Unités d`enseignement obligatoires pour tous les parcours

advertisement
Aix Marseille Université
Unité de Formation et de Recherche
Arts, Lettres, Langues,
Sciences Humaines
Département de sociologie
29, avenue Robert Schuman
13 621 Aix-en-Provence Cedex 1
04.13.55.33.55
04.13.55.33.56
Version en date du 9 juillet 2014
SOMMAIRE
SOMMAIRE…………………………………………………………………………………..2
COMMENT S’INFORMER…………………………………………………………………..3
COMMENT S’INSCRIRE…………………………………………………………………….3
REUSSIR SA LICENCE………………………………………………………………………3
CONTROLE DES CONNAISSANCES…………………………………………………….... 5
LES PARCOURS DE LA LICENCE………………………………………………………….6
TABLEAU DESCRIPTIF GENERAL DE LA LICENCE…………………………………..10
TRESENTATION ALPHABETIQUE DES ENSEIGNEMENTS ASSURES PAR LE
DEPARTEMENT DE SOCIOLOGIE……………………………………………………….15
DIRECTRICES DU DEPARTEMENT
: Annie Lamanthe et Catherine Scornet
RESPONSABLE DE LA LICENCE ET DIRECTEUR DES ETUDES : Philippe Vitale
- RESPONSABLE DE LA PREMIERE ANNEE : Nasser Dendani
- RESPONSABLE DE LA SECONDE ANNEE : Mustapha El Miri
- RESPONSABLE DE LA TROISIEME ANNEE : MICHELE PAGES
RESPONSABLE DES ECHANGES INTERNATIONAUX : Patrick Pérez
CORRESPONDANT FORMATION CONTINUE
L’EXPERIENCE : Mustapha EL-MIRI
ET VALIDATION DES ACQUIS DE
REPRESENTANTE AUPRES DE LA COMMISSION PEDAGOGIQUE DE L’UNIVERSITE
(CONCORDANCES, ETUDIANTS ETRANGERS) : Anne-Marie Arborio
2
COMMENT S’INFORMER
Ce document ne traite pas des démarches administratives conduisant à l’inscription à l’Université ; toutes les dates
importantes en ces matières sont données dans l’Agenda Guide qui vous est remis lors de votre inscription
administrative ainsi que sur le site général de l’Université.
Ce document traite de questions d’enseignements. L’intégralité de la plaquette que vous avez entre les mains, ainsi
que beaucoup d’autres informations (règles de validations, échanges internationaux, emplois du temps…) se trouvent
sur le site internet du département de sociologie accessible par le site de l’Université d’Aix-Marseille.
Prenez l'habitude de consulter régulièrement ces 2 sites internet :
SITE GENERAL DE L’UNIVERSITE D’AIX-MARSEILLE :
http://www.univ-amu.fr/
SITE INTERNET DU DEPARTEMENT DE SOCIOLOGIE :
http://www.formations/univ-amu.fr/
onglet Licences
cliquer sur Domaine sciences humaines et sociales
cliquer sur Sociologie
cliquer sur site web de la formation
En outre, les vitrines du département de sociologie (5ème étage) permettent l’affichage régulier d’un grand
nombre d’informations précieuses à destination des étudiants en sociologie. Leur consultation est très importante
pour se tenir à jour des dernières modifications dans les emplois du temps, dates de remise de travaux, modalités
précises d’inscription à un cours… Ces vitrines sont actualisées plus souvent que notre site internet, alors visitez
régulièrement votre département au 5ème étage, venez rencontrer vos enseignants à leurs horaires de permanence et le
personnel du secrétariat pédagogique.
COMMENT S’INSCRIRE
Votre inscription à l’Université se fait en plusieurs temps :
1.
L’inscription administrative se fait dans le bâtiment d'accueil aux services de la scolarité : bureau 04, Tél.
04 13 55 31 79. La carte d’étudiant est remise au moment de l’inscription administrative. Ce secrétariat
administratif s'occupe aussi des changements de disciplines, des concordances et transferts de dossiers, des
relevés de notes.
2.
L’inscription pédagogique se fait aussi aux services de la scolarité. Il assure l’inscription sur les listes
d’examens, que ce soit pour vos enseignements obligatoires ou vos enseignements à choix.
L’inscription pédagogique est indispensable pour pouvoir participer aux sessions d’examens. Si le
bureau de la scolarité n’a pas enregistré de fiche pédagogique vous concernant, vous ne pourrez pas
vous présenter aux examens.
Dès la rentrée, vous devez donc vous rendre au service de la scolarité pour retirer une fiche pédagogique qu’il
vous faudra remplir et rapporter ensuite au secrétariat :
-
au plus tard le 3 octobre 2014 pour les étudiants de première année après avoir rencontré votre
enseignant-référent qui y apposera sa signature.
-
au plus tard le 3 octobre 2014 pour les étudiants de deuxième et de troisième année.
3
REUSSIR SA LICENCE
La licence de Sciences Humaines et Sociales SHS mention Sociologie, appelée ici Licence de Sociologie, est
constituée de trois niveaux (ou trois années) : L1, L2 et L3. Chaque année universitaire est composée de deux
semestres. La licence est ainsi constituée de six semestres d’enseignement.
Par convention, on dit que le niveau L1 est composé des semestres S1 et S2 ; le niveau L2 des semestres S3 et
S4 ; le niveau L3 des semestres S5 et S6. Chaque semestre comprend généralement 5 ou 6 Unités
d’Enseignement (UE), chacune affectée de 3 ou 6 crédits européens (ou ECTS = European Credits Transfer
System). Le système européen des ECTS permet aux étudiants d’accéder aux programmes Erasmus, Crepuq, et
de partir étudier dans une université étrangère, suivant les conventions en vigueur entre universités. Les
semestres d’études à l’étranger se font principalement en troisième année de licence ou en master (pour plus
d’informations sur la mobilité étudiante et les relations internationales : http://www.univ-amu.fr/relationsinternationales)
Chaque semestre représente donc 30 crédits et une licence entière 180 crédits.
Certaines Unités d’Enseignement sont composées uniquement de cours magistraux (C.M.) tandis que d’autres
comportent des cours magistraux (C.M.) et des enseignements en travaux dirigés (T.D.) c’est-à-dire en petits
groupes (toutes les semaines ou tous les 15 jours), avec présence contrôlée.
SES PREMIERS PAS A L’UNIVERSITE : LE DISPOSITIF D’AIDE A LA REUSSITE A
DESTINATION DES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE
REUSSIR
L’accompagnement personnalisé des étudiants se fait sous plusieurs formes :
- les enseignants référents.
Dès la rentrée, vous serez accueillis par l’ensemble de l’équipe pédagogique du département, puis dans le
courant du mois de septembre, vos enseignants-référents vous recevront au cours d’un premier entretien
individualisé, puis pour un second entretien à l’issue de votre premier semestre d’études.
- le tutorat :
Dès votre entrée à l’université, vous serez aussi accueillis par des étudiants plus avancés et expérimentés dans
leurs études de sociologie, ce sont les tuteurs. En plus de leur mission d’accueil, les tuteurs pourront vous
informer sur votre vie et votre parcours universitaires et vous aider dans vos démarches d’inscription. Ils ont
aussi une mission d’accompagnement dans un objectif de soutien pédagogique, en collaboration avec la
directrice des études et les enseignants.
- Des conditions d’apprentissage adaptées :
Pour optimiser les conditions d’apprentissage en licence, le département de sociologie a mis en place un nombre
important de travaux dirigés en groupe restreint en plus du cours magistral qui regroupe tous les étudiants. Une
unité d’enseignement spécifique vous sensibilisera à l’apprentissage des méthodes de travail universitaire (sa
présentation précise se trouve en page 18).
- le contrôle continu intégral en Licence
Pour certaines unités d’enseignement de licence (liste page 15), les étudiants seront évalués par trois examens de
contrôle continu sur le semestre, voire quatre. Avec la mise en place du contrôle continu intégral, les étudiants
pourront ainsi évaluer leur progression et ne pas se décourager face à une note faible qui peut être susceptible
d’être compensée lors d’une autre évaluation
Comment se fait l’inscription aux groupes de Travaux dirigés ?
Pour les UE de sociologie qui sont concernées, l’inscription dans un groupe se fait par le logiciel GIGUE, ou
directement au bureau d’aide à la pédagogie. Les modalités d’inscription seront indiquées lors de la prérentrée et
dans les vitrines du secrétariat.
Pour les UE à choisir dans d'autres disciplines ou pour les UE de langues, l’inscription se fait auprès des
secrétariats pédagogiques des départements concernés ou au moyen d’applications informatiques qui sont
présentées sur leur site internet.
Pour les formations à la recherche documentaire dans le cadre de la bibliothèque universitaire
(obligatoires pour les étudiants de L1), l’inscription se fait par l'application GIGUE (les modalités seront
précisées ultérieurement). Cette formation est associée à l’Unité d’Enseignement Méthodologie du travail
universitaire et fera l’objet d’une évaluation.
4
CONTROLE DES CONNAISSANCES
Le contrôle des connaissances comprend des examens en cours de semestre et en fin de semestre. L’examen qui
vient clore le semestre est appelé contrôle terminal ou examen final. La ou les évaluations se déroulant au cours
du semestre sont appelées épreuves de “ contrôle continu ”. Ces évaluations peuvent consister en une remise de
dossier, un examen sur table (dit encore examen partiel), ou un oral.
ATTENTION ! L’absence à un examen entraînera automatiquement le blocage du calcul des moyennes et de la
délivrance des diplômes. Les étudiants DOIVENT OBLIGATOIREMENT se présenter à tous les examens afin
de pouvoir bénéficier du jeu des compensations.
Sauf demande contraire de la part de l’étudiant, tout étudiant est inscrit automatiquement en "contrôle continu".
Cela signifie qu’il doit obligatoirement assister aux Travaux Dirigés (présence contrôlée), passer les épreuves
prévues par les enseignants en cours de semestre (partiels, exercices notés lors des TD, etc.) et passer les
examens en fin de semestre. La participation aux TD et à ces différentes épreuves est obligatoire. Toute
absence devra être justifiée.
Cependant, si vous êtes engagé dans la vie active, chargé de famille, engagé simultanément dans plusieurs
cursus, en situation de handicap ou si vous avez des problèmes de santé importants, vous pouvez bénéficier d’un
régime spécial d’étude, le régime dérogatoire, vous dispensant du suivi des T.D. et de certains contrôles. C’est
au moment de votre inscription administrative que vous serez déclaré éligible à ce dispositif suivant votre
situation personnelle. Encore vous faudra-t-il préciser pour quelles UE vous souhaitez en bénéficier. Pour cela,
vous devrez retirer un imprimé au bureau de la scolarité. Parallèlement, il vous est demandé de prendre contact
avec chaque enseignant des UE concernées (au moment de leur permanence) pour vous faire préciser les
modalités exactes du contrôle dérogatoire pour sa part d’enseignement.
Les épreuves finales des deux semestres constituent ce que l’on appelle "la première session d'examens" (en
janvier pour les semestres impairs, en mai pour les semestres pairs). Une "deuxième session", dite aussi "de
rattrapage", a lieu pour les étudiants qui n’ont pas obtenu leur niveau entier à l’issue de la 1 ère session. Elle a lieu
en juin pour les semestres pairs et impairs.
ATTENTION :
Pour les enseignements de Licence évalués sous forme de contrôle continu intégral (liste page 15), la dernière
épreuve aura lieu sur les semaines d’enseignement à la fin du semestre Il n’y aura pas de première ni de
deuxième session. Sauf pour les étudiants inscrits en régime dérogatoire qui bénéficieront d’un examen final en
première session et donc d’une seconde session.
Vous trouverez dans la suite de cette plaquette un descriptif sommaire par semestre des contenus pédagogiques,
des bibliographies et des modalités d’évaluation des Unités d’Enseignement de sociologie composant la licence.
Vous pourrez vous procurer auprès du secrétariat de sociologie, au début de chaque semestre, un fascicule
spécifique plus détaillé pour certaines unités d’enseignement. La plateforme pédagogique Ametice, accessible
par l’Environnement Numérique de Travail, est aussi utilisée par certains enseignants pour mettre à disposition
des indications précieuses et des compléments de cours.
5
LES PARCOURS DE LA LICENCE DE SOCIOLOGIE
Les trois premiers semestres de la licence de sociologie sont essentiellement fondés sur un tronc
commun d'enseignements. Après ces trois semestres à l’université, vous commencez à avoir une idée
plus précise de vos centres d’intérêt, de vos projets d’étude et de vos objectifs professionnels (même si
ceux-ci restent souvent relativement larges). Vous devez alors choisir entre différents parcours
regroupant chacun des enseignements optionnels suivant une cohérence propre. Une Unité
d’Enseignement au semestre 3 (5P : Projet Professionnel Personnel et Préfiguration de Parcours) a
pour objectif de vous aider à tester ce choix, en particulier par la présentation des champs
professionnels repérés, par la rencontre de personnes y travaillant et par la réalisation d’un dossier
vous demandant de présenter votre intérêt pour la sociologie dans une perspective d’insertion
professionnelle.
La licence de sociologie propose cinq parcours différents :

Parcours 1 : « Population et sociétés »,
responsable : Isabelle BLÖSS

Parcours 2 : « Action publique et politiques sociales »
responsable : Mustapha EL MIRI

Parcours 3 : « Education et culture, information et communication »,
responsables : Constance De GOURCY et Patrick PEREZ

Parcours 4 : « Travail, organisation, entreprises »
responsable : Anne-Marie ARBORIO

Parcours 5 : « Administration »
responsable : Corine EYRAUD
Ce que sont ces parcours. Ces parcours sont là pour offrir des enseignements spécifiques qui
vous permettent d’asseoir votre projet professionnel. L’entrée dans la plupart des écoles et/ou
concours menant à ces métiers nécessite, ou se réalise de fait, avec un niveau Bac + 2 ou 3. En
poursuivant vos études de sociologie, vous acquerrez le niveau requis. En même temps, vous
développerez, d’une part, votre culture générale et, d’autre part, les compétences et savoir-faire
techniques indispensables aux différentes professions envisagées. Pour ce faire, nous avons ciblé dans
chaque parcours les différentes ressources mobilisables au sein de la discipline sociologique, mais
également parfois dans d’autres disciplines présentes au sein de l’Université.
Ce que ne sont pas ces parcours. Ils ne sont en aucun cas des préparations directes au
recrutement dans ces différents champs professionnels. Ils ne sont pas non plus ce que l’on appelle des
"licences professionnelles" préparant très concrètement à un premier emploi. Il s’agit bien d’un
diplôme universitaire et, pour ces quatre parcours, d’une seule et même licence de sociologie. Ce qui
signifie qu’une fois la licence de sociologie obtenue, quel que soit le parcours choisi, vous avez accès
de plein droit à la première année du Master de sociologie, si vous le désirez. La part importante de
tronc commun entre ces différents parcours et le fait que chaque parcours s’appuie non seulement sur
la discipline sociologique mais également sur des disciplines connexes, fait de chacun d’entre eux une
réelle formation à la sociologie et aux sciences humaines.
6
PARCOURS 1 –
POPULATION ET SOCIETES
Responsable : Isabelle BLÖSS
Ce parcours forme à des compétences marquées par le renforcement des connaissances en sociologie
et en démographie. Les enseignements proposés s'adressent aussi bien aux étudiants désireux de se
spécialiser plus tard en démographie qu'à ceux qui s’intéressent à cette discipline comme un
enseignement complémentaire à une formation en sociologie. En effet, au cœur des évolutions
économiques et sociales, les « questions de population »au sens large et les phénomènes
démographiques dans leur manifestation et leur dynamique font partie de la culture nécessaire à tout
apprenti sociologue : les structures démographiques forment le substrat, le « palier en profondeur » de
la société ;il n’y a pas de phénomène purement démographique et il n’y a guère de phénomènes
sociaux qui n’aient un aspect démographique (Halbwachs, Gurvitch, Roussel).Les étudiants formés
dans ce parcours cumulent non seulement des connaissances et compétences en théories sociologiques
et en diverses méthodologies d’enquêtes et de mesure (statistiques), mais aussi les apports des
méthodes et problématiques propres à l’analyse démographique de plusieurs phénomènes (migrations,
natalité, mortalité, fécondité, nuptialité…), à l’histoire démographique et sociale (au nord comme au
sud), aux politiques de populations,…tout en complétant plus librement leur projet d’études par des
options à choisir notamment en anthropologie, en géographie ou en histoire. Ainsi, ce parcours
« Population et sociétés », pleinement intégré à un cursus de sociologie, vise à former des sociologues
sensibilisés à la démographie, dans une approche nécessairement pluridisciplinaire.
A l’issue de cette formation, qui permet aux étudiants de développer des compétences et
connaissances solides aussi bien en sociologie qu’en démographie, la poursuite d’études en master
recherche ou professionnel est conseillée pour ceux qui souhaitent réaliser de l'expertise en sciences
sociales (secteur privé ou public) ou exercer des métiers dans la recherche ; mais ce parcours autorise
également de développer des projets associés aux professions et concours proposés plus
spécifiquement par les autres parcours.
PARCOURS 2 –
ACTION PUBLIQUE ET POLITIQUES SOCIALES
Responsable : Mustapha EL MIRI
Thématique générale
Ce parcours s’adresse aux étudiants et aux salariés inscrits en formation continue qui souhaitent se
spécialiser dans l’analyse ou l’évaluation de l’action publique et des politiques sociales. Il porte de
manière générale sur les transformations de l’action publique et de l’Etat-providence en France et en
Europe dans le contexte de la mondialisation. Tout au long de ce parcours nous aborderons les
nouvelles modalités et procédures qui caractérisent l’intervention publique par le biais des nouvelles
formes de gouvernance, de coordination multi-acteurs (en particulier entre acteurs publics et privés) et
d’enchevêtrement des différents niveaux (local, régional, étatique et transétatique). Ces nouvelles
formes de régulation contemporaine de l’action publique seront analysées dans plusieurs secteurs des
politiques publiques (social, éducation, économie, emploi, migration, environnement et ville) en
France, au plan des politiques de l’Union européenne et au plan international.
Objectifs
Les étudiants ainsi que les professionnels qui souhaitent par le biais de la formation continue
approfondir leur connaissance et leur expertise sur cette thématique pourront acquérir des
connaissances théoriques, méthodologiques et techniques sur les normes contractuelles, le rôle des
agences de régulation (dans les domaines des politiques économiques, sociales, éducatives, de
recherche etc.), les nouvelles formes de légitimation de l’action publique par l’expertise et les logiques
de participation citoyenne. L’UE stage permettra aux étudiants volontaires de compléter leur
formation théorique par un contact avec le terrain dans les professions de l’action publique.
La spécialisation de ce parcours permettra aux étudiants qui le fréquentent d’envisager une poursuite
d’étude au sein du Master professionnel du département de sociologie action publique et expertise en
méditerranée et en Master recherche sociologie des mutations contemporaines. Outre la poursuite
7
d’étude au sein de notre master, les étudiants pourront envisager l’accès à d’autres Masters traitant de
manière large l’action publique ou plus spécifiquement d’un secteur des politiques publiques. Ce
parcours vise aussi à transmettre les compétences, les outils et les méthodes permettant de concourir
aux métiers de la fonction publique territoriale et d’Etat et intégrer les formations du travail social.
Débouchés
Les secteurs d’activités visés sont aussi bien ceux du secteur public que ceux du secteur privé, métiers
du tiers secteur (association, ONG, structure de l’insertion etc.), agence d’évaluation, cabinets
d’études et de consulting
Métiers visés
Les métiers visés spécifiquement par ce parcours outre ceux des carrières de l’enseignement et de la
recherche sont les suivants : attaché territorial, poste de la fonction publique d’Etat, chargé de mission
dans les établissements publics et parapublics, expert et consultant en montage de projets et évaluation
des politiques publiques, cadre du travail social dans les structures publiques et les structures de
l’économie sociale et solidaire.
PARCOURS 3 –
EDUCATION ET CULTURE, INFORMATION ET COMMUNICATION
Responsables : Constance DE GOURCY et Patrick PEREZ
Ce parcours se propose de fournir aux étudiants un ensemble de connaissances relatives aux métiers de
l'éducation, de l'information et de la culture. Plus précisément, il s'agit de sensibiliser les étudiants à
une approche centrée sur les enjeux que rencontrent nos sociétés dans les deux domaines visés : enjeux
liés au fonctionnement de l'institution scolaire et enjeux liés aux institutions culturelles et médiatiques.
Ce parcours a pour principaux objectifs d'apporter des connaissances spécialisées dans les domaines
de la sociologie de l'école, de la culture et des médias. Ces domaines constituent en effet des postes
d'analyse et d'observation des institutions scolaires et des programmes pédagogiques, des institutions
médiatiques et culturelles.
Les compétences visées se déclinent de différentes manières mais tentent d'apporter à l'étudiant les
connaissances, les savoirs et savoir faire requis pour la poursuite de leurs études (master) ainsi que
pour le passage des concours administratifs. Les objectifs précédemment mentionnés offrent en effet
aux étudiants les moyens de donner une orientation à leur projet professionnel ou de poursuivre leur
formation en Master.
Métiers visés : Métiers du livre, du journalisme, de documentation, de communication et des
ressources humaines ainsi que dans le domaine de l'art et de la culture. Métiers de l'enseignement
(professeurs des écoles, Conseiller principal d'éducation, formateurs etc....).
PARCOURS 4 –
TRAVAIL, ORGANISATIONS, ENTREPRISES
Responsable : Anne-Marie ARBORIO
Ce parcours a pour objectif de transmettre aux étudiants des connaissances sur les évolutions
récentes du travail, des organisations et des formes d'emploi. Les compétences générales acquises dans
le cadre de la Licence sont mises au service de l'étude du monde du travail, de l’entreprise et du monde
économique. Les étudiants acquièrent les outils théoriques et méthodologiques nécessaires à leur étude
et à la mise en œuvre d'enquêtes dans ces univers. Ces thématiques centrales imposent une certaine
pluridisciplinarité : il est ainsi proposé à titre d’options d’acquérir des connaissances en gestion
d’entreprise, en histoire économique, en anthropologie de l’entreprise, sur les phénomènes
économiques contemporains... Les étudiants ont l’occasion de réaliser un stage dans le cadre d’une UE
optionnelle. Ils peuvent aussi s’initier à la réalisation de films sur le travail.
8
Les étudiants intéressés par le monde du travail, des entreprises et des organisations, selon
qu’ils souhaitent y exercer dans le cadre de leur activité professionnelle ou en faire l’étude dans le
cadre d’activités de recherche ou d’expertise, peuvent envisager, outre l'accès à un master de
Sociologie (recherche ou professionnel) tel que celui qui est proposé par notre département, l'accès à
certains masters en Ressources humaines. L'acquisition de connaissances et d'outils de l'économie fait
également de ce parcours une voie possible pour les étudiants désireux de se présenter aux concours de
l'enseignement secondaire en Sciences sociales.
Métiers visés : conseiller d'insertion, conseiller à l'emploi, chargé d'études dans le monde de
l'entreprise, cadre des ressources humaines, responsable de formation, métiers de l’entreprise…
PARCOURS 5
ADMINISTRATION
Responsable : Corine EYRAUD
Nombre d’étudiants entrent à l’Université dans l’objectif, souvent assez flou, de passer, une
fois leur diplôme obtenu, « les concours administratifs », autrement dit d’entrer dans la fonction
publique. C’est plus de 400 concours que les trois fonctions publiques (fonction publique d’Etat,
fonction publique territoriale et fonction publique hospitalière qui recrute également du personnel non
médical) organisent chaque année. Les professions auxquelles on accède par ces concours sont très
variées, pour n’en donner que deux exemples : attaché généraliste (chargé de l’étude, conception et
mise en œuvre de politiques publiques) ou conseiller d’insertion et de probation attaché au Ministère
de la justice. Dans ces concours, sont évalués votre niveau d’expression écrite et orale, vos capacités
de compréhension, raisonnement, argumentation et synthèse, votre niveau de culture générale, votre
connaissance de l’actualité sociale et économique ainsi que vos connaissances en droit et en économie.
Faire ses études en licence de sociologie - parcours 5 « Métiers de l’administration » s’avère
un choix intéressant, avant de s’engager dans une préparation plus poussée de quelques concours bien
ciblés. En effet, le tronc commun de la licence de sociologie vise à développer une culture générale
concernant la France contemporaine (connaissance des phénomènes sociaux, histoire sociale, histoire
économique, démographique, etc.) ainsi qu’un certain nombre de compétences et savoir-faire
techniques indispensables tant à la passation de ces concours qu’à l’exercice de ces professions
(recherche et gestion d’informations, traitement de l’information, constitution de dossiers, pratique de
la dissertation, analyse de tableaux et de données chiffrées, etc.). En plus de ce tronc commun, trois
Unités d’enseignement de trois crédits chacune sont dispensées chaque semestre :
* Semestre 4: Introduction aux sciences juridiques, Introduction aux sciences économiques, et
Institutions politiques.
* Semestre 5: Droit constitutionnel, Comptabilité nationale, et Culture générale.
* Semestre 6: Droit administratif, Finances publiques, et Note de synthèse et techniques de
communication.
9
TABLEAU DESCRIPTIF GENERAL DE LA LICENCE
SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, MENTION SOCIOLOGIE (180 crédits)
CODAGES DES UNITES D’ENSEIGNEMENT
Chaque unité d’enseignement est affectée d’un code qu’il vous faut connaître car les informations (dates des
examens ou autres) ne sont souvent fournies qu’avec le code et sans l’intitulé complet ou le nom du ou des
enseignants. En ce qui concerne les UE fondamentales (hors options à prendre en dehors du département de
sociologie), la logique du système de codage est facile à retenir :
 Les trois premières lettres indiquent le département en charge de l’enseignement : SOC = Département
de Sociologie
 La lettre suivante indique le semestre d’enseignement :
A pour le 1er semestre (S1)
B pour le 2 ème semestre (S2)
C pour le 3ème semestre (S3)
D pour le 4ème semestre (S4)
E pour le 5ème semestre (S5)
F pour le 6ème semestre (S6)
 Ces quatre premières lettres sont suivies :
- soit de deux chiffres spécifiques à l’UE. Les UE de 1 er semestre seront ainsi codées : SOCA01,
SOCA02, et celles de 2ème semestre : SOCB01, SOCB08, SOCB09, etc…
- soit de deux chiffres et de la lettre "C" qui indique que l’UE est une UE à choix. Vous devrez
spécifier ce choix sur votre fiche pédagogique (par exemple : au titre du SOCD21C, je choisirai un
enseignement de langue vivante au semestre 4…).
LE BOUQUET D’OPTIONS
DISCIPLINES PARTENAIRES
FLECHEES
:
ENSEIGNEMENTS
DE
DECOUVERTE
D’AUTRES
Il s’agit d’ouvrir votre regard vers d’autres sciences humaines et sociales et de vous inviter à explorer la richesse
de l’offre de formation de notre université.
Les enseignements que vous pouvez choisir comme “ options fléchées ” en L1 dépendent des parentés
intellectuelles et accords existant entre la sociologie et d’autres disciplines représentées dans notre université.
Dans ce cadre, les départements partenaires du département de sociologie sont :
* Anthropologie, Géographie, Histoire, Langues Etrangères Appliquées (enseignements d’économie),
Philosophie, Psychologie, Sciences du langage.
Pour les offres de ces départements, UE par UE, la liste détaillée des enseignements possibles figure au verso de
votre fiche pédagogique.
LANGUES VIVANTES
L’université d’Aix-Marseille offre un très large choix de langues et de civilisations étrangères.
Nous vous conseillons de réfléchir à vos choix de langues vivantes en fonction d’un projet et de motivations à
construire sur plusieurs années, en progression et approfondissement.
Vous ne pourrez pas choisir une langue vivante en Initiation, si vous l’avez déjà étudiée dans le secondaire.
En L1, les 2 UE de langues (d’une valeur de 3 crédits chacune) à prendre en S1 et S2 doivent être choisies dans
la même langue. Ainsi, en L1, la langue choisie au S1 doit être impérativement poursuivie au S2.
Sur l’ensemble de la licence, votre parcours doit faire état d’une progression en langue sur au moins deux
niveaux : cela peut être entre L1 et L2, entre L2 et L3, ou même entre L1 et L3. En L3, il n’est pas possible de
prendre un cours d’initiation en langue. Cela vous permet donc de découvrir ou de conserver la maîtrise de
plusieurs langues tout en démontrant votre capacité à approfondir une connaissance linguistique. Des
certifications CLES sont proposées dans la plupart des langues : voir le site internet de l’université, onglet
formation, puis certifications.
10
Première année de Licence (L1)
60 crédits à valider (30 crédits au semestre 1 et 30 crédits au semestre 2)
SEMESTRE 1
SOCA01 (6 crédits) : Sociologies classiques
SOCA02 (6 crédits) : Connaissance des phénomènes sociaux
SOCA06 (3 crédits) : Méthodes du travail universitaire
+ SOCA10C (3 crédits) : UE de langue vivante obligatoire (à choisir sur liste de l’université).
+ 2 OPTIONS FLECHEES HORS SOCIOLOGIE (6 crédits chacune) :
SOCA13C (6 crédits) : UE à choisir parmi les UE proposées par les départements partenaires*
SOCA14C (6 crédits) : UE à choisir parmi les UE proposées par les départements partenaires*
SEMESTRE 2
SOCB01 (6 crédits) : Sociologies contemporaines
SOCB08 (6 crédits) : Connaissance des phénomènes démographiques
SOCB09 (3 crédits) : Statistiques
SOCB13(6 crédits) : Initiation à l’enquête et au langage sociologique
+ SOCB12C (3 crédits) : UE de langue vivante obligatoire (à choix sur liste de l’université).
+ 1 OPTION FLECHEE HORS SOCIOLOGIE (6 crédits chacune) :
SOCB14C (6 crédits) : UE à choisir parmi les UE proposées par les départements partenaires*
11
Seconde année de Licence (L2)
60 crédits à valider (30 crédits au semestre 3 et 30 crédits au semestre 4)
SEMESTRE 3
SOCC01 (6 crédits) : Les paradigmes de la sociologie 1
SOCC07 (6 crédits) : Apprentissage de l’enquête : le questionnaire
SOCC08 (6 crédits) : Apprentissage de l’enquête : l’entretien
SOCC09 (6 crédits) : Apprentissage de l’enquête : l’observation directe
SOCC5PS3 (3 crédits) : 5P Projet Professionnel Personnel et Préfiguration de Parcours
Ou UE SMEEF : sensibilisation aux métiers de l’enseignement et de la formation
SOCC10C (3 crédits) : UE de langue vivante obligatoire (à choix sur liste de l’université)
SEMESTRE 4
Unités d’enseignement obligatoires pour tous les parcours :
SOCD17 (6 crédits) : Traitement qualitatif de données d’enquête 1
SOCD18 (6 crédits) : Traitement statistique de données d’enquête
INFL (3 crédits) : C2I (certification informatique et internet)
SOCD19 (6crédits) : Histoire démographique et sociale
+
Population et Sociétés SOCD20 (6 crédits) : Connaissance des phénomènes démographiques 2
+
SOCD21C (3 crédits) : Langue vivante
SOCD22 (6 crédits) : Histoire économique et sociale
Parcours 2 :
+
SOCD23C (6 crédits): A choix :
Action publique et
UE de parcours hors sociologie (sur liste*)
politiques sociales
Option libre
SOC D20 : Connaissance des phénomènes démographiques 2
+
SOCD21C (3 crédits) : Langue vivante
SOCD24 C (6 crédits): enseignement disciplinaire à choix parmi :
Parcours 3 :
SOCD22 : Histoire économique et sociale
SOCD19 : Histoire démographique et sociale
Education et culture,
SOCD20 : Connaissance des phénomènes démographiques 2
information et
+
communication
SOCD23C (6 crédits) : UE de parcours hors sociologie (sur liste*) ou option libre
+
SOCD21C (3 crédits) : Langue vivante
SOCD22 (6crédits) : Histoire économique et sociale
Parcours 4 :
+
SOCD25C (6 crédits) : Enseignement à choix parmi :
Travail,
SOCD19 : Histoire démographique et sociale
Organisations,
SOCD20 : Connaissance des phénomènes démographiques 2
entreprises
SOCD23C : UE de parcours hors sociologie (sur liste*) ou option libre
+
SOCD21C (3 crédits) : Langue vivante
SOCD22 (6 crédits) : Histoire économique et sociale
Parcours 5 :
+
ADML10S2 (9 crédits répartis en 3 UE de 3 crédits) :
Administration
ADML10E : Introduction aux sciences juridiques
ADML10F : Introduction aux sciences économiques
ADML10G : Institutions politiques
Parcours 1 :
* Les listes des UE de parcours hors sociologie seront fournies à la rentrée.
12
Troisième année de Licence (L3)
60 crédits à valider
(30 crédits au semestre 5 et 30 crédits au semestre 6)
SEMESTRE 5
Unités d’enseignement obligatoires pour tous les parcours :
SOCE26 (6 crédits) : Analyse secondaire de données quantitatives
SOCE27 (6 crédits) : Les paradigmes de la sociologie 2
Parcours 1 :
Population et
sociétés
Parcours 2 :
Action publique et
politiques sociales
Parcours 3 :
Education et
culture,
information et
communication
Parcours 4
Travail,
organisations,
entreprises
Parcours 5
Administration
SOCE28 (6 crédits) : Démographie
+
SOCE36C (6 crédits) : UE de parcours à choisir parmi :
SOCE24 : Sociologie de la ville et de l’environnement
SOCE05 : Politiques sociales
SOCE31 : Sociologie de l’éducation 1
+
SOCE29C (6 crédits) : UE de parcours hors sociologie (sur liste*)
SOCE05 (6 crédits) : Politiques sociales
+
SOCE30C (6 crédits) : UE de parcours au choix parmi :
UE de sociologie spécialisée parmi :
SOCE24 : Sociologie de la ville et de l’environnement
SOCE31 : Sociologie de l’éducation 1
SOCE29C : UE de parcours hors sociologie (sur liste*)
+
SOCE32C (6 crédits) : Langue vivante** ou UE de sociologie spécialisée hors du
fléchage du parcours à choisir parmi :
SOCE28 : Démographie
SOCE31 : Sociologie de l’éducation 1
SOCE33 : Sociologie de la culture et de la connaissance
SOCE34 : Sociologie du travail
SOCE36C (6 crédits) : UE de parcours à choisir parmi :
SOCE31 : Sociologie de l’éducation 1
SOCE33 : Sociologie de la culture et de la connaissance
+
SOCE30C (6 crédits) : UE de parcours hors sociologie (sur liste*)
Ou SOCE33 : Sociologie de la culture et de la connaissance
+
SOCE32C (6 crédits) : Langue vivante** ou UE de sociologie spécialisée hors du
fléchage du parcours à choisir parmi :
SOCE05 : Politiques sociales
SOCE24 : Sociologie de la ville et de l’environnement
SOCE28 : Démographie
SOCE34 : Sociologie du travail
SOCE34 (6 crédits) : Sociologie du travail
+
SOCE30C (6crédits) : UE de parcours à choisir parmi :
SOCE29C : UE de parcours hors sociologie (sur liste*)
SOCE0Z2 : Sociologie de la ville et de l’environnement
SOCE0Z3 : Politiques sociales
+
SOCE32C (6 crédits) : Langue vivante** ou UE de sociologie spécialisée hors du
fléchage du parcours à choisir parmi :
SOCE28 : Démographie
SOCE31 : Sociologie de l’éducation 1
SOCE33 : Sociologie de la culture et de la connaissance
UE ADML11S1 (9 crédits répartis en 3 UE de 3 crédits) :
ADML11E : Droit constitutionnel
ADML11F : Comptabilité nationale
ADML11G : Culture générale
+ SOCE29C (6 crédits) : UE de parcours hors sociologie (sur liste*)
+ SOCE37C (3 crédits) : Option de français
** Langue vivante : Il est obligatoire de suivre au moins 6 crédits de langue en L3 (sauf dans le cadre du
parcours 5). Si vous êtes inscrit dans le parcours 1, l’UE de langue sera au semestre 6. Pour les parcours 2 à 4,
vous pouvez choisir de situer l’UE de langue vivante sur l’un ou l’autre semestre au titre des unités
d’enseignement à choix libre.
13
Troisième année de Licence (L3) suite…
SEMESTRE 6
Unités d’enseignement obligatoires pour tous les parcours :
SOCF01 (6 crédits) : Notions transversales
SOCF28 (6 crédits) : Traitement qualitatif de données d’enquête 2
Parcours 1 :
Population et
sociétés
Parcours 2 :
Action publique et
politiques sociales
Parcours 3 :
Education et
culture,
information et
communication
Parcours 4
Travail,
organisations,
entreprises
Parcours 5
Administration
SOCF23 (6crédits): Sociologie des rapports sociaux de sexe et de générations
+
SOCF32C (6crédits) : Stage ou UE de parcours hors sociologie sur liste* ou UE de
sociologie spécialisée à choisir parmi :
SOCF33 : Sociologie de l’action publique
SOCF34 : Sociologie de l’éducation 2
SOCF35 : Sociologie de la communication
SOCF36 : Sociologie des organisations
+
SOCF38C (6 crédits) : Langue vivante**
SOCF33 (6 crédits) : Sociologie de l’action publique
+
SOCF39C (6 crédits) : Langue vivante** ou UE de sociologie spécialisée à choisir
parmi :
SOCF23 : Sociologie des rapports sociaux de sexe et de générations
SOCF34 : Sociologie de l’éducation 2
SOCF35 : Sociologie de la communication
SOCF36 : Sociologie des organisations
+
SOCF40C : Stage ou UE de parcours hors sociologie sur liste*
SOCF32C (6 crédits) : UE de parcours à choisir parmi :
SOCF34 : Sociologie de l’éducation 2
SOCF35 : Sociologie de la communication
+
SOCF41C (6 crédits) : UE à choisir parmi :
SOCF35 : Sociologie de la communication
UE de parcours hors sociologie (sur liste*)
Stage
+
SOCF39C (6 crédits) : Langue vivante** ou UE de sociologie spécialisée à choisir
parmi :
SOCF23 : Sociologie des rapports sociaux de sexe et de générations
SOCF33 : Sociologie de l’action publique
SOCF36 : Sociologie des organisations
SOCF36 (6 crédits) : Sociologie des organisations
+
SOCF41C (6 crédits) : UE à choisir parmi :
SOCFOY3 : Sociologie de l’éducation 2
UE de parcours hors sociologie (sur liste*)
Stage
+
SOCF39C (6 crédits) : Langue vivante** ou UE de sociologie spécialisée à choisir
parmi :
SOCF23 : Sociologie des rapports sociaux de sexe et de générations
SOCF33 : Sociologie de l’action publique
SOCF35 : Sociologie de la communication
ADM 12S2 (9 crédits répartis en 3 UE de 3 crédits) :
ADML12E : Droit administratif
ADML12F : Finances publiques
ADML12G : Note de synthèse et technique de communication
+
SOCF40C : UE de parcours hors sociologie (sur liste*) (6 crédits)
+
SOCF42C : Langue vivante (3 crédits)
** Langue vivante : Il est obligatoire de suivre au moins 6 crédits de langue en L3 (sauf dans le cadre du
parcours 5). Si vous êtes inscrit dans le parcours 1, l’UE de langue sera au semestre 6. Pour les parcours 2 à 4,
vous pouvez choisir de situer l’UE de langue vivante sur l’un ou l’autre semestre au titre des unités
d’enseignement à choix libre.
14
PRESENTATION DES ENSEIGNEMENTS
ORGANISES PAR LE DEPARTEMENT DE SOCIOLOGIE
Licence 1, Semestre 1 :
SOCA01 Sociologies classiques
SOCA02 Connaissance des phénomènes sociaux (Contrôle continu intégral)
SOCA06 Méthodes du travail universitaire
p. 16
p. 17
p. 18
Licence 1, Semestre 2 :
SOCB01 Sociologies contemporaines
SOCB08 Connaissance des phénomènes démographiques 1
SOCB09 Statistiques
SOCB13 Initiation à l’enquête et au langage sociologique
p. 20
p. 21
p. 22
p. 23
Licence 2, Semestre 3 :
SOCC01 Les paradigmes de la sociologie 1
SOCC07 Apprentissage de l’enquête : le questionnaire
SOCC08 Apprentissage de l’enquête : l’entretien
SOCC09 Apprentissage de l’enquête : l’observation directe
SOCC5PS3 Projet professionnel personnalisé et préfiguration de parcours
p. 25
p. 26
p. 27
p. 28
p. 29
Licence 2, Semestre 4 :
SOCD17 Traitement qualitatif de données d’enquête 1
SOCD18 Traitement statistique de données d’enquête
SOCD19 Histoire démographique et sociale
SOCD20 Connaissance des phénomènes démographiques 2
SOCD22 Histoire économique et sociale (Contrôle continu intégral)
p. 32
p. 33
p. 35
p. 36
p. 37
Licence 3, Semestre 5 :
SOCE26 Analyse secondaire de données quantitatives
SOCE27 Les paradigmes de la sociologie 2
SOCE05 Politiques sociales (Contrôle continu intégral)
SOCE24 Sociologie de la ville et de l’environnement
SOCE28 Démographie
SOCE31 Sociologie de l’éducation 1
SOCE33 Sociologie de la culture et de la connaissance
SOCE34 Sociologie du travail
p. 38
p. 39
p. 40
p. 41
p. 42
p. 43
p. 44
p. 45
Licence 3, Semestre 6 :
SOCF01 Notions transversales
SOCF28 Traitement qualitatif de données d’enquête 2
SOCF23 Sociologie des rapports sociaux de sexe et de générations
SOCF33 Sociologie de l’action publique
SOCF34 Sociologie de l’éducation 2
SOCF35 Sociologie de la communication
SOCF36 Sociologie des organisations
p. 46
p. 47
p. 48
p. 49
p. 50
p. 51
p. 52
15
SOCA01
SOCIOLOGIES CLASSIQUES (6 crédits)
Responsable : Mohamed Nasser DENDANI
Enseignants intervenant dans l’UE : Mohamed Nasser DENDANI
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
La période des fondations constitue une étape fondamentale et décisive dans la construction de la
sociologie. Aussi ce n’est pas seulement la connaissance de l’histoire de la sociologie qui est visée
dans cet enseignement. Il s’agit de porter l’attention sur le contexte historique, notamment sur le poids
des deux révolutions – industrielle et française – qui préludèrent à une nouvelle conception du social
par le sentiment de rupture qu’elles ont généré. Nous verrons, dans cette perspective, comment la
sociologie s’est constituée en discipline à la fin du XIXe siècle en affirmant la nécessité d’un nouveau
mode d’approche dans la connaissance du social. Cette connaissance du social repose sur des
conceptions différentes et complémentaires que nous illustrerons en cours magistraux par les apports
de Marx et Tocqueville d’une part, Durkheim et Weber d’autre part. Les séances de travaux dirigés
seront consacrées à l’étude des textes fondateurs de ces auteurs de façon à former les étudiants au
travail de déconstruction nécessaire à leur analyse. Nous verrons enfin comment l’apport de ces
penseurs se révèle d’une permanente actualité en permettant de comprendre les débats actuels sur les
finalités de la sociologie ainsi que sur la validité des analyses qu’elle est amenée à produire.
BIBLIOGRAPHIE :
Emile DURKHEIM, Les règles de la méthode sociologique, Paris, PUF, 1895.
Emile DURKHEIM, Le Suicide, Paris, PUF, 1897.
Emile DURKHEIM, De la Division du travail social, Paris, PUF, Coll. Quadrige, 1986.
Emile DURKHEIM, Les formes élémentaires de la vie religieuses, Paris, PUF, 4ème édition, 1960.
Karl MARX, Friedrich ENGELS, Manifeste du parti communiste, Paris, Flammarion, 1998 [1848].
Max WEBER, L’Ethique protestante et l’esprit du capitalisme, Paris, Plon, Coll. Pocket, 1964.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
50%
Non
2h
Pourcentage
100%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
16
SOCA02
CONNAISSANCES DES PHENOMENES SOCIAUX (6 crédits)
Responsable : Patrick PEREZ
Enseignants intervenant dans l’UE : Mustapha EL MIRI, Corine EYRAUD, Patrick PEREZ
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Ce cours se donne comme objectif la compréhension de différents phénomènes socio-économiques. A
partir de la présentation d’un ensemble de données factuelles portant sur la société française (sans pour
autant s’interdire des éléments de comparaison internationale).
Ce cours se propose de fournir quelques concepts sociologiques tout en abordant la question de la
mesure et de l’observation en sociologie.
Plusieurs thèmes seront abordés : scolarisation, protection sociale, emploi, ville, migration.
A travers ces différents éléments seront développées plusieurs compétences :
- acquisition d’un certain nombre d’outils qui permettent de construire une connaissance sur une
société ou sur une institution donnée, en particulier calculs de moyennes, de taux et de taux
d’accroissement, lecture de tableaux statistiques, comparaison de cartes.
- réflexion sur le type de connaissances que l’on peut produire à partir de données chiffrées (ou
autres), et sur les problèmes que pose leur comparaison dans le temps et dans l’espace.
- analyse des rapports sociaux (rapports de classe, rapport de sexe, rapports de générations, rapports
ethniques) et des trajectoires biographiques.
BIBLIOGRAPHIE :
Christian Baudelot, Roger Establet, L’élitisme républicain, Paris, Seuil, 2009.
Robert Castel, L’insécurité sociale, Qu’est-ce qu’être protégé ?, Paris, Seuil, 2003.
Mike Davies, City of quartz, Los Angeles, capital du futur, Paris, La Découverte, 1997.
Eric Maurin. La peur du déclassement. Une sociologie des recessions. Paris, Seuil, 2009.
Danielle Bleitrach, Mustapha El Miri, Défaite ouvrière et exclusion, Paris, L’Harmattan, 2000.
Corine Eyraud, Les données chiffrées en sciences sociales. Du matériau brut à la connaissance des
phénomènes sociaux, Paris, Armand Colin, 2008.
Eliot Liebow, Tally’s Corner, les noirs du coin de la rue, Rennes, Presses universitaires de Rennes,
2010.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU INTEGRAL
Type d'épreuve
Pourcentage
30%
Dossier
30%
Partiel
40%
Epreuve finale écrite
Documents autorisés
oui
non
non
Durée de l’épreuve
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Pourcentage
30%
Dossier
30%
Dossier
40%
Epreuve finale écrite
Documents autorisés
oui
oui
non
Durée de l’épreuve
2h
2h
2h
17
SOCA06
METHODES DU TRAVAIL UNIVERSITAIRE 1 (3 crédits)
Responsable pédagogique :
Enseignants intervenant dans l’UE : ? et chargé de TD
Objectifs
- Faciliter la transition du lycée à l’université et donner des repères aux étudiants afin qu’ils
construisent leur projet universitaire
- Aider les étudiants à faire le point sur leurs compétences et leurs lacunes pour favoriser leur réussite
- Motiver les étudiants en les familiarisant à l’université et à la pratique du travail de sociologue
Thèmes abordés
- La connaissance de l’institution universitaire et de son évolution : le mouvement d’accroissementdiversification des publics, la transformation de l’offre de formation, l’organisation et les fonctions des
établissements universitaires ;
- Le déroulement des cursus étudiants : conditions de vie et de travail, réussite, réorientation et
abandon, devenir professionnel ;
- Le travail à l’université : les cours et le travail personnel, la lecture et la prise de note, la recherche
bibliographique, l’évaluation ;
- Les spécificités du travail de sociologue et les compétences attendues.
Méthode de travail
- Le cours en amphi présente les grandes évolutions et les principaux problèmes rencontrés dans le
travail universitaire ;
- Les TD (5 séances de 2h) mettent les étudiants en situation de travail pour conforter les compétences
attendues à l’université
- Une séance de formation à la recherche bibliographique à la bibliothèque universitaire est associée à
cette UE, et fait l’objet d’une évaluation qui compte dans la note finale de l’UE.
Textes de référence
- Valérie Erlich, Les nouveaux étudiants, un groupe social en mutation, Armand Colin, 1998.
- Olivier Galland, Marc Oberti, Les Etudiants, Repères La Découverte, 1996.
- Coll. s.d ; Olivier Galland, Elise Verney et Ronan Vourc’h, Les mondes étudiants, enquête
Conditions de vie 2010, La Documentation Française, 2011.
- Bernard Chevalier, Lecture et prise de notes. Préparer un examen, Nathan 128.
- Marc Boeglin, Le guide des méthodes de travail de l’étudiant, Stock, 2010.
- Julien Calmand, Dominique Epiphane D., Pierre Hallier, De l’enseignement supérieur à l’emploi :
voies rapides et chemins de traverse, enquête « Génération 2004 » interrogation 2007, NEF Céreq, n°
43, octobre 2009.
- Marc Millet, Les étudiants et le travail universitaire, étude sociologique, PUL, 2003.
1/ CONTROLE CONTINU
Type d'épreuve
Partiel
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50 %
50 %
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Pourcentage
100%
Epreuve finale écrite
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
non
2h
non
2h
Documents autorisés
non
Durée de l’épreuve
2h
18
SOCA10C
(3 crédits)
LANGUE VIVANTE
Les codes et intitulés des UE de langues vivantes vous seront communiqués à la rentrée sur le site
internet de l’Université d’Aix-Marseille.
19
SOCB01
SOCIOLOGIES CONTEMPORAINES (6 crédits)
Responsable : Constance DE GOURCY
Enseignants intervenant dans l’UE : Nasser DENDANI et Constance DE GOURCY
OBJECTIFS DE L’U. E. :
Cet enseignement se donne pour objectif d’initier les étudiants aux concepts fondamentaux de la
sociologie contemporaine. Après un bref rappel historique de la discipline, de son institutionnalisation
dans les années 1960, une cartographie des approches théoriques majeures sera présentée. Elle reliera
les différents courants et les grands auteurs à leurs méthodes et terrains, aux filiations qu’ils
entretiennent avec la pensée des sociologues « classiques » (E. Durkheim, K. Marx, M. Weber, G.
Simmel…). Pour bien comprendre les enjeux théoriques contemporains, on s’attardera sur la tension
entre les approches macro-sociologiques, éclairées notamment dans ce cours par la sociologie critique
de l’école bourdieusienne et ses concepts-clés (habitus, champ, capital). Nous croiserons cette
approche avec une entrée micro-sociologique, abordée en cours au travers de l’individualisme
méthodologique de Raymond Boudon. Deux entrées seront privilégiées : l’inégalité sociale et l’action.
On étudiera comment ces deux thèmes ont été successivement pensés dans les débats sociologiques
depuis les années 1970. Ces éléments seront approfondis en travaux-dirigés par des commentaires de
textes des auteurs abordés en cours magistraux.
BIBLIOGRAPHIE :
Basil BERNSTEIN, Pédagogie, Contrôle symbolique et identité, Laval, Presses Universitaires de Laval, 2007
[2000]
Jean-Michel BERTHELOT (dir.), La sociologie française contemporaine, Paris, PUF, Quadrige, 2000
Raymond BOUDON, La logique du social, Paris, Hachette, 1979
Pierre BOURDIEU, Questions de sociologie, Paris, Minuit, 1984
Pierre BOURDIEU, Le métier de sociologue, Paris, Walter de Gruyter, 2005, 5e édition [1968]
Bernard LAHIRE, L’esprit sociologique, Paris, La Découverte, 2005
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50%
50%
Documents autorisés
NON
NON
Durée de l’épreuve
2h
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
Pourcentage
100%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
20
SOCB08
CONNAISSANCE DES PHENOMENES DEMOGRAPHIQUES 1 (6 crédits)
Responsable pédagogique : Catherine SCORNET
Enseignantes intervenant dans l’UE : Catherine SCORNET et chargée de TD
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
La démographie a pour objet l’étude des populations, et de leur dimension, de leur structure, de leur
dynamique. Cet enseignement se donne pour objectif d’acquérir la maîtrise des méthodes de
production et d’analyse de données adaptées à l’étude des phénomènes démographiques : analyse
longitudinale et transversale pour l’étude de la mortalité et de la natalité par des calculs d’indices, de
taux, par des analyses de tables, construction et analyse de la structure par sexe et par âge d’une
population à travers la pyramides des âges, croissance de la population et transition démographique,
etc. Une attention particulière sera, certes, portée à la construction des indicateurs, mais aussi et
surtout à leur interprétation et leur analyse qui ne trouvent sens que par les apports d’autres disciplines
des sciences humaines (la sociologie, l’histoire, la géographie, l’économie, etc.). Il n’y a en effet pas
de phénomène purement démographique, et il n’y a guère de phénomènes sociaux qui n’aient un
aspect démographique (Maurice Halbwachs).
BIBLIOGRAPHIE :
Patrice BOURDELAIS, Le nouvel âge de la vieillesse, Paris, Odile Jacob, 1993.
Virginie DE LUCA BARRUSSE, Démographie sociale de la France (XIX-XXIe siècle), Collection
Licence sociologie, PUF, Paris, 2010.
Léon GANI, Laurence SIMMAT-DURAND, Démographie expliquée, Paris, Nathan Université, 2001.
Marie JAISSON, Christian BAUDELOT, Roger ESTABLET, Maurice Halbwachs, sociologue
retrouvé, Paris, Editions Rue d’Ulm, 2007.
Catherine ROLLET, Introduction à la démographie, Paris, Nathan, Collection 128, 2007 (2e édition).
Edward SHORTER, Naissance de la famille moderne, Paris, Seuil, Points Histoire, 1977.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50 %
50 %
Documents autorisés
Non
Non
Durée de l’épreuve
2h
2h
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
Pourcentage
100 %
21
SOCB09
STATISTIQUES (3 crédits)
Responsable pédagogique : Isabelle BLÖSS
Enseignants intervenant dans l’UE : Isabelle BLÖSS et Thierry BLÖSS
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE
La statistique est un outil de connaissance indispensable au sociologue. Instrument de description des
ensembles nombreux la statistique vise à simplifier, résumer, synthétiser les données en essayant
d’être le plus objectif possible. La statistique est donc concernée par les méthodes de classement et par
les différentes façons de résumer l’information portée par les données (du graphique aux indicateurs et
à l’interprétation). Le contenu de l’enseignement s’organise autour : du concept de "mesure" en
particulier les fréquences ou pourcentages, la lecture des tableaux croisés, la notion d’indépendance
statistique ; des indices de tendance centrale et de dispersion (et leur interprétation) ; des graphiques.
BIBLIOGRAPHIE :
Thierry BLÖSS, Michel GROSSETTI, Introduction aux méthodes statistiques en sociologie, PUF,
1999.
Corine EYRAUD, Les données chiffrées en sciences sociales, ARMAND COLIN, 2008.
Bernard GRAIS, Statistiques descriptives, Techniques statistiques – 1, Module Economie, DUNOD,
2004.
Bernard PY, La statistique sans formule mathématique, comprendre la logique et maîtriser les outils,
Pearson Education, 2007.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel écrit
Epreuve finale écrite
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
Pourcentage
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
50%
50%
Non
Non
2h
2h
Pourcentage
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
100%
Non
2h
22
SOCB13
INITIATION A L’ENQUETE ET AU LANGAGE SOCIOLOGIQUE (6 crédits)
Responsable pédagogique : Michèle PAGES
Enseignants intervenant dans l’UE : Michèle PAGES et chargé de cours
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Cet enseignement poursuit trois objectifs complémentaires : en premier lieu, présenter l'aspect
empirique de la sociologie et ses diverses sources historiques ; en second lieu, fournir aux étudiants les
éléments sur les différentes modalités d'enquêtes en sociologie avec une première découverte des
techniques qui les composent ; enfin les initier aux spécificités du langage sociologique par rapport à
celui du "sens commun", du "sens commun savant", de la littérature, du journalisme.
Cet enseignement est composé de cours magistraux et de séances de T.D obligatoires dans le cadre du
contrôle continu au cours desquelles seront expérimentées concrètement certaines modalités du travail
d’enquête.
BIBLIOGRAPHIE OBLIGATOIRE :
Stéphane Beaud, Florence Weber, Guide de l’enquête de terrain, Paris, La Découverte, collection
Guides Repères, 1997.
Jean-Claude Combessie, La méthode en sociologie, Paris, La découverte, collection Repères, 1996
(première édition).
Henri Mendras, Marco Oberti, Le sociologue et son terrain, trente recherches exemplaires, Paris,
Armand Colin, 2000.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Exercices
Epreuve finale écrite
sous forme de dissertation
Pourcentage
50%
Documents autorisés
Oui
Durée de l’épreuve
50%
Non
2h
Pourcentage
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
100%
Non
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
sous forme de dissertation
23
SOCB12C
(3 crédits)
LANGUE VIVANTE
Les codes et intitulés des UE de langues vivantes vous seront communiqués à la rentrée sur le site
internet de l'Université d’Aix-Marseille.
24
SOCC01
LES PARADIGMES DE LA SOCIOLOGIE 1 : (6 crédits)
Responsable pédagogique : Alban BOUVIER
Enseignants intervenant dans l’UE : Alban BOUVIER et Annie Lamanthe
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIF DE L’UE :
L’enseignement a pour objectif la présentation et l’analyse des principaux paradigmes de la sociologie
et/ou de l’ethnologie (individualisme méthodologique, holisme, interactionnisme, fonctionnalisme,
structuralisme, culturalisme, naturalisme, etc.), distingués des traditions de recherche historiques qui
les ont portés. Le but est ainsi de montrer, au-delà de la multiplicité apparente des « courants » et des
conflits réels entre traditions de recherche (et entre « écoles »), la profonde unité méthodologique
virtuelle de l’analyse sociologique (et ethnologique). Restent seulement des styles d’approches et de
démarches différents.
BIBLIOGRAPHIE :
Raymond Boudon et François Bourricaud (rééditions multiples), Dictionnaire critique de la
sociologie, Paris, PUF, Quadrige.
Cuin Charles-Henry et Gresle François (1992), Histoire de la sociologie, T.1. Avant 1918 et Tome 2
Depuis 1918, Paris, La Découverte, Coll. Repères.
Berthelot Jean-Michel (1991), La construction de la sociologie, Paris, PUF, Que-sais-je ?.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel (TD) :
a) épreuve écrite
b) fiches de lecture
Epreuve finale écrite (sur le
Cours magistral)
Pourcentage
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
25 %
25%
50%
non
oui
non
2h
Pourcentage
100 %
Documents autorisés
non
Durée de l’épreuve
2h
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve écrite
25
SOCC07
APPRENTISSAGE DE L'ENQUETE : LE QUESTIONNAIRE (6 crédits)
Responsable pédagogique : Nasser DENDANI
Enseignant intervenant dans l’UE : Nasser DENDANI
PRESENTATION GENERALE DE L’UE :
L’objectif de cet enseignement est de former les étudiants à l’exercice d’une méthodologie, en
l’occurrence l’apprentissage de l’enquête par questionnaire effectuée en grandeur réelle.
CONTENU DE L’ENSEIGNEMENT :
1° Sur un thème proposé en début d’année, les étudiants doivent élaborer une problématique à partir
d’une documentation, formuler des hypothèses (variables, indicateurs), construire un questionnaire
d’essai et réaliser une pré-enquête pour la construction du questionnaire définitif.
2° Ce questionnaire fait l’objet d’une passation auprès d’enquêtés définis par un échantillon stratifié.
L’examen des différentes phases de l’enquête continue par le codage, la saisie, le dépouillement
informatisé, la construction et l’interprétation de tableaux croisés, l’établissement des conclusions et la
présentation du bilan final.
BIBLIOGRAPHIE :
Pierre BOURDIEU, Jean-Claude CHAMBOREDON et Jean Claude PASSERON, Le métier de
sociologue, Paris, Mouton, 1968.
François DE SINGLY, L’Enquête et ses méthodes : le questionnaire, Paris, Nathan, coll. 128, 1992.
Claude JAVEAU, L’Enquête par questionnaire, Bruxelles, Editions Universitaires de Bruxelles, 1988.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Exercice en TD
Epreuve finale écrite
Pourcentage
40%
60%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2h
Pourcentage
100%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
26
SOCC08
APPRENTISSAGE DE L’ENQUETE : L’ENTRETIEN (6 crédits)
Responsable pédagogique : Constance de Gourcy
Enseignants intervenant dans l’UE : Constance de Gourcy et chargé de TD
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Cet enseignement est constitué de cours magistraux et de travaux dirigés.
Comment et pourquoi réalise-t-on des entretiens dans les sciences sociales ? Comment passe-t-on des
contenus des entretiens à une compréhension sociologique d’un phénomène social ?
Le cours aborde les différents aspects, théoriques et méthodologiques, que sous-tendent ces deux
interrogations, puis amorce une réflexion sur les différents types (et guides) d’entretiens et sur la
cohérence entre objectifs et activités concrètes de recherche.
Les travaux dirigés accompagnent les étudiants dans la réalisation et l’exploitation de six entretiens
(minimum) par binôme.
BIBLIOGRAPHIE :
Laurence BARDIN, (1977), L’analyse de contenu, Paris PUF
Erving GOFFMAN, (1987), Façons de parler, Editions de Minuit.
Francine MAZIERE, (2005), L’analyse de discours, Paris, PUF, Que sais-je ?
Pierre BOURDIEU (Dir.), (1993), La misère du monde, Paris, Seuil. (Article « comprendre »).
Abdelmalek SAYAD, (1989), "Les enfants illégitimes", Actes de la recherche en sciences sociales
n°25 et 26-27.
MODALITES DE CONTROLE DE CONNAISSANCES :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Dossier (entretiens)
Epreuve écrite finale
Pourcentage
50%
50%
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
Non
2H
Pourcentage
100%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2H
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve écrite finale
27
SOCC09
APPRENTISSAGE DE L'ENQUETE : L'OBSERVATION DIRECTE (6 crédits)
Responsable pédagogique : Pierre FOURNIER,
Enseignant intervenant dans l’UE : Pierre FOURNIER
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
La sociologie est une discipline d'observation : les connaissances qu’elle produit reposent sur des
prélèvements méthodiques effectués sur le réel. Parmi les modes possibles de saisie des phénomènes
sociaux, on s’intéressera dans cette UE à l'observation directe qui se distingue des autres techniques
d’investigation par l'attention qu'elle prête aux pratiques concrètes des acteurs. L’enquêteur par
observation directe cherche à situer son regard au plus près de la situation dans laquelle ces pratiques
se développent et prennent sens. Par là, non seulement l’enquête par observation directe veille à ne pas
se méprendre sur la réalité des pratiques sociales mais elle s’intéresse aussi aux catégories utilisées
par les acteurs eux-mêmes pour découper et pour désigner leur champ d'action et l'univers de leurs
interactions, participant en cela au mouvement de construction sociale qui se joue autour des
références qui les orientent. On tient là un solide moyen d'accéder au sens que les acteurs donnent à
leur action en société par-delà ce qu'ils sont prêts à en dire.
Le recours à ce regard proche rompt cependant avec toute une tradition de recherche qui réclame une
mise à distance du réel dans le souci de protéger le chercheur contre ses prénotions, contre l'adoption
inconsciente de grilles de lecture marquées par les intérêts de tel ou tel groupe d’acteurs... Pour être
mise en œuvre efficacement, cette démarche d'observation en situation doit être raisonnée sur ses
potentialités heuristiques comme sur les risques interprétatifs auxquels elle expose le chercheur. Elle
doit être pensée en articulation avec un ensemble de pratiques de recherche coordonnées qu’elle peut
utiliser en contrepoint et qu'il est convenu de désigner sous l'expression d'enquête de terrain.
Le type de connaissance qui est visé ici, en profondeur, sur une fraction du réel de petite taille,
caractérisée par l'interconnaissance des acteurs sociaux qu’elle rassemble, sera concrétisé en TD par
l’analyse d’exemples bruts de matériaux d’enquête. Certains seront empruntés à des publications de
sciences sociales et d’autres seront recueillis par les étudiants eux-mêmes. Les compétences
développées dans le cadre de cet enseignement portent sur l’interprétation de pratiques sociales
précisément situées et sur la capacité à contrôler cette interprétation par une réflexivité sur les
conditions de recueil et d’analyse du matériau servant d’appui.
BIBLIOGRAPHIE :
Lectures obligatoires :
Anne-Marie ARBORIO, Pierre FOURNIER, L'Enquête et ses méthodes : l'observation directe, Paris,
Colin, coll. 128 Sciences sociales, 2010 (3e édition), 128 p.
Pierre FOURNIER, Sylvie MAZZELLA (dir.), Marseille, entre ville et ports. Les destins de la rue de
la République, Paris, La Découverte, coll. Recherches, 2004, 314 p.
Jean-Baptiste MALET, En Amazonie. Infiltré dans le meilleur des mondes, Paris, Fayard, 2013, 159 p.
Lectures complémentaires :
Stéphane BEAUD, Florence WEBER, Guide de l’enquête de terrain, Paris, coll. Guides repères, 2010,
336 p.
Jean PENEFF, Le Goût de l’observation. Comprendre et pratiquer l’observation participante en
sciences sociales, Paris, coll. Guides repères, 2008, 254 p.
Pierre FOURNIER, Travailler dans le nucléaire. Enquête au cœur d’un site à risques, Paris, A. Colin,
2012, 231 p.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Pourcentage
40%
Partiel
30%
Dossier
30%
Epreuve écrite finale
2/ REGIME DEROGATOIRE*
Type d’épreuve
Pourcentage
100%
Epreuve écrite finale
*L’épreuve comporte au moins une question sur un
informations disponibles pour cet enseignement sur la
Fournier).
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
Non
2h
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
Non
2h
programme de lectures spécifiques (consulter les
plateforme AMETICE ou prendre contact avec P.
28
SOCC5PS3 : 5 P
PROJET PROFESSIONNEL PERSONNEL ET PREFIGURATION DE PARCOURS
(6 crédits)
Responsable : Mustapha EL MIRI
Enseignants intervenants dans l’UE : Anne-Marie ARBORIO, Isabelle BLÖSS, Constance DE GOURCY,
Mustapha EL MIRI, Patrick PEREZ
et des professionnels
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Cette unité d'enseignement est composée de séances de cours magistraux consistant en la mise en
perspective de champs professionnels et de domaines de compétences afin de situer les diverses
manières dont les savoirs de la sociologie peuvent être mis en œuvre dans la société. Ces séances
seront assurées par les responsables de parcours qui solliciteront des "professionnels" représentatifs de
chacun de ceux-ci pour rendre concrète l’articulation entre formation universitaire et mobilisation de
ces acquis dans une activité. Les cours magistraux seront complétés, d'une part, par des séances de TD
consacrées à l'approfondissement de la connaissance des champs professionnels considérés, et d'autre
part, par des séances organisées au Service Commun Universitaire d'information, d'Orientation et
d'Insertion Professionnelle (S.C.U.I.O-I.P.) visant à former les étudiants à la recherche d'informations
et à leur fournir des éléments d'approfondissement de la connaissance pratique des champs
professionnels.
Cet enseignement se donne trois objectifs :
A/ Informer les étudiants sur ce que les études en Sociologie ouvrent comme débouchés
professionnels et les aider à préciser leurs projets d'études. Ceci grâce, d’une part aux invitations de
professionnels venant lors de cours magistraux présenter leurs domaines d’activités, les organisations
dans lesquelles ils travaillent et le parcours qui les y a conduits, d’autre part à une séances minimum
de travail avec le S.C.U.I.O-I.P. consacrées à la recherche d’informations et à l’approfondissement de
la connaissance pratique des champs professionnels.
B / Comprendre les enjeux sociaux qui entourent le déploiement des professions (ou domaines
professionnels) auxquelles les étudiants peuvent se destiner, les faire réfléchir de manière critique au
contexte plus global dans lesquelles elles sont inscrites, et leur faire découvrir la dimension historique,
institutionnelle et organisationnelle de cette inscription ; tout ceci en mobilisant des connaissances
antérieurement acquises.
C / Conduire les étudiants à une certaine autonomie dans la recherche de documentation, à
savoir synthétiser les acquis informationnels, à en interroger la pertinence et la légitimité, à construire
une réflexion écrite en ayant recours à divers outils et donc en en faisant l'expérience concrète, à réintégrer des éléments du raisonnement sociologique acquis par ailleurs dans d'autres unités
d'enseignement, afin de se dégager des représentations et des conceptions communes lorsqu'ils
appréhendent un domaine du social.
BIBLIOGRAPHIE :
BOURDIEU P., CHAMBOREDON J.-C., PASSERON J.-C., Le métier de sociologue, Paris, Mouton,
1968.
LAHIRE B. (dir.), A quoi sert la sociologie, Paris, La découverte, 2002.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
CONTROLE CONTINU ET REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Pourcentage
Dossier
100%
SESSION DE RATTRAPAGE
Type d’épreuve
Dossier
Pourcentage
100%
Echéance
janvier 2013
Echéance
juin 2013
Le mode d'évaluation de cette unité d'enseignement est constitué par l'élaboration d'un projet professionnel
(valant 100 % de la note). Ce dossier est réalisé individuellement par chaque étudiant.
29
UE SMEEF : sensibilisation aux métiers de l’enseignement et de la formation
Au semestre 3, durant l’année de L2, une UE de sensibilisation est mise en place pour tous les
étudiants, soit dans l’offre d’options de la licence concernée, soit dans le cadre d’une UE
surnuméraire. Cette UE est créditée de 3 ECTS. Elle est couplée à un stage de découverte qui permet à
chaque étudiant de découvrir la diversité de l’offre de métiers différents ; ce stage est réalisé dans
différents établissements de l’Education Nationale (par exemple, école primaire, collège ou lycée,
lycée professionnel) et dans d’autres structures éducatives ou formatives.
Cette UE n’est pas organisée par le département de sociologie, mais par l’Ecole supérieure du
professorat et de l’éducation.
30
SOCC10C
(6 crédits)
LANGUE VIVANTE
Les codes et intitulés des UE de langues vivantes vous seront communiqués à la rentrée sur le site internet de
l'Université d’Aix-Marseille.
31
SOCD17
TRAITEMENT QUALITATIF DE DONNEES D’ENQUETE 1 (6 crédits)
Responsable de l’UE : Cesare MATTINA
Enseignants intervenant dans l’UE : Cesare MATTINA, Philippe VITALE
Dans le prolongement des enseignements d'apprentissage de l'enquête, ce cours présentera des
matériaux "bruts" tels que les chercheurs travaillant par entretien, observation, monographie (… ) les
font parfois figurer dans leurs productions. On montrera comment ils les travaillent jusqu'à les inscrire
dans leurs analyses publiées. Ce sera l'occasion de réfléchir aux particularités des matériaux présentés,
aux difficultés de traitement qui amènent à revenir sur les conditions de recueil et sur le
positionnement du chercheur par rapport à l'objet étudié. Les travaux dirigés accompagneront un
travail de même type sur des matériaux recueillis et traités par les étudiants.
BIBLIOGRAPHIE :
Anne-Marie Arborio, Pierre Fournier, L’observation directe, Paris, A. Colin, coll. 128, 2010.
Laurence Bardin, L’analyse de contenu, Paris, PUF, 1993.
Jean-Claude Kaufmann, L’entretien compréhensif, Paris, A. Colin, coll. 128, 2004.
« La construction des données », in Sociologie et Sociétés, Montréal, Vol XXV, n°2, 1993
Différents polycopiés accompagneront les cours magistraux et les TD
MODALITES DE CONTROLE DE CONNAISSANCES
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Dossier
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50%
50%
Documents autorisés
Oui
Non
Documents autorisés
Documents autorisés
Non
Documents autorisés
2H
2H
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
Pourcentage
100%
32
SOCD18
TRAITEMENT STATISTIQUE DE DONNEES D’ENQUETE (6 crédits)
Responsable : Patrick PEREZ
Enseignants intervenant dans l’UE : Corine EYRAUD, Patrick PEREZ
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Cet enseignement est composé de cours magistraux et de travaux dirigés et constitue un prolongement
de l’unité d’enseignement du premier semestre consacrée à l’élaboration du questionnaire. Dans un
premier temps, sera présentée aux étudiants la mise en œuvre des outils statistiques à l’occasion de
l’analyse empirique de la causalité en sociologie. On se propose à cet effet d’exploiter des données de
des enquêtes PISA (Program for International Student Assesment) disponibles en ligne.
Ce cours se propose dans un second temps de présenter la question de la mesure en sciences sociales à
travers l'élaboration d'indices : richesse, développement humain, bien-être, pauvreté, marginalité,
ségrégation…. On cherche ainsi à sensibiliser les étudiants à l’analyse sociologique de la production
des informations chiffrées et aux enjeux sociaux qu’elle révèle à travers leur diffusion.
Ces deux niveaux seront mis à l’épreuve aussi bien en cours magistraux, par la présentation d’enquêtes
portant sur des domaines variés de l’activité sociale (comportement électoral, rémunération et
répartition des revenus, inégalité des chances scolaires, mobilité sociale, choix du conjoint, relation
entre acteurs au sein d’une organisation, délinquance…), qu’en séances de travaux dirigés où les
étudiants se livreront au dépouillement d’enquête.
Différents polycopiés accompagneront les cours magistraux et les séances de TD
BIBLIOGRAPHIE :
Raymond Boudon, Paul Lazarsfeld, Le vocabulaire des sciences sociales, Paris-La Haye, Mouton,
1965.
Corine Eyraud, Les données chiffrées en sciences sociales. Du matériau brut à la connaissance des
phénomènes sociaux, Paris, Armand Colin, Coll. Cursus, 2008.
Jean Gadrey, Florence Jany-Catrice, Les nouveaux indicateurs de richesse, Paris, La découverte, Coll.
repères, 2007.
Jean-Claude Combessie, La méthode en sociologie, Paris, La découverte, Coll. repères, 1996.
Enquêtes PISA disponibles sur le site : www.oecd.org/edu/pisa/2009
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE
REGIMES CONTINU ET DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Dossier
Examen final écrit
Pourcentage
50%
50%
Documents autorisés
oui
non
Durée de l’épreuve
2H
33
INFL
C2I : CERTIFICATION INFORMATIQUE ET INTERNET (3 crédits)
La rapide évolution des technologies de l’information et de la communication a engendré au cours de
ces dernières années une progression notable des applications disponibles dans la vie courante et dans
la vie professionnelle. Toute personne est aujourd’hui concernée par l’usage désormais banalisé
d’outils informatiques. L’enseignement supérieur participe largement à l’effort engagé par les
pouvoirs publics pour favoriser la maîtrise de ces nouveaux outils de production, de transformation et
de diffusion de l’information par l’ensemble de la société. Dans ce nouveau contexte, les finalités
relatives aux technologies de l’information et de la communication sont doubles ; il s’agit :
- de permettre aux étudiants de maîtriser les compétences qui sont désormais indispensables à la
poursuite d’études supérieures et d’être capables de faire évoluer ces compétences en fonction des
développements technologiques,
-de pouvoir établir qu’ils maîtrisent des compétences qui les aideront à s’insérer dans le monde des
activités professionnelles à la fin de leur cursus.
Dans le but de développer, de renforcer et de valider la maîtrise des technologies de l’information et
de la communication par les étudiants en formation dans les établissements d’enseignement supérieur,
a donc été institué un Certificat informatique et internet (C2i).
Ce Certificat Informatique et Internet atteste donc de compétences dans la maîtrise des outils
informatiques et Internet. Il est institué dans le but de développer, de renforcer et de valider la maîtrise
des technologies de l’information et de la communication, à savoir :
- La maîtrise de son environnement de travail (savoir utiliser un ordinateur, le réseau, les attaques,
etc.),
- La maîtrise d’Internet (mail, forum, rechercher et publier de l'information, etc.)
- Le travail collaboratif (partage d'informations)
- La bureautique (réaliser des documents courts et longs, créer des documents dans un tableau, réaliser
une présentation...)
- L’éthique et la déontologie (les règles d'usages, les droits, etc.).
L’enseignement est organisé et dispensé par le CILSH (Centre Informatique pour les Lettres et
Sciences Humaines) de l’université.
L’évaluation se fera par un contrôle continu sous la forme de deux épreuves pratiques et d'un QCM.
SOCD21C
(3 crédits)
LANGUE VIVANTE
Les codes et intitulés des UE de langues vivantes vous seront communiqués à la rentrée sur le site internet de
l'Université d’Aix-Marseille.
