Télécharger

advertisement
Le monde et l’Europe,
de l’an 600 à nos jours
De l’inexistence à la domination,
du suicide européen au modèle européen
Sylvain BIANCHI
Christophe JENTA
Dans l’historiographie traditionnelle, raconter l’Europe et le monde, c’est d’abord raconter la
naissance de l’Europe et ensuite son expansion et sa domination sur l’échiquier mondial à partir du XVIème
siècle. Cela revient à s’intéresser au reste de la planète qu’à partir de cette date et donc à ignorer dans les
périodes antérieures le poids des autres civilisations, notamment asiatiques. Cela revient aussi, et
paradoxalement, à ne pas comprendre cette histoire européenne, comprendre que cette histoire naît
ailleurs, qu’elle s’inscrit d’abord dans un ensemble eurasiatique plus vaste, et que les raisons de
l’occidentalisation du monde apparaissent bien avant le XVIème siècle.
Nous essaierons donc dans cet ouvrage de raconter une histoire globale, où le fait européen apparaît à sa
juste valeur suivant les périodes, une histoire de l’Europe à travers une histoire du monde, et non l’inverse.
L’histoire du monde, une histoire de civilisations
Une histoire globale, mondiale, ne peut être une somme des histoires des Etats, notamment
contemporains. D’abord, la tâche serait immense et nuirait fortement à la compréhension de l’ensemble.
Ensuite, beaucoup d’Etats actuels n’ont pas toujours existé. Enfin et surtout, l’existence même des Etatsnations ne s’est imposée à l’ensemble de la planète que très récemment au XXème siècle (survivra-t-elle
d’ailleurs au XXIème siècle…). Nous avons donc préféré choisir la notion plus pérenne de civilisation à celle
d’Etat-nation. Nous avons dû également choisir et définir des civilisations dont on peut certifier l’existence
sur le long terme jusqu’à nos jours. Pour cela, nous sommes partis du principe que l’histoire, c’est avant
tout de la géographie. C’est à partir des grandes zones géographiques que se sont développées les
premières civilisations du Néolithique et plus tard à l’Âge de Bronze et durant la période proprement
historique. Toutes les civilisations, et même les plus récentes, se définissent et se caractérisent avant toute
chose par les géographies qui les ont vues naître : leurs reliefs, leurs climats, leurs végétations naturelles et
par conséquent leurs agricultures et leurs élevages. Ces données basiques induisent ensuite des
« gestions » différentes des espaces en terme de société, d’Etat mis en place, d’occupation des sols et
d’urbanisation dans le sens plus large.
Chaque civilisation se caractérise également par sa position sur le globe et les relations qu’elle établit avec
les autres civilisations, ce qu’elle reçoit, ce qu’elle donne, ce qu’elle transmet. Ces relations peuvent avoir,
comme un jeu de dominos, des conséquences lointaines, voire très lointaines, dans l’espace et dans le
temps. Sans la création de l’Empire mongol, pas d’unification de l’Asie aux XIIIème-XIVème siècles, même
si elle fut provisoire, pas de contacts directs entre l’Europe et la Chine, pas de volonté européenne de créer
des liens commerciaux avec la Chine et surtout l’Inde, source majeure des richesses durant tout le Moyen
Âge, pas de circumnavigation de l’Afrique par les Portugais, pas de découverte de l’Amérique par les
Espagnols, pas de colonisation européenne de l’Amérique, de l’Afrique et de l’Asie entre les XVIème et
XXème siècles ! ! L’Histoire d’ici et maintenant commence ailleurs et dans le temps…
Il convient enfin qu’au-delà des multiples noms de peuples, de dynasties ou de tribus, de religions avec
lesquels elle s’identifie, chaque civilisation conserve une certaine unité. Prenons comme meilleur exemple
1
l’Empire des steppes. Qu’il soit d’origine hunnique à ses débuts, turque par la suite (avec ses multiples
variantes), mongole et mandchoue, musulman en Asie centrale et au Moyen-Orient, chamanique ou
bouddhiste ou même chrétien nestorien en Extrême-Orient, sur une période qui va du IVème siècle au
XVIIIème siècle, il conserve peu ou prou les mêmes caractéristiques : un monde de pasteurs nomades
vivant dans les steppes, et dont la survie dépend largement des relations commerciales, conflictuelles ou
non, qu’il établit avec les grandes civilisations agricoles et urbaines de l’est, du sud et de l’ouest.
Tous ces critères de choix étant établis, nous avons donc défini six grandes civilisations.
-
Le Moyen-Orient et l’Afrique du nord
Le monde chinois
L’Empire des steppes
Le monde indien
L’Europe
Les Amériques
Une Histoire de l’an 600 à nos jours
L’an 600 que nous avons choisi comme base de notre histoire n’occupe pas dans l’historiographie
occidentale une place prépondérante. Début du Moyen Âge ou plutôt Antiquité tardive, cette période est
considérée - à juste titre - comme le début d’une longue période de déclin qui ne se terminera qu’à partir
du XIème siècle.
Dans une histoire globale de l’Ancien Monde, qui comprendrait l’Asie et pour une part plus faible l’Europe
et l’Afrique, rien de comparable. A partir de l’an 600, les grands empires asiatiques connaissent un
renouveau qui va se traduire par un haut degré de civilisation qui va durer d’une certaine manière jusqu’au
XVIIIème siècle. Ainsi, la civilisation chinoise atteint au Xème siècle un haut niveau de raffinement. A ce
stade-là, il est totalement incongru de parler de Moyen Âge pour cette période. Si le Moyen Âge est
synonyme de désagrégation du pouvoir central et de féodalisation, rien de tel à cette période pour
l’Empire chinois. Si Moyen Âge signifie déclin des villes au profit des campagnes, rien de comparable avec
le monde arabo-musulman qui est – et qui restera – un monde d’oasis urbaines. En revanche, le MoyenOrient connaîtra une féodalisation plus tardive après les invasions turco-mongoles. Enfin, si Moyen Âge
signifie rupture des courants commerciaux, là aussi rien de tout cela en Orient et au Moyen-Orient, bien au
contraire ! En revanche, ce Moyen Âge précédemment défini, convient aux extrémités ouest et est de
l’Ancien monde, c’est-à-dire à l’Europe (VIème-XVème siècles) et au Japon (XIIIème-XVIème siècles).
En conséquence, rien n’interdit l’usage des termes Antiquité, Moyen Âge et Temps Modernes, à condition
que cet usage soit réellement pertinent, lié à la fois à une civilisation et à une période, et non pas
seulement à une période. Ainsi, vers l’an 1000, nous parlerons d’un début d’un Moyen Âge féodal pour
l’Europe et d’un début des Temps Modernes pour l’Empire chinois.
Nous avons donc établi notre chronologie en dehors des termes traditionnels d’Antiquité, Moyen Âge et
Temps modernes. Nous avons choisi une succession de huit périodes regroupées en cinq parties,
succession montrant la dynamique historique du monde durant ces 14 siècles.
En première partie, nous établirons un état du monde en l’an 600. Dans les cinq parties suivantes, nous
montrerons la prépondérance asiatique entre 600 et 1200, un désenclavement du monde apparu à partir
du XIIIème siècle, une domination croissante de l’Europe à partir de 1500, un impérialisme européen, à la
fois agressif et bienveillant et à visées universelles au XIXème siècle et enfin un monde globalisé depuis
1914.
Première partie : Les grandes civilisations en l’an 600
D’ouest en est, sur une mappemonde de Mercator, de l’Amérique du sud au Japon, nous pouvons
maintenant définir six grandes aires géographiques et les six grandes civilisations existant au début du
VIIème siècle et qui se maintiendront sous des formes diverses au moins jusqu’au XIXème siècle.
2
Le Moyen-Orient
C’est l’aire du blé dur. Située autour et au nord du Tropique nord, c’est une vaste zone de
montagnes, de steppes et de déserts. Le cœur du Moyen-Orient comprend l’Arabie, la Syrie et le
Levant, l’Irak et la Perse. En périphérie, l’Egypte en contact avec l’Afrique (et qui deviendra le cœur
du monde arabe à partir du XIIIème siècle), l’Anatolie en contact avec l’Europe, le Khârezm et la
Sogdiane en Asie centrale, en contact avec l’Empire des steppes, le Pendjab et le Sind à la limite
avec le monde indien. Les zones agricoles se concentrent dans les plaines irriguées le long des
fleuves (Nil, Tigre et Euphrate, Indus, Amou-Daria et Syr-Daria) et dans les multiples oasis plus ou
moins vastes. Les éleveurs vivent dans les zones désertiques ou steppiques proches des zones
agricoles sans qu’il y ait imbrication comme en Europe. Ce type d’agriculture et d’élevage induit une
forte concentration des populations et par conséquent un monde précocement plus urbanisé
qu’ailleurs. C’est un monde d’oasis et de grands fleuves dont la survie et la richesse dépendent des
nombreuses routes commerciales qui se sont tissées entre eux au fil des siècles. C’est enfin une
zone où la terre, surexploitée depuis des millénaires, est fragile. L’agriculture – rappelons que la
Mésopotamie en est le cœur historique – n’y est possible que si les multiples systèmes d’irrigation
complexes – pensons par exemple à l’agriculture irriguée des hauts plateaux iraniens fonctionnent, ce qui nécessitent des communautés villageoises et des Etats organisés et stables. Les
vagues d’invasions turques puis mongoles entre le Xème siècle et le XVème siècle vont
profondément déstabiliser ces régions. Après la violence armée de l’invasion, les tribus nomades
cherchant des pâturages, s’installent sur les anciennes terres agricoles, obligeant ainsi les paysans à
quitter leurs terres et ruinant parfois définitivement des agricultures millénaires. C’est ce qui s’est
produit dans les hauts plateaux iraniens et en Anatolie.
Entre le Xème et le XVIème, l’Egypte des Fatimides, des Ayyoubides et des Mamelouks devient peu
à peu le pôle dominant d’un monde arabo-musulman par ailleurs en déclin. Associée à Venise et
Gênes, elle devient la plaque tournante commerciale majeure entre Occident et Orient.
L’Afrique du nord
Romaine, puis byzantine, elle est intégrée à la civilisation musulmane du Moyen-Orient à partir des
VIIème et VIIIème siècles. L’Afrique du nord (Maghreb – et l’Espagne jusqu’au XVème siècle) offre
néanmoins une certaine singularité. Durant l’Antiquité, le Maghreb et l’Espagne sont intégrés à la
Méditerranée romaine. A partir du VIIIème siècle, en devenant musulmans, le Maghreb et l’Espagne
s’intègrent au Moyen-Orient et deviennent une plaque tournante du commerce transsaharien,
entre le Sahel Africain et le Moyen-Orient arabo-persan, et dans une moindre mesure avec
l’Europe.
Le monde chinois
Il comprend la Chine proprement dite, l’Empire du milieu ou Zhōngguó, et l’ensemble des
royaumes d’Asie tributaires de l’empereur jusqu’au XIXème siècle. Le cœur historique du premier
empire, celui des Han, est la Chine du nord, c’est-à-dire la moyenne et basse vallée du Huang Ho ou
Fleuve Jaune. C’est l’aire du millet, relativement sèche, irriguée par les fleuves qui apportent
également le lœss fertile des hauts plateaux au nord du Tibet. En contact rapproché avec l’Empire
des steppes, il en subit les vagues successives d’attaques ou d’invasions, l’obligeant à établir des
relations particulières, faites de rejets violents ou au contraire de politiques intégratives, et ce
jusqu’au XVIIIème siècle.
A partir de la dynastie des Song au Xème siècle, le monde chinois s’étend vers le sud et s’établit
notamment dans la vaste plaine du Yang Tsé Qiang. La Civilisation chinoise se scinde alors en deux
avec une Chine du sud, une Chine du riz à hauts rendements, plus raffinée et plus paisible, et qui
s’oppose à une Chine du nord, la Chine historique, toujours menacée par les Barbares des steppes,
une Chine du millet à faibles rendements et donc tributaire pour son alimentation des surplus en riz
venant du sud par les grands canaux construits dès l’époque des Sui (581-618), mais qui malgré cela
restera le cœur politique avec Pékin comme capitale à partir de la dynastie mongole des Yuan au
XIIIème siècle.
3
L’Empire des steppes
L’Empire des steppes est immense. Il occupe toute la partie septentrionale de l’Asie, limité à l’ouest
par la Plaine hongroise, cul-de-sac des invasions, et le monde slave, au nord par la Taïga sibérienne,
au sud par la Mer Noire, la Steppe pontique et le Caucase, la Mer Caspienne, le Khârezm et la Mer
d’Aral, la Sogdiane et le fleuve Amou-Daria, les chaînes de l’Hindou-Kouch, du Pamir et du TianShan, et enfin le désert de Gobi jusqu’à l’Océan Pacifique.
Les peuples des steppes sont des Turcs à l’ouest, Mongols au centre et Djurtchets (ou Mandchous)
à l’est. La civilisation des steppes est la plus vaste, la moins peuplée, la plus incontrôlable. Elle
deviendra par ses invasions multidirectionnelles, et notamment à partir du Xème siècle, un
« connecteur » pour l’ensemble des civilisations asiatiques. Elle atteint son apogée entre le XIème
et le XIVème siècles avec l’Empire turc seldjoukide (XIème-XIIème siècles), puis l’Empire mongol
(XIIIème-XIVème siècles), celui-ci unifiant l’ensemble des civilisations asiatiques – hormis l’indienne,
l’Indochine et l’Insulinde, le Japon. C’est cet empire qui par son étendue, son esprit conquérant et
son universalisme, va unifier les vieilles civilisations asiatiques, ou du moins établir des relations
durables et créer ainsi les conditions du grand désenclavement du monde à partir de 1200.
Les peuples des steppes sont à la base des éleveurs nomades, excellents cavaliers, excellents
guerriers sauf dans les zones agricoles, urbanisées, montagneuses ou tropicales.
N’étant ni agriculteurs, ni urbanisés, ils sont en perpétuel mouvement, tributaires pour leur survie
des échanges avec les civilisations agricoles et urbaines du sud. L’intensité de ces échanges dépend
aussi de leur proximité géographique avec les autres civilisations. Par conséquent, contrairement à
l’Europe et au Moyen-Orient, les contacts entre l’Empire des steppes et le monde chinois sont
permanents car ces deux mondes sont beaucoup plus proches. Les relations entre ces deux
civilisations que tout oppose seront un problème récurrent pour la civilisation chinoise jusqu’au
XVIIIème siècle, c’est-à-dire jusqu’à la grande expansion des Qing et la soumission définitive des
« Barbares du nord ».
Les peuples des steppes ne peuvent survivre sans ces échanges. La Chine échange avec eux, en leur
achetant notamment du cuir et les chevaux dont elle a besoin pour ses armées. Mais la Chine
cherche avant toute chose à s’en protéger et à protéger la Route de la soie, d’où les grandes
murailles consolidées sous les Han (IIème siècle avant JC- IIème siècle après JC), prolongées vers
l’ouest sous les Tang (VIIème-Xème siècles), consolidées à nouveau sous les Ming (XIVème-XVIIème
siècles). L’évolution des relations sino-turques ou sino-mongoles dépendent avant tout de l’attitude
chinoise. Si la Chine se sentant menacée ferme ses frontières, les peuples des steppes doivent
attaquer pour assurer leur survie. Si au contraire la Chine s’ouvre au commerce et établit des
alliances, les peuples des steppes peuvent s’enhardir, conquérir les steppes du nord de la Chine et y
établir leurs royaumes, contraignant parfois même les Chinois à payer des tributs en échange de la
paix (Khitan, 1004 ; Tangut, 1044 ; Djurtchets, 1142) !
Le monde indien
Il englobe le sous-continent indien, les côtes africaine, indienne et malaise qui bordent l’Océan
Indien, une grande partie de l’Indochine et l’Insulinde. Le sous-continent indien est constitué de la
plaine Indo-Gangétique au nord, l’Hindoustan, du vaste plateau du Deccan au centre et du pays
dravidien au sud. L’Hindoustan bénéficie des eaux de la mousson – 11 mètres de précipitations au
Bengale – et des grands fleuves alimentés par les glaciers de l’Himalaya. C’est une terre
d’agriculture riche. Le système de la rizière irriguée fut probablement mis au point au Bengale, puis
le long des cours de l’Indus et du Gange, la terre portant deux, voire trois récoltes par an.
L’opposition entre d’une part l’Hindoustan et d’autre part, le Deccan et le Sud dravidien a en
grande partie structuré l’histoire indienne. La plaine du Nord est la zone privilégiée des dominations
impériales. La contrôler est relativement facile, tandis que le Deccan, plus compartimenté, est plus
difficile à conquérir et à tenir. Le pays dravidien, ouvert sur l’Océan Indien, est le principal relais de
la Route maritime des épices et donc, du grand commerce asiatique.
4
Coupée du monde eurasiatique par l’Himalaya, l’Inde est en revanche au centre de la Route
maritime des épices, pendant maritime et méridional de la Route de la soie, un véritable relais
entre l’Afrique, l’Egypte – et donc l’Europe – à l’ouest et la Chine à l’est. Son isolement relatif n’a
pas empêché les nombreuses invasions – indo-aryennes, iraniennes, arabes, turques et mongoles –
venant toutes du Nord-Ouest, notamment par les passes de Khyber à travers l’Hindou Kouch.
Civilisation brillante, source de tous les grands mouvements religieux de l’Asie excepté l’Islam,
source aussi de phantasmes, elle suscite les appétits des peuples du nord et de l’ouest. Elle est aussi
politiquement la moins aboutie. Elle se caractérise par une absence totale d’unité.
L’Europe
C’est l’aire du blé tendre, mais surtout du système agro-pastoral. Ici, pas d’opposition entre
agriculteurs et éleveurs. L’agriculture a besoin des animaux pour le labour et le fumage des
cultures, puis pour le transport. L’agriculteur, quand ce n’est pas le même, ne s’oppose pas à
l’éleveur et les zones de pâturages et de cultures s’imbriquent à l’intérieur d’une même région ou
entre régions voisines. Ce qui distingue avant tout l’agriculture occidentale de l’agriculture chinoise,
c’est cette place de l’élevage qui fournit l’engrais pour les champs, mais aussi ses ressources,
viandes et laitages pour l’alimentation, laine pour les industries drapantes et peaux pour les
tanneries.
Héritière de l’Empire romain – du moins dans sa partie méditerranéenne -, la Civilisation
européenne est divisée en trois parties : Une Europe méridionale, greco-slave et byzantine,
orthodoxe ; une Europe occidentale, « franque », catholique ; une Europe orientale, slave,
tardivement christianisée et essentiellement orthodoxe.
Au sud, l’Europe sera longtemps dominée par l’Empire romain d’Orient ou byzantin, grec, puis
gréco-slave et bulgare, berceau de l’orthodoxie chrétienne. Il occupe l’espace jusqu’au XVème
siècle. Il sera la plaque tournante du commerce Orient-Occident jusqu’au XIVème siècle.
A l’ouest, l’Europe occidentale, longtemps la plus insignifiante, la plus lointaine. Jusqu’au XIIème
siècle, jusqu’aux Croisades, l’Europe occidentale est quasiment inconnue de l’Asie, ou bien
confondue sous le terme globalisant de « Romain » avec l’Empire byzantin. Totalement désunie
depuis le Vème siècle, elle retrouve peu à peu cette union par le christianisme, et entre le IXème
siècle et le XIIIème siècle par le rêve – qui restera un rêve – d’une renaissance impériale d’origine
antique et romaine et sur des bases chrétiennes. Par ailleurs, cette civilisation va développer
progressivement un sentiment inconnu dans les autres parties du monde : une certaine curiosité
pour les autres, doublée d’une volonté hégémonique et d’un prosélytisme religieux intolérant et
bienveillant – oui c’est possible - sans commune mesure avec le reste de l’humanité.
A l’est, l’Europe slave, tardivement christianisé au Xème siècle, maîtresse de l’orthodoxie
chrétienne à partir du XVème siècle, islamisée au sud-est à partir du XIVème siècle, et surtout
scindée en deux à partir de l’invasion mongole du XIIIème siècle, entre des Russes orientaux
tributaires de la Horde d’Or mongole jusqu’en 1480, et des Slaves occidentaux, Polono-Lituaniens,
Tchèques, Hongrois slavisés, tous chrétiens catholiques, plus ou moins intégrés dans l’Europe
occidentale.
Les Amériques
C’est l’aire du maïs, ou plutôt des « trois sœurs » : haricot, courge, maïs. Un climat chaud et humide
favorise les rendements et la diversité agricole : haricot, tomate, pomme de terre,… C’est une
civilisation essentiellement agricole. L’élevage existe mais il est limité : le lama pour le portage, le
dindon et la chasse pour se nourrir. Il n’est pas associé à l’agriculture, notamment pour le labour ou
le fumage des terres, comme en Europe.
Cette civilisation se caractérise avant tout par son isolement total jusqu’aux grandes découvertes
de la fin du XVème siècle.
5
Autour de ces grandes aires de civilisations, aux confins de l’Ancien monde, existent trois zones
périphériques ayant établi très tôt avec celui-ci des relations commerciales, religieuses et
culturelles…
L’Afrique subsaharienne
En grande partie inconnue. A partir du VIIIème et l’arrivée des marchands musulmans, elle établit
des relations commerciales durables avec le Moyen-Orient musulman et l’Inde par le Sahara et les
côtes de l’Océan Indien. A partir du XVème siècle, ce commerce s’oriente vers la côte atlantique
avec les comptoirs européens, d’abord portugais, puis espagnols, hollandais,…
L’Indochine et l’Insulinde
Zone d’échange entre l’Inde et la Chine, plus indienne que chinoise, bouddhiste, hindouiste, puis
musulmane à partir du XIIIème siècle. A noter l’isolement total de l’Australie jusqu’au XVIIIème
siècle.
Le Japon
Largement inféodé au monde chinois jusqu’au XVIIème siècle. Après une période féodale (XIIèmeXVIème siècles) et une période d’Ancien Régime et de fermeture avec le Shogunat (XVIIèmeXIXème siècles), le Japon deviendra la puissance que l’on connaît qu’à partir du XIXème siècle.
Faisant liens commerciaux entre ces civilisations, des Empires et des royaumes mais surtout des
Etats marchands, parfois minuscules, ont su à travers les siècles, s’approprier les leviers du
commerce international : Les Empires musulman, chinois et byzantin ; les Sogdiens d’Asie centrale
jusqu’aux VIIème-VIIIème siècles ; les Malais de Srivijaya (VIIème-XIème siècles) supplantés par les
Chola d’Inde (XIème-XIIIème siècles) ; puis Venise, Gênes et l’Egypte (Xème-XVIème siècles),
l’Empire Ottoman (XVème-XXème siècles), le royaume indien de Vijayanagara (XIVème-XVIème
siècles), les Sultanats malais (XVème-XVIème siècles) ; enfin les nations marchandes de l’Atlantique
à partir du XVème siècle : Portugais et Espagnols, puis Hollandais, Français et Anglais
Deuxième partie : 600-1200, l’apogée des grandes civilisations
asiatiques
Première période : 600-751
Expansions simultanées de l’Empire arabe des Omeyyades, l’Empire chinois
des Tang et l’Empire des Türüks ; Le monde indien divisé ; Reconquêtes puis
recul de l’Empire byzantin en Europe et au Levant ; L’Europe des royaumes
barbares
 618-751 : Moyen-Orient, Chine et Asie centrale-Mongolie : Expansions simultanées
de l’Empire arabe des Omeyyades, de la Chine aristocratique des Tang et de
l’Empire des Türüks

622-661 : L’Empire arabo-musulman du Prophète (622-632) et des quatre premiers califes :
Abu Bakr (632-634), Umar (634-644), Uthman (644-656) et Ali (656-661),…
 622-634 : Arabie
 634-638 : Syrie aux à l’Empire byzantin et Irak aux l’Empire perse des Sassanides
 639-642 : Egypte à l’Empire byzantin
 642-652 : Iran et fin de l’Empire perse
 661 : Scission définitive entre les Sunnites, les Chiites et les Kharidjites
661-750 : … et des Omeyyades
 647-705 : Maghreb aux Byzantins
6




 705-714 : Sogdiane aux Türüks
 710-713 : Sind en Inde
 711-716 : Espagne aux Wisigoths
618-751 : La Chine aristocratique des Tang
 630-681 : Victoire contre les Turcs orientaux ; Protectorat sur l’Empire des Türüks
 640-647 : Conquêtes des royaumes sogdiens du Tarim ; les Quatre Garnisons :
Koutcha, Kachgar, Khotan, Tokmak
 652-657 : Conquêtes du Fergana et de la Sogdiane sur les Turcs occidentaux
552-743 : l’Empire des Türüks en Mongolie et Asie centrale
 552-568 : Le nouvel Empire turc supplante les Jouan-Jouan et les Huns hephtalites
 581 : Scission entre Turcs occidentaux et orientaux
 584-590 : Expansion contre les Sassanides d’Iran ; alliance avec Byzance
 630-657-681 : Protectorat chinois
 681-743 : Second empire des Türüks, vaincu par les Karluks et les Ouïgours alliés aux
Chinois
580-965 : D’autres peuples des steppes à l’ouest, dans la Steppe pontique
 650-965 : Khazars au nord du Caucase, alliés aux Byzantins contre les Arabes
 580-804 : Avars, chassés par les Türüks, en Pannonie, puis anéantis par Charlemagne
 Soumis aux Khazars, les Bulgares migrent :
o 660-1236 : Au nord, Bulgares de la Volga, islamisés en 920
o 681-864 : A l’ouest, Bulgares du Danube, christianisés en 864
751 : Bataille de Talas
 606-1025 : L’Inde divisée en de multiples royaumes


606-1174 : Les royaumes hindous en Inde du nord et dans le Deccan :
 606-647 : Empire de Harsha, capitale Kannauj
 730-982 : La lutte tripartite des trois empires, « Le triangle de Kannauj »
o 750-1174 : Au Bengale, royaume bouddhique des Pala, puis…
1095-1230 : Royaume des Sena
o 730-1036 : Au Gujarat-Hindoustan, royaume des Pratihâra, puis…
900-1243 : Royaume des Solanki au Gujarat
o 900-1200 : Royaume des Chandela en Hindoustan
o 600-753 : Dans le Deccan, royaume des Chalukyas, puis…
753-982 : Royaume des Rashtrakuta, supplantés par les Cholas
250-1025 : Le sud dravidien dominé par…
 250-888 : Le royaume des Pallavas, supplanté par…
 888-1279 : Le royaume des Chola, qui supplante également les Rashtrakutas ; le
royaume des Chola devient un empire maritime à partir de 1025, avant de se réduire
à partir de 1150
 670-1025 : En Insulinde, la thalassocratie de Srivijaya

En Insulinde, la thalassocratie de Srivijaya à Sumatra contrôle en amont la Route des épices,
concurrencée par les royaumes javanais, supplantée par les Chola d’Inde à partir de 1025
 Ier siècle-802 : En Indochine, les premiers royaumes khmer, môn et Champa





200-1050 : Premier royaume birman de Pyu
Les premiers royaumes khmers
 Ier-VIIème siècles : Funan
 VIème siècle-802 : Chen-La
192-1832 : Royaume malais du Champa
VIème-XIème siècles Royaume Môn de Dvâravatî
VIème-XIème siècles : Royaumes javanais (Mataram, Sailendra,…)
7

527-780 : En Europe orientale, reconquêtes puis recul de l’Empire byzantin
o 395 : Scission de l’Empire romain
o 527-565 : Reconquêtes occidentales de l’Empire Byzantin sous Justinien
o 565-780 : Après son extension maximale sous Justinien, recul en Europe, en Afrique
du nord et au Levant de l’Empire sous les Héraclides (610-717) et les Isauriens (717802) ; il subit de multiples invasions : Lombards (568), Slaves (570), Avars (580),
Bulgares (681), Arabes (634-718) ; il se maintient malgré ses pertes territoriales
 476-751 : Europe occidentale : Les royaumes barbares
Les royaumes barbares s’installent dans l’ancien Empire romain d’occident :
o 481-751 : Le royaume des Francs mérovingiens en Gaule
o 600-900 : Les royaumes anglo-saxons de l’Heptarchie en Angleterre
o 568-774 : Le royaume des Lombards en Italie
o 416-716 : Le royaume des Wisigoths en Espagne conquis par les musulmans
Deuxième période : 751-960
L’Empire arabo-persan des Abbassides se divise ; Nouveaux courants
commerciaux entre le monde musulman et l’Afrique subsaharienne ; Déclin de
la Chine des Tang ; Naissance de l’Empire khmer, du Dai Viêt et du Pagan
birman ; Poursuite du déclin byzantin en Europe ; Naissance de l’Europe
carolingienne
 750-1055 : Moyen-Orient : Division de l’Empire arabo-perse des Abbassides
Après une période d’apogée (750-809 ; fondation de Bagdad en 762), l’Empire arabo-persan des
Abbassides se divise :
o 809-1055 : Le Califat abbasside se maintient en Irak, avant d’être dominé par les Bouyides
chiites (934-1055)
o 905-1004 : Hamdanides chiites duodécimains en Haute-Mésopotamie
o 903-1077 : Qarmates chiites ismaéliens au Bahreïn et en Arabie
o 820-999 : Emirats perses indépendants en Iran-Sogdiane : Tâhirides (820-873), Saffârides
(873-900) et Samanides (900-999)
o 868-1170 : En Egypte-Syrie, émirats Tulunides (868-905) et Ikhchidides (936-969), puis
Califat fatimide chiite ismaélien (969-1170)
o 761-910 : Au Maghreb, dynasties des Idrissides (789-974 ; fondation de Fès), des Rustémides
kharidjites (761-911) et des Aghlabides (800-909) qui conquièrent la Sicile entre 831 et 902
(avant la reconquête par les Normands entre 1061 et 1091)
756-1031 : Emirat Omeyyade de Cordoue, puis Califat (929) en Espagne ; des musulmans
andalous conquièrent la Crète (825) avant la reconquête byzantine de 961
910-1014 : Califat fatimide chiite au Maghreb-Sicile (910-1014), puis au Maghreb-SicileEgypte-Syrie (969-1170)
996-1031 : Trois califats : Omeyyades de Cordoue, Fatimides chiites du Caire et Abbassides
de Bagdad
 743-920 : Karlouks et Ouïgours (743-840), puis Kirghizes (840-924), succèdent aux
Türüks
 751-907 : L’Empire chinois des Tang décline,…




755-763 : Rébellion d’An Lushan
757-790 : Expansions des Ouïgours et du Tibet ; recul à l’ouest du Gansu
750-1253 : Expansion du Nanzhao (Dali, 902), puis déclin à partir de 880
842-845 : Réaction contre le bouddhisme
8

875-884 : Révolte de Huang Chao
907-960 : … Avant de se diviser durant La période des Cinq Dynasties au nord et
des Dix Royaumes au sud
 802-1113 : En Indochine, naissances de l’Empire khmer, le Dai Viet et le Pagan
birman
En Indochine, naissance de l’Empire Khmer (802-1431) au centre, qui succède au Chen-La et qui
vassalise le royaume mon de Dvâravatî ; le Dai Viêt (939-1887) au nord, ancêtre de Viêt Nam, début
de la longue conquête (1069-1697) du royaume du Champa au sud (royaume apparu en 192) ; le
premier grand royaume birman de Pagan (849-1287)
 780-1076 : L’Afrique subsaharienne établit des liens commerciaux avec l’Afrique du
nord musulmane ; début de l’âge d’or du Sahel (VIIIème-XVIème siècles)

Royaume des Soninké (des Mandé) du Ghana conquis par les Almoravides du Maroc entre 1055 et
1076 ; développement du commerce transsaharien (or, esclaves vers le nord, sel vers le sud) avec
les Berbères de Tahert (Rustumides) et de Sidjilmasa : or, esclaves et noix de cola vers le nord, sel
vers le sud ; islamisation des marchands à partir du IXème siècle
 780-867 : Europe orientale : Poursuite du déclin byzantin en Europe
Entre l’Empire franc (751-924), le khanat des Bulgares (681-864) et l’Empire abbasside, poursuite
du recul byzantin, surtout en Europe
 751-962 : Naissance de l’Europe occidentale carolingienne
Unification (sauf l’Espagne musulmane, l’Angleterre, les pays scandinaves et l’Italie du sud
byzantine) et christianisation de l’Europe occidentale par Charlemagne, couronné empereur en
800 ; Etats de l’Eglise en 752 ; en 843, division de l’Empire carolingien en Francie occidentale (843987), Lotharingie (843-875) et Francie orientale (843-962)
Troisième période : 960-1206
Les Temps modernes de la Chine des Song ; L’intrusion des Turco-mongols ;
Les Turcs, maîtres du monde musulman ; Naissance de l’Inde musulmane et
apogée de l’Empire khmer ; Nouvel apogée de l’Empire byzantin des
macédoniens ; Naissance de la Russie orthodoxe ; Naissance des monarchies
féodales en Europe occidentale
 960-1279 : La Chine des Song du nord (960-1126) et du sud (1126-1279), les Temps
modernes chinois
A partir de l’an 1000, la Chine n’est plus la même. Les Chinois tournent le dos aux steppes et à leurs
traditions guerrières, alors que les Han et les Tang avaient fondé leur puissance sur la maîtrise des
relations avec les barbares.
Progrès techniques : surface agricole multipliée par trois, sidérurgie, construction navale, poudre à
canon, papier, papier-monnaie, imprimerie, multiplications des écoles, concours de la fonction
publique, domination des lettrés sur les guerriers
La Chine du nord, aristocratique, guerrières, continentale, tournée vers la steppe occidentale
devient une Chine du sud lettrée, bourgeoise, moderne, méprisant les armes, commerçante
tournée vers sa façade maritime orientale.
Vers 1120, 45 millions de Chinois au nord contre 75 millions au sud, soit 120 millions de Chinois
 920-1206 : L’intrusion des Turco-mongols
 920-1234 : Khitan, Tangut puis Djurtchet en Chine du nord
9
A partir du Xème siècle, Les Mongols Khitan supplantent les Turcs dans l’Ötuken, le cœur historique
de l’Empire des steppes. Les Khitan créent l’Empire Liao (920-1125), premier empire sino-mongol ;
Entre Liao et Tibet, le Royaume Xi Xia des Tangut (1038-1227) ; tributs chinois (1004, 1044) ; puis
l’Empire Jin des Djurtchet (1125-1234) supplante les Khitan et repousse les Song vers le sud
 960-1220 : L’intrusion des Turcs dans le monde musulman : Turcs islamisés et
iranisés, maîtres de l’Empire musulman en Asie centrale, Moyen-Orient et Egypte ;
Croisades chrétiennes (Espagne, Sicile, Levant)
Dans la seconde moitié du VIIIème siècle, des Turcs parviennent à occuper des places importantes
dans l’appareil de l’Etat abbasside, et aussi dans l’armée, délaissée par les Arabes et les Iraniens
 833-842 : Sous le règne du calife Al-Mu’tasim, multiplications des soldats mamelouks,
esclaves, (ou gholams en iranien), d’origine turque ; 70 000 hommes dans sa garde
personnelle
 846-861 : Le calife Al-Muttawakil se passe de vizir et nomme ses mamelouks turcs à tous les
postes importants. Ces derniers l’assassinent en 861.
 A partir de 861, à la fois encombrants et indispensables, les Turcs « esclaves » deviennent
les véritables maîtres de leur propre maître, le Calife
 Jusqu’à la prise de Bagdad par les Mongols en 1258, le Calife, à la fois chef politique,
militaire et religieux sous les Omeyyades et les premiers Abbassides, devient une sorte de
« pape » des musulmans sunnites, sans réel pouvoir, même dans sa capitale Bagdad. Il
conserve néanmoins le pouvoir non-négligeable, de donner la légitimité à chaque prince
musulman (sultan, émir, …), comme un pape catholique !
 Ainsi, avant les invasions turques et mongoles entre le Xème et le XVIème siècles, le monde
musulman s’organise autour de trois pôles :
o Une religion et un premier élan arabes
o Une civilisation largement persane
o Un pouvoir politique et militaire turc
A partir de l’invasion turque des Seldjoukides au XIème siècle, Turc devient le synonyme de
musulman
o 960-1130 : Première vague :
 960-1130 : Les Kara-Khanides, ex-Karlouks, première tribu turque islamisée, en
Sogdiane
 963-1187 : Les Ghaznévides, Turcs iranisés, en Iran oriental et Inde du nord ; Les
Chandelas résistent au centre de l’Inde
 1038-1194 : Les Seldjoukides, Turcs oghouzs, vainquent les Ghaznévides
(Dandanakan, 1040), vassalisent les Kara-Khanides (1089), prennent Bagdad (1055)
et fondent un empire en Iran-Irak-Syrie-Arabie-Anatolie ; unification du monde
musulman sunnite, déclin du chiisme sauf en Egypte ; division après 1092 : Grands
Seldjoukides (1038-1194), Kerman (1041-1187), Syrie (1078-1117), Seldjoukides de
Roum en Anatolie (1074-1307) après la bataille de Mantzikert contre les Byzantins
(1071)
 1078-1375 : Devant l’avancée des Turcs, les Arméniens d’Anatolie migrent vers le
sud et fondent le royaume de Petite-Arménie
o 1099-1291 : Croisades chrétiennes au Levant : Les quatre principautés franques : Edesse,
Antioche, Tripoli, Jérusalem
o 1130-1220 : Deuxième vague :
 1130-1218 : Chassés de Chine vers l’ouest par les Djurtchet, les Kara-Khitan,
bouddhistes et sinisés, vassalisent les Ouïgours bouddhistes, les Kara-Khanides et le
Khârezm musulmans en Sogdiane, et vainquent les Seldjoukides (Katwan, 1141) ;
l’Islam perd la Sogdiane
10



1151-1187 : Les Ghurides afghans supplantent les Ghaznévides en Iran oriental, le
premier Afghanistan
1127-1183 : Les Zengides turcs supplantent les Seldjoukides de Syrie à Mossoul et
Alep ; en 1144, ils reprennent Edesse aux Croisés
1014-1147 : Sécession du Maghreb
o 1014-1154 : Au Maghreb-Sicile, les dynasties Hammadides (1014-1151) et Zirides (10501154) rompent avec les Fatimides d’Egypte ; en représailles, raids arabes des Beni Hillal et
Beni Sulaym (1052-1090) et affaiblissement
1061-1160 : Les Normands en profitent pour reconquérir la Sicile (1061-1091) et prennent
Tripoli et Tunis (1140-1160)
o 1014-1170 : Le Califat fatimide chiite ne conserve plus que l’Egypte
o 1050-1147 : Empire almoravide au Maroc ; fondation de Marrakech en 1078 ; conquête du
royaume soninké du Ghana en 1076
1031-1147 : En Espagne, chute du Califat de Cordoue et période des Taifas (1031-1085) ;
début de la Reconquista chrétienne et prise de Tolède (1035-1085) ; puis intégration dans
l’Empire almoravide (1085-1150)
 1001-1187 : Les Turcs en Inde du nord ; naissance de l’Inde musulmane
o 1001-1187 : Les Ghaznévides turcs s’établissent à Lahore
o 1036 : Au Gujarat-Hindoustan, chute des Pratihâra, supplantés par…
900-1200 : Le royaume des Chandela hindou qui au centre de l’Inde, résiste aux
Ghaznévides musulmans
 1147-1206 : Le monde musulman à la veille de la conquête mongole : Almohades au
Maghreb-Espagne du sud ; Ayyubides en Egypte-Syrie-Arabie ; Khârezmchahs en
Irak-Iran ; Ghurides en Inde du nord
o 1147-1212 : L’Empire almohade unifie le Maghreb et l’Espagne du sud
Le Califat almohade supplante le Almoravides, les Hammadides, les Zirides et règne sur
l’ensemble du Maghreb et l’Espagne du sud ; arrêt provisoire de la Reconquista chrétienne
o 1170-1250 : Le kurde Saladin et les Ayyoubides supplantent les Fatimides et les Zengides en
Egypte-Syrie-Arabie
 1174 : Conquête du Yémen
 1174-1183 : Conquête de la Syrie
 1187 : Saladin vainc les Chrétiens à Hattin
 1192-1291 : Après la 3ème Croisade, les Francs ne conservent qu’Antioche, Tripoli,
une zone côtière de Tyr à Jaffa et Chypre
o 1180-1220 : Les chahs du Khârezm, Iraniens turquisés, supplantent les Kara-Khanides,
reconquièrent la Sogdiane aux Kara-Khitans (1180) et supplantent les Ghurides en Iran
oriental (1187) ; ils vainquent Tughrul III, dernier Grand Seldjoukide d’Iran-Irak (1194) et
deviennent les protecteurs du calife abbasside
o 1187-1206 : Les Ghurides afghans, vaincus par les Khwârezmiens en Iran oriental (1187),
supplantent la même année les Ghaznévides en Inde du nord ; ils prennent Delhi (1192), le
royaume bouddhique des Pala (1199) et le Bengale des Sena (1204)
 1025-1279 : En Inde du sud-Insulinde, l’Empire des Chola et apogée de l’Empire
Khmer
o 1025-1279 : L’Empire maritime des Chola supplante l’Empire de Srivijaya ; déclin à partir de
1150 ; Seule période de puissance maritime de l’Histoire de l’Inde
o 1113-1238 : Apogée de l’Empire khmer
 893-1242 : Turcs et Magyars dans la Steppe pontique, en Europe orientale et
occidentale
o 889-965 : Les Turcs Petchenègues supplantent les Turcs Khazars dans la steppe pontique
11
o 893-1001 : Repoussés par les Petchenègues, les Magyars attaquent l’Empire bulgare, puis
l’Europe occidentale ; ils s’installent en Pannonie et fondent le royaume chrétien de Hongrie
o 965-1016 Les Russes et les Byzantins défont les Khazars affaiblis
o 934-1091 : Les Petchenègues attaquent les Byzantins (934, 944 et 1061-1091) et les Russes
(972), puis sont définitivement battus en 1122 par les Byzantins
o 1091-1242 Les Petchenègues sont supplantés par les Turcs Kiptchaks (ou Coumans, ou
Polovtses), maîtres de la steppe pontique jusqu’à l’arrivée des Mongols en 1239
 867-1057 : En Europe orientale et en Anatolie, nouvel apogée de l’Empire byzantin
sous les Macédoniens
o 864-1018 : Premier Empire bulgare chrétien
 893-927 : Expansion maximale sous Siméon 1er
 1001-1018 : Basile II détruit l’Empire bulgare. Malgré les attaques des Petchenègues,
l’ensemble des Balkans redevient byzantin après 450 ans de recul
o 965-1016 : Destruction avec l’aide des Russes du khanat des Khazars
o 988 : Conversion des Russes au christianisme orthodoxe
o 934, 944 et 1026 : Attaques des Petchenègues
o 961-970 : Profitant des divisions au sein du Califat abbasside (avec notamment la naissance
du Califat fatimide et chiite en Egypte), reconquêtes de la Crète, de Chypre et d’Antioche sur
les Arabes
1057-1185 : Entre Turcs, Normands et Croisés, nouveau recul de l’Empire byzantin
sous les Doukas (1059-1081) et les Comnène (1081-1185)
Malgré cela, l’Empire des Comnène (1081-1185) reste la grande puissance des
Balkans et de l’Anatolie au XIIème siècle
o
o
o
o
1061-1091 : Attaques des Petchenègues, définitivement battus en 1122
1091-1242 : Les Coumans, maîtres de la Steppe pontique
1071 : Perte de l’Italie du sud conquise par les Normands qui menacent les Balkans
1071-1307 : Turcs danichmendies (1080-1178) et seldjoukides en Anatolie : défaite de
Mantzikert, 1071 ; aidé par les Croisés, victoire de Dorylée, 1097, sous Alexis 1er Comnène ;
reconquête partielle de l’Anatolie sous Jean II Comnène, 1119-1135 ; défaite de
Myrioképhalon, 1176 sous Manuel 1er Comnène
o 1096-1291 : Croisades des Francs
 1096-99 : 1ère Croisade
 1140 : Perte d’Edesse
 1147-49 : 2ème Croisade
 1187 : Défaite de Hattin
 1189-1192 : 3ème Croisade
 1192-1291 : Après la 3ème Croisade, les Francs ne conservent qu’Antioche, Tripoli,
une zone côtière de Tyr à Jaffa et Chypre
 862-1242 : Naissance de la Russie orthodoxe
o 862-988 : Naissance de la Russie de Kiev fondée par des princes varègues avec une
population slave
 860, 907 et 944 : Attaques de l’Empire byzantin
 965-1016 Destruction avec les Byzantins du khanat des Khazars
 967-971 : Victoire contre les Bulgares
 972 : Défaite contre les Turcs Petchenègues
 1036 : Victoire contre les Petchenègues
o 988-1054 : La Russie de Kiev devient chrétienne sous Vladimir et Iaroslav
Christianisations en Europe centrale et orientale : Bulgarie orthodoxe avec Boris (864) ;
Bohême catholique avec Venceslas (924) ; Croatie catholique avec Tomislav (925),
12
incorporée à la Hongrie en 1102 ; Pologne catholique avec Mieszko (962) ; Russie de Kiev
orthodoxe avec Vladimir (988) ; Hongrie catholique avec Etienne (1000)
o 1054-1242 : La Russie de Kiev se désagrège en principautés : Novgorod (1136), Vladimir
(1168), Galicie-Volhynie (1199), Moscovie (1263) ; 1ère extension au nord et à l’est à partir
de Novgorod
 962-1154 : En Europe occidentale, le Saint-Empire lutte contre les papes ; naissance
des monarchies féodales
o 962-1250 : Naissance et apogée du Saint-Empire romain germanique des Ottoniens, des
Saliens et des Hohenstaufen ; la lutte des papes et des empereurs
o 987-1154 : La naissance des monarchies féodales :
 962-1320 : La Pologne des Piast qui se désagrège aux XIème-XIIème siècles
 987-1328 : La France des Capétiens
 1001-1301 : La Hongrie des Arpad
 1035-1248 : La Reconquista des royaumes chrétiens de Castille, León, Portugal,
Navarre, Aragon et Barcelone en Espagne
 1066-1154 : L’Angleterre des Normands
o 1035-1291 : Les Croisades en Espagne (1035-1248), en Sicile (1061-1091) et au Levant
(1099-1291)
Troisième partie : 1200-1500, le grand désenclavement du
monde
Première période : 1206-1328
La tornade mongole en Asie et les quatre khanats ; Le Sultanat de Delhi et
l’Empire de Vijayanagara en Inde ; La fin de l’Empire almohade au Maghreb ;
Le Mali, premier empire musulman en Afrique ; Chute et renaissance de
l’Empire byzantin
Europe occidentale, le temps des monarchies féodales
o 1206-1430 : La tornade mongole en Asie et les quatre khanats
o 1206-1227 : Les conquêtes de Gengis Khan
 1206 : Au kuriltaï (assemblée plénière des Mongols), Temüdjin devient Tchinggis
Kaghan, Gengis Khan, « khagan océanique », khan universel
 1207 : Vassalisation du royaume tangut des Xi Xia
 1211-1216 : Vassalisation de l’Empire djurtchet des Jin ; prise de Pékin (1215)
 1218 : Soumission des Kara Khitan
 1219-1224 : Attaque brutale de l’Empire des Khwârezm-chahs
 1223 : Raid des généraux Djebe et Subodaï dans la Steppe pontique ; défaite des
Russes et des Kiptchak sur la Kalka
 1227 : Intégration du royaume tangut des Xi Xia à l’Empire mongol
Après sa mort, l’Empire est divisé entre ses quatre fils et leurs descendances :
Djaghataï, Djötchi, Ögödei et Tolui
o 1229-1294 : Les Grands Khans à Karakorum, puis Khanbalik (Pékin) en 1260, pouvoir
suprême de l’Empire
 1229-1241 : Ögödei, fils de Gengis Khan
 1246-1251 : Güyük, fils d’ Ögödei
13


1251-1259 : Mongka, fils de Tolui
1260-1294 : Kubilaï, frère de Mongka, premier empereur chinois des Yuan (12791368)
o 1227-1369 : Le Khanat de Djaghataï en Sogdiane et Bassin du Tarim
 1334 : Scission entre Sogdiane musulmane (1334-1369) et Mogholistan bouddhiste
puis musulman (1334-1570)
 1298-1327 : Nombreuses tentatives d’invasion du Sultanat de Delhi
o 1242-1430 : Le Khanat de la Horde d’or dans la Steppe kiptchak, en Russie et en Europe
 1237-1240 : Batu, fils de Jochi, et ses frères Berke, Orda et Chayban reçoivent en
apanage d’Ögödei les terres à conquérir à l’ouest de l’Irtych ; aidés par Subodaï, ils
attaquent les Kiptchaks et les Russes
 1241-1242 : Destruction de Cracovie ; victoire de Liegnitz contre les Polonais et les
Allemands ; prises de Pest et de Neustadt près de Vienne ; avant-garde à Spalato sur
l’Adriatique
 1242 : Batu fonde la Horde d’or dont les principautés russes deviennent vassales ;
Orda fonde la Horde blanche à l’est (1242-1380), tandis que Chayban fonde un
khanat au sud-est de l’Oural
 A l’ouest, de la Baltique à la Mer Noire, le royaume lituanien, qui s’associera à la
Pologne en 1401, bloque l’expansion mongole et reconquiert la Steppe pontique de
l’ouest (Ukraine)
 1312 : La Horde d’or se convertit à l’islam
 Après les attaques de Batu et ses frères (1239-1242), tout l'Occident avait tremblé
mais les possibilités d'entente semblaient plus grandes avec les peuples des steppes
qu'avec le monde islamique turco-arabe qui restait l'ennemi principal depuis
le XIème siècle. Les hordes mongoles ne s'étaient pas encore intégrées au monde
islamique et on savait qu'elles comptaient en leur sein des chrétiens nestoriens. De
là, l’espoir pour les chrétiens d’Occident de former un étau pour détruire l’empire
musulman.
 1244, 1249 et 1253 : Missions de Jean de Plan Carpin, André de Longjumeau et
Guillaume de Rubrouck
o 1230-1335 : L’Ilkhânat en Iran-Irak
 1187 : Défaite des Croisés contre le sultan Aladin à Hattin
 1204 : Echec de la Quatrième Croisade et prise de Constantinople par les Croisés
 1217-1221 : Echec de la Cinquième Croisade en Egypte (Honorius III)
 1228-1229 : Sixième Croisade menée par l’empereur (excommunié) Frédéric II
Hohenstaufen ; par le traité de Jaffa avec le sultan ayyoubide Al-Kamel (neveu de
Saladin), Frédéric II récupère Jérusalem (Grégoire IX)
 1230-1242 : Deuxième avancée mongole en Iran ; disparition du Khwârezm-chah
 1243 : Victoire à Köse Dagh, en Anatolie, du général Baidju et vassalisation des
Seldjoukides de Roum (1243-1307) et du royaume de Petite-Arménie en Cilicie
 1239-1242 : Raid de la Horde d’or en Europe
 1248-1254 : Après la reprise de Jérusalem par les Egyptiens, Septième Croisade de
Saint-Louis en Egypte et échec
 1244, 1249 et 1253 Missions de Jean de Plan Carpin, André de Longjumeau et
Guillaume de Rubrouck auprès des Grands Khans Güyük et Mongka
 1250 (-1517) : Les Mamelouks, vainqueurs de la Septième Croisade, supplantent les
Ayyoubides en Egypte-Syrie
14





1256 : Hülegü, fils de Tolui et frère du Grand Khan Mongka, arrive en Iran et fonde le
Khanat des Il Khan ; destruction de la secte ismaélienne des Haschischin
1258 : Hülegü s’empare de Bagdad, tue le dernier calife, Al-Musta’sim et installe ses
capitales à Tabriz et à Maragha
Berke (1257-1266), Khan de la Horde d’or et successeur de son frère Batu, se
convertit à l’islam ; choqué par la prise de Bagdad, il tente une alliance avec Baybars,
le sultan mamelouk d’Egypte contre son cousin Hülegü
1260 : Le général mongol et chrétien nestorien, Kitbuka prend Alep et Damas, aidé
par Hayton, roi d’Arménie et Bohémond, prince croisé d’Antioche ; Après la mort du
Grand Khan Mongka, Hülegü quitte l’Il Khanât pour assister au kuriltaï à Karakorum
(et soutenir son frère Kubilaï contre son autre frère Ariq Boqa)
Malgré des effectifs réduits, Kitbuka menace l’Egypte et demande l’aide aux Croisés ;
Grâce à la passivité des Croisés, les Mamelouks battent les Mongols du général
Kitbuka à Aïn Djalout
1270 : Echec de la Huitième (et dernière) Croisade de Saint-Louis qui meurt devant
Tunis
1291 : Les Mamelouks d’Egypte s’emparent d’Acre et mettent fin aux Etats latins du
Levant
o 1229-1368 : Le Grand Khanat des Yuan en Chine
 1229-1234 : Conquête par le Grand Khan Ögödei de l’Empire Jürchen des Jin
 1251-1279 : Mongka, fils de Tolui et grand Khan, puis son frère et successeur Kubilaï
(1260), conquièrent la Chine des Song du sud
 1279-1368 : Kubilaï fonde la dynastie chinoise des Yuan
 Mongka et Kubilaï s’emparent de la Corée (1231-1236) ; ils s’aventurent avec
insuccès au Japon (1274, 1281), en Indochine (1280), à Java (1293), mais peuvent
établir un protectorat sur le royaume birman de Pagan (1277-1300)
o 1206-1414 : Inde du nord
Succédant aux Ghurides, les Turco-afghans créent le Sultanat de Delhi en Inde du
nord ; premières expansions des musulmans dans le Deccan et le Sud dravidien
o 1206-1290 : la dynastie des Esclaves
 1206 : Muzz ud-Din, le dernier sultan ghuride, meurt. Son esclave, Qutb ud-Din,
fonde la dynastie des Esclaves : naissance du Sultanat de Delhi (1206-1526)
 1221 : Attaque sans succès de Gengis Khan
o 1290-1320 : Dynastie des Khalji
 1290 : Jalal al-Din fonde la dynastie des Khalji
 Entre 1298 et 1327, nombreuses attaques des Mongols du Djaghataï sans succès
 1296-1316 : Ala ud-Din : Expansions vers le sud
 1298 : Annexion du Gujarat des Chaulukya (ou Solanki)
 1307 : Soumission des Yadava (Deccan)
 1310 : Attaque du sud de l’Inde contre les Kakatiya, les Hoysala et les Pandya
o 1320-1414 : Dynastie des Tughluq
 1320 : Ghazi Malik fonde la dynastie des Tughluq
 1325-1351 : Muhammad bin-Tughluq ; Expansions coûteuses vers le sud ; révoltes et
nombreuses sécessions du Sultanat de Delhi dans la seconde moitié du XIVème
siècle
 1339-1538 : Sultanat du Bengale
 1340-1527 : Confédération hindoue des Rajputs
15


1347-1490 : Sultanat des Bahmanides qui finira par éclater en plusieurs
sultanats : Ahmadnagar, Berar,…
1400-1572 : Sultanat du Gujarat
o 1150-1565 : Inde du sud-Indochine-Insulinde
1150-1565 : Inde du sud
o Après l’empire des Chola qui connaît son apogée entre 1025 et 1150 (seule période de
puissance maritime de l’histoire de l’Inde),…
o Entre la fin du XIIème siècle et le début du XIVème siècle :
 Morcellement : les Yadava, les Kakatiya, les Hoysala, les Chola puis les Pandya
 Nombreuses attaques des musulmans du Sultanat de Delhi
 L’Inde du sud devient tributaire du Sultanat de Delhi
o 1336-1565 : Unification avec l’Empire de Vijayanagara
Il résiste aux sultanats du nord et devient (avec les Rajputs), le cœur de la permanence
hindoue ; Il s’enrichit en contrôlant le commerce des épices
1238-1353 : Indochine
o Depuis le Xème siècle, déclin du Nanzhao-Dali (conquis par les Mongols en 1253) et
descente des Thaïs vers le sud
Les Thaïs fondent les royaumes de Sukhothaï (1238) et de Lan Na (1259)
Affaibli par l’expansion thaïe, l’Empire khmer entame son déclin (1238-1431)
o 1277 : Vassalisation par les Mongols du royaume birman de Pagan
1287 : Affaibli, le royaume de Pagan se divise en trois :
Chan-Ava thaï-birman (1364-1555), Pégou môn (1287-1552), Toungoo birman (1347)
o 1350 : Naissance du royaume thaï de Siam, qui supplantent progressivement Sukhothaï
(1448) et Lan Na (1774)
o 1353 : Naissance du royaume thaï de Lan Chang, futur Laos
1025-1400 : Insulinde
o 1025 : Après l’attaque des Chola d’Inde, déclin de Srivijaya-Sumatra et …
o Montée en puissance de Java :
 1045-1222 : Royaume de Kédiri
 1222-1292 : Royaume de Singasari
 1292-1400 : Royaume Majapahit domine l’ensemble de l’Insulinde
o 1212-1574 : La fin de l’Empire almohade ; le Maghreb à nouveau désuni puis
intégré progressivement dans l’Empire ottoman
o 1212-1248 : En Espagne, après la bataille de Las Navas de Tolosa en 1212, les Almohades
sont vaincus et chassés par les Chrétiens (prises de Séville en 1248 et de Cadix en 1262) ;
seul l’Emirat nasride de Grenade se maintient (1238-1492)
o 1229-1574 : Au Maghreb, l’Empire almohade se morcèle : Marinides (1269-1465) et
Wattassides (1465-1525), Abdalwadides ou Zianides (1235-1550) et Hafsides (1229-1574)
o 1235-1464 : L’empire du Mali, premier empire musulman en Afrique subsaharienne
o 1200 : Soumangourou Kanté, roi des Soussou (des Mandé) conquiert l’ancien Ghana des
Soninké (d’autres Mandé ; en déclin depuis l’attaque des Almoravides entre 1055 et 1076)
o 1235 : Soundiata Keita, roi des Malinké (autres Mandé) vainc Soumangourou et fonde
l’empire du Mali ; il se proclame mansa ou chef suprême ; capitale Niani
Les richesses du Mali :
 L’or du Bouré, puis du pays Akan
 Le commerce des noix de cola (très prisées dans la savane) venant de la forêt au sud
16


o
o
o
o
o
La riche plaine agricole du delta intérieur du Niger
Les « ports » sahariens de Oualata, Tombouctou et Gao : or vers le nord ; sel et
chevaux vers le sud
1260 : Soumission des Peul à l’ouest (royaume du Tekrour)
1312-1337 : Apogée sous Mansa Moussa (pèlerinage à la Mecque de 1324-25) ; soumission
des Ouolof (royaume du Dyolof)
1360 : Déclin de l’empire
1430 : Prise de Tombouctou par les Touaregs
1464 : Le Mali est supplanté par l’empire Songhaï
o 1185-1354 : En Europe orientale, fin de l’Empire byzantin, naissance des Ottomans
1185-1204 : Chute de l’Empire byzantin sous les Ange


Recul face aux Serbes et aux Bulgares
1185 : Indépendance de la Serbie des Nemanjic qui devient un royaume en 1216.
1186 : Second Empire bulgare des Assénides.
Menaces des Latins …
1182 : Massacre des Vénitiens
1189-1192 : Troisième Croisade avec l’empereur Frédéric Barberousse
1191 : Richard Cœur de Lion prend Chypre.
… et en 1204, prise de Constantinople par les Croisés
1204-1261 : Reconquête de Constantinople
Après la prise de Constantinople lors de la quatrième croisade, l’Empire byzantin est divisé en
quatre :
 l’Empire latin des Croisés à Constantinople et ses vassaux (1204-1261)
 L’Empire de Nicée des Lascaris-Paléologue (1204-1261)
 Le Despotat d’Epire des Doukas (1204-1337)
 L’Empire de Trébizonde des Comnènes (1204-1461)
La reconquête de Constantinople fut retardée par la rivalité entre le Despotat d’Epire et l’Empire de
Nicée, sous l’arbitrage des Bulgares au nord et des Turcs seldjoukides à l’est.
 1224 : Prise de Thessalonique aux Latins par Théodore 1er d’Epire
 1230 : Défaite de Théodore contre les Bulgares
 1230-1242 : Hégémonie bulgare dans les Balkans
 1239-1242 : Invasion de la Horde d’or mongole dans la Steppe pontique et domination de
l’Empire bulgare qui décline.
 1243 : Invasion de l’Anatolie par les Mongols de l’Ilkhânat et vassalisation du Sultanat de
Roum. La domination mongole s’accompagne d’une invasion de tribus turcomanes.
 1246 : Prise de Thessalonique à Michel II d’Epire par Jean III Vatatzès de Nicée
 1259 : A Pélagonie, victoire de Michel VIII Paléologue de Nicée sur Michel II d’Epire allié à
Manfred de Sicile, fils de Frédéric II, et Guillaume de Villehardouin, prince d’Achaïe
 1261 : Vainqueur de son rival d’Epire, Michel VIII reprend Constantinople aux Croisés.
1261-1299 : Dernière renaissance de l’Empire byzantin
En 1261, L’Empire byzantin des Paléologues, tout en redevenant la puissance dominante, ne
parvient pas à retrouver ses frontières de 1204.
A l’intérieur, dans les Balkans, l’Empire doit partager son territoire :
 Le despotat d’Epire : Scindé en deux en 1268 ; reconquis par les Byzantins en 1337
 L’Empire de Trébizonde : Isolé, soumis aux Mongols, puis aux Turcs, il survit jusqu’en 1461.
 Les dernières principautés franques : Duché d’Athènes (1458), Principauté d’Achaïe (1432),
Les possessions vénitiennes : Eubée (1470), Duché de Naxos (1537), Crète (1669).
Celles-ci se maintiendront jusqu’à l’arrivée des Ottomans.
17

Gênes, puis Venise obtiennent des privilèges commerciaux et fiscaux ; Michel VIII cède
Galata en face de Constantinople aux Génois (1273-1453). Cette politique amenuise les
finances byzantines.
L’Empire byzantin doit également faire face aux menaces extérieures.
Dans les Balkans :
 Le Second Empire bulgare : Pris entre les puissances mongoles et byzantines, il recule et
décline.
 Le Royaume serbe : Profitant du déclin bulgare, il s’étend vers l’est.
 Les prétentions de Charles 1er d’Anjou, frère de Saint-Louis, comte de Provence, roi de Sicile,
à reconstituer l’Empire latin (1266-1282) ; face à cette menace et pour obtenir la protection
papale, Michel VIII accepte l’Union des Eglises au Concile de Lyon (1274) et se convertit au
Catholicisme. Après sa mort, les Byzantins retournent à l’Orthodoxie.
En Anatolie :
Michel VIII délaisse la défense de la frontière orientale. Après 1277, le sultanat de Roum perd tout
pouvoir réel. Les tribus turcomanes, fraîchement converties à l’Islam, deviennent indépendantes et
mènent des guerres saintes contre les Byzantins (les ghazis).
1299-1354 : Déclin définitif de l’Empire byzantin et naissance des Ottomans
En Anatolie, le Sultanat de Roum décline et disparaît en 1307.
 Les beylicats turcomans (Mentecheïdes, Aydinides, Saruhanides, Karesi, Karamanides,
Ottomans,…) lui succèdent et conquièrent les dernières possessions anatoliennes de
l’Empire byzantin.
Parmi ceux-ci, le beylicat ottoman étend son territoire au nord-ouest.
 1080-1375 : Petite Arménie
1080 : Après 1071, invasion seldjoukide de la Grande Arménie ; migration en Cilicie :
principauté (byzantine) de Petite Arménie ; alliance avec les Croisés (1099)
1198 : Royaume de Petite Arménie
1247 : Soumission aux Mongols
1259-60 : Alliance avec les Mongols contre les Mamelouks d’Egypte et défaite
1375 : Le royaume disparaît, annexé par le Sultanat d’Egypte.
 Naissance des Ottomans
1299 : Osman 1er (1299-1326), son fondateur, devient sultan.
1326 : Le sultan Orhan (1326-1360) prend Brousse aux Byzantins et en fait sa capitale.
1328 : Défaite des Byzantins à Pélékanon
1337 : Les Ottomans prennent Nicomédie. Les Byzantins perdent définitivement leurs
possessions en Anatolie.
1341-1347 : Orhan profite de sa situation privilégiée face à Constantinople pour s’immiscer
dans les affaires byzantines. En 1341-1347, il permet à Jean VI Cantacuzène (1347-1354) de
s’emparer du trône byzantin.
1354 : Orhan rompt son alliance avec les Byzantins. Les Turcs ottomans établissent une tête
de pont à Gallipoli, en Europe.
Pendant ce temps, dans les Balkans, le royaume serbe connaît une forte expansion vers le sud.
Face à la menace ottomane et au déclin byzantin, le roi serbe Etienne Dusan (1331-1346) veut
s’emparer de Constantinople et créer un nouvel empire orthodoxe des Slaves et des Grecs.
En 1345, il se proclame empereur.
En 1348, il s’empare de l’Epire et de la Thessalie.
L’Empire serbe (1345-1371) domine l’ensemble des Balkans jusqu’à l’arrivée des Ottomans.
En 1354, les Turcs ottomans établissent une tête de pont à Gallipoli, en Europe.
A l’aube de la conquête ottomane, l’Empire byzantin ne comprend plus que la Morée,
Thessalonique, la Thrace et Constantinople.
18
o 1154-1328 : En Europe occidentale, déclin du Saint-Empire, le temps des
monarchies féodales
1138-1438 : Le Saint-Empire romain germanique




1138-1250 : Le Saint-Empire des Hohenstaufen s’épuise dans sa lutte contre la papauté.
1250-1273 : Après la mort de Frédéric II et l’interrègne, le Saint-Empire devient électif.
1167-1454 : L’Italie du nord se morcèle en républiques et principautés urbaines ; à partir du
XIème siècle, Venise est considérée comme la plus grande puissance économique de
Méditerranée ; avec l’Egypte et son port Alexandrie (et la diaspora arménienne), elle
s’accapare une grande partie du commerce Orient-Occident, même si elle est concurrencée
par Gênes aux XIIème-XIVème siècles.
1273-1438 : Les Luxembourg, les Wittelsbach et les Habsbourg se succèdent. L’Empire
décline, « se germanise » et devient une mosaïque d’Etats.
1154-1328 : France et Angleterre
 1154-1259 : La première Guerre de Cent-Ans entre la France et l’Angleterre
 1259-1328 : La France devient un puissant royaume de France sous Louis IX (1226-1270) et
Philippe IV le Bel (1285-1314).
1248-1479 : Péninsule ibérique
Après la victoire contre les Almohades, cinq royaumes : Portugal, Castille-Leon, Navarre, AragonBarcelone, Grenade musulman ; Domination de la Castille ; Début de l’unification des Espagnes.
1167-1454 : Italie du nord


L’Italie du nord s’émancipe peu à peu du Saint-Empire et se morcèle en républiques et
principautés urbaines.
Venise et Gênes : Depuis le XIème siècle, Venise est considérée comme la plus grande
puissance économique de la Méditerranée ; avec l’Egypte et son port Alexandrie (et la
diaspora arménienne), elle s’accapare une grande partie du commerce Orient-Occident,
même si elle est concurrencée par Gênes aux XIIème-XIVème siècles.
1059-1442 : Italie du sud







1059-1194 : Royaume normand de Sicile
1059-1071 : Le normand Robert Guiscard conquiert le sud de l’Italie sur les Lombards et les
Byzantins et devient vassal du pape.
1061-1091 : Conquête de la Sicile sur les Arabes
1130 : Sous Roger II, le duché normand devient un royaume.
1194-1250 : Le royaume de Sicile passe aux mains des empereurs Hohenstaufen Henri VI et
Frédéric II, puis de Manfred, fils de Frédéric II.
1266-1282 : Charles d’Anjou, frère de Saint-Louis, s’empare du royaume, aidé par le pape.
1282-1442 : Les rois d’Aragon s’emparent de la Sicile. Le royaume se divise en un royaume
angevin de Naples et un royaume aragonais de Sicile.
Deuxième période : 1328-1526
La peste noire de 1348-1352 ; Apogée de l’Egypte des Mamelouks dans un
Moyen-Orient en déclin ; Renaissance russe ; Extension de l’Empire ottoman ;
La Chine restaurée des Ming ; Europe occidentale, le temps des malheurs,
Etats-nations en gestation
 La peste noire de 1348-1352
 1335-1507 : Le Moyen-Orient entre Turcomans, Timourides et Mamelouks d’Egypte
19
o 1335-1432 : Succédant à l’Ilkhânat, les Djalaïrides (mongols), les Muzaffarides, les
Chupanides (Mongols) et les Injouïdes se partagent l’Irak et l’Iran occidental
o 1307-1361 : Les udjs turcomans (Karaman, Germiyan, Aydin, Saruhan, Karesi, Ottomans)
succèdent aux Seldjoukides de Roum et se partagent l’Anatolie
o 1369-1405 : Le turc Tamerlan succède aux Djaghataïdes de Sogdiane ; il attaque la Horde
d’Or, les Ottomans, les Mamelouks d’Egypte et le Sultanat de Delhi ; Tamerlan crée un
immense émirat qui englobe une grande partie du Moyen-Orient et de l’Asie centrale
o 1405-1507 : L’Emirat timouride succède à Tamerlan en Sogdiane-Iran oriental
o 1410-1501 : En Irak et en Iran occidental, les Turcomans Kara Koyunlu (1407-1468), puis Ak
Koyunlu (1468-1502)
o 1250-1517 : Apogée du sultanat mamelouk en Egypte-Syrie-Hedjaz dans un Moyen-Orient
en déclin
 1430-1556 : En Asie centrale et Russie, fin de la Horde d’or et renaissance russe
o 1430-1556 : Avant de disparaître en 1502, la Horde d’or se scinde : Khanats de Crimée
(1430-1783), Kazan (1438-1552), Astrakhan (1466-1556) et Sibir (1450-1598)
o 1480-1598 : Les Russes, autour de la Moscovie, se libèrent du joug mongol et conquièrent
les Khanats de Kazan, Astrakhan et Sibir (1552-1598)
 1361-1526 : Disparition de l’Empire byzantin, naissance et extension de l’Empire
ottoman
o 1361-1402 : A partir de leur tête de pont à Gallipoli, les Turcs ottomans conquièrent et
vassalisent l’Empire byzantin, la Serbie, la Bulgarie et l’Anatolie, avant d’être battus par
Tamerlan
o 1402-1483 : Après la défaite contre Tamerlan (1402) et un interrègne (1403-1413), l’Empire
ottoman conquiert définitivement l’Anatolie et les Balkans : prise de Constantinople (1453),
annexions du Despotat de Serbie (1459), du Despotat de Morée (1460), de l’Empire de
Trébizonde (1461) et de l’Emirat des Karamanides (1483)
o 1459-1526 : Ayant conquis les Balkans, les Ottomans s’attaquent à l’Europe centrale :
protectorat du Khanat de Crimée (1475), vassalisations de la Moldavie (1538) et de la
Valachie (1529), conquête de la Hongrie (1526)
 1400-1511 : En Insulinde, naissance du Sultanat de Malacca : contrôle de la Route
des épices avec Vijayanagara, propagation de l’Islam ; Siam-Dai Viêt en Indochine
o 1400-1511 : Après la destruction de Srivijaya par les Javanais de Majapahit, fondation du
Sultanat de Malacca (1402) qui contrôle avec l’Empire de Vijayanagara, la Route des épices ;
propagation de l’Islam
o 1431-1863 : Après la prise d’Angkor en 1431 par les Siamois, l’Empire Khmer disparaît ; sur
ses ruines, naît un royaume du Cambodge dont le territoire se réduit progressivement par
les annexions du Siam au nord et du Dai Viêt au sud
 1368-1644, la Chine restaurée des Ming se ferme
o 1368-1759 : Les Mongols expulsés de Chine se scindent en deux…
 1368-1759 : Mongols occidentaux : Oïrats, puis Dzoungars
 1368-1691 : Mongols orientaux : Ordos, Tümet, Tchakar et Khalkhas
o 1616-1644 : Khanat djurtchet ou mandchou des Qing
 1328-1516 : En Europe occidentale, après le temps des malheurs, Etats et nations
en gestation
o 1328-1498 : La France des Valois ; La seconde Guerre de Cent Ans entre la France et
l’Angleterre (1337-1453)
o 1328-1485 : L’Angleterre des Plantagenêts (1328-1399) et des Lancastre (1399-1461)
pendant la Guerre de Cent-Ans ; les York et la Guerre des Deux-Roses (1461-1485)
o 1438-1519 : Malgré l’élection, les Habsbourg, maître définitifs du Saint-Empire
20
o 1397-1523 : L’Union de Kalmar entre le Danemark, la Suède et la Norvège
o 1479-1516 : Unification de l’Espagne ; conquête de l’émirat de Grenade (1492) ; apogée de
l’Empire aragonais
o 1385-1580 : Le Portugal des Aviz crée un immense empire maritime : Brésil (1500),
comptoirs des côtes africaine et indienne (1510), Malacca en Insulinde (1511), Macao en
Chine (1557)
o 1454-1494 : L’Italie s’organise autour de cinq Etats : Venise, Milan, Florence, Etats du pape,
royaume aragonais des Deux-Siciles
o 1320-1569 : La Pologne des derniers Piast et des Anjou (1320-1370) s’unifie à nouveau ; en
union personnelle (1386 et 1401) avec la Lituanie des Jagellon, l’immense royaume polonolituanien connaît son âge d’or (1386-1569) : victoire contre les chevaliers teutoniques
(1410), résistance à la Horde d’or et aux Russes
o 1301-1526 : La Hongrie des Anjou-Luxembourg (1308-1437), des Habsbourg et des Jagellon
(1437-1457), de Mathias Corvin (1457-1490) et des Jagellon (1490-1526) connaît également
son âge d’or avant d’être envahie par les Ottomans
 1200-1533 : En Amérique, Les civilisations néolithiques avant les grandes
découvertes du XVIème siècle : Empire Aztèque (1325-1521) et Empire Inca (12001533)
 Le commerce international avant les grandes découvertes
Quatrième partie : 1500-1800, l’expansion européenne
L’Asie des quatre grands empires turco-musulmans : ottoman, perse,
ouzbek et moghol ; Expansion russe ; La Chine des Ming et des Qing,
première puissance mondiale ; L’Europe désunie des Etats-Nations
à la conquête du monde ; Européanisation du commerce international

1501-1868 : L’Asie des quatre grands empires turco-musulmans ; les empires
canonniers
o 1526-1699 : Empire Ottoman sunnite à son apogée : les Balkans, la plaine danubienne
(Valachie et Moldavie), protectorat du Khanat de Crimée, la Hongrie (1526), l’Anatolie, l’Irak
(1534), l’Egypte (1517), le Hedjaz en Arabie et l’Afrique du nord (1517-1587 : Suzeraineté
croissante des Ottomans sur le Maghreb, sauf au Maroc ; régences d’Alger, Tunis et Tripoli
en 1587) ; de la menace du Grand Turc Soliman au déclin
1699-1774 : L’Empire ottoman : perte de la Hongrie, attaques russes
o 1501-1721 : L’Empire séfévide chiite de Perse lutte contre les Ottomans (Tchaldiran, 1514)
1721-1794 : La Perse des Hotakis, des Afsharides et des Zand ; naissance de l’Afghanistan
(1747)
1507-1868 : Les Khanats ouzbeks de Boukhara, Kokand et Khiva ; au nord, le Khanat kazakh
(1456-1847)
o 1526-1748 : L’Empire islamo-hindouiste des Grands Moghols en Inde du nord
1720-1818 : La Confédération marathe dans le Deccan
1765-1818 : La Company Raj anglaise dans le Bengale

1598-1815 : L’expansion de l’Empire russe
L’expansion russe à l’ouest contre la Pologne (1648-1815) et la Suède (1721-1815) et en Sibérie
(1581-1689)
 1368-1796 : La Chine des Ming et des Qing, première puissance mondiale
o 1368-1644 : La Chine restaurée des Ming se ferme
21
o 1368-1759 : Les Mongols expulsés de Chine se scindent en deux…
 1368-1759 : Mongols occidentaux : Oïrats, puis Dzoungares
 1368-1691 : Mongols orientaux : Ordos, Tümet, Tchakar et Khalkhas
o 1616-1644 : Khanat djurtchet ou mandchou des Qing
o 1644-1796 : La Chine mandchou des Qing, première puissance mondiale ; après le traité de
Nertchinsk (1689), les Empires russes et chinois se partagent l’Asie septentrionale ; en 1691,
les Chinois soumettent définitivement les Mongols orientaux ; en 1759, les Chinois
soumettent définitivement les Mongols occidentaux et le Turkestan oriental qu’ils nomment
Xinjiang ; extension maximale de la Chine
 1527-1802 : En Indochine, Dai Viêt, Siam et Birmanie
o 1527-1592 : Dynastie des Mac au Dai Viêt
o 1592-1802 : Lutte entre les Trinh au nord et les Nguyen au sud ; conquête définitive du
Champa en 1697 ; annexion du sud du Cambodge
o 1546-1885 : Le royaume de Birmanie ; lutte contre le Siam, puis contre les Britanniques
avant l’annexion à l’Empire des Indes (1824-1885)
 1516-1806 : L’Europe désunie à la conquête du monde
1516-1648 : L’Europe des guerres de religion, la naissance des Etats-nations
o
o
o
o
o
o
o
o
o
1498-1589 : La France des Valois-Angoulême
1485-1603 : L’Angleterre des Tudor
1516-1556 : L’Empire de Charles-Quint
1556-1700 : L’Espagne des Habsbourg : Espagne, Pays-Bas, Milanais, Deux-Siciles et
colonies : Mexique, Amérique du sud, Philippines
1556-1714 : Le Saint-Empire des Habsbourg : Saint-Empire, Autriche, Hongrie royale
1581-1795 : Les Provinces-Unies
1494-1714 : Après les guerres d’Italie (1494-1559), l’Italie devient un satellite de l’Espagne
avec laquelle elle partage le déclin
1569-1772 : Après le traité de Lublin (1569), la République des Deux-Nations, Pologne et
Lituanie
1526-1699 : La Hongrie partagée en trois : la Hongrie royale des Habsbourg, la Transylvanie
et la Hongrie turque
1648-1806 : L’Europe des frontières, Le temps des monarchies absolues
o 1589-1792 : La France des Bourbon
o 1603-1714 : L’Angleterre des Stuart
1707-1815 : Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne des Hanovre
o 1700-1808 : L’Espagne des Bourbon : Espagne, Deux-Siciles et colonies : Mexique, Amérique
du sud, Philippines
o 1714-1796 : L’Italie partagée entre Bourbons au sud (Naples, Parme) et Habsbourg au nord
(Milan, Florence) ; malgré cela, certains Etats maintiennent leurs indépendances : royaume
de Piémont-Sardaigne, Gênes, Venise, Etats de l’Eglise
o 1700-1806 : Le Saint-Empire des Habsbourg : Saint-Empire, Autriche, Hongrie royale,
Milanais, Pays-Bas
o 1699-1806 : La Hongrie reconquise par les Habsbourg est intégrée à l’Autriche… mais pas à
l’Empire
o 1701-1806 : A l’intérieur de l’Empire, la Prusse des Hohenzollern lutte contre l’Autriche des
Habsbourg
o 1772-1795 : La Pologne après les trois partages (1772, 1793 et 1795), disparaît au profit de
la Prusse, de la Hongrie autrichienne et de la Russie
 1492-1825 : L’expansion européenne
o 1492-1825 : L’Empire espagnol : Mexique, Amérique du sud, Philippines
22
o 1415-1999 : L’Empire portugais des sept mers
 1500-1822 : Le Brésil portugais
 1415-1975 : En Afrique, comptoirs, Congo-Angola, Mozambique ; le commerce sur la
côte atlantique (or, esclaves) supplante le commerce transsaharien ; sur la côte de
l’Océan Indien, les Portugais rivalisent avec les Swahilis (Bantous arabisés présents
depuis l’an mille) avant de reculer face aux Omanais de Zanzibar en 1752
 1498-1999 : En Asie, nombreux comptoirs en Arabie (Ormuz, 1515), en Inde (Goa,
1510 ; Diu, 1535), en Insulinde (Malacca, 1511), en Chine (Macao, 1557) et au Japon
(1543) ; Privilégiant le commerce des épices, les Portugais s’insèrent ensuite dans
l’ensemble du commerce asiatique
 1464-1590 : L’empire des Songhaï, deuxième grand empire musulman, supplante
l’empire du Mali en Afrique subsaharienne
o
o
o
o
1464 : Ali Ber, sonni ou libérateur
1493 : Askia Mohammed
1590 : Invasion marocaine
Les empires de la savane occidentale (Mali, Songhaï) dominent le Sahel jusqu’au XVIème
siècle
Par la suite, les pays de la savane centrale s’affirment et le commerce s’oriente vers l’est
(cités Haoussas-Bornou-Kanem-Tripoli et Egypte),…
Mais avec l’arrivée des Portugais (Elmina, 1482), le commerce s’oriente vers la côte
atlantique ; Conséquence, les zones côtières au sud s’ouvrent au monde, tandis que le Sahel
connaît la fin de son âge d’or
Sur la côte de l’Océan Indien, les comptoirs portugais rivalisent avec les sultanats swahilis,
puis omanais (1752)
o 1765-1818 : La Company Raj anglaise dans le Bengale
o 1511-1641 : L’Insulinde des Sultanats et des Portugais : Prise de Malacca par les Portugais
(1511) ; les Portugais et les Sultanats de Ternate, Tidore, Macassar, Mataram, Banjarmasin,
Palembang et Aceh contrôlent en amont la Route des épices
1602-1799 : Les Hollandais de la Vereenigde Oostindische Compagnie (VOC) s’implantent à
Java et dans l’ensemble de l’Insulinde ; ils prennent Malacca aux Portugais (1641)
o 1524-1783 : Les conquêtes française, espagnole, hollandaise et anglaise de l’Amérique du
nord
1607-1783 : Naissances des Etats-Unis et du Canada
 1510-1800 : L’européanisation du commerce international
Cinquième partie : 1800-1914, le triomphe de la modernité en
Europe, l’impérialisme européen
Le triomphe de la modernité en Europe, l’impérialisme européen
Expansion des Etats américains ; Déclin de l’Asie ;
L’Europe, première puissance économique du monde
 Le triomphe de la modernité en Europe
o 1789-1815 : L’Europe de la Révolution française et l’Europe napoléonienne
o 1815-1850 : L’Europe du Congrès de Vienne, entre restaurations et
(r)évolutions
23






1815-1851: La France : La Restauration et la Deuxième République
1815-1914 : Le Royaume-Uni des Hanovre et des Saxe-Cobourg Gotha
1815-1931 : L’Espagne des Bourbons ; perte de l’empire colonial : Amérique (1825),
Philippines, Cuba et Porto Rico (1898)
1815-1867 : L’Empire d’Autriche
1815-1871 : La Prusse domine l’Allemagne
1815-1918 : Les trois empires allemand, autrichien et russe se partage l’Europe
centrale
o 1850-1914 : L’Europe des grands États intégrateurs, le triomphe de la
modernité


1851-1940 : France : Le Second Empire et la Troisième République
1867-1918 : L’Empire d’Autriche devient l’Empire d’Autriche-Hongrie
o 1830-1914 : Les nationalismes européens
 1830 : Grèce
 1871-1918 : Empire allemand
 1861 : Italie
 1878 : Roumanie, Serbie
 1908 : Bulgarie
 L’impérialisme européen et l’expansion russe
o 1798-1914 : L’impérialisme européen au Moyen-Orient
1774-1812 : L’expansion russe au sud contre l’Empire ottoman et l’Empire perse
o 1799-1914 : L’impérialisme européen en Asie
1725-1895 : L’expansion russe en Asie centrale et orientale ; le « Grand jeu » anglo-russe
o 1875-1914 : L’impérialisme européen en Afrique
 La naissance et l’expansion des États américains
o 1521-1810 : La naissance et l’expansion des États de l’Amérique latine
o 1810-1825 : Les indépendances des États de l’Amérique latine
o La montée en puissance des États-Unis
 Le déclin de l’Asie
o 1774-1913 : Le déclin de l’Empire ottoman
o 1794-1926 : Le déclin de l’Empire perse des Kadjars
o 1800-1912 : La Chine des Qing, du déclin à l’aliénation
 L’Europe, première puissance économique du monde
Sixième partie : Le monde globalisé depuis 1914
o
o
o
o
o
1914-1918 : la Première Guerre mondiale, l’Europe de la guerre civile
1918-1939 : la généralisation des États-nations hors d’Europe
1939-1945 : la Seconde Guerre mondiale, l’Apocalypse de la modernité
1945-1991 : le monde de la Guerre froide
Le temps des indépendances et la multiplication des Etats, contrebalancée par l’apparition
de grands ensembles interétatiques, dont l’Union européenne qui en devient un modèle
(1945-1991)
o Le monde globalisé et multipolaire (apolaire ?) depuis 1991
24
Téléchargement