Travail sur le Snoezelen

advertisement
de Villenfagne Céline
De Vogeleer Marie
Rodriguez Maïté
Etudes des handicaps et des maladies.
La déficience intellectuelle
Outils: Le Snoezelen
HE2B
Année 2016-2017
Etudes des handicaps et des maladies.
Outils: Le Snoezelen
1.
Introduction: Pourquoi avons-nous choisi ce sujet ? MAR
Nous avons décidé de travailler sur le snoezelen pour plusieurs raisons.
Premièrement, le concept du snoezelen est intéressant car la relaxation et la détente
sont des éléments primordiaux dans le développement et l’acquisition des
apprentissages, ainsi que pour le bien-être général de n’importe quelle personne.
Deuxièmement, nous avons toutes les trois déjà eu un premier contact plus ou moins
appuyé avec un snoezelen, qu’il soit développé ou non et appelé comme tel (il
s’agissait parfois d’espaces sensoriels ou équivalent mais qui ne portaient pas le nom
de “snoezelen”) que nous avons fortement apprécié.
Pour finir, les espaces snoezelen sont de plus en plus répandus et nous pourrions,
dans le cadre de nos pratiques professionnelles et personnelles, être amenées à en
utiliser un (voire à en créer un). Il est dans ce cas important d’en comprendre le
fonctionnement, ses bienfaits ainsi que comment nous pourrions l’exploiter.
2.
Qu’est que « le snoezelen » ? MAI
Le mot “snoezelen” fait son apparition au Pays-Bas en 1970 et est donc issus du
néerlandais. Il est le regroupement des mots « doezelen » qui signifie « somnoler/se
relaxer » et du mot « snuffelen » qui signifie « explorer les sens ».
Le snoezelen est une stimulation «multi-sensorielle» basée sur la luminothérapie, la
musicothérapie et l’exploration sensorielle (5 sens). Il vise à éveiller la sensorialité de
la personne stimulée et ce, dans une ambiance sécurisante.
Le snoezelen n’est pas considéré comme une méthode ou une technique, mais plutôt
comme un cadre qui propose un environnement particulier dans le but de
travailler/développer les sens tout en favorisant le bien-être de la personne grâce à
des activités stimulatrices.
Il s’adresse à toutes personnes, quels que soit leur âge et leurs difficultés.
Le snoezelen a donc lieu dans une pièce peinte généralement en blanc et dans
laquelle on retrouve du matériel tel que des éclairages (boules à facettes, lumières
colorées et tamisées, guirlandes lumineuses, et projections), des parfums (comme
des huiles essentielles diffusées), de la musique calme, des coussins, des matières à
manipuler (tissus, perles, objets), des miroirs mais aussi des matelas d’eau chauffée,
des piscines de balles, etc.
Au gré des séances, la personne explore “seule” (mais sous le regard bienveillant d’un
accompagnateur) les différents matériaux qui composent la pièce. La présence
d’intervenants est utile pour une question de sécurité bien-sûr, mais aussi pour
permettre aux bénéficiaires de découvrir les différents coins de la pièce et pour ne
pas qu’ils se dirigent toujours vers les mêmes activités, tout en les laissant libres. Les
activités du snoezelen permettent également aux bénéficiaires, par l’intermédiaire
d’autres moyens, d’entrer en contact et en communication verbale ou non-verbale
avec leur entourage.
3.
Objectifs CE
Le snoezelen permet à la personne ayant des besoins spécifiques ou non et quel que
soit son âge, d’explorer du matériel dans une atmosphère chaleureuse et sécurisante.
Il lui permet de se détendre et la stimule à travers ses différents sens. Il respecte le
rythme des personnes, les aide à avoir une meilleure perception du champ corporel,
de la structuration spatio-temporelle, il réduit les cris (des personnes autistes par
exemple) et les comportements automutilateurs, il permet de lutter contre la
déambulation et favorise l’acquisition de capacités relationnelles.
L'objectif du snoezelen est donc de donner du bien-être à la personne stimulée au
travers du plaisir que lui procure l'activité dans laquelle elle s’investit, grâce à l'éveil
de la personne au monde extérieur par l’intermédiaire de son corps et de ses 5 sens.
Le snoezelen a lieu dans un cadre qui respecte les difficultés des personnes et qui
leur permet d’explorer et d’éveiller leurs sens. Ce lieu sécurisant peut permettre de
créer des moments de détente, de relaxation et de stimuler la communication chez
les utilisateurs afin de nouer et/ou renouer des relations sociales dans ambiance
favorisant les échanges.
4.
Avantages et inconvénients
Avantages
Le snoezelen favorise la relaxation et la
détente. MA
Respecte le rythme des personnes MA
Permet de lutter contre la déambulation MA
Favorise l’acquisition des capacités
relationnelles MAI
Aide à réduire les cris et les comportements
automutilateurs MAI
Inconvénients
L’aspect « libre » du snoezelen peut limiter
l’envie de se diriger vers des activités
inconnues peut-être moins rassurantes
pour certains patients. CE
Il propose un endroit sécurisant et rassurant.
MAI
La configuration de certains snoezelen
peut effrayer (lumières tamisées ne
permettant pas de bien voir la pièce,
stroboscopes) et provoquer un sentiment
d’oppression. CE
Il permet également, chez certaines personnes
(polyhandicapés, etc.) d’utiliser et de prendre
conscience de plusieurs parties du corps qui ne
sont pas sollicitées quotidiennement. MA
Le snoezelen peut apporter une frustration
liée à la durée très courte des séances (2045 minutes) et aux horaires qui ne rendent
pas l’espace toujours accessible. CE
Le snoezelen éveille la curiosité et l’envie de
découvrir le monde qui nous entoure. MA
Il offre une panoplie de sensations qui
peuvent effrayer le patient car elles
arrivent en même temps, sans contrôle
possible. CE
Un seul snoezelen peut offrir de nombreuses
opportunités de stimulations et de
découvertes. MA
Peu de personnes (professionnels) sont
formées à l’exploitation du snoezelen, ce
qui peut entraver son efficacité. CE
Il permet de créer un lien avec l’extérieur et
d’ouvrir le patient au monde qui l’entoure.
MAI
Le snoezelen peut amener une difficulté à
trouver des repères et donc, peut
provoquer des angoisses. CE
L’utilisation du snoezelen peut aider le patient
à avoir confiance en lui. MAI
Il favorise les communications verbale et nonverbale à travers des jeux sensoriels. MAI
Il peut être utilisé par n’importe qui, pas
uniquement par des personnes handicapées.
MA
Le snoezelen aide le patient à se découvrir et à
découvrir son corps. MAI
Il travaille les émotions et le pôle affectif. MAI
Témoignages



5.
“Après 9 mois de pratique, le bilan des séances Snoezelen est positif, mais il faut faire
vivre la salle multi sensorielle Snoezelen, ne pas laisser la routine s’installer.
Il est important qu’il y ait dans l’établissement un porteur du projet.
Difficile de dégager du temps, mais très intéressant, car les équipes s’engagent.”
Madame B. professionnelle d’un centre en Auvergne
“Un enfant autiste (le concernant, la salle est utilisée à visée stimulante, il s’éveille)
retire ses chaussures et vient tirer l’infirmière par la manche pour l’entraîner dans la
salle multi sensorielle Snoezelen. Elle lui répond que c’est prévu et qu’ils iront
ensemble tout à l’heure. Il la regarde alors avec un grand sourire. Il a compris le fait
de différer sa présence dans la salle, et se réjouit à l’avance, c’est extraordinaire
pour cet enfant qui ne se manifeste que très peu.”
Madame M. professionnelle dans un centre du Jura accueillant des enfants autistes.
“En général les résidents sont plus apaisés. (...) Par contre au niveau des angoisses,
l’effet est immédiat et se voit aussi en dehors des séances.”
Madame M.R professionnelle dans un centre à Dijon.1
Conclusion
Suite à ce travail, nous nous sommes rendu compte que l’utilisation du snoezelen est
très intéressante, mais doit être bien encadrée et il est nécessaire de proposer un
temps adéquat afin que son utilisation soit la plus optimale possible. Un
accompagnement individuel est également conseillé afin que le patient se sente en
sécurité et se retrouve dans les meilleures conditions possibles pour découvrir cet
espace sensoriel. MAI
Nous aimerions, en tant qu’orthopédagogue, pouvoir proposer le snoezelen dans nos
pratiques car les effets constatés sont bénéfiques pour toute personne ayant
l’occasion d’être dans cet espace particulier. CE
1
“Snoezelen Care: Concept snoezelen, salle multi-sensorielle”. 2016. En ligne. <http://www.conceptsnoezelen.fr/concept-snoezelen/temoignages.html>. Consulté le 28 octobre 2016.
6.
Sources
Bessemans Jessyca. 2013. “Le snoezelen, plus qu’une activité, un concept: Le
rôle de l’éducateur dans le quotidien d’une personne adulte porteuse d’un handicap
mental sévère à profond à travers le concept du snoezelen”. Travail de Fin d’Etude.
Haute Ecole de Bruxelles, département pédagogique. Consulté le 28 octobre 2016.
Donceel Vincianne. 2009. “Snoezelen: une philosophie adaptée au métier
d’éducateur ?”. Travail de Fin d’Etude. Haute Ecole de Bruxelles, département
pédagogique. Consulté le 28 octobre 2016.
Herrera Rodriguez Isabel. 2007. “Le snoezelen et la personne trisomique:
L’approche snoezelen au quotidien.” Travail de Fin d’Etude. Haute Ecole de Bruxelles,
département pédagogique. Consulté le 28 octobre 2016.
Hulsegge Jan, Verhaul AD. 1989. “Snoezelen un autre monde. Ed Erasme.
Namur.
“Snoezelen Care: Concept snoezelen, salle multi-sensorielle”. 2016. En ligne.
<http://www.concept-snoezelen.fr/concept-snoezelen/temoignages.html>. Consulté
le 28 octobre 2016.
Quentin Olivier et Godderidge Bernard. “Pétrarque, santé de proximité:
l’accompagnement de personnes fragilisées au coeur de notre approche: l’approche
snoezelen”. En ligne. <http://www.petrarque.fr/maisons-deretraite/snoezelen.html>. Consulté le 28 octobre 2016.
Ooreka. “Ooreka: Orthophonie: Bienfaits du snoezelen”. (2007-2016). En ligne.
<https://orthophonie.ooreka.fr/astuce/voir/299568/principe-et-bienfaits-dusnoezelen>. Consulté le 28 octobre 2016.
Millette Chantal. (2015). Educàtout.com “Les salles snoezelen: Enfants à
besoins particuliers / Lexique, références et problématiques”. En ligne.
<http://www.educatout.com/edu-conseils/enfants-besoins-particuliers/activitesvariees/les-salles-snoezelen.htm>. Consulté le 28 octobre 2016.
DE VILLENFAGNE C., Les balises, Travail d’activités d’intégration
professionnelle, Institut Cardijn, mars 2013.
Téléchargement