34
SOCD19
HISTOIRE DEMOGRAPHIQUE ET SOCIALE (6 crédits)
Responsable pédagogique : Catherine SCORNET
Enseignants intervenant dans l’UE : Catherine SCORNET et chargé de TD
CONTENU PEDAGOGIQUE DE L’UE :
Après une présentation de l’histoire de la population française jusqu’au XVIIIe siècle marquée par le
fait que celle-ci ne savait pas lutter efficacement contre la mort (médecine impropre), ni contre la vie
(par des pratiques de limitation des naissances), le cours magistral montre le bouleversement qui s’est
opéré au siècle des Lumières. La parution de l’Emile de J.-J. Rousseau inaugure l’entrée de la France
dans, ce qu’Adolphe Landry a appelé, “ la révolution démographique ”. Le paradoxe est le suivant :
c’est au moment où l’enfant prend de l’importance et où la société s’attache à lui que sa venue est
moins désirée et moins fréquente aussi. Il s’agit alors de présenter les changements démographiques
en relation avec les changements sociaux et de mettre en relation les évolutions de la population
française depuis le XVIIIe siècle (évolution de la fécondité, vieillissement démographique, baisse de
la mortalité, migrations, taille et composition de la famille, etc.) avec celles affectant la santé (maîtrise
de la mortalité) et avec les évolutions de la famille marquée par une autonomisation des femmes
(maîtrise de la fécondité par les moyens de contraception et par la libéralisation de l’avortement).
BIBLIOGRAPHIE :
Philippe ARIES, Histoire des populations françaises, Paris, Seuil, collection Points Histoire, 1971.
Jacques DUPAQUIER, Histoire de la population française, 4 volumes (Volume 1 : Des origines à la
Renaissance ; Volume 2 : De la Renaissance à 1789 ; Volume 3 : De 1789 à 1914 ; Volume 4 : De
1914 à nos jours), collection Quadrige, Paris, PUF, 1995 (1ère édition PUF, 1988).
Jacques VALLIN, La population française, Paris, La Découverte, collection Repères, 2001.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50%
50%
Documents autorisés
Non
Non
Durée de l’épreuve
2H
2H
Pourcentage
100%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2H
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
35
SOCD20
CONNAISSANCE DES PHENOMENES DEMOGRAPHIQUES 2 (6 crédits)
Responsable pédagogique : Isabelle BLÖSS
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L’UE :
S'inscrivant dans la suite de l'enseignement, « connaissance des phénomènes démographiques 1 » (L1
– Semestre 2), cet enseignement traite essentiellement des mobilités spatiales et de leurs déterminants
tout en apportant des connaissances et compétences sur les sources et indicateurs de mesure
spécifiques à l'étude de ces phénomènes. Un panorama de l'évolution et des itinéraires des migrations
internationales au XXème siècle sera proposé (en particulier dans les pays développés qui ont connu
de grandes vagues migratoires) permettant de bien situer les phases clés de l'histoire migratoire
contemporaine ainsi que les modifications consécutives des caractéristiques des migrants. Les
migrations internationales plus récentes, dans un contexte de mondialisation, seront aussi décrites et
réfléchies pour mieux questionner les défis d'intégration/d'insertion qu'elles posent. Les grandes
théories des migrations internationales et leurs hypothèses et principes sous-jacents seront étudiés en
relation avec les disciplines qui les portent (sociologie, économie, sciences politiques, démographie).
BIBLIOGRAPHIE :
Graziella CASELLI, Jacques VALLIN, Guillaume WUNSCH, Démographie, analyse et synthèse :
« les déterminants de la migration », Volume IV, les déterminants de la migration, INED, 2003, 226p.
Daniel COURGEAU, Analyse quantitative des migrations humaines, INED, 1980, 226 p.
Daniel COURGEAU, Méthodes de mesure de la mobilité spatiale : migrations internes, mobilité
temporaire, navettes, INED, 1988, 298 p.
Daniel NOIN, Géographie de la population, Armand Colin, 2005, 280 p.
Gildas SIMON, La planète migratoire dans la mondialisation, Armand Colin, Collection U
Géographie, 2008, 255 p.
Catherine WIHTOL DE WENDEN, La question migratoire au XXIe siècle. Migrants, réfugiés et
relations internationales, Presses de Sciences-Po, 2010, 272 p.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel écrit
Epreuve finale écrite
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
Pourcentage
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
50%
50%
Non
Non
2h
2h
Pourcentage
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
100%
Non
2h
36
SOCD22
HISTOIRE ECONOMIQUE ET SOCIALE (6 crédits)
Responsables : Yolande BENARROSH, Cesare MATTINA
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L’UE :
L’objectif de ce cours est la compréhension et l’interprétation sociologique des évolutions historiques
du capitalisme au sein des sociétés occidentales au cours des XIXe et XXe siècles. Le cours procèdera
selon un fil conducteur historique et selon des « zooms » sur certaines périodes et questions
importantes.
De la transition d’une économie pré-capitaliste à une économie capitaliste entre la fin du XVIIIe et le
début du XIXe siècle, jusqu’à la plus récente accélération des échanges internationaux (mondialisation
de l’économie), nous parcourrons différentes étapes du processus socio-historique qui nous intéresse,
des débats et des analyses sociologiques qu’elles ont suscité : l’évolution du capital et des entreprises ;
les formes de travail ; l’organisation spatiale, l’internationalisation des échanges, les transformations
institutionnelles, et tout particulièrement celle de l’État-Providence.
On consacrera des séances du cours à des analyses spécifiques (les « zooms ») : la naissance de
l’économie comme discipline et celle du libéralisme politique et économique ; la genèse et les
évolutions actuelles des Etats providence et de leurs institutions dans différents pays ; les évolutions
de l’emploi, du travail et du monde du travail ; le processus actuel de mondialisation, sa continuité par
rapport aux processus historiques étudiés, mais également sa spécificité. L’analyse portera également
sur les articulations de ces phénomènes.
Le suivi du cours et des TD ne suffit pas, seul, à la validation de cette unité d’enseignement : nous
donnerons une grande importance à la lecture autonome de textes. La connaissance précise d’un
ouvrage qui ne sera pas directement abordé en cours est ainsi obligatoire : celle du manuel de Michel
Beaud retraçant l’histoire mondiale du capitalisme essentielle à la compréhension des phénomènes
macro-sociaux sur cette aire visant à préparer les conditions d’investigations sociologiques à venir
dans la formation. Au sein des TD, des extraits de textes d’auteurs seront approfondis et présentés à
l’oral par les étudiants.
BIBLIOGRAPHIE
Lectures obligatoires
- Michel BEAUD, Histoire du capitalisme de 1500 à 2010, Paris, Seuil, 2010, 6° édition
- Textes distribués en TD
Lectures complémentaires
- Carlo TRIGILIA, Sociologie économique, Paris, A. Colin, 2002
- Les étudiants sont fortement incités à lire régulièrement la presse spécifique et à s’intéresser aux
débats économiques et sociaux de notre temps (Alternatives économiques ; courrier international) et
nationale (Le Monde, Libération, Le Figaro, Les Echos, etc.).
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU INTEGRAL
TYPE EPREUVE
Pourcentage
25 %
Epreuve 1 : Oral
25 %
Epreuve 2 : Oral
25 %
Epreuve 3 : Ecrit
25 %
Epreuve 4 : Ecrit
2/REGIME DEROGATOIRE
TYPE EPREUVE
Pourcentage
100%
Epreuve finale écrite
Documents autorisés
Non
Non
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2h
Durée de l’épreuve
2h
37
SOCE26
ANALYSE SECONDAIRE DE DONNEES QUANTITATIVES (6 crédits)
Responsable pédagogique : Isabelle BLÖSS
Enseignants intervenant dans l’UE : Isabelle BLÖSS et chargé(e) de TD
L’analyse secondaire de données d’enquêtes fait référence à l’ensemble des recherches qu’il est
éventuellement possible de mener à partir de données quantitatives élaborées (souvent à d’autres fins)
par de grands organismes fournisseurs de statistiques (publics et privés). Cet enseignement propose de
découvrir l’utilité de cette pratique pour des recherches en sociologie et en démographie. Les
principales sources quantitatives nationales et internationales (objets, questionnements, questionnaires,
accessibilité des données) seront présentées en insistant sur la richesse et les limites des exploitations
secondaires possibles (tout en présentant les résultats déjà obtenus). Il s’agit de susciter l'intérêt des
étudiants à l'exploitation parfois possible de bases de données déjà constituées pour leurs futures
recherches. La présentation de ces sources permettra en outre aux étudiants de savoir où trouver les
données de cadrage nécessaires à leurs questionnements et de les aider à réfléchir sur les différentes
manières qu’il y a de questionner et construire leurs propres objets et problématiques de recherches.
BIBLIOGRAPHIE :
Réseau français des centres de données pour les sciences sociales
http://www.reseau-quetelet.cnrs.fr/spip/
Marion SELZ, Florence MAILLOCHON, Le raisonnement statistique en sociologie, Paris, PUF, Coll.
Licence Socio, 2009.
Roxane SILBERMAN, Les sciences sociales et leurs données, Rapport au ministère de l’Education
nationale, de la recherche et de la technologie, juin 1999.
Olivier MARTIN, L'analyse de données quantitatives, Paris, Colin, Coll. 128 Sociologie, 2005.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
L'évaluation s'appuiera sur des travaux formant dossier et une épreuve finale écrite
CONTROLE CONTINU ET REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Dossier écrit de travaux
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50 %
50 %
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
Non
2 heures
38
SOCE27
LES PARADIGMES DE LA SOCIOLOGIE 2 (6 crédits)
Responsable : Anne-Marie ARBORIO
Enseignants intervenant dans l’UE : Anne-Marie ARBORIO
L'enseignement s'interroge sur l'interaction comme unité d'observation et d'analyse en
sociologie. Constitue-t-elle une alternative à l'opposition classique entre individu et société ?
On s'appuiera sur les travaux d'auteurs qui font de l'interaction une unité pertinente pour la
compréhension du social. Quelle place est réservée à l'individu ou aux structures sociales dans
ce type de travaux ? C'est dans cette perspective qu'on fera une lecture approfondie de textes.
Le cours s'appuiera en effet sur la lecture critique de textes dont les références seront
fournies au fil des séances ou dont certains extraits pourront être distribués en séance. Les
auteurs abordés au fil des séances seront par exemple : Robert Park, William Thomas et
Florian Znaniecki, Nels Anderson, Everett Hughes, Howard Becker, Eliot Freidson, Anselm
Strauss, Erving Goffman, etc…
Une large place est ainsi accordée dans cet enseignement à la tradition de recherche
développée à l'université de Chicago. Ces travaux ont suscité des prolongements, ou tout au
moins des lectures et des utilisations diverses, qu'on lira également pour bien situer
l'originalité de ce courant de recherche.
Ces lectures permettent de situer la fécondité de cette tradition dans différents
domaines (par exemple, sociologie des relations ethniques, sociologie urbaine, sociologie du
travail, sociologie de la déviance, sociologie de la maladie…) et ses transformations. On
s'intéressera par exemple, autour des questions de délinquance, à la notion de «
désorganisation sociale » et à sa critique qui a conduit à de nouvelles approches en termes de
déviance (avec les travaux d'Howard Becker). On s'intéressera également aux normes et
règles dans les organisations, conçues comme produits de négociations (avec les travaux de
d'Anselm Strauss). D'autres thèmes pourront également abordés.
Bibliographie
Nels ANDERSON, , Le Hobo. Sociologie du sans-abri, Paris, Colin, 2011 (2e édition
française).
Howard BECKER, Outsiders. Etudes de sociologie de la déviance, Paris, Editions Métailié,
1985 (1ère Edition 1963).
Everett HUGHES, Le Regard sociologique. Essais choisis, Paris, Ed. de l'EHESS, 1996.
Anselm STRAUSS, La trame de la négociation, Paris, L'Harmattan, Coll. Logiques sociales,
1992.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel
Contrôle des TD
Epreuve finale écrite
Pourcentage
30%
30%
40%
Documents autorisés
Non
Oui
Non
Durée de l’épreuve
2h
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE*
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
Pourcentage
100%
*Pour les étudiants en régime dérogatoire, l’épreuve finale de Session 1 comporte au moins une question sur un
ou plusieurs ouvrages spécifiques (prendre contact avec la responsable de l’UE)
39
SOCE05
POLITIQUES SOCIALES (6 crédits)
Responsables pédagogiques : Anne-Marie ARBORIO, Mustapha EL MIRI
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Les politiques qui se donnent pour objectif le maintien ou la restauration du lien social, visent à
résoudre ce qui apparaît comme "problème social", comme menace à la cohésion sociale. La
récurrence de cette préoccupation dans les sociétés modernes masque des mutations profondes des
formes de cette intervention et des contours des problèmes qu'elle cherche à résoudre. Il ne s'agit pas
ici de dresser un catalogue des dispositifs de protection sociale existants ou ayant existé mais de
reprendre les questions posées par différents travaux sociologiques sur : la construction sociale des
problèmes sociaux ; les trajectoires des individus et des groupes qui s'éloignent de l'intégration
économique et de l'affiliation sociale; les formes de mobilisation collective qui amènent ces problèmes
à devenir des objets pour l'action publique ; les modalités concrètes d'intervention sur le social (des
professionnels du travail social ou d'autres agents) ; les effets structurants des politiques sociales
(catégorisation, stigmatisation…) On posera ces questions en se centrant sur quelques domaines
d'intervention sociale, en particulier ceux qui concernent les politiques publiques compensatoires,
l'hôpital et les politiques de santé, tout en ayant le souci de proposer des comparaisons avec d'autres
domaines d'intervention. On sera particulièrement attentif aux évolutions récentes qui concernent
l'ensemble des institutions du social comme la médicalisation du social, la professionnalisation des
interventions, la crise de financement de l’Etat-providence et ses effets sur la rationalisation des
ressources, l'attention portée à la relation de service et aux "usagers", etc.
BIBLIOGRAPHIE :
Abram de SWAAN, Sous l'aile protectrice de l'Etat, Paris, PUF, Coll. Sociologies, 1995.
Bruno PALIER, Gouverner la sécurité sociale, les réformes du système français de protection sociale depuis
1945, Paris, PUF, 2005
Danièle CARRICABURU, Marie MENORET, Sociologie de la santé. Institutions, professions, maladies, Paris,
Editions Armand Colin, Coll. U, 2004.
Dominique SCHNAPPER, La démocratie providentielle. Essai sur l'égalité contemporaine, Paris, Gallimard,
2002.
Frédéric PIERRU, Hippocrate, malade de ses réformes, Editions du Croquant, Coll. Savoir/agir, 2007,
319 p.
Robert CASTEL, L'insécurité sociale. Qu'est-ce qu'être protégé ?, Paris, Seuil, Coll. La République des idées,
2003, 95 p.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU INTEGRAL
Type d’épreuve
Pourcentage
20%
Dossier 1
20 %
Dossier 2
30%
Partiel
30%
Epreuve finale écrite
Documents autorisés
Oui
Oui
Non
Non
Durée de l’épreuve
2/ REGIME DEROGATOIRE*
Type d’épreuve
Pourcentage
100%
Epreuve finale écrite
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2h
2h
*L’épreuve finale de Session 1 comporte au moins une question sur un ou plusieurs ouvrages spécifiques
(prendre contact avec les responsables de l’UE)
40
SOCE24
SOCIOLOGIE DE LA VILLE ET DE L’ENVIRONNEMENT (6 crédits)
Responsable pédagogique : Chantal ASPE
Enseignants intervenant dans l’UE : Chantal ASPE et Cesare MATTINA
OBJECTIFS DE L'UE ET CONTENU PEDAGOGIQUE :
Ce cours se donne comme objectif la compréhension des différentes évolutions empiriques et
théoriques en sociologie autour des questions urbaines et environnementales. L’enseignement analyse
les transformations sociales liées aux revendications environnementales dans les sociétés industrielles
et leurs effets en retour sur la transformation des normes et des valeurs contemporaines. Dans sa partie
sociologie urbaine, l’enseignement explore les principales étapes de l’expansion urbaine dans la
période contemporaine et celles du fait urbain appréhendé comme objet sociologique. La sociologie
urbaine a l’ambition de combiner une approche socio-anthropologique de la vie urbaine (phénomènes
de division et de ségrégation spatiale, de peuplements, de socialisation) avec une approche de
sociologie politique des villes (avec les phénomènes de réorganisation des espaces publics urbains par
l’action publique et par le politique). Nous essayerons de combiner une approche chronologique des
différentes écoles de pensée en cours magistral (grands classiques de la sociologie sur la ville, Ecole
de Chicago, community studies, ethnologie urbaine, sociologie urbaine marxiste, théories récentes du
gouvernement et de la gouvernance des villes) avec une approche thématique transversale basée sur la
lecture obligatoire du manuel d’Yves Grafmeyer indiqué en bibliographie. L’initiation à la sociologie
de l’environnement permettra d’aborder la question environnementale comme question centrale de la
problématique du développement et révélatrice de transformations économiques, sociales et
idéologiques présidant aux changements des sociétés contemporaines.
BIBLIOGRAPHIE :
Chantal ASPE., Marie JACQUE, 2012, Environnement et société. Une analyse sociologique de la
question environnementale, Ed MSH/Quae, Col. Natures Sociales
Michel BOYER, Guy HERZLICH, Bruno MARESCA (dir.), 2001, L’environnement, question
sociale, Odile Jacob
Annie GOUZIEN, Patrick LE LOUARN (dir.), 1996, Environnement et politique, Constructions
juridico-politiques et usages sociaux, P.U.R
Yves GRAFMEYER, 1995, Sociologie urbaine, Paris, Nathan, collection 128
Robert TESSIER, Jean-Guy VAILLANCOURT (ss dir), 1992, La recherche sociale en
environnement. Nouveaux paradigmes, Montréal, P.U.M
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Dossier et oral
Epreuve écrite finale
Pourcentage
60%
40%
Documents autorisés
Oui
Non
Durée de l’épreuve
Pourcentage
100%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve écrite finale
41
SOCE28
DEMOGRAPHIE (6 crédits)
Responsable : Catherine SCORNET
Enseignantes intervenant dans l’UE : Isabelle BLÖSS, Catherine SCORNET
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Les politiques démographiques et familiales ne visent pas seulement à atteindre un certain nombre,
mais aussi une qualité de population. La préoccupation de survie et de renouvellement d’un groupe,
d’une culture, d’une population, d’une entité collective est une préoccupation démographique forte. A
cette préoccupation quantitative s’ajoute une préoccupation plus qualitative : celle du bonheur. On
verra comment les sociétés tentent d’infléchir l’évolution de leur population, quelles sont les modalités
d’action des Etats à travers les politiques familiales et démographiques et quels sont les présupposés
idéologiques de ces politiques.
Ce cours proposera conjointement une présentation des diverses approches démographiques et
biographiques du phénomène de la nuptialité dans ses interactions avec la fécondité humaine à partir
d’exemples de recherches pris principalement dans les pays du sud.
BIBLIOGRAPHIE :
* Enquêtes démographiques et de santé : http://www.measuredhs.com/Who-We-Are/About-Us.cfm
* Groupe de réflexion sur l'approche biographique, Biographies d'enquêtes, Bilan de 14 collectes
biographiques, Collection Méthodes et savoirs, n°3, INED, 2009, 340 p.
* Graziella CASELLI, Jacques VALLIN, Guillaume WUNSCH, (sous la direction de) Démographie :
analyse et synthèse. Les déterminants de la fécondité, Editions de l’INED, 2002.
* Graziella CASELLI, Jacques VALLIN, Guillaume WUNSCH, (sous la direction de) Démographie :
analyse et synthèse. Histoire des idées et politiques de population, Editions de l’INED, 2006.
* Anthony GIDDENS, La transformation de l’intimité, Collection Pluriel, Hachette Littératures, 2004.
* Rémy LENOIR, Généalogie de la morale familiale, Collection Liber, Editions du Seuil, 2003.
* France MESLE, Laurent TOULEMON, Jacques VERON, Dictionnaire de démographie et des
sciences de la population, Armand Colin, Paris, 2011.
* Dominique TABUTIN, Bruno SCHOUMAKER, La démographie du monde arabe et du MoyenOrient des années 1950 aux années 2000 : synthèse des changements et bilan, Population, revue de
l'INED, vol. 60, n° 5-6, septembre-décembre 2005, p. 611-724
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50 %
50 %
DOCUMENTS
Non autorisés
Non autorisés
Durée de l’épreuve
2 heures
2 heures
Pourcentage
100 %
Documents
Non autorisés
Durée de l’épreuve
2 heures
2/ REGIME DEROGATOIRE
Epreuve finale écrite
42
SOCE31
SOCIOLOGIE DE L’EDUCATION 1 (6 crédits)
Responsable pédagogique : Nasser Mohamed DENDANI
Enseignants intervenant dans l’UE : Nasser Mohamed DENDANI et Patrick PEREZ
A l’issue de la présentation d’un ensemble de données factuelles relatives au système d’enseignement
français (politiques scolaires et des changements institutionnels survenus au XX° siècle, trajectoires
scolaires, relation formation-emploi, coûts et rendements de l’éducation), ce cours présentera
différentes perspectives, méthodologiques et théoriques, développées en sociologie de l’éducation.
Deux axes principaux structureront cet enseignement :
- La question des inégalités sociales d’accès à l’éducation est fondatrice de la sociologie de l’école.
Est-ce que l’école française est devenue moins inégale en se développant ou au contraire, les inégalités
n’ont-elles fait que se déplacer dans le cursus scolaire ? A travers l’analyse du système scolaire
français seront abordés les problèmes relatifs à la démocratisation de l’école, sa mesure et la
présentation des différents concepts retenus pour l’explication du processus.
- Cette question sera étendue à l’échelle des pays membres (ou partenaires) de l’OCDE à travers
l’analyse et la présentation des principaux résultats des différentes enquêtes PISA.
BIBLIOGRAPHIE
Raymond BOUDON, L’inégalité des chances, Paris, Hachette-Pluriel, 1973.
Pierre BOURDIEU, Jean-Claude PASSERON, La reproduction, élément pour une théorie du système
d’enseignement, Paris, Minuit Coll. Le sens commun, 1970.
Marie DURU-BELLAT, Les inégalités sociales à l’école, genèse et mythe, Paris, PUF, 2002.
Christian BAUDELOT, Roger ESTABLET, « L’élitisme républicain. L’école française à l’épreuve
des comparaisons internationales ». Paris, Seuil, 2009
Enquêtes PISA disponibles sur le site : www.oecd.org/edu/pisa/2009.
Eric MAURIN, La nouvelle question scolaire, Paris, Seuil, 2007.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel
Dossier
Pourcentage
50%
50%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
Pourcentage
100%
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
2/ CONTROLE DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Dossier
43
SOCE33
SOCIOLOGIE DE LA CULTURE ET DE LA CONNAISSANCE (6 crédits)
Responsables pédagogiques : Constance De GOURCY et Alban BOUVIER
ENSEIGNEMENT ASSURE PAR A. BOUVIER :
La théorie des croyances collectives a pris récemment la place de ce que Marx appelait la théorie des
idéologies et Durkheim la sociologie des représentations. Quels sont les enjeux de ce déplacement ?
Divers problèmes seront abordés : qu’est-ce qui différencie les croyances collectives des croyances
individuelles ? Les croyances collectives ne sont-elles pas souvent irrationnelles (rumeurs populaires,
mythes politiques, croyances parascientifiques, croyances religieuses, etc.) ? Si oui, en quel sens le sontelles? On étudiera les principes élémentaires des perspectives classiques, de Marx à Tocqueville et de
Durkheim et Lévy-Bruhl à Weber ou Pareto en montrant le prolongement de leurs interrogations jusqu’à
l’époque contemporaine (Sperber, Boudon, Elster, Veyne).
BIBLIOGRAPHIE :
Karl MARX, Le Capital, Paris, Ed. Sociales Poche, Livre I, 2008.
Emile DURKHEIM, Les formes élémentaires de la vie religieuse, Paris, PUF, Quadrige, 2008.
Raymond BOUDON, L'art de se persuader, Paris, Seuil, Points/Essais, 1992.
Margaret GILBERT, Marcher ensemble, Paris, PUF, 2003.
ENSEIGNEMENT ASSURE PAR C. DE GOURCY :
En France, la sociologie de la culture a consacré de vastes études aux pratiques culturelles. Les enquêtes
qualitatives ou quantitatives menées dans ce domaine ont permis de mettre au jour d'importantes
inégalités et différences sociales. Nous proposerons cependant, d'élargir l'angle de vue en fondant nos
analyses sur une approche anthropologique de la culture. Placer le symbolique comme unité culturelle
d'analyse nous permet ainsi de sortir des écueils liés aux approches relativistes et légitimistes. Dans cette
perspective, nous reprendrons des questions anciennes comme l’opposition nature/culture pour insister
d’une part sur la continuité culturelle du vivant et d’autre part, sur la différenciation radicale que joue le
langage oral et écrit, et les outils de l’intellect dans le développement social. Nous mettrons de plus
l’accent sur un renouvellement des programmes de recherche tant sur le plan méthodologique (comment
analyser sans réduction le “populaire”) et sur le plan théorique en sociologie de l’art et les conséquences
qui en découlent pour la médiation culturelle.
BIBLIOGRAPHIE :
Jean-Charles, BERARDI, Prolégomènes à une sociologie de l'art. Les formes élémentaires de l'échange
artistique et son procès, Préface de Nicole Ramognino et Constance De Gourcy, Tome 1 Problématique
et méthodologie, Tome 2 Analyse et modèle, L'harmattan, 2009.
Claude GRIGNON, Jean-Claude PASSERON, Le savant et le populaire. Misérabilisme et populisme en
sociologie et en littérature, Seuil, 1989.
Reinhart KOSELLECK, Le règne de la critique, Minuit, 1979.
Nicole RAMOGNINO (dir), 2006, Lectures actuelles de l’oeuvre de Balzac, L’Harmattan, coll.Logiques
sociales, tome 1 Le procès littéraire ou l’extension du domaine du possible 230 p., tome 2 Livre réel,
livres possibles, monde commun, 286p.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Pourcentage
Partiel
Epreuve finale écrite
50%
50%
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Pourcentage
100%
Epreuve finale écrite
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
Non
Non
2h
2h
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
44
SOCE34
SOCIOLOGIE DU TRAVAIL (6 crédits)
Responsable : Yolande BENARROSH
Enseignants intervenant dans l’UE : Yolande BENARROSH et Annie LAMANTHE
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIF DE L’UE :
L’objectif de cet enseignement est de fournir les principales clés de l’histoire institutionnelle du travail
et de l’emploi ainsi que les grands outils d’analyse des situations de travail dans le but de comprendre
les réalités les plus actuelles en matière de travail et d’emploi, dans un contexte de mondialisation et
de chômage endémique.
Dans le cadre des séances assurées par Y. Benarrosh, on s’intéressera au « travail » et à « l’emploi ».
Côté emploi : ce qui se joue en amont de l’embauche, du côté des institutions intermédiaires du
marché du travail (comme Pôle Emploi ou les Missions locales) que l’on situera dans les cadres plus
larges des politiques publiques de l’emploi et des systèmes de protection sociale, en France, en Europe
et, par comparaison, dans d’autres pays non européens. La perspective historique sera donc centrale
pour comprendre les évolutions les plus récentes en la matière et les questions générales,
sociologiques, économiques et politiques qu’elles soulèvent.
Cette entrée sera en même temps l’occasion d’étudier le travail des agents de ces institutions, en
situation, les contraintes qui sont les leurs ainsi que les marges qu’il leur est possible d’explorer, pour
traiter de l’analyse du travail « en train de se faire », ou « en actes ». On montrera comment
l’observation et l’analyse du travail des agents peut être transposée à l’observation et à l’analyse
d’autres personnels, situations, collectifs et organisations de travail.
Les séances assurées par Annie Lamanthe porteront sur les articulations entre organisation et gestion
de la main d’œuvre, avec, là encore une perspective historique. Seront étudiées les grandes phases
historiques que sont, en la matière, le taylorisme, le fordisme, le paternalisme, puis les nouvelles
formes d'organisation du travail reposant sur la critique des précédentes. L'histoire de la relation
salariale, solidaire de ces modèles, sera ainsi retracée, de même que les évolutions du droit du travail,
pour comprendre leurs transformations conjointes dans la période plus récente.
BIBLIOGRAPHIE :
Pour le cours de Yolande Bennarosh :
Yolande BENARROSH, Recevoir les chômeurs à l’ANPE. L’institution entre don et contrat.
L’Harmattan 2006
Yves SCHWARTZ, Expérience et connaissance du travail, Paris, Messidor, Editions sociales 1988
Marcelle STROOBANTS, Sociologie du travail, Paris, A. Colin, coll. 128, 2005, 128 p.
Christian TOPALOV, Naissance du chômeur, 1880-1910, Paris, Albin Michel, 2000 (1994)
Revue Travail et Emploi, Dossier Acteurs locaux de l’emploi, n°81, janvier 2000
Pour le cours d’Annie Lamanthe : la bibliographie sera fournie au début du cours.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Dossier + oral
Epreuve écrite finale
Pourcentage
50%
50%
Documents autorisés
oui
Non
Durée de l’épreuve
2h
2h
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite
Pourcentage
100%
45
SOCF01
NOTIONS TRANSVERSALES (6 crédits)
Responsable pédagogique : Michèle PAGES
Enseignantes intervenant dans l’UE : Constance DE GOURCY et Michèle PAGES
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIF DE L’UE :
L’enseignement vise l’approfondissement des analyses sociologiques sur la base des notions
transversales de la discipline. Sa finalité est également de développer, à partir d’un certain nombre de
notions, une approche comparative des différentes théories sociologiques. En effet depuis la mise en
place de la sociologie à la fin du 19ème siècle, on observe une pluralité d’approches théoriques
qu’accompagne un grand nombre d’écrits. Aussi, il s’agira de questionner, dans le cadre de cours
magistraux, cette diversité en tenant principalement compte de l’apport de R. Nisbet. Les cinq idées
élémentaires de la sociologie qu’il développe dans son ouvrage La tradition sociologique constitueront
une base de réflexion à partir de laquelle sera déployé un éventail de filiations possibles pour chacune
d’entre elles.
Par ailleurs, d’autres notions seront aussi mises en rapport avec quelques paradigmes sociologiques qui
en sont les supports : à titre d’exemple, la notion d'action sociale, dont les divers usages donnent à voir
des positions théoriques et ontologiques parfois antinomiques, qui permet d’éclairer le débat récurrent
dans notre discipline du rapport individu/société, sera examinée dans les rapports qu’elle entretient avec
l’univers théorique dans lequel elle est insérée ; seront également abordées les notions de changement
social et celle de rapport social qui permettent de saisir et d’expliquer l’état des sociétés
contemporaines. Cette réflexion sur les notions se réalise dans le parcours entre le passé et le présent de
la discipline et a pour double objectif d’amener les étudiants à réfléchir sur ce qui fait l’unité de la
sociologie au sein même de la diversité des approches envisagées tout en mettant l’accent sur le
processus complexe de construction de ce champ disciplinaire. Enfin il permet de réfléchir aux usages
et à la pertinence de ces notions pour la démarche sociologique.
