Le sch+®ma narratif Le schema actanciel

publicité
Le schéma narratif : 5 étapes :
- situation initiale : présentation des personnages, description de leurs caractéristiques, lieu
ou cadre dans lequel se déroule l’action (verbe à l’imparfait)
- l’élément perturbateur : événement ou personnage qui change la situation initiale,
changement de ton, (verbe au passé simple)
- l’action : c’est la partie la plus longue du récit : aventures, épreuves.
- L’élément de résolution : action qui résout le problème
- Situation finale : retour des personnages à la stabilité, avec fin heureuse ou malheureuse.
Distribution des rôles :
- Un sujet : le héros qui réalise l’action
- l’objet : ce que recherche le héros
- l’aide : personnage bénéfique qui aide le héros
- l’opposant : personnage maléfique qui empêche le héros de réaliser son action
Destin du héros : 3 fins possibles :
Suite à une série d’épreuves,
1 - il triomphe, sa situation s’améliore
2 – les choses tournent mal, mort, etc…
3 – deux héros, l’un réussit l’autre échoue (fille cadette, fille aînée, dans « Les fées »
TRAME DU CONTE :
- Un ou deux héros (personnage principal)
- Une personne bénéfique = aidant
- Une personne maléfique : obstacle, opposant
- Une ou plusieurs épreuves (3-7-12)
- Un lieu : situation dans l’espace ou le temps
- Un objet : aidant
- Une FIN : « chute » heureuse ou malheureuse
1. Le schéma narratif
La situation initiale constitue le début de l'histoire et donne des renseignements au lecteur
(lieu, époque, personnages...).
L'événement déclencheur (ou élément perturbateur) correspond au moment où l'histoire
commence vraiment car cet événement vient perturber la situation précédente.
Les péripéties constituent l'ensemble des aventures et des actions que vont vivre les
personnages de l'histoire.
L'événement équilibrant se produit au moment où les actions et les aventures se terminent.
La situation finale constitue la fin de l'histoire. Les personnages connaissent une nouvelle
situation, provoquée par les différentes aventures vécues. La situation est de nouveau stable.
Elle peut être pire ou meilleure que la situation initiale.
2. Qu'est-ce que le fantastique ?
a. La différence entre merveilleux, étrange et fantastique
Le merveilleux caractérise un univers littéraire où le surnaturel est incontesté :
personnages, comportements et événements obéissent à des lois insolites, généralement très
éloignées de la logique ordinaire. C'est le monde de l'altérité (Caractère de ce qui est autre,
différent) absolue, où la raison ne s'aventure qu'en étrangère.
L'étrange relève plutôt d'une affectation (les gestes, la manière d'agir) de surnaturel
(Qui dépasse ou échappe aux lois de la nature, qui ne s'explique pas.) : un fait d'abord perçu
comme anormal, surprenant ou extraordinaire reçoit finalement une explication rationnelle.
La norme est perturbée mais jamais niée.
Le fantastique est un univers dans lequel l'explication rationnelle (Fondé sur la
raison.) ainsi que l'implication du surnaturel demeurent possibles. Ceci explique l'hésitation
caractérisant l'attitude du lecteur, du narrateur ou des personnages.
DEUX OUTILS D'ANALYSE DU RECIT : LE SCHEMA NARRATIF ET LE
SCHEMA ACTANCIEL
I. LE SCHEMA NARRATIF
Etat initial (EI)
Force transformatrice (FT)
Dynamique d'action (DA)
Force équilibrante (FE)
Etat final (EF)
Pour en comprendre l'intérêt analytique et le fonctionnement, on peut commencer par
l'appliquer à quelques récits bien connus ; par exemple au Petit chaperon rouge et à la fable
de La fontaine Le loup et l'agneau, comme le font André Robert et Annick Bouillaguet dans
leur présentation (André ROBERT et Annick Bouillaguet, L'analyse de contenu, Paris, PUF,
Que sais-je ? n° 3271. Lire le chapitre V pour une présentation générale).
On s'apercevra alors que dégager le schéma narratif, c'est faire apparaître les moments
clés de l'enchaînement des événements.
Appliquer la méthode à d'autres récits, par exemple à un album pour enfants. On
s'interrogera sur la prise en compte dans ce cadre de la spécificité de l'image.
On pourra étendre l'analyse du schéma narratif au récit filmique. Également comparer
sous cet angle un roman, une nouvelle et son adaptation cinématographique.
II. LE SCHEMA ACTANCIEL
Le schéma narratif peut être complété par la mise à jour du schéma actanciel. Le schéma
actanciel dégage les rapports de force qui s'établissent entre les personnages, et donc
font avancer l'action.
On distingue trois catégories actancielles : la relation sujet — objet ; la relation destinateur
— destinataire ; la relation opposant — adjuvant.
Le sujet est le héros de la quête ; l'objet est "ce qui, celui qui, celle qui" est convoité : l'objet
de la quête. Entre existe donc une relation de désir.
Le destinateur est "ce qui, celui qui, celle qui " souffre d'un méfait ou d'un manque et
désigne quelqu'un pour le réparer : le destinataire.
L'opposant est donc ce qui fait obstacle à la quête du sujet, tandis que l'adjuvant est ce qui
la favorise.
On a donc un système qui dessine la structure actancielle de tout récit.des personnages:
LE SUJET
C'est un personnage qui doit
accomplir une «mission». Celle-ci
consiste à parvenir à l'élimination
d'un problème, d'une difficulté, d'un
manque (récupérer un objet,
accomplir une action particulière).
L'OBJET
C'est ce que cherche à obtenir
précisément le sujet. Cela peut être un
réel objet (objet magique, par
exemple), mais cela peut être aussi
moins concret (le pouvoir, l'amour).
C'est ce qui pousse le sujet à agir ; il
apparaît donc plutôt au début de la
quête. Ce peut être un personnage
LE DESTINATEUR (dans ce cas, il envoie le sujet en
mission), mais ce peut être aussi une
chose, un sentiment, une idée (le désir
d'être reconnu).
C'est celui, celle ou ceux en faveur de
qui la quête doit être accomplie ; il est
donc mis en valeur à la fin de la
mission. L'objet recherché par le sujet
peut, par exemple, être offert par le
sujet au(x) destinataire(s), mais le(s)
LE DESTINATAIRE
destinataire(s) peu(ven)t aussi en
profiter comme d'un bien commun
(ex. la famille du sujet). Le
destinataire peut être le sujet luimême, mais nouvellement enrichi par
la possession de cet objet.
LES OPPOSANTS
C'est tout ce qui entrave la
progression du sujet dans
l'accomplissement de sa quête. Ils
peuvent prendre la forme de
personnages hostiles, mais aussi de
n'importe quel obstacle entravant le
sujet alors qu'il cherche à accomplir
sa quête; celui-ci s'efforce de
surmonter ces obstacles.
C'est tout ce qui vient aider le sujet à
accomplir sa quête. Ils peuvent
prendre la forme de personnages
amicaux ou simplement favorables
(volontairement ou non), mais aussi
LES ADJUVANTS
de n'importe quel élément favorisant
l'action du sujet, alors qu'il cherche à
accomplir sa quête; celui-ci bénéficie
de l'aide apportée par ces
personnages ou ces éléments.
Le schéma actantiel
Téléchargement
Explore flashcards