RESUME

advertisement
RESUME
L’étude dendroécologique du pistachier de l’Atlas (Pistacia atlantica Desf.) menée à
l’échelle de la région semi-aride de la wilaya de Djelfa a visée deux stations : la station de Aïn
Oussara et la station de Messaad. L’objectif principal consiste à mettre en évidence les
facteurs climatiques régissant la croissance radiale "le cerne" de cette espèce. Cette double
approche (climatique et dendroécologique) permet de préciser à différentes échelles spatiales
et temporelles le lien entre variabilité climatique et variabilité de la croissance radiale du
pistachier de l’Atlas.
La réponse du pistachier de l’Atlas à cette grande variabilité climatique est concrétisée
par les valeurs élevées du coefficient de sensibilité moyenne. Pour les deux stations, la
distinction des années caractéristiques du climat (sèche ou humide) a permis de mettre en
évidence le rôle des précipitations sur la croissance radiale du pistachier de l’Atlas. Les
années les plus sèches sont généralement les plus défavorables pour la croissance. En
revanche, les années humides correspondent à des fortes croissances.
L’analyse des fonctions de réponse montre la prépondérance des précipitations
automnales (phase antérieur à l’élaboration du cerne) et printanières (phase optimale de
l’activité cambiale) dans le déterminisme de l’accroissement radiale du pistachier de l’Atlas
pour les deux populations. Par contre, les températures n’exercent qu’un effet
complémentaire. Dans cette relation cerne – climat, le biotope joue un rôle majeur.
Les résultats obtenus dans cette étude confirme qu’effectivement le pistachier de
l’Atlas (Pistacia atlantica Desf.) manifeste des traits d'adaptation en réponse au climat en
modulant sa croissance en fonction des précipitations d’une extrême variabilité. Cette
adaptation interprète sa très grande résistance aux changements globaux notamment
climatiques.
Mots clé : pistachier de l’Atlas, croissance radiale, dendroécologie, sensibilité, climat,
changements globaux.
Téléchargement