Cet enseignement se compose de cours magistraux et de TD.
BIBLIOGRAPHIE OBLIGATOIRE :
Jean Michel BERTHELOT (sous la direction de), La sociologie française contemporaine, Paris, PUF,
2000
Philippe CORCUFF, Les nouvelles sociologies, Paris, Nathan, Coll. 128, 1995
Danilo MARTUCCELLI, Sociologies de la modernité, Paris, Editions Gallimard, 1999.
Robert NISBET, La tradition sociologique, Paris, Editions Presses Universitaires de France, 1984.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU.
Type d’épreuve
Exercices réalisés en TD
Epreuve finale écrite
sous forme de dissertation
Pourcentage
50 %
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
50 %
Non
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE. Les étudiants souhaitant bénéficier de ce régime doivent impérativement
prendre contact avec les enseignantes en début de semestre pour définir le travail demandé dans le cadre de la
fiche de lecture (constance.degourcy@univ-amu.fr, michele.pages@univ-amu.fr).
Type d’épreuve
Pourcentage
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
50 %
Fiche de lecture
50 %
Non
2h
Epreuve finale écrite
sous forme de dissertation
46
SOCF28
TRAITEMENT QUALITATIF DE DONNEES D’ENQUETE 2 (6 crédits)
Responsable pédagogique : Mustapha EL MIRI
Enseignants intervenant dans l’UE : Mustapha EL MIRI et chargé de T.D
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Cet enseignement vise un double objectif : transmettre des connaissances, des méthodes et des
techniques sur l’enquête qualitative et en particulier l’observation et l’entretien compréhensif et leur
application sur le terrain.
Pour initier à la mise en œuvre et au traitement des méthodes de recherche qualitatives en sciences
sociales, cet enseignement propose un travail basé sur le recueil de matériaux "bruts" à partir d’une
enquête de terrain menée par observation et entretien compréhensif par les enseignants et les étudiants
de ce cours. Nous nous interrogerons principalement sur les particularités des matériaux présentés, sur
les problèmes méthodologiques et épistémologiques que l’enquête de terrain soulève et sur le posture
du chercheur par rapport à l'objet étudié.
Le cours magistral donnera une place importante aux expériences sociologiques qui ont le plus marqué
l’enquête par observation et les TD seront consacrés au traitement des données recueillies sur le
terrain.
L’épreuve partielle de contrôle continu consiste en un examen oral d’équipe faisant suite à la
préparation collective d’un dossier à partir d’un travail de terrain dans la région, fait de recueil de
données, d’observations et d’entretiens.
BIBLIOGRAPHIE :
Howard BECKER, Les ficelles du métier, Paris, La Découverte, « Grands Repères/Guides », Paris,
2002.
Daniel CEFAÏ, L’enquête de terrain, Paris, La Découverte, « MAUSS », Paris, 2003
Jean-Claude KAUFMANN, L’entretien compréhensif, Paris, Colin, coll. 128, 2004
Jean PENEFF, Le Goût de l’observation. Comprendre et Pratiquer l’observation participante en
sciences sociales, Paris, La Découverte, « Grands Repères/Guides », 2009
Différents polycopiés accompagneront les cours magistraux et les TD
MODALITES DE CONTROLE DE CONNAISSANCES
1/ REGIMES CONTINU ET DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Dossier
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50%
40%
Documents autorisés
Oui
Non
Documents autorisés
2H
47
SOCF23
SOCIOLOGIE DES RAPPORTS SOCIAUX DE SEXE ET DE GENERATIONS (6 crédits)
Responsable pédagogique : Michèle PAGES
Enseignants intervenant dans l’UE : Thierry BLÖSS et Michèle PAGES
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
L'une des thématiques classiques de la sociologie est l'analyse des rapports sociaux (que ceux-ci soient
liés à l'existence des classes sociales, des sexes ou des générations). Ces trois types de rapports sociaux
se combinent dans la réalité sociale. Ils sont un des moteurs des changements sociaux. L’objectif de
cet enseignement est de mettre en évidence la pertinence d’une approche transversale, à partir des
rapports sociaux, pour tenter de comprendre les mécanismes à l’œuvre dans l’organisation d’un certain
nombre d’institutions (la famille, le couple, l’école, le travail, etc..), de pratiques (les rapports au corps
et leurs modes de gouvernement à travers le sport, l’alimentation, la santé, la sexualité) ou encore de
catégories (les jeunes, les vieux, les hommes, les femmes). Il s’agira d’interroger la “ nature ” des
rapports sociaux et leurs effets sur la vie sociale (production des identités, de la socialisation, des
inégalités, de la domination etc.). En guise d’approfondissement, on notera que la catégorie de
jeunesse fait partie de ces objets sociologiques qui permettent en tant qu’analyseur le décloisonnement
des questions et des domaines de réflexion (famille, éducation, travail, conjugalités, sexualité, loisirs,
etc.). La “ sociologie de la jeunesse ” développée au cours de ces dernières décennies a été plurielle.
Elle mêle une pluralité d’approches qu’il importe de discerner : la jeunesse comme “ génération ”, la
jeunesse comme “ âge de la vie ” font principalement partie de ces points de vue paradigmatiques
abordés dans cet enseignement.
BIBLIOGRAPHIE OBLIGATOIRE :
Claudine ATTIAS-DONFUT, Sociologie des générations, Paris, PUF, Coll. Le Sociologue, 1988.
Thierry BLÖSS (dir.), La dialectique des rapports hommes/femmes, Paris, PUF, 2001.
Pierre BOURDIEU, La domination masculine, Paris, Seuil, 1998.
Françoise HERITIER, Masculin/féminin, La pensée de la différence, Paris, Odile Jacob, 1996, et
Masculin/féminin II, dissoudre la hiérarchie, Paris, Odile Jacob, 2002.
Irène THERY, La distinction de sexe, une nouvelle approche de l’égalité, Paris, Odile Jacob, 2007.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
CONTROLE CONTINU ET REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Dossier écrit*
Epreuve finale écrite**
Pourcentage
50 %
50 %
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
Non
2 heures
* Un dossier bibliographique et documentaire sur une des thématiques du cours
** Une épreuve finale écrite portant à la fois sur le cours et sur sa bibliographie obligatoire
48
SOCF33
SOCIOLOGIE DE L'ACTION PUBLIQUE (6 crédits)
Responsable pédagogique : Mustapha EL MIRI
Enseignants intervenant dans l’UE : Mustapha EL MIRI et Corine EYRAUD
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L’UE :
L’objectif de la partie de l’enseignement assurée par Corine Eyraud, est d’apporter un éclairage
sociologique sur les transformations de l’Etat essentiellement depuis le début du XXème siècle et en
insistant sur la période actuelle. Nous analyserons ainsi comment les fonctions dévolues à l’Etat ont
évolué et évoluent encore, et comment ses modes d’intervention se transforment. Nous traiterons des
rapports évolutifs entre l’Etat et le marché, de l’émergence de nouveaux pouvoirs locaux nés des lois
de décentralisation, du rôle croissant de l’Union européenne, ainsi que des réformes en cours de l’Etat
français, en particulier LOLF et Révision générale des politiques publiques (RGPP).
Dans la partie assurée par Mustapha EL Miri, nous traiterons des transformations en matière de
fabrication des élites, transformations liées bien sûr à celles de l’Etat. Ainsi l’émergence aux deux
extrémités de l’Etat d’un pouvoir international (Europe, G20, G8, OTAN…) et d’un pouvoir local
(Région, métropole…) a été accompagnée par l’émergence de nouvelles élites provenant aussi bien du
secteur public que du secteur privée, dont la légitimation reste à construire. Nous nous intéresserons
aux formes de légitimation de ces élites (dans une vision webérienne) et nous les interrogerons à
travers leurs interactions avec les « producteurs idéologiques » (experts, think thanks), les
responsables d’associations (ONG, Fédération sportive…) et de syndicats professionnels et/ou des
partis et mouvements politiques etc. Finalement nous discuterons les modèles de l’action publique qui
émergent dans ce contexte de globalisation et de bouleversement des élites « traditionnelles ».
BIBLIOGRAPHIE
Robert CASTEL, L’insécurité sociale. Qu’est-ce qu’être protégé ?, Paris, Seuil, 2003.
Ezra SULEIMAN, Le démantèlement de l’Etat démocratique, Paris, Seuil, 2003.
Thomas PHILIPPON, Le capitalisme d’héritiers, la crise française du travail, Seuil, 2007.
Pepper D. CULPEPPER, Peter A. HALL et Bruno PALIER (dir.), La France en mutation, 1980-2005,
ed. Les Presses de Sciences-Po, 2006.
Charles THOMAS, Les élites de la République, 1880-1900, Paris, Fayard, 2006.
Max WEBER, Le savant et le politique, Plon, 10/18, 2004.
MODALITÉS D’EVALUATION DE L’UE :
CONTROLE CONTINU et REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Epreuve orale
Dossier
Pourcentage
50%
50%
Documents autorisés
oui
Durée de l’épreuve
49
SOCF34
SOCIOLOGIE DE L’EDUCATION 2 (6 crédits)
Responsable : Philippe VITALE
OBJECTIFS
Fournir des connaissances sur la théorie, l’histoire et les enquêtes sociologiques sur les curricula, ie
sur les savoirs scolaires.
CONTENUS
La première partie présente les travaux essentiels de l’histoire de la pensée sociologique sur les
curricula,-Seront ainsi successivement étudiés l’émergence de cette question chez Durkheim-,la
Nouvelle Sociologie de l’Education en Grande-Bretagne (Bernstein, Young…), les travaux conduits
aux Etats-Unis (Bowles & Gintis) et en France (Bourdieu & Passeron…) dans les années 1970-1980.
Des travaux plus récents seront présentés tant dans les productions en langue française (Forquin,
Frandji, Isambert-Jamati, Mangez, Tanguy, Vitale…) qu’en langue anglaise (Beck, Bernstein, Maton,
Moore, Muller, Young…).
On insistera notamment sur les différences d’approches contemporaines des « curriculum studies » et
de la sociologie des curricula. Entre une arithmétique scolaire et une sociologie de la connaissance et
de la pédagogie, la sociologie des contenus pédagogiques présente des ouvertures sur l’analyse de
l’Ecole et des tensions paradigmatiques qu’il s’agira de questionner.
La seconde partie aborde plus spécifiquement les travaux contemporains en sociologie des curricula.
Le cours est adossé à des textes de référence que les étudiants devront travailler.
BIBLIOGRAPHIE :
Basil BERSTEIN, Pédagogie, contrôle symbolique et identité, Laval, PUL, 2007.
Emile DURKHEIM, L’évolution pédagogique en France, Paris, PUF, 1999 [1938].
Jean-Claude FORQUIN, Sociologie du curriculum, Rennes, PUR, 2008.
Daniel FRANDJI et Philippe VITALE (dir.), Actualité de Basil Bernstein. Savoir, pédagogie et
société, Rennes, PUR, 2008.
Viviane ISAMBERT-JAMATI, Les savoirs scolaires, Paris, Ed. Universitaires, 1990.
MODALITES D’EVALUATION DE L’UE :
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Partiel
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50 %
50 %
Documents autorisés
non
non
Durée de l’épreuve
2h
2h
2/ REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Pourcentage
Epreuve écrite finale
100 %
Documents autorisés
non
Durée de l’épreuve
2h
50
SOCF35
SOCIOLOGIE DE LA COMMUNICATION (6 crédits)
Responsable : Salvatore CONDRO
CONTENU PEDAGOGIQUE ET OBJECTIFS DE L'UE :
Journalisme et presse libre semblent consubstantiels et historiquement liés à la démocratie. Pourtant, la
“ tyrannie de la communication” et la concentration des médias entre les mains de groupes
économiques très puissants remettent en question ce qui apparaît de plus en plus comme une
mythologie professionnelle et sociale. Les métiers du journalisme et de la communication se
fragmentent, se confondent ou s’opposent et l’existence d’une presse « libre » ne garantit pas
mécaniquement un égal accès de toutes les catégories sociales à l’information et de tous les points de
vue au débat public.
BIBLIOGRAPHIE :
Combats pour les medias. Manière de voir n° 80. Le Monde diplomatique, avril-mai 2005.
Armand et Michèle MATTELART, (2004) Histoire des théories de la communication, La Découverte.
Erik NEVEU, (2004) Sociologie du Journalisme, La Découverte, coll. Repères.
Pierre BOURDIEU, (1996) Sur la télévision suivi de l’emprise du journalisme, Liber.
MODE D'EVALUATION DE L'UE
CONTROLE CONTINU ET REGIME DEROGATOIRE
Type d’épreuve
Dossier écrit
Epreuve finale écrite
Pourcentage
50 %
50 %
Documents autorisés
Durée de l’épreuve
Non
2 heures
51
SOCF36
SOCIOLOGIE DES ORGANISATIONS (6 crédits)
Responsable : Anne-Marie ARBORIO
Enseignants intervenant dans l’UE : Anne-Marie ARBORIO, Pierre FOURNIER
La sociologie des organisations permet d’aborder des objets empiriques d’une grande
diversité : entreprises, administrations, associations, partis politiques, etc.… L'objectif de cet
enseignement est de fournir les grands outils d'analyse de ces organisations tels qu’ils ont été élaborés
dans différents courants de la sociologie. La confrontation à des situations réelles se fera par le biais de
lectures, d'études de cas, de discussions autour de matériaux de natures diverses et de petites enquêtes
qui seront discutées collectivement. Pour 2014-2015, une attention particulière sera accordée au terrain
des organisations de santé et des organisations industrielles. Seront abordés les concepts d'organisation
productive, de division du travail, de relations professionnelles, de hiérarchie et de pouvoir, de
mobilisation productive... Les dimensions historiques et économiques de ces différents phénomènes
seront également présentées. Enfin, cet enseignement vise à réfléchir sur les modalités concrètes du
recueil de matériaux de diverses natures dans le cadre d’une enquête sociologique prenant pour terrain
telle ou telle organisation.
Dans le cadre de cette UE seront également proposées deux ou trois visites collectives de sites
industriels qui seront l’occasion de mettre à l’épreuve les savoirs acquis.
Bibliographie
* Christelle Avril, Marie Cartier, Delphine Serre, Enquêter sur le travail. Concepts, méthodes, récits,
Paris, La Découverte, Coll. Grands Repères, 2010, 283 p.
* Philippe Bernoux, Sociologie des organisations, Paris, Seuil, 2008, 382 p.
* Pierre Fournier, Travailler dans le nucléaire. Enquête au cœur d’un site à risques, Paris, Armand
Colin, 2012, 232 p.
* Claudette Lafaye, La sociologie des organisations, Paris, Colin, Coll. 128, 2009 (1re éd. 1996).
* Bruno Milly, Le travail dans le secteur public. Entre institutions, organisations et professions,
Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. « Didact Sociologie », 2012, 250 p.
Modalités de contrôle des connaissances
1/ CONTROLE CONTINU
Type d’épreuve
Dossier
Partiel
Epreuve finale écrite
Pourcentage
40%
30%
30%
Documents autorisés
Oui
Non
Non
Durée de l’épreuve
2/ REGIME DEROGATOIRE*
Type d’épreuve
Epreuve finale écrite *
Pourcentage
100%
Documents autorisés
Non
Durée de l’épreuve
2h
2h
2h
*Pour les étudiants inscrits en régime dérogatoire, l’épreuve finale de Session 1 comporte au moins une question
sur un ou plusieurs ouvrages spécifiques (prendre contact avec les responsables de l’UE)
52
Téléchargement