Un outil du diagnostic médical : L`ELECTROCARDIOGRAMME

publicité
Un outil du diagnostic médical : L’ELECTROCARDIOGRAMME
I. Documents :
Activité électrique du cœur :
Le cœur se comporte d’un point de vue physique comme un générateur de
tension électrique. D’un point de vue biologique, une tension électrique
établie aux extrémités d’un muscle engendre une contraction de ce
muscle.
L’électrocardiographe se comporte comme un Voltmètre : grâce à deux
électrodes collées à la surface de la peau, on enregistre la tension entre
deux points diamétralement opposés par rapport au cœur, ce signal étant
directement lié au déplacement de l’impulsion électrique dans les fibres du
muscle cardiaque. L’enregistrement au cours du temps de ce signal
s’appelle électrocardiogramme (ECG)
Animation :
http://fr.wikipedia.org/wiki/
La tension nait sous la forme d’une impulsion (tension brève) dans une
zone précise du cœur (le sinus) et se propage dans les oreillettes
entraînant leurs contractions (systole auriculaire). Cette première phase se
traduit sur l’ECG par un signal appelé onde P (a).
L’impulsion arrive alors au nœud auriculo-ventriculaire (AV) seul point de
passage électrique entre les oreillettes et les ventricules. Une courte pause
est alors introduite avant la contraction brève et puissante des deux
ventricules ; c’est la systole ventriculaire. Elle est représentée par trois
ondes : l’onde Q, l’onde R et l’onde S. On parle alors de complexe QRS (b).
Puis le muscle se décontracte (correspond à l’onde T), le cycle du
battement cardiaque est alors terminé et le cœur est prêt pour un nouveau
battement (c).
En physique, la période est la durée au bout de laquelle se reproduit un signal régulier. On dit que le
signal est périodique de période T=… .
La fréquence F d’un phénomène est le nombre de fois que se reproduit le signal pendant 1 seconde.
L’unité de la fréquence est alors le Hertz (Hz).
II. Enregistrement d’un ECG :
1. Dérivations frontales et précordiales
Selon le sens des électrodes ou les points auxquelles elles sont reliées,
l’électrocardiogramme diffère. On peut donc mesurer la tension D1, D2 ou
D3.
Avec le matériel disponible et le branchement demandé, on mesure la
tension D1 (dérivation frontale ; mesure bipolaire entre le bras droit et le
bras gauche)
Il existe d’autres positions de mesures (ex : dérivations péricordiales, par
exemple, entre le bord du sternum et chaque espace intercostal).
2. Paramétrage du logiciel Latispro
On définit les paramètres d’acquisition dans la fenêtre qui apparaît lorsqu’on clique sur l’icône
 Activer la voie d’acquisition (bouton ECG)
 On choisit une acquisition temporelle (au cours du temps) ; il faut indiquer la durée d’acquisition
totale et le nombre de mesures acquises pendant cette durée (correspond au nombre de points
qui formeront la courbe affichée)
On veut voir environ 5 pulsations.
On choisira le maximum de points pour la première acquisition et on adaptera en fonction de
l’aspect de la courbe obtenue.
Appel n°1 : Appeler le professeur pour vérifier les paramètres d’acquisition choisis

En cochant la case « permanent », l’acquisition recommencera automatiquement, sans
interruption.

Pour déclencher l’acquisition, utiliser la touche F10 ou cliquer sur l’icône
de la barre de
menu.
Pour arrêter l’acquisition et conserver la courbe alors affichée, utiliser la touche Echap du clavier
(ou Esc)
L’affichage d’une courbe à la place de points se fait en double-cliquant sur le nom de la courbe

acquise dans la fenêtre des courbes
; choisir l’affichage « ligne » et la couleur noire.
Quelques outils sont disponibles lorsqu’on clique droit sur la zone de graphique :
 Calibrage : définit l’échelle de l’axe des ordonnées le mieux adapté pour afficher la courbe la plus
grande possible
 Réticule : permet de faire une lecture précise d’un point de la courbe à l’écran
Pour fermer le réticule, faire réapparaître le menu et cliquer sur fermer.
Rq : si vous ne retrouvez pas le signal étudié, pas d’inquiétude ! Vous avez sûrement mal branché les
électrodes, mais vous êtes toujours vivant !
Appel n°2 : Appeler le professeur pour vérifier l’ECG réalisé et le faire imprimer.
III. Travail à réaliser et à rédiger : (compte-rendu)
a. Justifier le choix de votre durée d’acquisition
A partir de l’ECG réalisé, répondre aux questions suivantes
b. Quelle est la tension maximale mesurée ?
c. Mesurer la période du signal à l’écran de l’ordinateur en utilisant les fonctionnalités du logiciel
(outil décrit plus haut).
d. Etablir la relation entre le fréquence F et la période T.
Calculer la fréquence du rythme cardiaque étudié.
e. Déterminer le nombre de battements par minute du cœur étudié en s’aidant du résultat
précédent.
f. Sur l’électrocardiogramme imprimé indiquer les systoles auriculaire et ventriculaire ainsi que
l’onde de décontraction.
g. Surligner d’une couleur les parties qui concerne les oreillettes et d’une autre couleur les parties
qui concerne les ventricules.
IV. Exercice :
Les signaux suivants correspondent à des sont produits par des instruments de musique et enregistrés
avec le même matériel que celui utilisé pour l’expérience.
L’axe des abscisses correspond à l’axe des temps et est gradué en seconde.
L’axe des ordonnées correspond à la tension du signal enregistré et est gradué en mV.
Déterminer la période et la fréquence de chaque signal.
Période :
T=
Période :
T=
Fréquence :
F=
Fréquence :
F=
Période :
T=
Période :
T=
Fréquence :
F=
Fréquence :
F=
Téléchargement
Explore flashcards