La fin de la biopolitique chez Michel Foucault :le troisième

publicité
Madame, Monsieur,
Etant actuellement Chef de Clinique Universitaire au département de Médecine Générale
de la faculté Lisfranc, je souhaite enrichir ma formation initiale médicale par un cursus
sociologique. La découverte des différentes théories de Michel Bourdieu au cours de
mon externat et des travaux et ouvrages de Géraldine Bloy relatifs à la médecine
générale, durant mon internat m’ont permis de découvrir la sociologie. Ces lectures ont
élargi mon champ de réflexion dans le cadre de ma pratique quotidienne et de
développer mon besoin de comprendre les interactions relationnelles spécifiques à la
relation médecin-patient. Parallèlement les positions d’auteurs tels que Hannah Arendt
ou Michel Foucault m’ont sensibilisée plus spécifiquement aux thèmes des liens entre
médecine et cadre légal.
Suite à cette évolution personnelle, j’ai choisi d’exercer la médecine de premier recours
dans un cadre de relation complexe entre médecine et société. Questionnée par les
limites, le sens et le rôle de la médecine auprès d’une population « marginalisée »,
j’exerce donc mon activité clinique au sein du milieu carcéral de la Maison d’arrêt de La
Talaudière. Au contact de cette population spécifique et des soignants exerçant auprès
d’elle, j’ai développé un interêt certain pour la problématique des inégalités sociales et
des liens entre médecine et cadre pénal.
Considérant qu’une partie de la médecine ne prend sens qu’en considérant l’individu
dans un contexte global et spécifique, je perçois mes lacunes en terme de connaissances
et de réflexion plus sociologiques. La limite, les représentations de la population, des
soignants ou d’autres intervenants face à ces patients « particuliers » ou en situation
« particulière » sont me semble t il, indispensables à leur accompagnement.
Par ailleurs, je souhaite à terme, poursuivre une carrière universitaire. C’est dans ce
cadre que je souhaite axer mon parcours sur les relations entre société et médecine.
J’envisage de développer des travaux de recherche relatifs aux inégalités sociales et à la
relation entre médecine et cadre légal.
Dans le cadre d’un master de recherche clinique, d’orientation bio-médicale, j’ai pu
toucher du doigt cette ouverture au travers d’un mémoire relatif au recours à la
médecine par la justice dans le cadre de la détermination de l’âge osseux par imagerie en
vue d’une décision judiciaire concernant le droit de rester sur le territoire national. Vous
trouverez joint les références bibliographiques de ce travail.
En cours de réflexion concernant mon sujet de thèse de sciences, je souhaite développer
un projet caractérisant la relation entre population « marginale » et iatrogénie.
A l’heure actuelle, je participe à des travaux relatifs à la tuberculose multi résistante
dans les populations migrante et/ou carcérale, en collaboration avec l’Unité de Lutte
Anti Tuberculose et le service de la Permanence d’Accès aux Soins.
J’espère, grâce à ce master, compléter mes connaissances socio-anthropologiques
indispensables à la pratique de la médecine centrée sur le patient, acquérir une
ouverture d’esprit pour mieux comprendre et appréhender les liens entre médecine et
société, développer mes capacités de recherche en sociologie (recherche qualitative
notamment), percevoir ma pratique quotidienne avec un prisme différent, discuter et
questionner le sens de la pratique médicale dans un contexte légal.
Je vous remercie pour l’intérêt que vous porterez à ma candidature et vous prie
d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées,
Sandra Liebart
ANNEXE :
Bibliographie Mémoire Master ERC 2012 :
« pouvoir médical, pouvoir politico-judiciaire et conscience déontologique :
vécu du radiologue et du médecin légiste dans la réquisition pour
détermination de l’âge osseux des immigrants en situation irrégulière »
(1) Jean LOMBARD, Platon et la médecine. Le corps affaibli et l’âme attristée, Paris, L’Harmattan, 1999
(149 pages).
(2) J. Chapoutot et Y. Ternon, « la biologisation du pouvoir sous l’Allemagne nazie »
(3) FOUCAULT, M., Cours au Collège de France Sécurité, territoire, population (1977-1978) Paris,
Le Seuil-Gallimard.
(4) La fin de la biopolitique chez Michel Foucault :le troisième déplacement, revue Le Portique, 13-14
(2004)
(5) La détermination médicolégale de l'âge osseux d'un mineur : intérêt, justification et limites, Vincent
HAZEBROUCQ, Revue du Syndicat des radiologues hospitaliers – SRH info, 4eme semestre 2006
(6) Jacques JP Quand la science se refroidit le droit éternue ! , La revue d'action juridique et
sociale, N.285, MAI 2009, PP.45-50, NOTES
(7) F.K.Ontell, et al., « bone age in children of diverse ethnicity », American journal of roentgenology
(AJR 167/dec 1996, p.1395ss)
(8) R.T. Loder et al. “applicability of the Greulkich and Pyle skeletal age standards to black and white
children of today”, American journal of diseases of children, 1993, vol 147, p1329s
(9) G. Kalifa, JC Carel, PA Cohen, “l’âge osseux : quand? Comment ? pourquoi ? », publications de la
société française d’imagerie pédiatrique, janvier 1999
(10) H. Ranta, « age assessment of a child », university of Helsinski, departement of forensic
medicine, http //
(11) “USA : controversy in age assessment method”, UNHCR news letter, separated children in
europe program, 02-03/2002, issue n°9, p.3
(12) Comité consultatif national d’ethique, avis n°88 : « sur les methodes de determination de l’âge a
des fins juridiques », C. deschamps, J. Mandelbaum, JC. Ameisen, A. Grimfeld, H. Korsia, C. De
Rouffignac et M. Roux, 23 juin 2005
(13) Code de déontologie médicale
(14) Académie Nationale de médecine, rapport sur la fiabilité des examens médicaux visant à
déterminer l’âge à des fins judiciaires et la possibilité d’amélioraiton en la matière pour les mineurs
étrangers isolés, JL. Chaussain, Y. Chapuis, 2007
(15) www.anafe.org
Téléchargement
Explore flashcards