File

advertisement
COMMENT MANGER MIEUX AU QUOTIDIEN
S’organiser : la clé de la réussite !
Avant de se lancer dans l’élaboration du repas, penser à préparer tous les ustensiles et les
ingrédients nécessaires. Double avantage : éviter un moment de panique une fois lancé(e) et
aller plus vite dans la préparation.
Pensez au temps de préchauffage de votre four : lancez-le pendant l’étape de préparation. Une
fois votre plat préparé, vous n’aurez plus qu’à l’enfourner sans attendre.
La préparation : quelques astuces pour gagner du temps
Les sachets de légumes surgelés et les conserves ont l’avantage de nous faire économiser du
temps : pas besoin de les laver, de les éplucher et de les couper en morceaux.
On peut éplucher les légumes et couper la viande en morceaux en attendant que l’eau arrive à
ébullition ou que la poêle chauffe. Pendant la cuisson du plat, on peut aussi anticiper certaines
préparations : éplucher les légumes, les faire tremper (dans le cas des légumes secs), les faire
cuire, préparer ses marinades, faire cuire des ingrédients en prévision de plats ou salades
futurs…




Optez pour des modes de préparations simples, rapides ou même sans cuisson :
les papillotes : l’enfance de l’art ! Il suffit d’y glisser un filet de poisson ou de viande crue sans
préparation préalable. Pour varier les plaisirs, elles peuvent être assaisonnées selon nos envies
et/ou accompagnées de légumes crus finement coupés.
les tartines : des rondelles de tomates, d’aubergines ou de courgettes, des herbes aromatiques,
une tranche de jambon ou de saumon, un peu de mozzarella ou du fromage de chèvre et le tour
est joué ! Froides ou gratinées au four, elles sont délicieuses accompagnées d’une salade verte.
les salades : selon sa fantaisie, on peut les composer à base de légumes, de féculents ou de
viande. Une alternative idéale à la cuisine rapide qui permet de mélanger les saveurs en
associant plusieurs familles d’aliments.
les assiettes composées : en un clin d’œil, composez-vous un plat complet avec, par exemple,
une poignée de tomates cerises, 3 ou 4 bâtonnets de surimi, une tranche de jambon, quelques
feuilles de salade, un morceau de fromage, du pain et quelques framboises.
La cuisson


À la casserole : le choix des aliments est important dans la mesure où certains cuisent plus vite
que d’autres. Dans la famille des « féculents », on trouve les pâtes et le riz à cuisson rapide. Il
existe aussi, dans le commerce, des sachets de semoule à plonger directement dans l’eau
bouillante « cuisson express ». Les œufs sont également très faciles à cuisiner : en omelette
(5 min), sur le plat (4-5 min), à la coque (3 min), en cocotte (5-6 min)…
Au four à micro-ondes : cet appareil n’est pas uniquement réservé au réchauffage ou à la
décongélation, il permet aussi de cuire des aliments en un temps limité (pas plus de 15 minutes).
Certains aliments sont plus adaptés à ce mode de cuisson comme, par exemple, les viandes
blanches, les poissons, les légumes ou les fruits.







Alors pourquoi ne pas vous essayez à la cuisine micro-ondes ? Voici quelques idées de
préparations simples :
les ramequins : mélangez-y différents ingrédients (viande blanche, poisson, légumes, sauce à
base de yaourt). Laissez cuire 10 minutes environ.
les flans : mélangez 3 œufs, un peu de crème, un verre de lait et quelques légumes ou du
poisson, puis versez le mélange dans une cocotte adaptée au four à micro-ondes. Laissez cuire
10 minutes : c’est prêt !
les fruits cuits : pour accompagner du boudin noir ou en dessert, préparez une pomme au four.
Épépinez la pomme, piquez la peau plusieurs fois avec une fourchette et placez-la au four à
micro-ondes pendant 5 minutes.
À la poêle : ce mode de cuisson permet de faire revenir des aliments en un temps limité. L’idéal
est d’utiliser une poêle anti-adhésive qui rend inutile l’ajout de matières grasses.
De nombreux aliments sont particulièrement adaptés à la cuisson à la poêle :
certaines viandes telles quelles (steak haché, boudin noir, côtelette d’agneau, tranche de rôti,
aiguillettes de poulet ou de canard) ou bien panées dans un mélange de farine, d’œuf battu et de
chapelure (escalopes).
certains poissons : filets de sole, truite, pavé de saumon, cabillaud.
certains légumes : courgettes, tomates, poivrons, champignons. Pensez à les couper finement
pour qu’ils cuisent plus vite une fois dans la poêle.
Vous pouvez également transformer votre poêle en wok et revisiter vos recettes. Le wok est une
poêle creuse originaire d’Asie qui permet de saisir les aliments. Ce mode de cuisson préserve le
croquant des légumes.

À l’autocuiseur : un autre appareil qui permet également de réduire les temps de cuisson des
aliments.
Opter pour des produits qui se conservent relativement longtemps
Certains aliments ont une durée de conservation plus longue que d’autres et peuvent être utilisés
notamment en solution de dépannage.
C’est le cas par exemple des produits d’épicerie, vendus sous format sec : les pâtes, le riz, le
blé, la semoule, la purée en flocons, les légumes secs. Ils peuvent se garder plusieurs mois dans
vos placards.
Les conserves sont également un bon moyen de stocker des produits alimentaires pendant un
temps assez long. Petit plus : elles contiennent des ingrédients déjà cuits, ce qui permet de
gagner du temps lors de la préparation du repas.
Les conserves sont généralement moins chères que le même produit à l’état frais lorsque ce
n’est pas la saison, et représentent ainsi une bonne solution de substitution aux produits frais
quand votre réfrigérateur est vide ou lorsque ce n’est pas la saison (c’est le cas par exemple des
tomates mais aussi d’autres légumes saisonniers).



Petits conseils malins pour utiliser ses conserves :
Les féculents ou les conserves de légumes peuvent facilement accompagner vos plats de
viandes, poissons ou œufs. Il suffit de les réchauffer dans une poêle avec l’assaisonnement
souhaité ou de façon plus « élaborée ».
Les conserves de poissons (thon, sardines, saumon) peuvent compléter les gratins, les
quiches ou les flans de légumes. Cela vous permet d’assaisonner les plats et d’éviter que le tout
soit trop sec.
Les conserves de fruits sont une bonne alternative aux fruits frais. Pourquoi ne pas les utilisez
en guise de dessert ou pour compléter une salade de fruits frais ?

Les plats cuisinés sont parfois très utiles quand on est pressé par le temps ou que les placards
sont vides. Mais pensez à bien lire les étiquettes pour limiter les plats contenant plus de 10 % de
matières grasses.
Avoir le réflexe d’accommoder les restes
Pourquoi jeter les restes des repas ? Faites plutôt appel à votre créativité pour imaginer de
nouvelles recettes tout en faisant des économies ! Pour vous aider à accommoder vos restes
facilement et rapidement, essayez d’avoir en permanence dans vos placards certains
indispensables.
Vous pouvez aussi acheter des épices et des herbes aromatiques qui se conservent longtemps.
Elles vous permettront d’assaisonner vos restes de façon originale (téléchargez le tableau des
épices).

Voici quelques idées de recettes rapides et originales pour utiliser vos restes :

les tartines : elles se composent d’une tranche de pain (même un peu sec) et peuvent
être agrémentées selon vos envies de fromage, de légumes cuits, de poissons… Froides ou
chaudes ? À votre gré !

les gratins : préparés avec des légumes, des féculents, de la viande ou du poisson, ils
sont finalement saupoudrés de fromage râpé pour leur donner une texture croustillante.

les croquettes : elles peuvent être aux légumes, au poisson, à la viande ou au fromage.
Mixez l’ingrédient de votre choix, formez des boulettes avec cette farce, trempez-les dans du
jaune d’œuf puis de la chapelure et faites-les cuire à la poêle ou au four jusqu’à ce qu’elles
prennent une belle couleur dorée.

les quiches : elles se prêtent à tous les goûts. Il suffit d’étaler une pâte à tarte feuilletée
ou brisée dans un moule, et de la garnir d’une préparation au lait et aux œufs, complétée au
choix par des légumes, du poisson ou du jambon.

les purées : en mixant vos restes de légumes avec quelques pommes de terre, vous
obtiendrez une purée aux saveurs originales. Pensez à la relever avec une touche de curry ou
de paprika.


les compotes : c’est une façon d’utiliser vos fruits trop mûrs par exemple.
les flans : à varier au gré des envies, ils peuvent être sucrés ou salés selon vos restes.

les omelettes : nature ou complétée avec du fromage ou des légumes, l’omelette peut se
découper en petits carrés pour garnir une salade par exemple.

les hachis : ils permettent d’accommoder les restes de viande, en les recouvrant d’une
purée de pommes de terre ou de légumes.
Téléchargement