DEFICIT IMMUNITAIRE HEREDITAIRE (IMMUNITE INNNEE) LES

publicité
DEFICIT IMMUNITAIRE HEREDITAIRE (IMMUNITE INNNEE)
LES NEUTROPHILES ET LES PHAGOCYTES
Fonction normales d'un PNN lors d'une infection tissulaire : quand on a une infection dans un tissu, les bactéries activent les
cellules endothéliales qui produisent des selectines qui vont accrocher les neutrophiles du sang circulant pour les ralentir et les
laisser rouler sur l'endothélium. Ensuite d'autre molécules permettent une fixation beaucoup plus forte grâce à des intégrines. Suite
à quoi il y a diapédèse pour rentrer dans tissus et aller phagocyter les bactéries.
Si on regarde de prêt un PNN : il contient différents type de granules avec des enzymes qui dégradent les bactéries phagocytés et
une importante c'est la "NADPH oxydase" sur la membrane du phagosome pour transformer l'O2 en dérivé actifs de l'oxygène qui
dégraderont les bactéries dans la phagosome.
Déficit imminitaire et phagocytes
La plupart de ces déficits se traduisent par une atteinte des processus phagocytaires = entrainant des infections ... ?
1er déficit : diminution du nombre de neutrophile
- agranulocytose = absence quasi-comlète des neutrophiles
- neutropénie = diminuée
Neutropénie congénitale sévère :
- blocage de maturation des progéniteurs granuleux (avec donc des PNN en dessous de 200/mm cube.
- infections bactériennes ++ précoces (dès le 4ème mois de la vie).
Neutropénie cyclique :
neutropénie sévère (en dessous de 200/mm cube) pendant 3-6 jours. Et ceci arrive de façon cyclique tous les 21 jours environ =
infection opportunistes.
Pathologie grave car 10ù des patients meurent d'infection massive.
Chronologie cyclique inexpliquée.
Neutropénie intermittente :
due à la mutation d'un gène aux fonctions polymorphes (infections récurrentes et précoces des sinus, poumons, peau, os, ect).
Déficit en adhésion leucocytaire :
Là ça touche les intégrines qui permettent normalement d'arrêter les neutrophiles du torrent sanguin pour ensuite que la diapédèse
puissent se faire. (Type 3 : intégrine présentes mais non efficace / Type 2 : manque un element sur le PNN qui fait qu'il ne peut
plus se lier aux selectines et donc ne peut pas entammer la première phase de rolling sur l'endothélium).
Déficit en adhésion leucocytaire (LAD). On a donc des PNN normaux au dosage sanguin, mais ils n'arrivent pas à agir car ne
peuvent pas rentrer dans les tissus en quittant le torrent sanguin.
- On aura des infections nécrotiques sans pus, puisque qu'il n'y a plus d'action des PNN.
Granulomatose septique chronique :
Les phagocytes sont dépourvus de NADPH oxydase. Donc pas de dérivés hypereactif de l'oxygène, donc pas d'action bactéricide.
La NADPH oxydase permet aussi d'avoir le bon pH dans la vacuole pour que les enzymes de dgradation puissent marcher.
La forme la plus fréquente est liée à l'X. Les neutrophiles phagocytent mais sont incapables de tuer leur bactérie avec donc des
infections chroniques et formation de granulome (bactérie prolifèrent avec une accumulations de leucocytes qui essayent de
détruire le site infectieux en vain = ce territoire est nommé granulome).
Granulome = terrain inflammatoire avec des cellules immunitaires stériles / inefficace.
LE SYSTEME DU COMPLEMENT
1ère étape : C1 se fixe au fragment constant des Ac fixé sur la bact. Entraine activation de C2/C4 (?) en C3 convertase pour former
C3a et C3... ?
Rôles des 1er composés de la voie classique
Très importants pour éliminer les complexes immuns et les cellules apoptotiques.
- Elimination des complexes immuns : l'activation de la voie classique et l'opsonisation des complexes immuns contribuent à
prévenir leur précipitation dans les tissus et aident à leur transport sur les GR;
- Elimination des cellules apoptotiques : des cellules meurent tout les jours par apoptose et sont éliminés discrètement par les
macrophages qui bouffent tout les petits corps apoptotiques.
C1q activent la voie classique en se fiant sur les cell apoptotiques. Entrainent formation des C3b qui ...
En cas de déficit, défaut d'élimination des complexes immuns (CI) : dépot des CI sur les parois des vaisseaux sanguin, membrane
basale glomérulaire du rein, et membrane synoviale des articulations.
On se retrouve avec un empêchement de phagocytose des corps apoptotiques qui finissent par libérer leur matériel et causer une
inflammation tissulaire à la façon d'une nécrose.
Un déficit en C1, C4 ou C2 prédispose à une affection qui ressemble à une maladie auto-immune, le lupus erythémateux
disséminé, au cours de laquelle des co.... ?
Déficience en MBL
Srtout des conséquences chez nourrissons avec snesibilité augmenté aux infections bactériennes.
Peu de conséquences chez l'adulte à part s'ils ont une immunosuppressions (patient VIH par exemple).
3ème voie du complément = Voie alterne
C'est une voie de Boule d'amplification du C3b.
Déficit en facteur B et D qui diminuent l'opsonisation et donc augmente la sensibilité aux infections bactériennes.
Déficit en properdine : prédisposition aux méningites graves
Déficit en C3 = froem très grave avec mort de l'enfant sans traitement
Déficit du complexe d'attaque membranaire (C5,C6,C7,C8,C9) : pas de lyse osmotique. Prédisposition aux infections par bactéris
gram négatif = neisseria +++ dont les méningocoques.
Différents régulateurs de la voie classique
Clivage de C3b ou C4b en molécubles inactives par le Facteur I.
Compétition pour empêcher la formation de la C3 convertase (C2+C4 ?)
... ?
Déficit en C1 inhibiteur
Responsable du syndrome d'oedème angioneurotique héréditaire.
...
DEFICIT IMMUNITAIRE HEREDITAIRE (IMMUNITE ADAPTATIVE)
L'objet de ce cours c'est de donner les moyens de comprendre pourquoi l'anomalie d'un polynucléaire ou d'un LT provoque des
déficits.
Pour commencer on va parler des déficits immuno primitif = héréditaire. Mutation de gène responsable du mauvais fonctionnement
des lymphocytes. Les mutations induisent des anomalies de la réponse immunitaire, qui se traduisent principalement par des
infections récurrentes dès l'enfance.
Un diagnostic précoce permet un traitement approprié dans certains cas. En l'absence de traitement on verra une dégradation de
l'état.
Les déficits immunitaires héréditaires immunitaires primitif sont des maladies rares, parfois des maladies orphelines. Dans la
majorité des cas on a quand même les gènes provoquant les maladies identifiés.
Le + simple pour les classer c'est de les associer à leur défaut immunologique.
- Déficit immunitaire combiné : combine humorale et cellulaire avec ou non un défaut de fonctionnemet ou de génèse des cellules
NK
- Déficit de l'immunité isolé
- Déficit du complément (innée)
- Déficit des polynucl et macrophages (innée)
Quand est ce qu'il faut évoquer un déficit immunitaire (= DI)
- quand chez très jeune enfant on a infection recurrente (4 otites chez les plus de 4 ans, 2 pneumonies par an).
- des infections sévères à pneumocoque, haemophilus, neisseria : un seul épisode de méningite ou sepsis se doit d'être exploré.
- des infections à bactéries pyogènes récurrentes (cutané, invasive, tissulaire). = déficit humoral plutot
- Des infections récurrentes avec le même type de pathogène
- Des infections inhabiuelles et/ou d'évolution inhabituelle (infection ar un germe opportuniste, diarrhée infectieuse persistante,
muguet ou candidose cutanée récidivante).
- Une cassure de la courbe staturo-pondérale et/ou une diarrhée persistante
- ATCD familiaux de déficit immunitaire
Biologie : ?
Schémas des lignées :
Dans l'hématopoiese normale on a des cellules souche totipotent qui vont donner des progéniteurs multipotent.
Les premiers DI dont on va parler sont les combinés sévères (DICS). Déficit complet de l'immunité adaptative avec déficit de
production des deux lignées de lymphocytes B et T.
Le lymphoyte B porte à sa surface un BCR et il est le fruit de la recombinaison génique. Les protéines RAG sont capables de
reconnaitre les sequences de signal des genes de recombinaison.
... ?
Premier DCIS : Anomalie de recombinaison des genes des immunoglobulines et du TCR
DICS se caractérisant par un défaut de différenciation des lymphocytes T et B.
Agammaglobulinémie type alymphocytose.
Le développement thymique dépend de la colonisation du territoire par les LT. Comme ici ils ne sont pas présent, on va avoir une
atrophie précoce thymique.
Autre DCIS :
Un atteinte des LT entraine aussi une diminution humorale car la différenciation du LB dépend du discours avec les LT.
Téléchargement
Explore flashcards