Mise en contexte

advertisement
Documentaire L’industrie du ruban rose
Document pour la préparation de l’animation d’une discussion
(version 28 janvier 2013)
Le documentaire L’industrie du ruban rose
Extraits du site ONF Canada
Le cancer du sein est devenu l’enfant chéri des campagnes de marketing associées à une cause. Des
centaines de milliers de femmes et d’hommes marchent, pédalent, grimpent et achètent toutes sortes de
produits pour financer la recherche d’un remède. Chaque année, des millions de dollars sont amassés au
nom du cancer du sein, mais où va tout cet argent et à quoi sert-il au juste?
L’industrie du ruban rose est un long métrage documentaire qui illustre comment la réalité dévastatrice du
cancer du sein, que les experts en marketing considèrent comme une « cause de rêve », est occultée par la
brillante histoire à succès du petit ruban rose.
Ce long métrage documentaire a été réalisé par Léa Pool en collaboration avec la productrice exécutive
Ravida Din pour l’Office national du film du Canada. (2011, 97 minutes et 43 secondes, en anglais, soustitrages en français)
http://www.onf.ca/selection/industrie-du-ruban-rose
Voir le dossier de presse (ci-joint) pour avoir tous les détails sur les enjeux soulevés et la réalisation du
documentaire de même que sur l’équipe de production.
L’implication du Réseau québécois d’action pour la santé des femmes (RQASF) dans la lutte contre
le cancer
2004
Publication de la recherche
Dépistage du cancer du sein : Ce que vivent les femmes en attente de diagnostic. Rapport d’évaluation.
Menée dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) lancé en 1998.
http://rqasf.qc.ca/recherche/cancer-du-sein/publications
2007
Publication de la recherche
Répondre aux besoins de soutien social des participantes : un défi pour le personnel. Rapport de
recherche.
http://rqasf.qc.ca/recherche/cancer-du-sein/publications
Déjà, le RQASF est préoccupé par le vécu des femmes et leurs besoins dans le cadre de l’implantation
d’un programme de dépistage systématique du cancer du sein. Les notions d’accès à l’information, de
consentement éclairé et de soutien font partie de ses priorités. Le dépistage ne constitue pas son
unique préoccupation.
Document de travail – RQASF – 28 janvier 2013
2011
Mise à jour de la fiche
Les cancers du sein et des organes reproducteurs (endomètre, ovaires et col de l’utérus). Agir et s’aider
grâce aux facteurs de santé (première version publiée en 2004 lors de la publication de la trousse
Notre soupe aux cailloux. Une œuvre collective pour la santé des femmes au mitan de la vie)
http://rqasf.qc.ca/files/3.4.3cancers_sein_organes.pdf
Publication d’un dépliant « version grand public »
http://rqasf.qc.ca/files/depliant_cancers_2011.pdf
Dès 2004, et encore plus dans la version 2011, les questions liées à la toxicité de l’environnement, à la
recherche et aux lobbys de diverses industries sont soulevées.
2011
Automne
Action cancer du sein de Montréal (ACSM-BCAM) sollicite le RQASF pour avoir son avis et connaître
son intérêt pour la traduction et la diffusion de la trousse Think before you pink toolkit
http://thinkbeforeyoupink.org/?page_id=1800 . Demande soumise par des groupes américains.
Après discussion, il est convenu que la boîte à outils n’est pas vraiment adaptée pour le Québec. Le
propos est très politique et revendicateur. Il suppose que les gens sont prêts à agir publiquement et
politiquement. Nous jugeons qu’un travail de sensibilisation terrain doit d’abord se faire au Québec. Le
mouvement du ruban rose étant porteur d’espoir. Notre action pourrait être perçue négativement.
2011
7 novembre
Le RQASF et ACSM écrivent à la directrice de la publication Elle Québec pour dénoncer l’appui accordé
aux produits « Ruban Rose » d’Estée Lauder, produits présentés dans l’article « Cancer du sein: six
produits mode et beauté pour la bonne cause » de la section Galerie de la version électronique de Elle
Québec. Le public est encouragé à acheter des produits Estée Lauder, Clinique (propriété d’Estée
Lauder), Donna Karan, Michael Kors (qui vendent des produits Estée Lauder sous licence) et OPI pour
soutenir « la lutte contre le cancer du sein ». La lettre fait la démonstration de la dangerosité de
certains de ces produits comportant des ingrédients reconnus ou réputés cancérigènes.
La lettre fait mention, qu’en octobre 2010, ACSM, de concert avec d’autres groupes internationaux
actifs en santé et en environnement, en particulier la Campagne en faveur de produits cosmétiques
sécuritaires (Campaign for Safe Cosmetics) lancée aux États-Unis, a contacté Estée Lauder par le biais
de campagnes de lettres traditionnelles et électroniques pour lui demander d’adhérer à l’Entente en
faveur de produits cosmétiques sécuritaires (Compact for Safe Cosmetics). Estée Lauder ne s’est jamais
engagée à respecter la dite entente.
Elle Québec a donné suite à cette lettre par téléphone, reconnaissant le problème et proposant de lui
donner suite dans le cadre d’une rencontre de discussion après la sortie du numéro spécial de la StValentin !!! (aucune nouvelle depuis)
Décembre 2011
Le RQASF apprend la sortie prochaine du documentaire L’industrie du ruban rose. Les événements se
précipitent. Le RQASF doit se positionner.
25 janvier 2012
Le RQASF, Action cancer du sein de Montréal, et plusieurs organisations impliquées dans la lutte au
cancer assistent à la première de L’industrie du ruban rose. Le propos est percutant.
Document de travail – RQASF – 28 janvier 2013
3 février 2012
Sortie en salle du documentaire à travers le Canada
8 février 2012
Rencontre de travail avec Action cancer du sein de Montréal pour évaluer les suites à donner aux
enjeux soulevés dans le documentaire. Il est décidé d’inviter le Réseau des femmes en environnement
à se joindre au comité de réflexion.
8 mars 2012
À la demande de condition féminine Canada, le RQASF anime, avec Action cancer du sein de Montréal,
une première discussion à la suite d’une projection spéciale du documentaire dans le cadre de la
Journée internationale des femmes. La salle est comble, les échanges qui font suite sont hautement
émotifs. Les personnes présentes veulent agir et discutent de plusieurs pistes d’action. Les personnes
qui veulent être informées des suites sont invitées à laisser leurs coordonnées (liste de noms)
21 et 22 avril 2012
À la suite du succès du 8 mars, deux autres projections sont organisées à Montréal, suivies d’une
période de discussion.
Quatre pistes d’action identifiées par le comité de réflexion lors de sa 1ère rencontre de travail le 5
avril 2012
1. Mieux encadrer les activités de levées de fonds : en outillant les divers acteurs impliqués (les
personnes qui autorisent les activités de levées de fonds dans leurs milieux de travail ou autres, celles
qui les organisent, celles qui y participent). Ex : petit document indiquant les questions à poser et à
qui les adresser pour s’assurer que les fonds amassés sont utilisés à bon escient et pour les raisons
officiellement mentionnées.
2. Mieux encadrer la recherche, redéfinir les critères (Ex : exiger davantage d’investissement dans la
recherche sur la prévention du cancer (actuellement à peine 5% des montants recueillis) dont la
recherche sur les causes environnementales, demander et faire circuler très largement des recherches
indépendantes, etc.)
3. Mieux encadrer les industries polluantes par un resserrement des lois et règlements.
Ces trois premières pistes d’actions demandent du temps et des ressources. Ce que nous n’avons pas
beaucoup actuellement. Les luttes à mener peuvent être longues et exigeantes et demandent une bonne
mobilisation. L’idéal serait d’éliminer sur les tablettes et dans notre environnement les produits toxiques. Une
action publique et politique sera éventuellement nécessaire. Mais entretemps, il faut davantage sensibiliser
pour pouvoir par la suite mobiliser largement.
4. Développer l’esprit critique des gens et leur capacité d’agir dès maintenant sur leur environnement
C’est cette dernière option qui est alors retenue.
Info-lettre : Les loupes actives
Mai 2012
Document de travail – RQASF – 28 janvier 2013
Création de Les loupes actives. Simple et efficace, l’Info-lettre Les loupes actives propose une mission
santé par mois. Objectif : assainir notre environnement en repérant/éliminant un agent toxique de nos
produits cosmétiques ou domestiques. http://rqasf.qc.ca/loupes-actives
Septembre 2012
Octobre 2012
Novembre 2012
Janvier 2013
débusquer les parabènes dans notre crème pour le corps
débusquer le bisphénol dans nos contenants « à lunch »
éviter les produits qui contiennent les mots parfum ou fragrance sur leur liste
d’ingrédients
débusquer le p-phénylènediamine (PPD) dans notre teinture pour les cheveux
4 autres publications à venir en 2013
Comme son nom l’indique, Les loupes actives se veulent porteuses d’espoir en développant la capacité d’agir
des personnes, en regroupant des gens au sein d’un vaste mouvement visant à assainir notre environnement.
Chaque mission propose un geste individuel (assainir maintenant son environnement) et une action collective
(développer la pensée critique et initier la mobilisation).
Sur la page Web Les loupes actives, les personnes peuvent consulter les ressources utiles, les archives des
missions santé précédentes, et s’abonner gratuitement à l’info-lettre.
Outre les centaines de membres, collaboratrices et partenaires des 3 organisations impliquées, depuis le
lancement de cette initiative le 24 septembre dernier, 218 personnes se sont inscrites (en date du 28 janvier
2013) et 1800 personnes ont visité la page Web.
Animation d’une discussion à la suite de la projection du documentaire
La projection est relativement longue (près de 98 minutes, soit 1h38), et le propos très dense et émouvant. Les
réactions sont multiples : colère, tristesse, incompréhension… Certaines personnes semblent incapables de dire
quoi que ce soit. Pour certaines, la prise de conscience est majeure. Le documentaire peut créer chez certaines
personnes un sentiment d’impuissance, d’où l’importance de laisser beaucoup de place au partage libre des
impressions. (Nous avisons maintenant les gens dès le début de la présentation).
Suggestions de questions pour animer la discussion
Quels sont vos impressions, commentaires, réactions à la suite de l’écoute de ce documentaire?
Qu’est-ce qui vous a touchée le plus? Choquée le plus? Qui vous laisse perplexe?
Est-ce une information nouvelle pour vous? Êtes-vous surprise?
Croyez-vous que les faits sont exagérés?
Selon vous, pourquoi ces faits ne sont pas plus connus et dénoncés au Québec?
Que devrions-nous faire?
Quelle devrait être notre priorité si nous avions qu’une seule action à mener?
Document de travail – RQASF – 28 janvier 2013
Êtes-vous au courant de ce qui se fait au Québec? Connaissez-vous des initiatives ou des organisations qui
travaillent sur cette question?
Êtes-vous contente d’avoir vu le documentaire? En parlerez-vous à votre entourage? Est-ce que cela changera
quelque chose dans votre vie?
Voyez-vous des parallèles avec d’autres enjeux de santé?
Philanthropie et marketing social : des enjeux en émergence …
Movember et le cancer de la prostate, On cause pour la cause de Bell et la santé mentale, etc. Le marketing
social lié aux enjeux de santé se développe rapidement. Les compagnies ont besoin de se redonner une
crédibilité et une notoriété publique, mais leur intérêt économique demeure. Développer sa pensée critique
sur une question permet de demeurer vigilante de façon globale. Tout n’est pas négatif. Beaucoup de gens
impliqués dans l’industrie du ruban rose sont de bonne foi. Mais collectivement, nous devons nous
responsabiliser. Si nous attendons que les entreprises ou les gouvernements agissent, nous risquons d’attendre
longtemps, trop longtemps. Car malgré les progrès et avancées technologiques, la prévalence des maladies
chroniques ne cesse d’augmenter. (cancers, maladies cardiovasculaires, maladies pulmonaires, etc.)
Pour l’organisation d’une projection
Si vous le souhaitez, aviser les organismes suivants de la projection du documentaire dans votre région. Ils
pourraient collaborer à la promotion de l’événement)
 RÉSEAU DES FEMMES EN ENVIRONNEMENT
Caroline Voyer, directrice générale
(514) 843-2015 poste 810953 info@rqfe.org
 ACTION CANCER DU SEIN DE MONTRÉAL
Rosanne Cohen, directrice
(514) 483-1846 info@bcam.qc.ca
Outils gratuits disponibles pour distribution lors de l’événement
Action cancer du sein de Montréal
http://www.bcam.qc.ca
Dépliants d’information disponibles sur demande (514) 483-1846 Courriel : info@bcam.qc.ca.




La face cachée des produits de beauté
Démystifions le cancer du sein
Les ingrédients toxiques dans les produits de nettoyage
La pollution toxique et le cancer au Canada
Fondation David Suzuki
http://www.davidsuzuki.org/fr/publications/ressources/2010/le-guide-du-consommateur-responsable-12substances-toxiques-a-eviter-dans-vos-co
 Le guide (format poche) du consommateur responsable : 12 substances toxiques à éviter dans vos
cosmétiques (à télécharger et imprimer)
Document de travail – RQASF – 28 janvier 2013
Réseau québécois d’action pour la santé des femmes
 Le dépliant « version grand public » Les cancers du sein et des organes reproducteurs (endomètre,
ovaires et col de l’utérus). Agir et s’aider grâce aux facteurs de santé
(http://rqasf.qc.ca/files/depliant_cancers_2011.pdf
Les loupes actives http://rqasf.qc.ca/loupes-actives
 Pour s’abonner gratuitement à l’Info-lettre
Feuille pour recueillir les coordonnées des gens intéressées à être informées des suites (ci-jointe)
Pour toute autre information, commentaire ou suggestion, n’hésitez pas à communiquer avec moi.
Lise Goulet, agente de liaison
(514) 877-3189 poste 221
lgoulet@rqasf.qc.ca
Document de travail – RQASF – 28 janvier 2013
Téléchargement