lettre ouverte aux patients

publicité
LETTRE OUVERTE AUX PATIENTS
Chers patients,
Informer, prévenir, c’est réduire les risques d’apparition ou d’aggravation des maladies
dentaires en les stoppant.
Notre profession voit trop souvent les patients arriver au cabinet lorsqu’il est déjà̀ trop tard ! Il
devient alors complexe de conserver leur dentition dans les meilleures conditions. Il ne reste
bien souvent que les options de dernier recours - l’extraction (qui induit la nécessité de poser
un implant), la prothèse (dentier ou couronne) -, qui représentent des soins coûteux avec un
reste à charge pour le patient car ils sont mal remboursés.
À qui la faute ?
L’INACTION du ministère de la santé a trop duré en matière d’accès à l’information et à la
prévention pour VOUS, patients d’hier, d’aujourd’hui et de demain.
Notre ministre tente de camoufler son hypocrisie derrière le plafonnement des
conséquences au lieu de prévenir les causes. Le plafonnement de la prothèse n’est qu’un
prétexte électoral pour prétendre augmenter votre pouvoir d’achat à court terme, alors que
la prévention ferait de même à l’échelle de votre vie et de celle de vos enfants. C’est à se
demander « Qui est le vrai responsable ? ».
Si les politiques vantent nos avancées dans certains domaines par rapport à nos amis
européens, le système de santé publique n’en fait pas partie. Il suffit de regarder au-delà̀ de
nos frontières pour s’apercevoir que préserver ses dents au maximum est souvent lié à une
volonté́ politique d’améliorer la santé bucco-dentaire de la population.
En Allemagne, l’apprentissage d’une hygiène bucco-dentaire convenable est enseignée à
l’école et lors de la visite annuelle chez un dentiste responsabilisant le patient.
La Suède avait l’une des proportions carieuses les plus élevées au monde, et s’est vue en
l’espace de 20 ans grimper à la première place du nombre de patients sans carie !
Cette réalité́ est détournée de votre attention depuis 30 ans. La ministre ne veut pas se
confronter à ce qu’il y a de mieux sur le long terme pour la population.
Nous, futurs praticiens, voulons améliorer la santé bucco-dentaire de TOUS les patients
français avec l’aide de l’État.
Nous, futurs praticiens, sommes pour la revalorisation des soins de qualité́ appris,
exercés lors de nos études, et validés par les avancées techniques de la science, qui
permettent de maintenir cette prévention et repousser l’échéance de la prothèse.
Nous demandons à l’État d’assumer ses responsabilités dans la prise en charge de la santé
bucco-dentaire, et de réagir en conséquence.
Il n’est pas trop tard pour agir tous ensemble, pour la qualité́ des soins.
*MariSol Touraine TOUS INFORMÉS, TOUS RESPONSABLES #MST*
LES ÉTUDIANTS EN CHIRURGIE-DENTAIRE
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire