Enseignants

publicité
ENSEIGNEMENTS DE
PREMIERE ANNEE
Année 2015 /2016
14, rue Enrico Fermi - Bâtiment Gabriel
Lippmann
Domaine Scientifique de la Doua
69622 Villeurbanne cedex
Site web: http://master-physique.univ-lyon1.fr
E-mail : [email protected]
Objectif
La première année du master est une année commune à la voie recherche et à la
voie professionnelle d'un master qui se prépare en deux ans. L'objectif principal du
master de Physique est d'assurer durant ces deux années la formation pédagogique
de base indispensable
 aux étudiants désireux d'entreprendre une thèse de doctorat dans le domaine
de la physique et de l'astrophysique
 aux étudiants souhaitant entrer dans la vie active à un niveau "bac+5".
Ce master représente donc un ensemble de formations réparties sur quatre
semestres. Au-delà de la première année (semestre 1 et 2), les étudiants inscrits en
master précisent leur orientation. En effet, les semestres 3 et 4 se déclinent en
termes de spécialités et comportent un stage en laboratoire pour le Master
Recherche et un stage en milieu industriel pour le Master Professionnel.
Les spécialités du master deuxième année sont :






Physique Fondamentale (PhysFond)
Physique atomique et moléculaire, Matière condensée, Optique
Physique subatomique et Astrophysique
Synthèse, vieillissement et caractérisation des matériaux du nucléaire
(SYVIC)
Développement instrumental pour les micro et nanotechnologies (DIMN)
Environnement, Atmosphère et radio protection (EAR)
Le présent livret ne décrit que la première année et ne rentre pas dans le détail des
parcours de deuxième année.
Un parcours physique chimie au sein de la première année de ce master s’est mis en
place à la rentrée 2005. Il a pour objectif de continuer la formation à Bac+4 en
physico chimie et permet aux étudiants engagés dans ce parcours de poursuivre en
voie recherche ou professionnelle.
La délivrance d'une maîtrise de physique aux étudiants ne poursuivant pas en M2 est
possible.
La première année de master permet de suivre la plupart des enseignements de 1er
semestre en anglais. Les étudiants non francophones ont un soutien en "Français
Langue Etrangère".
Conditions d'accès
Sont admis en première année de master, professionnel ou recherche,



les étudiants titulaires d'une licence européenne de Sciences et Technologies
les étudiants étrangers titulaires d'un diplôme équivalent après accord d'une
commission d'équivalence
les élèves ingénieurs après accord de l'équipe de formation
2
Coordonnées
Coordonnateur du M1 et
Responsable du Parcours Physique :
S. PERRIES - Bâtiment Paul DIRAC
Téléphone: 04 72 43 27 44
[email protected]
Courriel:
Responsable du Parcours Physique – Chimie :
D. DAVESNE - Bâtiment Paul Dirac
Téléphone : 04 72 44 81 43
[email protected]
Courriel:
Scolarité du département de Physique :
Domaine de la DOUA
Bât. Lippmann 1er étage, 14 Rue Enrico Fermi, 69622
Villeurbanne
Téléphone : 04 72 43 26 89 ou 04 72 43 19 67
Courriel: [email protected]
3
ORGANISATION DE LA PREMIERE ANNEE DE MASTER
parcours physique
Le programme du master première année est constitué d'unités d'enseignement (UE)
réparties en

Un tronc commun de 51 ECTS qui comprend :
o Physique expérimentale (6 ECTS)
o Informatique (6 ECTS)
o Une UE obligatoire « insertion professionnelle et stage » (9 ECTS)
o
o
o
o
Physique Atomique (6 ECTS)
Milieux continus (6ECTS)
Physique Nucléaire (6 ECTS)
un choix d’un enseignement de base complémentaire de 12 ECTS (2
modules de 6 ECTS chacun) à choisir parmi les 7 UE suivantes :








Mécanique quantique
Physique statistique
Physique du solide
Traitement du signal
Optique et lasers
Nano sciences
Environnement
Un enseignement optionnel de 9 ECTS à choisir dans les listes d'UE
proposées.
Pour obtenir les 60 ECTS de M1, les 9 ECTS manquants sont à prendre sous forme
d’options (au minimum TROIS) dans les listes proposées par le master ou dans
d'autres disciplines. Ci-dessous les listes proposées par le master de Physique.
Chaque UE vaut 3 ECTS :











Astrophysique : évolution de l'univers et cycle des éléments
Electromagnétisme et relativité
Réacteurs nucléaires
Introduction à la physique des particules
Biophysique
Capteurs
Relativité générale
Symétrie
Initiation à la Matière Molle
Climat et observation satellite
Interactions particules matière
4
ORGANISATION DE LA PREMIERE ANNEE DE MASTER
parcours physique-chimie
Le parcours physique chimie de la première année du master de physique combine des
UE du master de physique, des UE des masters 'Chimie', 'Analyse et Contrôle' et
'Ingénierie pour la Santé'.
Le programme est constitué de
 Quatre UE obligatoires du parcours physique
o Milieux continus (6 ECTS)
o Physique expérimentale (6 ECTS)
o Stage et Insertion professionnelle (9 ECTS)
o Physique du solide (6 ECTS)
 Trois UE obligatoires du master 'Chimie'
o Spectroscopie moléculaire (6 ECTS)
o Multi-équilibres dans les systèmes chimiques (6 ECTS)
o Synthèse organique réactivité des composés carbonylés (3 ECTS)
 Deux UE adaptées, du master physique.
o Physique microscopique (6 ECTS)
o Une UE de base choisie parmi les 7 proposées (6 ECTS)
Pour obtenir les 60 ECTS de M1, les 6 ECTS manquants sont à prendre sous forme
d’options dans les listes proposées par le master ou dans d'autres disciplines. Cidessous les listes proposées par le master de Physique. Chaque UE vaut 3 ECTS.











Astrophysique : évolution de l'univers et cycle des éléments
Electromagnétisme et relativité
Réacteurs nucléaires
Introduction à la physique des particules
Biophysique
Capteurs
Relativité générale
Symétrie
Initiation à la Matière Molle
Climat et observation satellite
Interaction Particules Matière
5
DESCRIPTION DES MODULES DU TRONC COMMUN
Le tronc commun est composé de :
 Cinq UE qui forment le semestre S1 du Master
o
o
o
o
Physique Atomique (6 ECTS)
Milieux continus (6ECTS)
Physique Nucléaire (6 ECTS)
un choix d’un enseignement de base complémentaire de 12 ECTS (2
modules de 6 ECTS chacun) à choisir parmi sept modules
 Trois UE qui forment une partie du semestre S2 du Mater
o Physique expérimentale (6 ECTS)
o Informatique (6 ECTS)
o Insertion professionnelle et stage (9 ECTS)
6
PHYSIQUE EXPERIMENTALE
6 ECTS
Enseignants :
Corinne AUGIER, Christophe BONNET, Bruno CANUT, Isabelle COMPAGNON,
Bruno CONCINA, Laurent DUCROUX, Christophe DUJARDIN, Jules GASCON,
Stephan GUY, Pascal KLEIMANN, Christophe PIRAT, Jérôme MORVILLE
T.P. : 48h
12 TP de 4 heures à choisir de manière cohérente par rapport au choix des U.E. de
Tronc Commun.
Sur ces 12 TP, 8 sont obligatoires et couvrent l'ensemble du programme de master
première année, 4 TP sont au choix.
L'ensemble des 12 TP a lieu au second semestre.
INFORMATIQUE
6 ECTS
Enseignants :
Abdul-Rahman ALLOUCHE, Franck RABILLOUD, Patrick NEDELEC
50 h
L’enseignement a lieu au second semestre.



Pré requis : Bases de programmation orientée objets
Objectifs :
o Acquisition de compétences approfondies en programmation orientée
objets
o Application de ces compétences sur des projets évolués
Outils informatiques : C++, linux

Programme :
I - Rappels de programmation de base en C++
II - STL (Standard Template Library)
III - Modèles de conception réutilisable
IV - Concept généraux de programmation orientée objets

Travaux Pratiques :
o Application à la simulation de systèmes complexes, avec analyse
détaillée des résultats
o Systèmes chaotiques
o Réseaux (Modèle d'Ising, Agrégats, ...)
o Minimisation (problème du voyageur de commerce)
o Méthodes Monte-Carlo
o Traitement du signal (Analyse de Fourier)
o Ajustement de données (méthode des moindres carrés)
o Résolution d'équations différentielles (Lokta-Voltera, mécanique des
fluides)
o Ouverture vers d'autres domaines : Economie, trafic routier, Géologie...
7
INSERTION PROFESSIONNELLE ET STAGE
9 ECTS
Responsable : Brigitte PREVEL
INSERTION PROFESSIONNELLE
L’année de M1 est une année charnière puisque vous êtes amenés à choisir votre
orientation de M2 : 4 spécialités sont proposées dans le master de Physique,
certaines sont dites professionnalisantes (et ouvertes en alternance) et vous
permettent un accès direct dans le monde socio-économique, d’autres sont plus
axées vers la recherche et vous permettent de continuer par une thèse en
laboratoire. Quel que soit votre choix il est important de réfléchir dès aujourd’hui à
votre projet professionnel et d’anticiper.
L’UE a pour objectif de vous aider à développer et affiner votre projet professionnel
mais également de vous ouvrir à différents aspects de la vie de
l’entreprise/laboratoire.
Les outils utilisés sont les suivants :
 Ateliers CV/ Lettre de Motivation et Portefeuille de compétences
 Atelier sur les méthodologies de recherche d'information, les outils de
bibliographie très utilisés en recherche, la fiabilité des sources ainsi qu’une
initiation à la veille technologique
 Présentation des spécialités du M2 de Physique : DIMN, EAR, Physfond et
SYVIC
 Présentation des laboratoires de recherche de votre environnement
 Forum entreprises Sciences et Technologies
 Une table ronde avec des anciens du master
 Stage en laboratoire de recherche ou en entreprise, d’une durée de 6
semaines minimum.
STAGE
6 semaines temps plein
Le stage en M1 s’effectue obligatoirement dans un environnement scientifique qu’il
soit public ou privé. Le choix du lieu du stage est un élément essentiel dans la
construction du projet professionnel de l’étudiant. Il peut avoir lieu à Lyon, ailleurs en
France ou à l’étranger. Il sanctionne six semaines de travail à temps plein. Un
responsable de stage est associé à l’étudiant.
Le stage donne lieu à la remise d’un rapport écrit, d’un vingtaine de pages, ainsi qu'à
une soutenance orale d'environ 15 mn devant un jury.
Le stage se déroule typiquement entre mi Mai et fin Juin ; la soutenance doit
impérativement se faire avant fin juillet pour permettre la validation du M1.
8
MILIEUX CONTINUS
6 ECTS
Enseignants :
En français : Christophe PIRAT, Stella RAMOS-CANUT, Osvanny RAMOS
En anglais : Loïc VANEL, Thomas BUCHERT
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures
1) TRANSFERTS ENERGETIQUES.
o description des principaux modes d'échanges: diffusion, convection,
rayonnement
o diffusion thermique, loi de Fourier, propriétés thermiques des
matériaux.
2) TRANSFERTS DE MASSE PAR DIFFUSION.
o diffusion d'un traceur dans un solide ou un liquide.
o modèle microscopique de la diffusion.
3) NOTIONS D’ELASTICITE.
o Déformations et contraintes. Modules d’élasticité. Etude de quelques
déformations simples.
4) MECANIQUE DES FLUIDES.
o fluides newtoniens et non newtoniens, aspects micro et
macroscopiques.
o équation de Navier Stokes, nombre de Reynolds, écoulements
laminaires simples.
o notions sur les instabilités, exemple de la convection thermique.
o notions sur les couches limites.
5) APPLICATIONS.
o transport de matière dans un milieu poreux.
o couche limite thermique.
9
PHYSIQUE ATOMIQUE
6 ECTS
Enseignants :
En français : Marie Ange LEBEAULT, Driss RAYANE
En anglais : Pierre-François BREVET
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures

ATOMES
o
o
o
o
o
o
o
o
o
o

Transitions optiques
Atome d’hydrogène
Effets relativistes dans l’atome d’hydrogène
Méthode du potentiel central moyen – Configurations
spectraux
Couplages L-S, j-j, structure fine
Structure hyperfine
Effet Zeeman
Résonance Magnétique
Transitions optiques
Spectroscopie optique
-
Termes
MOLECULES
o Approximation de Born-Oppenheimer
o Spectres de rotation et de vibration
o Application aux molécules diatomiques
Remarque : des bases élémentaires de mécanique quantique sont nécessaires pour
suivre cet enseignement.
10
PHYSIQUE NUCLEAIRE
6 ECTS
Enseignants :
En français : Daniel GUINET, Corinne AUGIER, Eric CHABANAT
En anglais : Jules GASCON, Lionel CHAUSSARD
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures

CARACTERISTIQUE GENERALES DES NOYAUX : TAILLE ET MASSE
1)
2)
3)
4)

MODES DE RADIOACTIVITE
1)
2)
3)
4)
5)

Introduction et définitions
Rayon nucléaire
Masse des noyaux
Etats fondamentaux et excités des noyaux
Lois de la radioactivité
Radioactivité α
Désintégration β
Désintégration γ
Fission nucléaire
DOSIMETRIE ET DETECTION
1) Interactions particules chargées-matière
2) Interaction photon-matière et neutron-matière
3) Statistique et mesures radioactives
4) Dosimétrie et notions de radioprotection
5) Détecteurs en spectrométrie et en dosimétrie. Accélérateurs

APPLICATIONS DES REACTIONS NUCLEAIRES
1) Propriétés générales
2) Fusion nucléaire
3) Nucléosynthèse
4) Structure du nucléon
11
MECANIQUE QUANTIQUE
6 ECTS
Enseignants :
En français : Imad LAKTINEH, Karim BENNACEUR
En anglais : Aldo DEANDREA, Dimitrios TSIMPIS
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures
Remarque importante : Cet enseignement est un approfondissement de la
mécanique quantique. Des connaissances de mécanique quantique de base
sont indispensables.

POSTULATS ET FORMALISTE : RAPPELS ET APPROFONDISSEMENTS (2h)

MOMENT CINETIQUE ET ROTATIONS EN M.Q (7h)
1) Valeurs propres et vecteurs propres du moment cinétique : rappels et
compléments
2) Addition de moments cinétiques
3) Rotations en mécanique quantique
4) Matrices rotation
5) Opérateurs tensoriels
6) Généralisation : symétries et invariance

SYSTEME DE PARTICULES IDENTIQUES (6h)
1)
2)
3)
4)
5)

TRAITEMENT PERTURBATIF DE L'EVOLUTION D'UN SYSTEME
QUANTIQUE (7h)
1)
2)
3)
4)

Postulat de symétrisation
Système de fermions
Système de bosons
Densité des particules et prévisions physiques
Système à deux électrons
Les différentes représentations de la MQ
Développement en perturbation (représentation d'interaction)
Perturbation constante
Perturbation sinusoïdale
TRAITEMENT NON PERTURBATIF DE L'EVOLUTION D'UN SYSTEME
QUANTIQUE (8h)
1) Exemple d'approche non perturbative
2) Théorie de la diffusion
12
PHYSIQUE STATISTIQUE
6 ECTS
Enseignants :
En français : Tristan ALBARET, Driss RAYANE
En anglais : NT
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures
Remarque importante : Cet enseignement est un approfondissement de la
physique statistique. Des connaissances de physique statistique de base sont
conseillées.

INTRODUCTION

NOTIONS, CONCEPTS ET POSTULATS DE LA PHYSIQUE STATISTIQUE
1) Notions de Mécanique Classique
2) Hypothèses & Postulats
3) Les ensembles de Gibbs et applications

LES STATISTIQUES QUANTIQUES
1)
2)
3)
4)

Mécanique statistique Quantique
Statistiques de Bose et de Fermi
Gaz parfait de bosons et condensation de Bose-Einstein
Gaz parfait de Fermi
SYSTEMES DE PARTICULES EN INTERACTION- THEORIE DU CHAMP
MOYEN
1) Les gaz classiques imparfaits
 Déviation par rapport à la loi des gaz parfaits. Idée de champ
moyen et équation de van der Waals. La transition liquide-gaz.
Le point critique. Les exposants critiques
2) Les systèmes magnétiques
 Ferromagnétisme. Hamiltonien de Heisenberg. Limite des
températures élevées : Paramagnétisme. Le modèle d’Ising
unidimensionnel. Transition ordre-désordre. Approximations de
Bragg-Williams et de Bethe-Peierls. La théorie du champ moyen
de Weiss. Comportement critique.
3) Les particules chargées
 Champ moyen et longueur d’écran. Théorie de Debye Hückel
13
PHYSIQUE DU SOLIDE
6 ECTS
Enseignants:
En français : Alain MERMET, Julien LAVERDANT
En anglais : Alfonso SAN MIGUEL, Gianpietro CAGNOLI
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures
1) INTRODUCTION: GENERALITES SUR L'ETAT CONDENSE.
o L'état condensé. Energie de cohésion des phases condensées (gaz
inertes, systèmes ioniques, métaux, systèmes covalents).
o Description des structures cristallines, réseau de Bravais. Classification
des réseaux de Bravais. Autres réseaux périodiques, exemples de
structures simples.
o Réseau réciproque, plans cristallins. Conséquences de la périodicité.
o Diffraction des rayons X par un cristal.
2) PROPRIETES ELECTRONIQUES.
o Le modèle des électrons libres.
o Thermodynamique : densité d'états, état fondamental, propriétés
thermiques.
o Transport : modèle de Drude-Sommerfeld. Conductivité thermique et
électrique. Dépendance en température.
o Electrons dans un potentiel périodique - structure de bandes.
o Théorème de Bloch.et application : existence de bandes d'énergie.
o Cas des potentiels faibles : approche perturbative, largeur des gaps
d’énergie.
o Densité d'états et surface de Fermi.
o Isolants, métaux, semi conducteurs. Méthode des liaisons fortes :
hybridation et généralisation.
3) VIBRATIONS DU RESEAU CRISTALLIN (PHONONS).
o L'approximation de Born-Oppenheimer. Modes acoustiques. Modes
optiques. Cas unidimensionnel. Généralisation à 3 dimensions.
Application du théorème de Bloch, matrice dynamique. Lien avec
l'élasticité macroscopique.
o Quantification, les phonons.
o Thermodynamique. Généralités. Limites haute et basse température.
o Schémas d'interpolation d'Einstein et de Debye. Densité d'états.
o Interaction avec un rayonnement.
o Interaction entre phonons: Anharmonicité, conduction thermique dans
les isolants.
o Propriétés optiques.
14
TRAITEMENT DU SIGNAL
6 ECTS
Enseignants:
Pascal KLEIMANN, Louis RENAUD
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures
1) PARTIE I : PRODUIT DE CONVOLUTION ET ANALYSE SPECTRALE (10 HEURES)
1. Les monochromateurs, le pb de la résolution
2. Les Systèmes Linéaires Invariants : Approche temporelle
a. réponse impulsionnelle, réponse à une entrée quelconque
b. Démonstration mathématique, recette pour la convolution
c. Application à un capteur de constante de temps RC
3. Le son : intérêt de voir dans l'espace des fréquences
4. La transformée de Fourier : rappels et recettes mathématiques
5. Les Systèmes Linéaires Invariants : Approche fréquentielle
6. Les filtres
7. La propagation de la lumière : un filtre passe bas
a. Correspondance ondes planes/analyse de Fourier
b. La fonction de transfert de l'espace
c. Fresnel
d. Fraunhoffer
e. Lentilles
f. Montage 4f, filtrage en imagerie
g. L'holographie
h. Modulation d'amplitude et de fréquence
2) PARTIE II : LE BRUIT (4 HEURES)
1. Analyse mathématique d'un signal aléatoire
a. Moyenne, variance, autocorrélation, densité spectrale de puissance
2. Bruits usuels
a. bruit gaussien et uniforme
b. bruit blanc
c. sources de bruit : thermique, grenaille et bruit de quantification
3. élimination du bruit
a. filtrage
b. accumulation => numérique dans la partie oscilloscope
c. détection synchrone
d. autocorellateur
e. boxcar
3) PARTIE III : LA NUMERISATION DES SIGNAUX (14 HEURES)
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
Pb fréquentiel : Shannon
Pb vertical : dynamique et bruit de quantification
Description d'une chaine CAD
Les filtres numériques : RIF et RII
La transformée en z
La Transformée de Fourier Discréte
Comparaison entre des appareils analogique et numérique :
a. Oscilloscope
b. Analyseur de spectres
c. Analyse d'image
d. Détection synchrône
15
OPTIQUE DES LASERS
6 ECTS
Enseignants :
Jérôme MORVILLE, Clémentine SYMONDS
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures
1) PHYSIQUE DE L'EMISSION LASER
o Émission stimulée, gain, seuil, puissance émise
2) EXEMPLES DE LASER ET PROPRIETES
o Gaz, solides, vibroniques, semi-conducteurs, ultrabrefs
3) INTERACTIONS LASER-MATIERE
o Diffusion simple et multiple, absorption, fluorescence
o Optique non-linéaire: fluorescence multiphotonique,
d'harmoniques supérieures,
o Piégeage optique
génération
4) TECHNIQUES DE MICROSCOPIE ET D'IMAGERIE
o
o
o
o
Microscopie confocale, épimicroscopie
Contraste de phase et méthodes interférométriques
Imagerie de fluorescence et optique non-linéaire
Imagerie en milieu très diffusant
5) APPLICATIONS DES LASERS
o
o
o
o
recherche fondamentale
environnement
métrologie
médecine
16
NANO SCIENCES
6 ECTS
Enseignants : Catherine JOURNET, Alexandre TAMION
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures
0) INTRODUCTION
1) LOIS D’ECHELLE
2) FORMES D’EQUILIBRE
1. Forme des cristaux / théorème de Wulff  TD Théorème de Wulff/Modèle des
liaisons coupées TD Forme d’équilibre de nanoparticules métalliques/ Modèles en
couches géométriques et couches électroniques
2. Phénomènes d’adhésion
3. Fullerènes TD Fullerènes purs et hétérofullerènes/ règle d’Euler/ analyse de spectre
de masse
4. Nanotubes  TD Structure des nanotubes
3) DEPOTS – SYNTHESE
1. Nanolithographie
2. Synthèse en phase gazeuse
 Chemical Vapor Deposition (CVD)
 Méthodes haute température
3. Synthèse par voie physique
 LECBD
 Magnétron
4. Chimie humide/ Les colloïdes
5. Création de nanostructures
4) CARACTERISATION
1. La microscopie électronique
 Intérêt des électrons / Description des éléments principaux
 MET, MEB ,Principe du microscope en transmission à balayage (METB)
2. La microscopie à sonde local
 STM TD STM/ Effet Tunnel/ Variation de l’intensité dans une mesure STM
 AFM
5) PROPRIETES OPTIQUES
1. Les électrons dans la matière
2. Effet de la réduction de volume sur les propriétés optiques des nanomatériaux
 Densité d’état 3D/2D/1D/0D  TD 3D / quantum wire / quantum dot
 Propriétés des excitons dans les structures nanométriques TD Exciton/
Niveaux d’énergie/ Blue Shift
3. Spectrométrie
6) PROPRIETES ELECTRONIQUES
1. Le transistor MOS ou MOSFET
2. Les limites du CMOS
3. Dispositifs tunnel résonants
4. Dispositifs à un électron  TD blocage de Coulomb
5. Applications des dispositifs à un ou quelques électrons
7) PROPRIETES MAGNETIQUES
1. Généralités/Le macrospin
2. Le modèle de Stoner et Wohlfarth (retournement cohérent de l’aimantation dans un
agrégat magnétique)
3. Le superparamagnétisme  TD application du modèle de SW à une anisotropie
uniaxiale et superparamagnétisme
4. Applications (médicale / enregistrement numérique)
8) APPLICATIONS
1. La nanoélectronique et l’informatique 2. Mémoires de masse 3. La nanomédecine
4. La mécanique 5. La cosmétique
17
ENVIRONNEMENT
6 ECTS
Enseignants :
Patrick RAIROUX, Bruno CONCINA
Cours : 28 heures ; TD : 26 heures
Cet enseignement fait partie des cours d’approfondissement de physique dédié à la
compréhension de l’environnement. Nous présentons les outils théoriques et
instrumentaux pour comprendre les phénomènes fondamentaux de l’évolution et de
la dynamique de l’environnement. Des cas très pratiques seront également abordés
permettant à l’étudiant de se sentir à l’aise dans les concepts du climat, du bilan
radiatif, du bilan carbone. L’enseignement sera donné sous la forme d’un cours
magistral et de travaux dirigés où les étudiants en groupe seront également amenés
à résoudre des problèmes teigneux.
La notion d’environnement est très large, pour cette raison, on restreindra cet
enseignement sur les thèmes de l’atmosphère, les océans et l’énergie. Le cours et
les travaux dirigés seront présentés selon le plan suivant :
1) INTRODUCTION :
o Environnement et physique, de quoi parle-t-on ?
2) L’ATMOSPHERE :
o Propriétés
thermodynamiques
et
mécanique,
les
courants
atmosphériques, la spectroscopie de l’atmosphère, l’équation radiative
de l’atmosphère, la microphysique de l’atmosphère : de la molécule à la
goutte de pluie.
3) LES OCEANS :
o La thermodynamique de l’eau dans les conditions extrêmes de
température et de pression, la salinité et les courants marins, le
couplage océan-atmosphère (la pompe à chaleur grandeur nature).
4) L’ENERGIE ET L’ENVIRONNEMENT:
o De quoi parle-t-on ? Rappel des lois fondamentales, la thermique, la
combustion, le bilan carbone.
5) CONCLUSION :
o Synthèse des lois de la physique présentées et développées dans le
cours, perspectives.
18
DESCRIPTIONS DES MODULES OPTIONNELS
19
ASTROPHYSIQUE : EVOLUTION DE L'UNIVERS ET CYCLE DES ELEMENTS
3 ECTS
Enseignants :
Jean-François GONZALEZ, Alexandre ARBEY
Enseignement intégré utilisant les TICE
Cette UE utilisera les Techniques Informatiques de Communication et
d’Enseignement (TICE). Les étudiants auront accès au contenu du cours dans des
créneaux horaires encadrés par un tuteur dans une salle équipée d’ordinateurs, mais
aussi en libre accès en dehors de ces créneaux. Le fonctionnement sera similaire à
celui de l’option astrophysique du semestre 6 du cycle Licence : les étudiants
n’auront pas à prendre de notes et se concentreront sur le contenu. Ils auront à leur
disposition de nombreuses illustrations sous formes d’images, d’animations simples
ou interactives, et de TP virtuels, ainsi que des exercices d’auto évaluation.
Remarque : Des connaissances en thermodynamique, physique statistique et des
notions de bases de mécanique quantique sont nécessaires.
Les chapitres proposés sont les suivants:

COSMOLOGIE ET MATIERE NOIRE :
o Dynamique à grande échelle et contenu de l’Univers, quintessence,
constante cosmologique
o Histoire thermique de l’Univers à partir du Big Bang, inflation
o Formation et évolution des galaxies
o Questions ouvertes sur les théories actuelles

LE CYCLE DES ELEMENTS :
o Nucléosynthèse primordiale
o Abondance des éléments : dans les étoiles, les météorites du système
solaire, le milieu intergalactique…
o Structure et évolution des étoiles conduisant à la fabrication des
éléments lourds
o Recyclage du gaz et des éléments, évolution chimique du milieu
interstellaire vers des molécules complexes
20
ELECTROMAGNETISME ET RELATIVITE
3 ECTS
Enseignants :
Houmani EL MAMOUNI, Gérald GRENIER
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures

RAPPELS GENERAUX : RELATIVITE, ELECTROMAGNETISME,
INVARIANCE DE JAUGE

INTRODUCTION AUX TENSEURS AVEC APPLICATION AUX
TRANSFORMATIONS DE LORENTZ

TENSEUR DE FARADAY

CHANGEMENT DE REFERENTIEL DU CHAMP ELECTROMAGNETIQUE

CHAMPS ELECTROMAGNETIQUE ENGENDRES PAR UNE CHARGE EN
MOUVEMENT

POTENTIELS RETARDES

TRANSFORMATION DES CHAMPS D ET H

RAYONNEMENT SYNCHROTRON
21
INTRODUCTION A LA RELATIVITE GENERALE
3 ECTS
Enseignants :
Alexandre ARBEY
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
Le but de ce cours est en priorité de dériver le formalisme de la relativité restreinte et
d’introduire les bases de la relativité générale.
Dans ce cours, nous nous intéresserons dans une première partie à la relativité
restreinte : nous dériverons la transformation de Lorentz et nous introduirons le
formalisme covariant qui nous sera utile dans le cadre de la relativité générale. Nous
étudierons le phénomène de dilatation du temps et de contraction des longueurs lors
de déplacements à grande vitesse.
Une deuxième étape sera l’étude de la relativité générale. Nous aborderons tout
d’abord le formalisme des espaces courbes de Riemann, avec l’introduction du
tenseur métrique, de la connexion affine et du tenseur de Riemann, et l’étude du
déplacement parallèle. En introduisant le principe d’équivalence, nous
généraliserons la gravitation newtonienne aux espaces courbes et nous dériverons
ainsi les équations d’Einstein. Nous utiliserons ces équations dans le cadre des
métriques de Schwarzschild et de Robertson et Walker, et nous y effectuerons
quelques applications.
22
REACTEURS NUCLEAIRES
3 ECTS
Enseignants :
Philippe PONCHARAL, Michaël BEUVE
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
Ce cours a pour but de donner une solide introduction à la physique des réacteurs
(neutronique) tout en donnant une vue d’ensemble du fonctionnement global d’une
centrale nucléaire, du cycle du combustible et des perspectives de l’industrie
nucléaire.
Les notions de base de physique nucléaire, de sections efficaces et d’interactions
particules-matière traitées dans le cours « Noyaux et radioactivité » sont un
prérequis indispensable à ce cours sur les « réacteurs nucléaires ». Elles seront
approfondies dans la première partie du cours pour donner les grands principes
physiques et biologiques qui sous-tendent les règles de radioprotection.
Le cœur de la physique des réacteurs qui vise à décrire le flux de neutrons dans le
réacteur est composé de 3 parties : la distribution spatiale du flux de neutrons, le
spectre en énergie des neutrons et la variation du flux de neutrons en régime
transitoire. Le cours se focalise sur le cas des réacteurs à eau pressurisée mais
l’intérêt des réacteurs à neutrons rapides (surgénérateurs) est discuté.
Une ouverture sur le cycle du combustible et les nouveaux types de réacteurs
nucléaires qui sont envisagés d’ici une vingtaine d’années est proposée à la fin du
cours.
23
INTRODUCTION A LA PHYSIQUE DES PARTICULES
3 ECTS
Enseignants :
Stéphane PERRIES, Jacques MARTEAU
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
PHYSIQUE DES PARTICULES ELEMENTAIRES : VUE GENERALE
1) Notions sur la production, l’accélération et la détection des particules
2) Notation et cinématique relativiste
3) Classification des particules et des interactions
SYMETRIES
1) Symétries, lois de conservation, groupe de symétrie
2) Invariance par rotation et translation
3) Symétries de saveur SU(2), SU(3) et modèle des quarks
a. Symétrie SU(2) et isospin
b. Symétrie SU(3) et modèle des quarks
c. Construction des états de baryons et mésons légers
d. Introduction de la couleur
4) Symétries discrètes
5) Parité
6) Non conservation de C et P dans les interactions faibles
INTERACTIONS, COLLISIONS ET DESINTEGRATION DE PARTICULES
1) Notion de section efficace
2) Désintégration de particules : temps de vie, rapports de branchement
3) Interaction électromagnétique
a. Description relativiste d’une particule de spin ½ : équation de Dirac libre
b. Interaction d’un électron dans un champ électromagnétique
4) Interaction faible : interaction de Fermi et désintégrations faibles
5) Interaction forte
24
CLIMAT ET OBSERVATION SATELLITTE
3 ECTS
Enseignants :
Alain MIFFRE, Patrick RAIROUX
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
Le but de ce cours est de donner un enseignement sur l’application des
connaissances de la formation initiale (mécanique, thermodynamique, mécanique
quantique, optique ondulatoire) pour comprendre des phénomènes physiques de
notre environnement (gaz à effet de serre, fonte des glaciers, tempêtes tropicales,
niveau des océans). Cet enseignement apporte une ouverture sur les parcours des
spécialités du master M2 de physique.
Contenu du cours
1. Mécanique des orbites satellitaires
Polaire, géostationnaire
2. Propriétés spectrales en réflexion et émission
Terre, Mer et Atmosphère
3. Détection des grandeurs météorologiques
Température, Humidité, Couverture nuageuse(Planck)
4. Détection des grandeurs climatiques :
Niveau des océans, CO2.
5. Observation des extrêmes climatiques :
Fontes des glaciers et tempêtes tropicales.
25
UTILISATION DE LA SYMETRIE EN PHYSIQUE
3 ECTS
Enseignants : Denis MACHON, Patrick NEDELEC
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
L’objectif de ce cours est de montrer l’importance de la symétrie en physique comme un outil d’étude
et de compréhension de problèmes physiques de natures très différentes allant de la physique de la
matière condensée à la physique des particules.
Au cours de cette UE, une attention particulière sera apportée à l’utilisation pratique de la symétrie
dans des problèmes appliqués (interprétation des modes de vibrations observés par spectroscopie,
par exemple) et des lois des interactions fondamentales.
Le cours se déclinera comme suit :
Après une introduction présentant le formalisme de base en traitant des exemples simples (groupe de
rotation, symétries du « papier peint » à deux dimensions), une partie sera dédiée à l’utilisation des
groupes ponctuels de symétrie pour la prédiction des propriétés physiques des matériaux,
l’interprétation des spectres de vibrations et le traitement des transitions de phase dans un formalisme
de Landau.
Ensuite, une introduction aux groupes continus de Lie sera présentée avec des exemples de
symétries globales et locales. Cette partie permettra de revoir l’électromagnétisme et les équations de
Maxwell à la lumière de la symétrie locale de phase.
On présentera ensuite le rôle des symétries en physique subatomique avec l’introduction de l’isospin
dans le nucléon et dans les noyaux. L’utilisation des symétries SU(n) pour la classification des
particules sera présentée ainsi qu’une introduction au modèle des quarks.
Enfin, les symétries discrètes C (conjugaison de charge), P (parité) et T (inversion du temps) et leur
utilisation en physique des particules sera développée.
26
INTRODUCTION A L’ETUDE DE LA MATIERE MOLLE
3 ECTS
Enseignants : Stella RAMOS-CANUT, Charlotte RIVIERE, Christophe PIRAT
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
- Introduction : Etats de la matière ; Propriétés de la matière molle ; Systèmes étudiés et approches.
- Contact entre phases : Equilibre entre phases ; Energies interfacialles ; Loi de Laplace ;
Paramètre d’étalement ; Substrats réels et hystérésis de mouillage ; Formes simples d’interfaces;
Aspects expérimentaux.
- Interaction en physique de la matière molle : Liaisons physique et liaisons chimiques ;
Interactions électrostatiques (ions, molécules polaires, molécules polarisables) ; interaction de van
der Wallls. Liquides polaires et non polaires.
- L’état colloïdal : Définition, classification et propriétés physico-chimiques des systèmes colloïdaux ;
Exemples de systèmes colloïdaux (solutions de molécules amphiphiles, …) ; Systèmes moléculaires
organisés : de l’agrégat micellaire aux cristaux liquides. Aspects expérimentaux.
- Polymères : Généralités (structure polymérique, exemples, états physiques). Polymère en solution ;
Polymères aux interfaces. Propriétés thermodynamiques et l’élasticité des polymères ; Applications
27
BIOPHYSIQUE
3 ECTS
Enseignants :
Hélène AYARI-DELANOE, Christophe YBERT
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
L'objectif de ce module est de présenter les concepts et les techniques expérimentales physiques
permettant de décrire et de comprendre des phénomènes biologiques. Certains TDs consisteront en
une analyse d’articles scientifiques.
A. INTRODUCTION AUX OBJETS BIOLOGIQUES
Les différentes échelles et assemblages biologiques : des atomes, molécules, cellules aux
organismes.
B. CONCEPTS PHYSIQUES AU SEIN DE LA MATIÈRE
1. Interactions moléculaires
Interactions covalentes, électrostatiques, van der Waals, liaison hydrogène (hydrophobicité),
ligand/récepteur ; Ecrantage des interactions entre molécules chargées en solution ionique (théorie
DLVO) ; Pression osmotique ;
2. Hydrostatique et Phénomènes de surfaces en biologie
Rappels sur la tension de surface ; loi de Jurin ; loi de Laplace
3. Systèmes auto-organisés
Les molécules amphiphiles ; Principes de l’auto-association ; Vésicules ; Monocouches ; La
membrane cellulaire ;
4. Les polymères et macromolécules
Conformation statistique des polymères; ADN et protéines ; l’élasticité caoutchoutique
5. Dynamique des objets biologiques
Rappels d’hydrodynamique ; Notions de mouvement Brownien et diffusion ; Echelles de temps et de
vitesse en biologie ; Notions de visco-élasticité ;
6. Bilan des notions précédentes
Quelques exemples où les différentes échelles d'énergie et de temps associés aux concepts
précédents (visco-élasticité, tension de surface, écoulement, ...) entrent en compétition : propriétés du
cytosquelette (actine, microtubules, ...); vésicules sous écoulements (transitions de formes, adhésion,
...), ...
C. OUTILS PHYSIQUES POUR L'ÉTUDE DE LA MATIÈRE VIVANTE
1. Techniques de champ proche
Description et utilisation des techniques : STM, AFM, SFA (machine de force de surface);
2. Techniques optiques
Microscopie de fluorescence et marquage de molécules ; Technique de recouvrement de
fluorescence (FRAP) ; montage confocal ; FCS ; Pinces optiques ;
3. Techniques de détermination de structures
RMN ; rayons X ; Principes ; Exemple des protéines
28
CAPTEURS
3 ECTS
Enseignants :
Alain MERMET, Michel FARIZON
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
Connaissance du rôle des capteurs en milieu industriel ainsi que de leur intégration dans une chaîne
de mesure
Connaître les caractéristiques métrologiques d’un capteur
Compréhension des phénomènes physiques mis en jeu dans des capteurs de température, de
contrainte et de lumière ; ainsi que la maîtrise de leur mise en œuvre
Généralités sur les capteurs
Grandeurs physiques mesurables ; grandeurs extensives et intensives ; unités et étalons
Capteurs et chaîne de mesure : les différentes étapes de la mesure
Capteurs actifs et capteurs passifs
Quelques exemples de capteurs et phénomènes physiques sur lesquels ils sont fondés : capteurs de
déplacements, capteurs optiques (photodiode, capteurs d'image), capteurs piézoélectriques et
piézorésistifs (jauges de contraintes, accéléromètres, capteurs de pressions)
Caractéristiques métrologiques d’un capteur : précision, linéarité, sensibilité, rapidité, finesse
Résistances thermométriques
Echelle internationale de température ; points fixes et instruments légaux
Résistances thermométriques. Résistivité des métaux. Résistances thermométriques métalliques
(Matériaux utilisés. Relation résistance-température Structure du capteur). Conductivité des semiconducteurs. Thermistances
Conditionnement : mesure de résistance. Montage potentiométrique. Montage en pont Influence des
fils de liaison. Auto échauffement, influence du courant de mesure
Température à mesurer et température mesurée. Ecart à l’équilibre. Constante de temps et temps de
réponse. Réponse en régime dynamique.
Jauges de contraintes
Généralités. Rappel sur les grandeurs mécaniques. Structures des jauges. Facteur de jauge.
Jauges métalliques et semi conductrices. Piézo résistivité des métaux; métaux couramment utilisés.
Piézo résistivité des semi-conducteurs, facteurs de jauge.
Caractéristiques principales : sensibilité, sensibilité transversale, influence de la température,
fonctionnement en régime dynamique : fréquence maximale d’utilisation; fatigue.
Méthodes de mesures : montage à jauge active et à jauge passive. Montage push-pull.
Photodiode
Effet photoélectrique
Principe d’une photodiode
Mode de fonctionnement photoconducteur et photo voltaïque
Représentation électrique; régime dynamique
Caractéristiques métrologiques : courant d’obscurité, sensibilité, détectivité
29
INTERACTION PARTICULES MATIERE
3 ECTS
Enseignants :
Etienne TESTA, Patrick NEDELEC
Cours : 16 heures ; TD : 14 heures
Contexte scientifique
L'interaction des particules avec la matière intervient dans de nombreux domaines à la fois en
recherche fondamentale (physique des particules, physique nucléaire, physique atomique...) et en
recherche appliquée (physique médicale, physique des matériaux, techniques d'analyse de surface...)
ainsi que dans le domaine de la radioprotection.
Contenu de la formation
Lorsqu'on parle de l'interaction des particules avec la matière, on fait référence à la cascade de
processus élémentaires que subit une particule lors d'une traversée d'un milieu (solide, liquide ou
gazeux). La première séance du cours a pour but de situer les différents types de processus en jeu en
fonction de l'énergie des particules et d’effectuer quelques rappels sur les forces fondamentales et la
relativité restreinte.
La première partie du cours présente les interactions des différents types de particules (ions, e -/e+,
rayons gamma, neutrons, neutrinos...) ainsi que leur modélisation qui est illustrée en TD par
l'utilisation de Geant4 (code Monte Carlo open source) et de SRIM. Deux séances de TD sont
consacrés à l'utilisation de ces outils.
La deuxième partie de cours est consacrée à la physique des détecteurs de rayonnements ionisants
(chambres à gaz, scintillateurs, semi-conducteurs...) et aux notions fondamentales de statistiques de
détection.
Enfin, une brève présentation des effet des rayonnements ionisants sur la matière biologique (notion
de doses physique et biologique, notions de base de réponses cellulaires...) est proposée lors de la
dernière séance.
Eléments de bibliographie
Détection de rayonnements et instrumentation nucléaire, Abdallah Lyoussi, EDP Sciences (2010)
Radiation Detection And Measurement, Glenn F. Knoll, 4ème édition (2010)
Techniques for Nuclear and Particle Physics Experiments: A How-To Approach, William R. Leo,
Springer.
Mode d’évaluation
Contrôle continu sans document autorisé
Contact
[email protected]
[email protected]
30
DESCRIPTION DES MODULES
EN MASTER DE PHYSIQUE
PARCOURS PHYSIQUE - CHIMIE
31
SPECTROSCOPIE MOLECULAIRE
6 ECTS
Enseignant responsable :
Jean-Marc LANCELIN
Cours : 30 heures ; TD : 18 heures ; TP : 12 heures
Les enseignements théoriques et dirigés seront répartis entre 4 parties essentielles :
1 - Spectroscopie dans l'infra-rouge et Raman (10 h éq. TD)
 Introduction aux spectroscopies vibrationnelles
 Principe des spectroscopies Infrarouge et Raman
 Symétrie moléculaire, Initiation à la théorie des groupes, Applications à quelques cas simples
 Attribution et interprétation des spectres infrarouges et Raman (Méthodologie)
 Description des spectromètres infrarouges et Raman (dispersif et a transformée de Fourier)
 Techniques d'échantillonnages
 Description des principes de la technique IRTF en réflexion (ATR, réflexion diffuse, réflexion
spéculaire externe
 Exemple d'utilisation des spectroscopies infrarouge et Raman (cas industriels)
 Cas particuliers : microscopie infrarouge et Raman, spectroscopie proche infrarouge.
2 - Spectroscopie UV- visible (10h eq. TD)
 Introduction et principes
 Spectres d'absorption et d'émission dans le domaines visible et ultra-violet
 Fluorescence et phosphorescence
 Aspect instrumentaux et de sensibilité
 Molécules asymétrique biréfringence circulaire : activité optique rotatoire
 Activité dichroïque : dichroïsme circulaire et dispersion optique rotatoire
 Applications à l'étude qualitatives et quantitatives pour l'étude des propriétés moléculaires,
configuration et conformation.
3 – Spectrométrie de Masse (15 h eq. TD)
 Introduction à la spectrométrie de masse
 Techniques d'ionisations moléculaires : EI, CI, LSIMS, FAB, ESI, APCI, MALDI
 Techniques instrumentales spécifiques à la spectroscopie de masse moléculaire : Analyseurs
(magnéto-électrostatiques, quadripolaires, trappes ioniques, TOF, ICR) MS/MS et MSn.
Sensibilité, résolution, limite de détection
 Interprétation spectrales, fragmentations moléculaires,
 Applications de la spectroscopie de masse à l'analyse moléculaire, la détection de trace, la
composition isotopique.
 Couplage GC/MS et LC/MS
 Analyse quantitative en spectrométrie de masse.
4 – Spectroscopies RMN et RPE (25 eq. TD)
 Applications générales de la spectroscopie de résonance de spins : de l'imagerie à l'analyse
moléculaire à résolution atomique
 Le magnétisme nucléaire et électronique
 Interaction Zeeman et résonance magnétique : éléments de formalismes
 La spectroscopie RMN et RPE impulsionnelle à transformée de Fourier, observables RMN et
RPE
 Anisotropie de déplacement chimique
 Couplage spin-spin : interaction dipole-dipole, spectres larges bandes dans les solides, haute
résolution dans les liquide et les gazs
 Aspects instrumentaux : Aimants, sondes, techniques RMN HR-MAS, RMN multi-canaux,
échantillons
Méthodologie d'attribution spectrales, spectroscopie de corrélation multi-dimensionnelle homo
et hétéronucléaire
32

Interprétation en terme structuraux, conformationelles et de diffusion
Applications spécifiques de la RMN et la RPE : analyses quantitatives , analyses de mélanges
(spectroscopie DOSY), analyses isotopiques, limites de sensibilité.
33
Synthèse organique - Réactivité des composés carbonylés
3 ECTS
Enseignant responsable :
Olivier PIVA
Cours : 21 heures ; TD : 15 heures ; TP : 20 heures
I - Groupements protecteurs :
Alcools
Diols
Amines
Composés carbonylés
Méthodes récentes d'estérification
II - Les composés carbonylés
Dualité Additions nucléophiles ou déprotonation
- Rappels sur l'acidité des composés carbonyles
Echelle d'acidité en chimie organique (rappels)
- Rappels sur l'addition nucléophile sur les composés carbonylés : modèle de Felkin, Cram chélate
- Rappels sur l'addition des allylmétaux sur les composés carbonylés
o Modèles cycliques
o Modèles ouverts
III - Chimie des énolates
III-1 Formation des énolates
- régiosélectivité
- stéréosélectivité E/Z
III-2 Création de liaisons C-C
- alpha-alkylation
- Alkylations diastéréosélectives
o Réaction des oxazolidines
III-3 Formation de liaisons C-X
- alpha -halogénation
- formation de liaisons C-O
- formation de liaisons C-N
III-4 Réactivité alpha et gamma des beta-cétoesters
III-5 Aldolisations
- stéréosélectivité (énolates E -> anti / énolates Z -> syn)
- -substituésréactivité d'énolates sur des composés carbonylés
IV - Chimie des énamines et des hydrazones :
IV-1 Alkylation
- Version diastéréosélective (SAMP)
IV-2 Aldolisation et organocatalyse (introduction)
IV-3 Réactivité des tosylhydrazones : Réaction de Shapiro
V- Condensations et réarrangements
V-1 Condensations de Claisen et apparentées
V-2 Annélation de Robinson
V-3 Réarrangements de Carroll
V-4 Réactions en cascade et multicomposante : séquence Mardi et réaction de Ugi
34
MULTI-EQUILIBRES DANS LES SYSTEMES CHIMIQUES
6 ECTS
Enseignant responsable :
Jean-Bernard TOMMASINO
Cours : 10,5 heures ; TD : 15 heures ; TP : 45 heures
Equilibres multiples :
1. Acide-base
2. Solubilité
3. Rédox
4. partage dans les systèmes chimiques
Présentation d'un exposé sur un thème tiré au hasard dans une liste.
35
PHYSIQUE MICROSCOPIQUE
6 ECTS
Enseignants :
Dany DAVESNE
Camille Ducoin
- Le comportement quantique : Mécanique à l'échelle des atomes - Comportement
ondulatoire de faisceaux de particules et comportement corpusculaire de la lumière Onde associée à une particule, fonction d'onde, interprétation en terme de probabilité
de présence - Principe d'incertitude de Heisenberg
- Lien entre les descriptions ondulatoire et corpusculaire : Mesure de la position et de
la quantité de mouvement - Retour sur le principe d'incertitude - Quelques
conséquences sur des objets ou des phénomènes à l'échelle atomique.
- Deux applications : Particule dans un puits de potentiel à une dimension, niveaux
d'énergie - Franchissement d'une barrière de potentiel, effet tunnel.
- Théorie cinétique des gaz : Les hypothèses microscopiques du gaz parfait Eléments de statistiques, valeurs moyennes - Interprétation moléculaire de la
pression - Température et énergie cinétique de translation - Equation d'état du gaz
parfait.
- Les principes de la mécanique statistique : Atmosphère isotherme dans un champ
de pesanteur - Loi de Boltzmann - Loi de distribution des vitesses moléculaires d'un
gaz - Equipartition de l'énergie - Les chaleurs spécifiques des gaz.
- Quelques applications de la théorie cinétique : Evaporation - Emission
thermoïonique - Cinétique chimique
36
LANGUES
3 ECTS
Responsable : Service Central d’Enseignement des Langues de l’UCBL
Correspondant : Valérie JAMES
Les étudiants du Master désireux de se perfectionner dans une langue étrangère ont
accès aux formations proposées par le S.C.E.L. de l’UCBL. Cet enseignement est
optionnel mais les étudiants qui y participent et qui obtiennent une note
correspondant à un contrôle des connaissances réglementaire pourront valider cette
participation par 3 crédits ETCS.
MISE A NIVEAU EN LANGUE FRANCAISE
2 + 3 + 3 ECTS
Responsable : Service Central d’Enseignement des Langues de l’UCBL
Correspondants : Solange GOY
Les étudiants non francophones admis dans le Master « label international » sont
intégrés dans un enseignement spécialisé d’apprentissage de la langue française.
Cet enseignement est obligatoire, il est validé par un total de 8 ETCS se
répartissant sur trois UE.
Un stage intensif de français langue étrangère est proposé sur une semaine entière,
avant le début des cours. Cette formation se poursuit ensuite sur le premier
semestre, avec une demi-journée par semaine de français et la possibilité de T.A.C.
(Travail en Autonomie au Cargo) dans une salle spécialisée de langue mise à
disposition par le S.C.E.L. (Service Central d'Enseignement des Langues) de l'UCBL.
Au second semestre, un enseignement de FLE spécifique au master international
permet de conforter les acquis en langue française
37
Téléchargement
Explore flashcards