Courriel :

publicité
Campbell Collegiate
Automne 2013 et Hiver 2014
Enseignant : M. Bellè (Salle 115)
Courriel : james.belle@rbe.sk.ca
Le VIH et le sida
Le virus d’immunodéficience humaine (VIH) est le virus qui cause le syndrome d’immunodéficience acquise (sida). Le VIH attaque le
système immunitaire, causant ainsi une maladie chronique progressive, rendant les gens atteints vulnérables aux infections
opportunistes et aux cancers. La période moyenne dépasse maintenant 10 ans entre le moment où l’infection est transmise et le
moment où le sida est diagnostiqué. Le sida est une maladie mortelle si aucun traitement n’est entrepris. Il n’existe aucune façon
de le guérir.
Les activités suivantes représentent un risque élevé de contracter l’infection à VIH :




relations sexuelles non protégées (anales ou vaginales)
partage d’accessoires sexuels
partage de seringues ou de dispositifs servant à l’injection de drogues ou de stéroïdes
le VIH peut aussi se transmettre de la mère à l’enfant durant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement.
Le VIH ne peut pas se transmettre par :







les contacts occasionnels courants
les poignées de main, les embrassements ou les baisers
la toux ou les éternuements
le don de sang
la nage en piscine, ou l’utilisation d’un siège de toilette
le partage d’ustensiles de cuisine ou l’utilisation d’une fontaine d’eau
les moustiques, d’autres insectes ou se faire mordre par un animal.
L’Initiative fédérale est centrée sur les populations les plus touchées par le VIH; par exemple, les homosexuels, les Autochtones, les
consommateurs de drogues injectables, les détenus, les femmes, les jeunes à risque et les personnes venant des pays où le VIH est
endémique.
http://www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/dc-ma/aids-sida-fra.php
Description
Le sida a été identifié pour la première fois en Amérique du Nord au début des années 1980. Il est causé par un virus désigné
VIH. L’infection par le VIH a atteint des proportions épidémiques partout dans le monde.
Causes
Le virus se retrouve dans le sang, le sperme, le liquide vaginal et le lait maternel des personnes infectées. Le VIH est également
présent dans la salive, la sueur et les larmes, mais en quantité insuffisante pour la transmission du virus.
Les rapports sexuels non protégés et l’échange de seringues sont les 2 modes d’infection par le VIH les plus courants en Amérique
du Nord.
Lorsque le VIH pénètre dans le sang, il envahit des cellules dénommées lymphocytes CD4+ essentielles à la réponse immunitaire. Le
virus insère alors ses propres gènes à l’intérieur des cellules qu’il transforme en minuscules fabriques de nouvelles copies de son
information génétique. Petit à petit, le nombre de virus augmente dans le sang tandis que celui des lymphocytes CD4+ sains
diminue. La destruction de ces cellules empêche la capacité du corps de combattre les infections et d’autres affections.
Symptômes et Complications
Les symptômes d’une infection par le VIH apparaissent entre 2 et 12 semaines après la contamination. Le virus infeste alors
rapidement les cellules immunitaires du sérum sanguin.
La personne touchée par le VIH est très contagieuse dès l’apparition des premiers symptômes. Ceux-ci disparaissent
habituellement au cours de la semaine ou du mois qui suit et la personne contaminée se sent de nouveau en pleine forme. Ces
symptômes ne se distinguent pas de ceux d’autres affections et peuvent toutefois revenir de temps à autre. Seul un test de
séropositivité au VIH révèlera la présence du virus dans le sang.
Le système immunitaire tente de maîtriser le virus après la disparition des premiers symptômes. Le système immunitaire parvient
à tenir le virus en échec durant un certain temps, mais il n’arrive pas à s’en débarrasser complètement. Un grand nombre de
personnes se sentiront en pleine forme pendant des années avant que leur système immunitaire ne s’affaiblisse et que le sida
évolue. En l’absence de traitement, le sida se développera dans les 10 ans qui suivent la contamination d’environ la moitié des
personnes séropositives. Mais pour certaines personnes, le sida peut s’installer peu d’années après l’infection. Un grand nombre de
facteurs influent sur l’évolution du sida, notamment la prise de médicaments, l’état de santé général et le mode de vie de la
personne touchée.
Le terme « sida » désigne la forme évoluée de l’infection à VIH. Le sida se caractérise par la présence du VIH et d’une infection
opportuniste normalement associée au sida (il s’agit d’une affection due à un micro-organisme et favorisée par l’affaiblissement du
système immunitaire). La mise au point de médicaments anti-VIH plus efficaces a permis de diminuer le risque d’infections
opportunistes au fil des années. Toutefois, les personnes atteintes du sida doivent habituellement prendre des médicaments
(notamment des antibiotiques) pour prévenir ce type d’infections.
Les personnes atteintes du sida sont plus susceptibles de cancers, en particulier des cancers du système immunitaire (les
lymphomes). Une autre forme de cancer qui touche fréquemment les personnes atteintes de sida est le sarcome de Kaposi.
Une perte de poids anormale est un problème pour environ 20 % des personnes atteintes d’une affection par VIH.
La majorité des personnes touchées meurent des affections auxquelles le sida les a prédisposées en affaiblissant leur système
immunitaire.
Diagnostic
Si vous croyez avoir contracté le VIH, seul un test de séropositivité au VIH révèlera la présence du virus dans le sang.
Vous devrez prévenir vos partenaires sexuels (passés, actuels et futurs) pour leur éviter de contracter le VIH ou pour les aider à
obtenir un traitement s’ils ont été infectés.
Traitement et Prévention
Le VIH se soigne généralement au moyen d’une polythérapie antirétrovirale hautement active ou HAART (highly active
antiretroviral therapy), une puissante combinaison de médicaments anti-VIH. La HAART ne guérit pas le VIH, mais elle permet de
diminuer le nombre de virus présents dans le sang, de renforcer le système immunitaire et de ralentir l’évolution de l’affection. Une
polythérapie comporte au moins 3 médicaments. L’emploi de plusieurs médicaments agissant d’une manière différente prévient la
résistance du virus au traitement.
Personne n’est à l’abri d’une infection par le VIH. Il existe heureusement des mesures de prévention. Les principales stratégies
permettant de prévenir une infection à VIH sont :



le port de préservatifs durant les relations sexuelles (qu’elles soient vaginales, orales ou anales);
un plus petit nombre de partenaires sexuels;
le refus d’échanger des seringues ou des ustensiles servant à l’administration de drogues illicites.
Les personnes atteintes d’autres infections sexuellement transmissibles (IST) comme l’herpès risquent davantage de contracter le
VIH durant des contacts sexuels, probablement en raison de minuscules déchirures faites à leur peau ou aux parois vaginales. En
vous protégeant contre d’autres IST, vous réduirez votre risque d’une infection par le VIH.
http://sante.canoe.ca/condition_info_details.asp?channel_id=0&relation_id=0&disease_id=1&page_no=1
http://sante.canoe.ca/condition_info_details.asp?channel_id=0&relation_id=0&disease_id=1&page_no=1
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Créer des cartes mémoire