chenilles processionnaires - Union des Maires de l`Essonne

publicité
Ministère de la Santé et des Solidarités
Ministère de l’Emploi, de la Cohésion Sociale et du Logement
Evry, le 27 juin 2007
Direction Départementale
Des Affaires Sanitaires et Sociales
De l’Essonne
SERVICE ACTIONS DE SANTE PUBLIQUE
Affaire suivie par : Dr Diana VALEVA
. : 01 69 36 71 43 /  : 01 69 36 49 60
Courriel : [email protected]
Réf. : N°1444
CHENILLES PROCESSIONNAIRES
1. Introduction
Les chenilles processionnaires, formes larvaires d’un papion de nuit, sont des insectes
ravageurs importants des pineraies et des forêts de chênes en Europe de Sud.
Les chenilles processionnaires sont recouvertes de poils qui, dispersés par le vent peuvent
provoquer une irritation chez les personnes et les animaux. La survenue d’effets sanitaires
n’implique pas nécessairement un contact direct avec les insectes.
Depuis 1975 leurs populations périodiques étaient connues surtout dans le Sud de France.
Mais avec le réchauffement climatique actuel, elles envahissent la région d’Ile-de-France et
remontent vers le Nord du pays.
2. Biologie
Les papillons :
Ils apparaissent au cours de l’été, de mi-juin à fin août suivant les années et les régions. Leur
durée de vie excède rarement 24 heures.
Les œufs :
Pour pondre, les femelles peuvent parcourir quelques kilomètres et choisissent les lisières de
massifs et des arbres isolés.
Ils sont pondus groupés sous forme d’un manchon de 2 à 5 cm de long, d’aspect beige clair. La
ponte peut compter de 70 à 300 œufs par femelle.
Immeuble France -Evry -Tour Malte – Boulevard de France – 91035 EVRY CEDEX
Téléphone : 01.69.36.71.71 - Télécopie : 01.60.77.78.48
-2-
Les chenilles :
Elles éclosent un mois à un mois et demi après la ponte, de fin juillet à fin septembre selon les
endroits et les conditions météorologiques.
La chenille évolue en passant par 5 stades larvaires successifs.
Longue de 3 mm à peine et jaune-vert au premier stade, elle atteint au dernier stade près de
5 cm et est alors de couleur brun-roux avec des soies latérales blanches. Son développement
dure entre 4 à 8 mois.
Dès le 3ème stade, les chenilles portent des minuscules poils urticants qui se libèrent
lorsqu’elles sont agressées
A l’approche de l’hiver, les larves tissent un nid blanc.
Les larves du dernier stade arrivent à maturité en général entre février et mai. Elles quittent alors
l’arbre hôte, descendent sur le sol en procession et se dirigent vers une zone éclairée où elles
s’arrêtent et l’ensemble des chenilles se regroupe. L’enfouissement se situe à une profondeur
comprise de 5 et 20 cm.
La phase souterraine, qui peut durer de quelques jours à plusieurs mois, se déroule de mars à
juillet. Cette phase peut durer jusqu’à cinq ans dans des conditions défavorables, notamment
des sols secs, ce qui pose des problèmes importants dans l’organisation de la lutte contre la
processionnaire.
3. Risques pour l’homme et les animaux
Les problèmes sanitaires liés aux poils urticants commencent dès le troisième stade larvaire
lorsque ces poils commencent à apparaître, ainsi que de petites poches sur la face dorsale des
segments abdominaux dans lesquelles se forment des milliers de poils microscopiques (100 à
200 µm). Seuls ces micro-poils sont urticants.
Les symptômes cliniques présentés en cours d’une exposition directe ou indirecte aux chenilles
processionnaires sont les suivants :
- En cas de contact avec la peau :
- Apparition dans les huit heures d'une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons.
- La réaction se fait sur les parties découvertes de la peau mais aussi sur d'autres parties du
corps.
- Les poils urticants se dispersent aisément par la sueur, le grattage et le frottement ou par
l'intermédiaire des vêtements.
- En cas de contact avec les yeux :
- Développement après 1 à 4 heures d'une conjonctivite (yeux rouges, douloureux et
larmoyants).
- En cas de contact par inhalation :
- Les poils urticants irritent les voies respiratoires. Cette irritation se manifeste par des
éternuements, des maux de gorge, des difficultés à déglutir et éventuellement des difficultés
respiratoires.
-3-
- En cas de contact par ingestion :
- Il se produit une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins qui s'accompagne
de symptômes tels que de l'hypersalivation, des vomissements et des douleurs abdominales.
- Une personne qui a des contacts répétés avec la chenille processionnaire, présente des
réactions qui s'aggravent à chaque nouveau contact.
4. Premiers gestes à adopter
Dès les premiers signes, parlez-en à votre médecin et en cas de forte éruption cutanée
s’adresser à son médecin traitant ou appeler le 15.
- Symptômes généraux :
Les personnes qui, en plus des signes locaux, présentent des symptômes généraux tels que
malaise, vertiges, vomissements, doivent être dirigées vers un hôpital.
* Peau
- Oter tous les vêtements et les manipuler avec des gants.
- Laver les vêtements à température la plus élevée possible et séchés au séchoir.
- Laver la peau abondamment à l'eau et au savon ainsi que les cheveux.
- Consulter un médecin.
* Yeux
- Les yeux doivent être abondamment rincés.
- Consulter un ophtalmologue pour une prise en charge spécialisée.
* Voies respiratoires
L'évaluation des symptômes respiratoires se fait par un médecin pour un traitement adapté.
* Système digestif
- Rincer la bouche abondamment à plusieurs reprises.
- Diluer la quantité de poils ingérés en buvant un grand verre d'eau.
- Consulter un médecin.
Pour les animaux :
- Le premier geste d'urgence est de rincer abondamment les lésions à l'eau.
- Emmener l'animal le plus rapidement possible chez un vétérinaire.
5. Prévention
- Arrêter le contact avec les chenilles ainsi que les lieux de leur habitat.
- Les personnes précédemment atteintes par la chenille processionnaire doivent éviter tout
nouveau contact, des réactions de plus en plus sévères sont à craindre. L'éviction peut se faire
-4-
par le port de vêtements de protection : gants et bottes de caoutchouc, combinaison de
protection étanche , masque et lunettes anti poussières.
Dans les régions où sévissent les chenilles, certaines précautions sont recommandées :




laver soigneusement les légumes du jardin,
ne pas sécher le linge dehors de mai à septembre,
arroser la pelouse pendant quelques jours avant de la tondre pour que les poils urticants
soient entraînés dans le sol,
ne pas laisser jouer les enfants à proximité d'un arbre atteint mais à distance. Les munir
de vêtements à longues manches, de pantalons, d'un couvre-chef et éventuellement de
lunettes.
6. Lutte
La méthode la plus efficace consiste à brûler les chenilles et leurs nids, de préférence tôt dans
la saison quand les poils urticants ne sont pas encore développés.
N'essayez en aucun cas d'éliminer vous-même les chenilles processionnaires.
La lutte contre les chenilles processionnaires est une affaire de professionnels :
-
services d'entretien des parcs et jardins des Mairies,
service d'entretien des Forêts.
Quelques adresses utiles :
www.ibs-t.net
www.alerteallergies.com
http://www.fredon-centre.com/DocumentsPDF/luttes_collectives/Processionnaire du pin.pdf
http://www.agriculture.gouv.fr/spip/IMG/pdf/processionnaire_pin_2003_2004.pdf
Le Directeur départemental des affaires
sanitaires et sociales
Téléchargement
Explore flashcards