Question 50 : En quoi consiste un politique de change

publicité
Question 50 : En quoi consiste un politique de change, appuyer vous sur la
pratique de votre pays et de l’actualité ?
Intro : La politique de change représente l'action des pouvoirs publics visant à modifier le taux de change de la
monnaie nationale. Dans quel but? Alors qu'autrefois il s'agissait surtout de rétablir l'équilibre commercial, la
politique de change est utilisée aujourd'hui pour lutter contre l'inflation.
Le taux de change permet de passer d’une monnaie à une autre, un taux de change fixe détermine à l’avance
dans le cadre d’accord internationaux, taux de change flottant évolue librement sur le marché.
En France est dans le régime de change adopté est un change flottant ! Tous les pays devellopé ainsi que la
Chine depuis 2005.
Le marché des changes est le lieu abstrait ou se confrontent l’offre et la demande de devise.
Déterminants taux de change : échanges de BetS, niveau des prix, mouvement des capitaux et spéculation :
la preuve avec l’euro.
I)
Les objectifs d’une politique de change
a) Les effets d'une monnaie faible

Résorber le déficit de la balance commerciale


Le taux de change rend les prix plus compétitifs, et influe sur les
volumes exportés (augmente) et importés (diminue),
L'amélioration des exportations par rapport aux importations permet
de rééquilibrer la balance commerciale

une politique qui vise à favoriser la production intérieure, donc la croissance
économique .

les effets néfastes



Le déficit commercial s'accroît, car les prix deviennent plus élevés à
l'importation et plus faibles à l'exportation. L'effet "quantité"
n'intervient qu'après.
Situation représentée par la "courbe en J" : les importations et les
exportations ne varient que si elles sont assez élastiques par rapport
aux prix.
les exportateurs peuvent profiter de cette dépréciation pour
augmenter leur marge
cette diminution de taux peut enclencher une inflation importée, qui
ne fait qu'accentuer le déficit commercial
b) les effets d’une monnaie forte

L'appréciation de la monnaie favorise les excédents commerciaux.



l'augmentation du taux de change fait baisser le coût des
importations, donc prix compétitifs à l'exportation
les entreprises pénalisées par cette augmentation du taux de change,
améliorent leur compétitivité.
les coûts sociaux

un taux de change élevé fait monter les taux d'intérêt, ce qui ralentit
les investissements, donc la croissance.

les efforts de compétitivité se traduisent par une restructuration, avec
une montée du chômage et une rigueur salariale.
c) La politique de change en France, en Europe, aux EU, au Japon et en Chine



II)
En europe : BCE qui décide après concertation avec l’eurogroupe =>
difficulté d'une politique de change commune, on a longuement entendu
avant la crise que le gouvernement était contre les politiques monétaire et
donc les politiques de change de la BCE. Politique de change commune
donc entre la zone euro car même monnaie, l’Allemagne arrive à
exporter !
Au EU et Japon : décision du Trésor mise en œuvre par la banque
centrale
En Chine taux de change flottant depuis 2005, mais taux de change très
peu flexible contrôle par les autorités chinoise pour maintenir le yuan ou
le reminbi faible. Les Eu font le forcing pour un plus de flexibilité, la Chine
a dit oui en partie.
les instruments des politiques de changes

L'utilisation des réserves de change.
La banque centrale intervient sur le marché des changes en achetant (demande) ou en
vendant (offre) sa propre monnaie en utilisant ses réserves. La Chine utilise ses fortes réserve
de Change en rachetant sa propre Monnaie pour maintenir les taux de change bas !

Le recours aux taux d'intérêt :
 un taux d'intérêt élevé rend plus intéressants les placements nationaux =>
attrait des capitaux étrangers et moins de fuite de capitaux nationaux.
 cette plus forte demande de monnaie nationale fait augmenter le taux de
change
 Aujourd'hui, l'élévation du taux d'intérêt permet de maintenir un taux de
change fort.
Cette méthode est utilisée par la BCE pour maintenir les prix et non pour un aspect commercial !

Le contrôle des changes (aboli en France au 1/1/1990).


principe : limiter la convertibilité de la monnaie nationale
objectifs :
 éviter la fuite de capitaux pour soutenir le taux de change
 empêcher l'entrée de capitaux spéculatifs.
Conclusion : les politiques de change ont plusieurs objectifs, en France et donc en Europe :
politique de change lutte contre l’inflation.
On notera que le cours de l’euro diminue par rapport au dollar pour plusieurs raison : spéculation
contre l’euro et dollar valeur refuge, tout le monde en veut. Première crise monétaire traversée par
l’euro.
Nouveau défi pour l’eurogroupe car inquiétude du marché sur la vitesse de la chute de l’euro !!!
Tout le monde redoute, on a peur des effets néfastes mais on est content quand même.
Phénomène paradoxale des marchés !
En Chine : aspect commercial pour favoriser les exportations
Aux EU : aspect inflation mais aujourd’hui aspect commercial maintien d’une monnaie faible pour
soutenir l’équilibre de la balance commercial et financer la dette.
Ouverture : quelle politique de change faut-il adapté face au spéculation et à la baisse de l’euro ?
Téléchargement
Explore flashcards