Résumé1pagemessili

publicité
ETUDE DE LA REACTION 17O (p, ) 14N AUX ENERGIES
STELLAIRES EN UTILISANT LA METHODE DE LA MATRICE R :
L’INFLUENCE DE LA RESONANCE A 183.3 keV*
Par : Mme F.Zohra MESSILI**
Résumé :
Les réactions nucléaires sont d’un très grand intérêt, à plus d’un titre, dans la vie d’une
étoile. Ce sont elles qui génèrent l’énergie nécessaire à l’étoile. Elles déterminent l’évolution
de l’étoile au cours de ses différentes phases et permettent la combustion de l’hydrogène en
hélium lors de l’explosion des supernovae.
La réaction 17O (p, ) 14N joue un rôle important dans le cycle CNO pour la
nucléosynthèse des éléments stellaires. Plusieurs études ont été faites pour la détermination de
l’influence de cette réaction sur la destruction de l’17O et la formation du 18F stellaires.
Les sections efficaces de la réaction 17O (p, ) 14N ont été mesurées par Brown et
Kieser à des énergies protons incidentes comprises entre 70 et 1800 keV aux angles
laboratoires de 90, 135 et 150°. De même qu’une compilation a été effectuée par NACRE
pour l’étude des taux thermonucléaires de cette réaction basée sur les caractéristiques de la
résonance à 180 keV données par Rolfs.
La récente observation de cette résonance et la modification de ses caractéristiques
ainsi que son énergie donnée à 183.3 keV, nous a incité à réétudier la réaction 17O (p, ) 14N
par la méthode de la matrice R.
Notre intérêt s’est donc porté sur l’étude de cette réaction par la méthode de la matrice
R basée sur le modèle du noyau composé, en tenant compte des nouvelles données des
paramètres de deux résonances à 66 et 183.3 keV correspondants aux niveaux dans le 18F à
Ex= 5671keV et 5798.8 keV respectivement.
Nous avons commencé notre travail par la reproduction des résultats de Kieser et
Brown. Pour cela nous avons utilisé le code de la matrice R pour fitter les courbes des
sections efficaces données par Kieser pour cette réaction. Les résultats obtenus montrent un
bon accord entre les courbes obtenues et les points expérimentaux de Kieser.
Dans la suite nous avons pris en compte les nouvelles valeurs des caractéristiques
astrophysiques des résonances à 66 et 183.3 keV. Ceci à permis d’observer l’influence de ces
dernières sur les sections efficaces, le facteur astrophysique et le taux de la réaction
17
O (p, ) 14N aux températures des novae.
Les résultats obtenus sont en accord avec ceux donnés par Chafa et al dans leurs
travaux. Ceci confirme donc que l’abondance de 18F est très en dessous des prévisions
attendues jusque là par les travaux antécédent. Il en résulte une baisse considérable des
rayonnements gamma de 511 keV détectés par les satellites embarqués tel que INTEGRAL.
Mots Clés : Taux de réaction, Nucléosynthèse, Matrice R.
*Thèse de magister
** Directeur de Thèse Azzedine CHAFA
Téléchargement
Random flashcards
aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire