I. Incidence et mortalité des cancers

publicité
Cancérologie – Pr Ganry.
EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS
-
ECN item 138. Cancer : épidémiologie, cancérogenèse, développement tumoral, classification.
Objectifs pédagogiques :
o Connaitre la fréquence des différents cancers en France (incidence et mortalité).
o Connaitre les variations de cette fréquence selon l’âge, le sexe, la région géographique.
o Connaitre les principaux facteurs de risque des cancers et la proportion des décès par
cancers qui leur sont attribuables.
I. Incidence et mortalité des cancers
1. Etude graphique, tableau, cartes
-
-
-
-
Importance du cancer pour 100 décès en 2005 :
o 1/3 des décès en France du au cancer.
o ¼ des décès des femmes du au cancer.
Cause
Hommes
Femmes
Cancer
33
23
Cardiovasculaire
28
34
Source des données d’incidence :
o Registres des cancers.
o Les registres généraux ne couvrent qu’environ 16% de la population française.
Rappel définition incidence : nombre de nouveaux cas de cancer en France / la population.
Source des données de mortalité par cancer :
o Cépi-DC (INSERM) : centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès.
o A partir des certificats de décès production annuelle de la statistique des causes
médicales de décès en France.
Description du graphique :
o L’incidence des cancers augmente chez les hommes.
o Cette augmentation d’incidence de cancers est due à l’augmentation des cancers
de prostate.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
o
o
o
-
Mais tendance d’une baisse d’incidence de cancer chez les hommes en dehors
de la prostate.
L’incidence des cancers augmente chez les femmes :
o Beaucoup de ces cancers étant due au cancer du sein.
o Malgré tout, si on observe l’incidence des cancers sauf ceux du sein et des
poumons, il y a quand même une augmentation.
Diminue de la mortalité chez les hommes à partir des années 80, et chez les femmes.
o Progrès en termes de dépistage.
o Progrès en termes de prise en charge.
Description du graphique : incidence homme + femme.
o Incidence des cancers en France = environ 300 000.
o Principaux cancer :
1. Prostate (62 000).
2. Sein (50 000).
3. Colon-rectum (37 000).
4. Poumon (30 000).
o Les autres cancers sont dans des proportions moins importantes.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
-
Description du graphique : incidence chez les hommes
1. Prostate (62 000).
2. Poumon (24 000).
3. Colon-rectum (20 000).
4. Lèvre bouche-pharynx (10 000).
o Chez les hommes on remarque que beaucoup de cancers ont comme facteur de risque le
tabac.
-
Description du graphique : mortalité et incidence chez l’homme).
o Mortalité du cancer de la prostate basse.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
o
o
o
Mortalité du cancer du poumon très élevé, ainsi que pour pancréas, œsophage.
Mortalité du cancer colon-rectum d’environ ½ d’où l’importance du dépistage (qui
diminue cette mortalité de 30%).
Mortalité du cancer du testicule et thyroïde très très basse (quasiment nulle).
-
Description du graphique : incidence chez les femmes.
1. Sein ((50 000).
2. Colon-rectum (17 500).
3. Poumon (7 000) : en augmentation (comme aux États-Unis).
-
Description du graphique : incidence et mortalité chez la femme.
o Même rapport pour cancer pancréas, poumon, colon-rectum, etc.
o Cancer du sein : ration d’environ 1/5.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
-
Description du graphique : répartition des cancers chez les hommes et chez les femmes
(répartition sex-ratio : homme/femme).
o Larynx : 6,6 fois plus d’homme que de femme.
o Rapport de 1 : SNC, myélome, etc.
o Plus fréquent chez les femmes : mélanome peau, thyroïde.
-
Description du graphique : répartition des cancers en fonction de l’âge (incidence + mortalité).
o Augmentation de l’incidence et de la mortalité avec l’âge.
Incidence (%)
Mortalité (%)
Variation totale
88
16
Augmentation et
45
37
vieillissement de la
population
Augmentation du risque
43
-21
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
-
Description du tableau : évolution 180-2005.
o Augmentation de l’incidence à moitié expliquée par l’augmentation de l’espérance de
vie.
o L’autre moitié expliquée par l’augmentation des facteurs de risque
o ...
-
Description du tableau : variations géographiques de l’incidence des cancers (monde).
o La comparaison des disparités géographiques, l’étude des variations d’incidence chez
les migrants qui acquièrent au bout de 2 générations, le taux des pays d’accueil
(japonais-Californie, Hawai), la comparaison dans un même pays des taux d’incidence
des groupes ethniques ou religieux (mormons, etc.) permettent de souligner le rôle des
facteurs comportementaux.
o Explication forte incidence cancer estomac Japon : boisson très chaude (lésion estomac
 cancer) + méthode conservation aliments.
o Explication faible incidence cancer du sein Asie : forte consommation de Soja qui
contient des phyto-œstrogènes (éléments protecteur contre cancer du sein).
-
Description de la carte :
o Incidence de cancer du sein plus élevé dans les pays développés.
o Incidence de cancer du sein faible dans pays moins développés.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
-
Variation géographique du cancer chez les hommes et chez les femmes en France.
o Existence d’importantes disparités de répartition selon les départements.
o Mortalité et incidence plus élevée dans le nord que dans le sud : existence d’un gradient
nord-sud.
o « Croissant » allant de la Bretagne à l’Alsace en passant par le Nord-Pas de Calais.
2. Données essentielles
-
Nombre de nouveaux cas estimés de cancer en 2005 : 319 380 dont 135 895 femmes et 183 485
chez les hommes.
Les quatre premières localisations sont : prostate, sein, colon-rectum, poumon.
Nombre de décès estimé en 2005 : 145 762 dont 86 489 chez l’homme et 59 273 chez la femme.
II. Rôle de différents facteurs dans la mortalité par cancers
-
Attention environnement 10% et professionnels 4% sont surement sous-évalués.
Mode de vie et risque de cancer : étude faite sur les mormons (personnes aux Etats-Unis ne
buvant pas d’alcool, ne fumant pas, etc.) par rapport à la population référence.
o Poumon = 0,10.
o Œsophage : 0,30.
o Vessie : 0,30.
o Cancer digestif : 0,60.
o Rein : 0,98.
o Système nerveux : 1.
o Lymphome : 1.
o Total cancer : 0,5.
o  le mode de vie (et l’exposition à certains facteurs de risques) entraine l’apparition
d’un certain nombre de cancer.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
1. Effets du tabac et de l’alcool : importants et bien mesurés.
-
-
-
-
Tabac
Cancers liés au tabac, certain ou probable :
o Poumon.
o VADS.
o Pancréas.
o Vessie.
o Reins.
o Estomac.
o Œsophage.
o Foie.
o Col-utérus.
o Colon-rectum.
Décès par cancer attribuable au tabac :
o Homme : 30 000.
o Femme : 7 000.
Alcool
Effet de la dose : augmentation du risque avec l’augmentation de la dose consommé. Si dose
faible effet protecteur sur certains organes.
Pas d’effet du type de boisson (bière, liqueur, whisky, etc.
Description graphique : risque relatifs de cancer de l’œsophage selon la consommation
quotidienne d’alcool.
o Si consommation d’alcool de 20g/jour risque x 1,5.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
-
-
-
-
o Si consommation d’alcool de 40g/jour risque x2,5.
o Si consommation d’alcool de 80 g/jour risque x5.
Boire de l’alcool augmente le risque de cancer :
o Œsophage (x3).
o Bouche, pharynx, larynx (x2).
o Foie (x1,5) mais beaucoup plus important car à l’origine de cirrhose qui elle dégénère en
cancer du foi.
o Sein (x1,2).
Nombre de décès liés à l’alcool :
o 16 000 par cancer.
o 29 000 par cirrhose, accident de la route, maladies cardiovasculaires.
Association tabac alcool.
Les effets se multiplient.
Description du graphique : risque relative de cancer de l’œsophage.
o Plus de 8verres par jour et plus de 20g/jour tabac : risque x44.
2. Effet de l’alimentation : important mais mal mesuré.
-
-
-
L’alimentation explique probablement un pourcentage important de la variation de la fréquence
des cancers entre pays, entre sous-populations, dans les populations migrantes.
Aliments qui diminuent les facteurs de risque de cancer.
o Fruits et légume.
o Mécanisme : effet antioxydant des caroténoïdes, des vitamines C et E et sélénium.
Aliments qui augmentent les facteurs de risque de cancer :
o Aliments salés, alcool, protides.
L’obésité : sein, utérus, colon prostate, endomètre.
Description graphique : risque relatif de cancer de l’endomètre selon l’IMC.
o Plus l’IMC est important plus le risque de développé un cancer de l’endomètre est
important.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
-
Description graphique : consommation de graisse en gramme par jour diminue alors mortalité
par cancer du sein diminue.
-
Activité physique quotidienne diminue le risque relatif de cancer du colon.
3. Prédisposition génétique ++ QE
-
-
-
-
Définition : pour qu’un cancer soit considéré comme familial, il faut au moins 3 parents atteints
sur 2 générations.
Cancers :
o Rétinoblastome.
o Cancer médullaire de la thyroïde.
o Phéochromocytome, néphroblastome, neuroblastome.
Etats pré-cancéreux à transmission héréditaire :
o Xéroderma pigmentosum.
o Polypose recto-colique héréditaire.
o Von Recklinghausen.
o Syndrome de Gartner.
o Sclérose tubéreuse de Bourneville (sarcomes).
o Anémie de Fanconi.
Cancer coliques familiaux :
o 10% polypose familiale.
o Plusieurs centaines de polypes : dégénérescence à 40ans de ces polypes ( cancer
colon).
o Seul traitement préventif : colectomie totale préventive (car on ne peut pas enlever les
polypes un par un).
Cancer du sein : 5% de cancers du sein (2000 cas en France par an).
o Gènes de prédisposition : BRCA1 (ch17) et BRCA2 (ch13).
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
o
o
o
o
-
BRCA1 : associé à cancer ovaire dans 45 à 60%.
85% de cancer du sein à 70ans.
50% de cancer du sein à 50ans.
Prophylaxie :
o Mastectomie bilatérale : 95% des cas non apparition de cancer, 5% des cas
cancers dans les zones résiduelles.
o Salpingo-oophorectomie : 50% sein – 80% ovaire chimioprévention (tamoxifène,
raloxifène).
Cancer du poumon, étude récente Islande – USA :
o CHRNA 5 et CHRNA 3 région 15q25 du chromosome 15.
o Rôle ? Favoriser dépendance nicotinique, cancer du poumon.
4. Facteurs professionnels
-
Protection ou interdiction des produits.
Importants à signaler car avantages pour le malade et ses ayant droits.
Moins d’un cancer professionnel sur 100 est indemnisé.
-
Principaux facteurs de risques professionnels identifiés : pourcentage de cas de cancers estimé
par organe.
o Poumon : amiante, rayonnements ionisants, radon, silice, métaux, HAP… 10 %.
o Mésothéliome: amiante 85 %.
o Vessie: amines aromatiques et goudrons de houille 14 % cancers naso-sinusiens: bois,
nickel et chrome 10 %.
o Leucémies: benzène et rayonnements ionisants 5 à 18 %.
5. Agents infectieux
-
-
Helicobacter pylori :
o Infection contactée dans l’enfance, chronicité.
o Evolution 10% ulcère gastrique et 1% e cancer de l’estomac.
o Traitement antibiotique : guérison 90%.
Virus hépatite B et C :
VHB : 300 000 porteurs chroniques.
o Risque élevé cirrhose du foie et cancer du foie.
o Vaccin (HCSP en 2008 : intérêt).
o Couverture 38 % contre 90% Angleterre.
VHC : 780 000 porteurs chroniques.
o Pas de vaccin, prévention conduite à risque +++ (IST).
o Cancer du foie.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
-
-
Virus HPV :
o Cancer du col utérus et canal anal.
o Vaccin contre type 6 11 16 18.
o Couverture de 70% des cancers.
Virus Epstein Barr : lymphome de Burkitt et cancer nasopharynx.
HTLV : leucémie à cellules T et LMNH.
HIV1 et 2 : sarcome de Kaposi et LMNH.
Bilharziose due schistosoma haematobium : cancer de la vessie.
6. Autres
-
-
Ultraviolets : Cancers cutanés mélanome et non-mélanomateux
Radiations ionisantes: Corrélation entre la dose et le risque de survenue des cancers = Leucémies
après Hiroshima et Nagasaki. Cancers de la peau (radiologues, dentistes, ouvriers de la
radiographie industrielle …) Ostéosarcomes chez les ouvrières des peintures fluorescentes au
radium Cancers thyroïdiens après irradiation pour hypertrophie thymique dans l’enfance ou
cancers du sein après irradiation pour Hodgkin Cancers broncho-pulmonaires des mineurs
inhalant du radon.
Médicaments ++QE :
o Nitroso-urées et alkylants : leucémies.
o Barbituriques : tumeurs cérébrales.
o Phénacétine : cancer vésical.
o Immunosuppresseurs : lymphomes.
o Diethylstibloestrol in utero : cancer vaginal de la fillette.
o THS (traitement ménopause) : cancer du sein et colon.
III. Les principaux cancers
1. Cancer du col de l’utérus
-
3000 cas pour 1000 décès.
Baisse constante de l’incidence (-3%/an) et de la mortalité (-4%/an) depuis 1980.
Infection par HPV : principale cause (âge précoce des premiers rapports, infections génitales,
multiples partenaires).
Principale FDR : absence frottis.
2. Cancer poumon
-
Première cause mondiale de décès par cancer.
30 000 nouveaux cas par an en France (1ère cause homme).
Mortalité très proche de l’incidence 26 000 par an.
+3,5% de 1950 à 1985 : ralentissement depuis 1995 ca stagnation de la consommation
tabagique.
Tabagisme : facteur de risque principal (83% des cancers).
Délai : 30ans.
Sex ratio : 8,7 mais augmentation actuelle chez les femmes (même mortalité aux USA que pour le
cancer du sein).
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
-
-
Facteurs de risque : TABAC +++, produits carcinogène du tabac :
o Hydrocarbures aromatiques (benzène).
o Polycyliques (benzopyrène).
o Hétérocycliques (furanes, méthylamine, etc.).
o Nitrosamines ++++  tabagisme passif.
Autres facteurs de risque :
o Rayonnements ionisants.
o Facteurs professionnels : Amiante, silice, nickel, cobalt, chrome, goudrons de houille,
radon.
3. Cancer du sein
-
-
Facteur génétique : 5%.
Facteur sociologique :
o Haut niveau socio-économique.
o Inactivité physique, consommation alcool, tabac ?
o Facteurs hormonaux
o Puberté précoce (<14ans).
o Ménopause tardive (>55ans).
o Nulliparité au pauciparité ou 1ère grossesse tardive (>30ans).
o THS (oestroprogestatif) de la ménopasue.
o Obésité.
o Etat précancereux : mastopathie proliférante avec atypies cellulaires (RR x 6).
Cancer le plus fréquent de la femme : 55 000 françaises atteintes par an (2005).
1 100 décès annuels première cause de décès des femmes entre 50 et 69ans.
Prévalence :
o 1 femme / 12 en 1990.
o 1 femme / 8 en 2005.
4. Cancer de la prostate
-
-
Cancer le plus fréquent chez l’homme : 62 245.
Cancer ayant augmenté le plus (6% par an)  dépistage désordonné et non adapté.
Dosage PSA +++.
9 000 décès par an.
Age : 85% après 60ans.
Facteur héréditaire dans 20% des cas.
Facteur ethnique ?
o Afro-américains, antillais +++.
o Asiatiques.
Alimentation ?
Calcium.
Rôle infectieux (gonoccocies, etc.).
Rôle environnemental : pesticides.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Cancérologie – Pr Ganry.
5. Cancer colon-rectum
-
-
37 000 nouveaux cas en France, 54% chez l’homme.
Evolution incidence :
o +0,5% entre 1980-2000.
o -0,5% entre 2000-2005.
16 000 décès (50 à 60% de mortalité).
Diminution de la mortalité de 1% par an (raison inconnue).
Rôle probable de l’alimentation.
Cours d’Inès Masmoudi. DCEM1 2010è2011.
Téléchargement
Explore flashcards