epidemiologie des maladies infectieuses

publicité
EPIDEMIOLOGIE DES
MALADIES INFECTIEUSES.
I.
Définition.
Une maladie infectieuses est le résultat de l’agression d’un organisme vivant par un
agent pathogène (virus bactérie, champignon, parasite.). Les signes cliniques liés au
déséquilibre entre la virulence de l’agent pathogène et les défenses immunitaires de
l’hôte.
II.
Les différents agents pathogènes.
Bactéries : organisme unicellulaire (staphylocoque, pyocianique…)
-
Pouvoir
pathogène :
rôle
des
toxines,
enzymes
qui
perturbent
le
fonctionnement des cellules.
Virus : ADN ou ARN. Pour se développer ils doivent se trouver dans une cellule hôte
(VIH, VHB, grippe)
-
Pouvoir pathogène : effet cytopathogène (inactivation de fonctions cellulaires
ou destruction cellulaire)
-
Risque de cancer par perturbation du cycle cellulaire.
Champignons : Candida albicans
-
Pouvoir pathogène : destruction tissulaire et réaction inflammatoire.
Parasites : paludisme, toxoplasmose…
Prion (agent transmissible non conventionnel) : agent pathogène de nature
protéique sans acide nucléique.
Les différents agents pathogènes appartiennent à l’environnement et sont définis par
leur relation avec l’individu hôte :
Saprophytes :
Présents chez l’hôte, non pathogènes.
Commensaux :
Présents chez l’hôte potentiellement pathogènes en cas de
déséquilibre de la flore microbienne.
Flore commensale : De nombreuses bactéries sont normalement présentes sur la
peau et les muqueuses des sujets sains (saprophytes + commensaux).
Rôle de protection contre les autres agents infectieux.
Rôles métaboliques.
Opportunistes :
germes
pathogènes
uniquement
chez
les
sujets
immunodéprimés.
III.
Caractéristiques des différents agents pathogènes.
1. Les réservoirs.
Humain : portage symptomatique ou non.
Animal : exemple de la toxoplasmose dont la transmission se fait par le chat
Germes telluriques : exemple de la terre pour le tétanos
Eau : légionellose.
Air
2. Maladies ouvertes
Le germe peut à tout moment diffuser spontanément hors de l’organisme malade :
-
Voies respiratoires
-
Voies digestives
-
Voies urinaires.
-
Lésions cutanéo muqueuses ouvertes.
3. Maladies fermées.
Le germe reste normalement dans l’organisme infecté et n’est âs spontanément en
contact avec l’extérieur (abcès profond ou sang)
Transmission par un vecteur vivant (moustique – palu) ou inanimé (aiguille, matériel
de ponction…)
4. Modes de transmission.
Transmission horizontale : inter-individuelle.
-
Directe : Pas de vecteur germes peu résistants (aérienne, cutanée, sexuelle)
-
Semi-indirecte (manuportée, exemple : gastroentérite)
-
Indirecte : avec un vecteur animé ou non (germes très résistants)
Transmission verticale :
-
mère fœtus (toxoplasmose, listériose, varicelle…)
5. Modes d’entrée dans l’organisme cible
Souvent identique au mode d’évasion (voie respi, digestive…)
6. Résistance.
Résistance dans l’environnement : fragilité du germe (dépend de sa constitution)
Résistance au traitement :
-
Sauvage : forme génétique particulière sécrétion d’enzyme résistante…
-
Acquise : mutations.
Bactéries multi-résistantes :
Elles sont résistantes à plusieurs familles d’antibiotiques : possibilités thérapeutiques
sont restreintes
IV.
Rapports avec le corps humain
1. Phases de l’infection.
Incubation
Phase silencieuse (durée variable)
Invasion
Phase d’installation des symptômes
Phase d’état
Evolution
guérison ou aggravation (…décès) ou chronicité (ex : hépatite C)
Récidive
(ex : zona)
2. Facteurs influençant la sensibilité de l’hôte.
Âge, Hygiène (trop ou pas assez), immunité.
3. Moyens de défense de l’organisme.
Moyens anatomiques :
Barrière cutanée et muqueuse.
Réaction inflammatoire : permet de circonscrire le foyer infectieux. Vasodilatation
afflux polynucléaires et macrophages.  Pus.
Moyens immunitaires : Immunité cellulaire (lymphocytes)
Immunité humorale :
Immunoglobuline (anticorps)
5. Sites d’infection bactérienne
Cutanéo-muqueuse :
érypsèle, fascéite.
Pulmonaire :
pneumopathies
Cardiaque :
endocardite
Articulaires :
Arthrite
Osseuse :
Ostéite
Disque intervertébral :
Spondylodiscite
Système nerveux central : Méningite, encéphalite
Passage dans le sang :
V.
Septicémie.
Evaluation.
Bilan clinique :
Fièvre, AEG…
Bilan paraclinique : Prélèvements bactériologiques : cultures et antibiogrammes.
Sérologie
Prélèvements mycologiques
Recherche parasitaire.
VI.
Traitements
Choix selon le germe :
-
Antibiotique (bactéries)
-
Virucide (virus)
-
Fongicides (champignons).
Choix selon le patient :
-
contre-indications.
Choix selon la localisation de l’infection :
-
Diffusion dans tel ou tel type de tissu.
VII. Evolution des maladies inf dans la collectivité.
1. Types d’évolution
Sporadique :
Cas strictement isolé
Epidémie :
Nombreux cas groupés dans le même temps et le même espace
Pandémie :
Epidémie se développant dans le monde entier en peu de temps.
Endémie :
Evolue constamment dans une collectivité (ex : paludisme)
2. Facteurs collectifs influençant la survenue d’épidémies :
-
Hygiène collective (notamment système d’évacuation des eaux et déchets)
-
Densité de population
-
Mode de vie
-
Alimentation
-
Campagnes de vaccination
-
Catastrophes naturelles.
3. Mesures préventives des infections.
Echelle individuelle :
-
Immunisation acquise (vaccination)
-
Chimio prophylaxie (par ex : traitement anti-palu)
-
Hygiène individuelle
Echelle collective :
-
Evacuation et traitement des eaux usées
-
Salubrité des aliments, de l’air.
-
Désinsectisation, dératisation.
-
Surveillance des infections (registre : 31 maladies à déclaration obligatoire)
-
Campagne de vaccination générale.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire