[email protected]__INFORMATION_DONNEES___D

publicité
I2D - INFORMATION, DONNEES &
DOCUMENTS
Périodicité : Trimestriel
Date : MARS 16
Page de l'article : p.32-34
Page 1/3
DÉVELOPPEMENT DURABLE : DES SERVICES D'INFORMATION RESPONSABLES
CONCEPTS ET CONTEXTES
Développement durable :
état des lieux
Maître de conferences en
philosophie a Telecom-EM
et chercheur au Laboratoire
de Changement Social
et Politique a I Universite
Paris 7 Diderot Fabrice
FLIPO est auteur de
nombreux ouvrages sur
les quest ons ecologiques
et de developpement
durable notamment La
décroissance
(La Decouverte 2010)
Le developpement durable
(Breal 2014) et Nature
et politique (Editions
Amsterdam, 2014)
Fabrice [email protected] em eu
http //top univ-pans diderot
fr/Flipo
Notre avenir a tous [Dur
Commun Futut] Rapport
rédige en 1987 par la
Commission mondiale sur
I environnement et le deve
loppement de I Organ sation
des Nations Unies présidée
par Ora Harlem Brundtland
L evaluation cles ecosys
ternes pour le millenaire
nstauree en 2001 par les
Nations Unies a pour objectif
d evaluei les conséquences
des changements ecosys
temiques sur le bien etre
humain
www millenmumassessment
org/îr
Tous droits réservés à l'éditeur
[ panorama ] Le developpement durable est présente comme la solution permettant
d'améliorer l'état des écosystèmes et des ressources, les inégalités sociales et les
enjeux économiques, le plus souvent définis par la croissance. Les avis divergent sur
chacun de ces trois points, davantage encore lorsque l'on met ces trois aspects en
relation les uns avec les autres.
S
elon une definition tres largement
acceptée, le developpement durable
est « un developpement qui repond
aux besoins du present sans compromettre la capacite des gènerations futures a repondre a leurs propres
besoins Deux concepts sont inhérents a cette
notion le concept de «besoins >, et plus par
ticulierement des besoins essentiels des plus
démunis a qui il convient d accorder la plus
grande priorité I idée des limitations que I etat
de nos techniques et de notre organisation
sociale impose sur la capacite de I environ
nement a repondre aux besoins actuels et a
venir » (Rapport Brundtland ) On le considère
cependant souvent comme un mot valise
dont le contenu est trop vague Or, ce flou est
explicable il tient aux incertitudes sur les don
nees et aux divergences en matiere de priorités
politiques
Ecologie et société
La détermination exacte des reserves en energies fossiles, par exemple fait I objet de vastes
debats lies a I etat de la technologie, du coût du
retour sur investissement financier et energetique, des implications politiques d une exploi
tation sur les populations ou sur I amenagement du territoire (faut-il par exemple, exploiter
les gaz de schiste en Ardeche ?) L epuisement
des ressources de qualite et faciles d acces
fait cependant consensus Et I on s accorde a
penser qu en continuant de brûler les fossiles,
nous encourons une élévation de température
moyenne de 6°C ce qui entraînera un bouleversement climatique majeur, de la même ampleur
qu a connu le monde depuis l'époque glaciaire
il y a 6000 ans ou le Sahara était verdoyant
La diversite biologique, qu elle soit sauvage
ou domestique, recule a un rythme tres rapide
Comme l'a montre, en 2005 le rapport da
l'Evaluation des écosystèmes pour le millenaire
(EM) , les principales causes de dégradation
sont le changement d habitat (par exemple
lorsqu on remplace des forêts par des champs
de soja) le changement climatique, les
espèces invasives (qui viennent d un autre
écosystème) la surexploitation et la pollution
Environ 60 % des écosystèmes sont dégrades
ou utilises de maniere non soutenable
Les inégalités sociales font I objet de desaccords sur leurs causes et leur légitimité maîs
elles sont assez bien documentées Le nombre
de personnes vivant dans I extreme pauvrete
a diminue de moitié passant de 1 9 milliard
en 1990 a 830 millions aujourd hui Les taux
de mortalite infantile et maternelle ont baisse
les installations d'assainissement ont progresse tout comme le taux de scolarisation
et les femmes sont plus nombreuses dans les
Parlements En même temps les inégalités de
revenus qui tendaient a se reduire jusque dans
les annees 70 progressent fortement avec de
tres hauts revenus qui s envolent Le nombre
de personnes déplacées par les conflits est le
plus haut jamais enregistre La moitié des pays
du monde ne peuvent pas être qualifies de
démocratiques
Environ 60 % des
écosystèmes sont
dégradés ou utilisés de
manière non soutenable
INT2 9373557400502
I2D - INFORMATION, DONNEES &
DOCUMENTS
Date : MARS 16
Page de l'article : p.32-34
Périodicité : Trimestriel
Page 2/3
DOSSIER
Les enjeux econom ques sont la derniere
source de desaccord Ils sont toutefois encore
mieux renseignes que les questions sociales
Seuls 14 pays n ont pas connu de croissance
en 2014 Des pays émergent, comme la Chine
I Inde la Russie le Bresil et I Afrique du Sud
Le PIB mondial progresse Le taux de chômage
mondial s établit a 8 % Maîs les pays pauvres
demeurent exportateurs de ressources naturelles et les pays riches monopolisent les activites a forte valeur ajoutee Les conditions de
travail se sont dégradées dans de nombreux
pays développes en raison notamment de sa
flexibilite La part des salaires dans la valeur
ajoutee a baisse L'indemnisation chomage
a progresse maîs ne concerne que 30 % des
salaries dans le monde La financiansation a
provoque plusieurs crises graves
Divergences et consensus
Sur le plan politique, les incertitudes et
controverses relatives aux donnees posent
des difficultés maîs elles ne permettent pas
de suspendre les decisions C est pour cette
raison que l'on a souvent caractérise le developpement durable comme un processus de
prise de decision en situation d incertitude
Concrètement si I impact des gaz a effet de
Tous droits réservés à l'éditeur
serre sur le climat est discute la decision de
les émettre dans I atmosphère ne peut ètre
différée L incertitude scientifique a conduit a
creer de nombreux organismes experts charges
de synthétiser les connaissances disponibles
et d eclairer la decision publique Leur neutra
lite a souvent ete mise en cause notamment
par les pays du Sud ou par les organisations
non gouvernementales (ONG) qui ont souvent
accuse les pays du Nord de minorer les enjeux
parce qu ils engagent leur responsabilite
Le flou qui entoure le developpement durable
provient donc aussi de divergences concernant les prontes Le rapport Brundtland déjà
cite comportait 22 definitions différentes ,
celle qui a ete retenue a su faire consensus
auprès des quelque 200 Etats que comptent
les Nations Unies soit aussi bien auprès des
Etats Unis du Canada et de I Europe que du
Gabon de la Chine ou de l'Arabie Saoudite
On comprend aisément que les priorités et les
aspirations de ces différents Etats soient forte
ment différentes Cette diversite se repercute
auprès d'acteurs non étatiques tels que les
entreprises ou les ONG Elle se décline aussi au
niveau national entre les riches et les pauvres
les emplois existants et ceux qui seraient a
venir pour un developpement plus durable, etc
INT2 9373557400502
I2D - INFORMATION, DONNEES &
DOCUMENTS
Date : MARS 16
Page de l'article : p.32-34
Périodicité : Trimestriel
Page 3/3
Certains points font néanmoins consensus
au moins sur le plan formel Les Etats se
sont engages en 2012 lors du Sommet
Rio+20 a ne pas déstabiliser le systeme
climatique ce qui implique de rester
sous les 2°C de rechauffement En septembre 2015 17 objectifs de developpement durable ont ete adoptes la fin
de la pauvrete et de la faim, la sante et
le bien-être, une education de qualite,
I egalite de genre, une eau propre et un
assainissement, une energie propre et a
un coût abordable un travail décent et
un contexte economique de croissance,
des mesures relatives a la lutte contre les
changements climatiques, la protection
de la vie aquatique et terrestre
Trois conceptions
du développement durable
A partir de ces constats, on dégagera
trois conceptions du developpement
durable qui sont portées par différents
acteurs La premiere estime que I evolution technologique et l'économie de
marche repondront aux enjeux du developpement durable OGM, nucleaire, etc
vont permettre a tous de profiter d une
croissance sans limites, pourvu que I on
sache les mettre en valeur La seconde
estime que les enjeux sont politiques,
institutionnels et organisationnels avant
d être economiques ou technologiques
Les entreprises et autres acteurs doivent
évoluer, prendre en compte des enjeux
qui n étaient pas les leurs, étendre leur
responsabilite, approfondir la démocratie agir pour limiter les inégalités et
creer des emplois La troisieme conception met en cause le developpement qui
s identifie a la croissance Elle met en
avant la décroissance le « huan vivir »
les droits de la nature et une appropriation citoyenne des besoins •
Voir surWikipedia la liste des 17 objectifs
htlps //frwikipedia org/wiki/0bjectifs__de_
developpementdurable
Tous droits réservés à l'éditeur
INT2 9373557400502
Téléchargement