui s'y plient
connaîtront la prospérité, tandis que ceux qui leur résistent connaîtront la disgrâce. La
communauté internationale doit surpasser les jeux à somme nulle démodés en matière de
relations internationales, elle doit abandonner les mentalités de la guerre froide et de la
guerre chaude, et sortir de la routine qui a plongé l'homme dans les confrontations et les
guerres. Elle doit, du point de vue d'une communauté qui partage le même destin et à
partir de l'idée de solidarité absolue et de coopération mutuellement bénéfique, créer une
nouvelle situation où les diverses civilisations communiquent et s'inspirent les unes des
autres, chercher un nouveau sens aux intérêts communs et aux valeurs communes de
l'homme, et rechercher une nouvelle voie permettant aux divers pays de travailler de
concert dans le relèvement des divers défis et la réalisation d'un développement inclusif.
Nous préférons tous la paix à la guerre, le développement à la stagnation, le dialogue à la
confrontation, et la compréhension au malentendu. Cela correspond à la volonté du
peuple et à la tendance générale de la situation. La voie de développement pacifique
adoptée par la Chine est un choix obligatoire face au contexte actuel.
V. La portée internationale du développement pacifique de la Chine
La voie du développement pacifique est une nouvelle voie explorée par la Chine, pays en
développement le plus grand du monde. Avec le temps, cette voie a déjà prouvé, et
continuera de le faire, sa portée internationale. Son succès réclame non seulement les
efforts inlassables du peuple chinois, mais aussi la compréhension et le soutien du monde
extérieur.
Le développement pacifique de la Chine a brisé le modèle traditionnel de la montée en
puissance adopté dans l'histoire moderne par certains grands pays qui ont prétendu à
l'hégémonie en devenant puissants. Ils ont établi un système colonial, se sont disputé les
sphères d'influence et ont appliqué la politique d'expansion par les armes. Principalement
au XXe siècle, ils ont poursuivi l'hégémonie, se sont affrontés en s'appuyant sur leurs
forces et en sont venus aux armes, de telle sorte qu'ils ont provoqué deux guerres
mondiales catastrophiques pour l'humanité. En se basant sur ses traditions culturelles
vieilles de plusieurs millénaires, sur ses connaissances sur la nature de la mondialisation
économique, sur les relations internationales et le changement architectural de la sécurité
internationale au XXIe siècle, et sur les valeurs et les intérêts communs de l'humanité, la
Chine a solennellement choisi un développement pacifique et une coopération
mutuellement bénéfique en tant que voie fondamentale pour la réalisation de la
modernisation nationale, la participation aux affaires internationales et la gestion des
relations internationales. Plusieurs décennies de pratique ont prouvé que la voie du
développement pacifique est appropriée à la Chine et qu'il n'y a aucune raison de la
changer.
La mondialisation économique et la révolution scientifique et technique fournissent à plus
de pays les conditions historiques nécessaires au redressement par le développement
économique et une coopération mutuellement profitable. De plus en plus de pays en
développement se sont engagés dans la voie du développement rapide. Par conséquent,
l'envergure de l'économie mondiale et l'espace de son développement prennent de plus
en plus d'ampleur ; la capacité de la communauté internationale à résister aux crises
économiques et financières s'est manifestement renforcée ; et le changement de la
structure de l'économie internationale dispose d'une énergie plus puissante. Le
développement pacifique de la Chine se conforme à cette tendance de développement
mondiale. La Chine se réjouit de voir de plus en plus de pays en développement modifier
leur destin et souhaite leur apporter son appui ; de même, elle se réjouit de voir les pays
développés continuer sur la voie de la prospérité et du développement et est toujours
prête à les soutenir.
Aujourd'hui, tandis que le monde connaît des changements énormes, toute doctrine, tout
régime, tout modèle et toute voie doivent être testés par le temps et la pratique. Les
conditions spécifiques varient selon les pays. Il n'existe pas un modèle de développement
idéal, universel et immuable, et seule une voie de développement s'adapte au mieux aux
spécificités des pays. La voie de développement de la Chine est basée sur la situation
locale. La Chine comprend bien que la poursuite d'une voie de développement pacifique
est une entreprise importante et de longue haleine, et que les environnements intérieur et
extérieur au pays connaissent des changements profonds et complexes. Elle s'attarde
plus sur le bilan de ses expériences positives et leur mise en application, s'inspire des
expériences profitables des autres pays, et étudie les nouveaux problèmes et défis
rencontrés dans sa progression vers l'avant afin d'ouvrir des horizons plus vastes au
développement pacifique.
Le développement de la Chine a besoin du monde, tandis que la prospérité et la stabilité
du monde ont besoin de la Chine. Les développements accomplis par la Chine sont
inséparables de sa coopération amicale avec les autres pays. La Chine a besoin de la
compréhension et du soutien de la communauté internationale pour son développement
futur. Nous exprimons nos sincères remerciements aux pays et aux peuples qui l'ont
compris et continuent de nous soutenir. Le fait que la Chine, pays peuplé de plus d'un
milliard d'habitants, suit une voie de développement pacifique constitue une nouvelle
grande exploration dans l'histoire de l'humanité. Malgré cela, des imperfections persistent,
tous conseils amicaux ou toutes critiques bienveillantes seront donc les bienvenus. Nous
espérons sincèrement que la communauté internationale découvrira de façon plus
approfondie les longues traditions de la civilisation chinoise, respectera l'attachement du
peuple chinois à la souveraineté, à la sécurité, à l'intégrité territoriale de son pays ainsi
qu'à la stabilité sociale ; qu'elle comprendra les problèmes épineux entraînés par le
développement que la Chine, en tant que pays en voie de développement le plus grand,
doit résoudre progressivement ; qu'elle partagera le désir du peuple chinois de se
débarrasser complètement de la pauvreté et de mener une vie aisée ; qu'elle croira en la
sincérité et en la résolution du peuple chinois de persévérer sur la voie du développement
pacifique, et qu'elle soutiendra l'engagement de la Chine sur cette voie.
En dressant le bilan du passé et en envisageant l'avenir, nous sommes persuadés qu'une
Chine prospère, développée, démocratique, de droit, harmonieuse et stable apportera au
monde des contributions plus importantes. Le peuple chinois est prêt à travailler, sans
relâche et avec tous les peuples, pour voir se réaliser les beaux idéaux de l'humanité.
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire