Convergence entre la robotique, la météorologie et la climatologie

publicité
Convergence entre la robotique, la météorologie et la
climatologie :
La robotique prend une place importante dans notre vie quotidienne. La
preuve ! Toutes les données météorologiques et climatiques (prévisions
des températures, du temps : pluie, neige …) sont données à partir de ces
nombreux robots qui travaillent dessus nuit et jour. Il y a aussi des robots
informatiques qui répondent automatiquement sur des réseaux sociaux.
Tout d’abord via les réseaux sociaux : Twitter, Nigel Leck possède un
compte sur Twitter. Le principe était de répondre aux questions des
internautes septiques par rapport au climat. Mais Nigel Leck en a eu assez
et a créé un logiciel avec un robot conçu pour répondre automatiquement
avec des réponses en anglais. Il répond soit par des mots ou avec un lien.
Les internautes sont satisfaits, ils ont toujours une bonne réponse et
parfois même ils ne se rendent pas compte qu’ils ont dialogués avec un
robot !.Ensuite, il a des robots qui contrôlent le climat, comme en
Arctique, un robot russe a été installé. Le robot est un actinomètre
automatique, il suit le soleil mesure l'énergie solaire et thermique venant
du ciel et reflétée par la surface de la Terre. Il aide les chercheurs grâce à
ses données. Grace à lui ils peuvent faire des prévisions sur le
réchauffement climatique et le changement du climat global. Puis, il y a
peu de temps, pour la premières fois des drones (petits avions sans
pilote) ont été utilisés pour mesurer le climat en Antarctique. Le trajet du
drone a été programmé sur un ordinateur avec une carte digitale. Seul le
décollage et l’atterrissage sont pilotés. Le trajet a duré 45 minutes et le
drone a parcouru 50 kilomètres. Le robot peut effectuer environ 100
mesures par seconde. Le petit avion survole le sol de 15 mètres à 300
mètres d’altitude. Le robot a collecté des données sur l'état
hygrométrique, la température et la vitesse du vent dans les couches d'air
inférieures au-dessus de l'Antarctique. Les chercheurs ont également
installé un nouveau système météorologique à la station de Bely Nos.
Douze autres appareils de ce type fonctionnent déjà dans les régions
d'Arkhangelsk, de Vologda et la république des Komis. Pour finir,
l’exemple d’un radiotélescope pour surveiller le soleil et ses éruptions en
Australie. C’est un site qui est formé de 2048 antennes dipôles qui
contiennent chacune un amplificateur de signal. Cet ensemble est disposé
en 128 groupes de 16 antennes. Après 8 ans de travaux, le MWA
(Murchison Widefield Array : réseau d’antennes àgrand champ de
Murchison) est entré en service fin novembre 2012. Cet appareil est
capable de prévoir les tempêtes solaires. Le MWA peut annoncer la
tempête 4 fois avant les satellites en orbite autour de la Terre. Il peut la
prévoir plusieurs heures à l’avance tandis que les satellites, eux,
seulement 2 heures. Définition d'un Radiotélescope: Instrument
astronomique qui sert à recevoir les ondes radio électriques émises par
des sources célestes. Comme un télescope optique, il récolte l'énergie en
provenance de l'objet étudié et la concentre en un point où elle est
révélée par un système récepteur puis, successivement, amplifiée,
analysée et enregistrée. Les radiotélescopes ont un pouvoir de résolution
beaucoup plus bas que celui des télescopes optiques correspondants. C'est
pourquoi on a tenté de construire des radiotélescopes d'un diamètre
toujours plus grand. Pour augmenter ce pouvoir de résolution, on a eu
aussi recours à des méthodes interférométriques, ou bien on a utilisé des
instruments très éloignés mais reliés à un seul récepteur.
Radiotélescope
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Commune de paris

0 Cartes Edune

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire