SECTION 1 : La croissance et le progrès technique

publicité
2008
Croissance,
changement
technologique et
emploi
Chapitre 2 : Economie
…
JOANNES Alexandre
Sommaire :
SECTION 1 : La croissance et le progrès technique .......................................................................................3
I.
La croissance ................................................................................................................................................3
A.
B.
II.
Définition ............................................................................................................................................................................... 3
Difficultés pour mesurer la croissance .................................................................................................................................. 3
1. Production nationale ........................................................................................................................................................ 3
2. Evolution de la production nationale ................................................................................................................................ 3
3. Difficultés des comparaisons internationales ................................................................................................................... 3
Les sources de la croissance ..........................................................................................................................3
SECTION 2 : Les impacts sur les branches, l’emploi et les qualifications .......................................................5
I.
Le progrès technique permet de créer des emplois ........................................................................................5
II.
Le progrès technique ne permet la création d’emploi que sous certaines conditions ......................................5
III.........................................................................................................................................................................5
IV. .......................................................................................................................................................................5
A.
B.
C.
Définition ............................................................................................................................................................................... 5
Définition ............................................................................................................................................................................... 5
Définition ............................................................................................................................................................................... 5
COMPLEMENTS ..........................................................................................................................................6
I.
Fracture numérique ......................................................................................................................................6
II..........................................................................................................................................................................6
III.........................................................................................................................................................................6
IV. .......................................................................................................................................................................6
V. ........................................................................................................................................................................6
SECTION 1 : La croissance et le progrès technique
I.
La croissance
A. Définition
La croissance est l’augmentation soutenue pendant une longue période de la production d’un pays. L’expansion est
une augmentation de la production mais à court terme.
La croissance se mesure par la variation du PIB. Le PIB est la somme des valeurs ajoutée des agents résidents sur le
territoire plus la TVA plus les droits de douane. Ceci afin de respecter l’égalité économique (car la consommation et les
investissements se font en TTC). La VA se calcule en faisant CA – CI. Les consommations intermédiaires sont l’ensemble
des biens et des services qui seront détruit au cours du processus de production.
B. Difficultés pour mesurer la croissance
1.Production nationale
Le PIB ne prend en compte que les productions marchandes or il existe de nombreuses productions non marchande
comme la production réalisée par les administrations publiques. La valeur ajoutée serait ici la somme des salaires
versés et de l’amortissement du capital. Les productions domestiques et bénévoles sont pas évaluables également. On
peut par contre calculer l’économie souterraine à partir d’un modèle Italien.
2. Evolution de la production nationale
Il est difficile de mesurer la variation du PIB dans le temps car il y a différents produits qui apparaissent et d’autres qui
disparaissent. Notamment pour les nouveaux produits arrivant sur le marché, car la valeur de l’année précédente
serait de zéro.
Loi de Moore sur les ordinateurs : Les prix baissent de moitié par année, et les quantités double par année,
conséquence le CA reste le même, donc la variation de la VA ne change pas.
3. Difficultés des comparaisons internationales
La comparaison des PIB entre pays est difficile car la structure de prix est différent, les productions sont différentes,
mais également en fonction des taux de change. Il convient donc de transformer toutes les statistiques en parité de
pouvoir d’achat. C'est-à-dire que l’on prend deux paniers de biens identiques dans deux pays, on calcule les prix en
devise.
II.
Les sources de la croissance
Courbe de Solow de la fonction de production.
On a une courbe avec un rendement décroissant. L’augmentation du capital par travailleur entraîne l’augmentation de
la production mais l’augmentation est inférieure à l’augmentation de production résultant de la précédente
augmentation de capital. Elle explique également certains critères de convergence entre les pays sur les différentes
courbes.
A chaque progrès technique cette courbe de Solow change pour atteindre une courbe plus élevée encore. C’est
l’explication néo-classique de la croissance. Le progrès technique est exogène. Donc à long terme la croissance peut
seulement être expliquée par le progrès technique car sur le court terme il y a les rendements factoriels décroissants
qui apparaissent.
Progrès technique c’est une nouvelle manière de produire qui permet d’obtenir plus de produits avec la même
quantité de facteur de production (capital et travail).
Le progrès technique permet d’améliorer les techniques de production (innovations de procédés) ou d’améliorer les
produits (innovations de produits). Les innovations peuvent être soit la création d’un nouveau produit soit de
l’amélioration d’un produit.
Innovation organisationnelle sont les nouvelles formes d’organisation au niveau de la gestion de l’entreprise.
L’ouverture de nouveau débouché économique est une nouvelle innovation.
Joseph Schumpeter explique que l’entrepreneur qui finance un nouveau produit espère pouvoir financer un produit
qui sera le seul producteur donc il sera en situation de monopole provisoirement, conséquence il n’y aura pas de
concurrence donc il pourra choisir le prix qu’il souhaite directement tout seul sans passer par la courbe de l’offre de et
de la demande. L’entrepreneur innove pour maximiser ses profits. Donc l’innovation est source de croissance car
chacun va se faire de la concurrence. L’entrepreneur est au cœur de la dynamique du progrès technique.
La théorie de la croissance endogène nous explique que le progrès technique est lié à l’économie. Théorie qui apparaît
au début des années 80, le progrès technique dépend des investissements réalisés par des agents économiques motivé
par le gain ou le profit. Ce sont des investissements en recherche et développement mais également en capital et en
formation.
La fécondité du processus de recherche si une recherche est très féconde alors l’entreprise aura plus d’incitation à
faire des recherches et développements donc le taux de progrès technique sera également élevé.
La recherche développement c’est l’ensemble des travaux entrepris pour développer les connaissances. Il existe :
la recherche fondamentale dont le but est le progrès de la connaissance (CNRS, CEA, …) ;
- la recherche appliquées ;
- Le développement expérimental qui est la mise au point et le perfectionnement de produit ou de processus
existants (développement d’une gamme).
En faisant l’acquisition d’un nouveau capital il faut également développer des savoirs faire « learning by doing »
(apprentissage par la pratique). Le progrès technique nous fait avancer par le biais des investissements.
Les rendements factoriels du capital pour la croissance endogène ne sont pas décroissant mais sont constants. Donc
plus on investi plus la production augmente parce que l’efficacité du capital supplémentaire ne diminue pas. Tout
investissement supplémentaire entraîne des effets positifs que l’on appelle des externalités.
Une externalité est une conséquence positive ou négative d’une activité économique qui n’est pas prise en compte par
le marché. Par exemple si l’Etat finance les routes, on gagne en tant que salarié d’une meilleure productivité car on
gagne du temps.
Capital humain  Gary Becker – Si on augmente le nombre de personne
SECTION 2 : Les impacts sur les branches, l’emploi et les qualifications
I.
Le progrès technique permet de créer des emplois
Le progrès technique permet une augmentation de l’offre car il permet d’augmenter la quantité de bien produit ainsi
que le nombre de bien, et donc d’améliorer quantitativement et qualitativement l’offre.
Il permet aussi une augmentation de la demande sur des produits qui n’existaient pas. On se crée des besoins qu’il va
falloir satisfaire. Les innovations de procédés entraîne une augmentation de production donc une diminution des coûts
de production (économie d’échelle) et de ce fait une augmentation de la demande. A long terme l’évolution des prix
dépend du progrès technique.
L’augmentation de la productivité permet d’augmenter les profits ou les salaires également ainsi que les impôts et les
cotisations sociales.
Paradoxe de Solow : on ne voit pas l’effet des ordinateurs dans la productivité.
Le progrès technique est un élément essentiel de la compétitivité. La compétitivité est la capacité à conserver ou à
augmenter ses parts de marché.
II.
Le progrès technique ne permet la création d’emploi que sous certaines conditions
III.
IV.
A. Définition
B. Définition
C. Définition
COMPLEMENTS
I.
Fracture numérique
La fracture numérique désigne le plus souvent l'inégalité d'accès aux technologies numériques, [dont principalement
l'ordinateur,] et parfois le clivage entre « les info-émetteurs et les info-récepteurs »[1]. Cette inégalité est fortement
marquée entre les pays développés d'occident et les pays du Sud, dits en voie de développement.
Problématiques
Les progrès technologiques liés à l'informatique et à Internet sont à la base du développement de la « société de
l'Information », qui succède à la société industrielle. Bien que cette nouvelle forme de société soit à la source d'une
forte croissance économique, elle a également mis en place de nouvelles formes d'exclusion que l'on rassemble sous le
nom de fracture numérique. Cette expression est probablement issue de l'anglais digital divide. De nombreuses actions
politiques ont été mises en place afin de lutter contre la fracture numérique, on les regroupe sous le nom de einclusion.
II.
III.
IV.
V.
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire