interview - sarbecameliaflepartice

advertisement
Questions pour …..un champion
Par Cristina Talpoș
Pour le premier numéro de cette revue je n’ai pas choisi un vrai champion, mais un de nos
collègues qui s’est remarqué par ses résultats, son comportement ou par sa pensée.
Connaissons Alin !!!
Cristina: Salut, Alin. Je voudrais parler, en premier lieu, de l’enseignement roumain. Quelle en est
ton opinion de lycéen?
Alin: Je crois que les méthodes pédagogiques utilisées dans notre pays sont bonnes, mais le
programme scolaire est très occupé. Si vous voulez avoir de bonnes notes à toutes les matières vous
devez apprendre beaucoup. Certaines choses, que nous apprenons, nous les utilisons seulement
comme des connaissances générales et pas dans la vie quotidienne.
Cristina: On dit que les jeunes représentent l'avenir et l'espoir d'une nation, mais beaucoup d'entre
eux choisissent à étudier ou travailler dans d'autres pays. As-tu jamais pensé à la possibilité de
quitter la Roumanie ?
Alin: Oui, j’ai souvent pensé d’aller et étudier à l’étranger. L’expérience que j’ai eue dans les
vacances d’été aux Etats-Unis a renforcé cette idée. Mais cela ne signifie pas qu’on ne peut pas faire
quelques choses pour notre pays. Je connais beaucoup d’hommes qui sont partis à l’étranger, ont
travaillé là et, puis, ils se sont retournés dans le pays et ont aide d’autres hommes qui en avaient
besoin. Il y a aussi beaucoup de jeunes qui ont des doctorats aux universités prestigieuses dans le
monde et qui sont venus à enseigner aux étudiants roumains. Je ne suis pas sûr de ce que je ferrais,
si je partais à une université à l’étranger, mais je peux dire une seule chose: je serais toujours fier
d’être roumain.
Cristina: En passant deux mois aux Etats-Unis, tu t’es formé une opinion avisée sur les Américains.
Quels sont les aspects qui différencient le plus les américains et les Roumains ?
Alin: Les Américains ont un style de vie différent, ils ne sont pas moroses ou fâchés dans la rue. Ils
ont des problèmes, comme tous les gens, mais ils ont une philosophie de vie totalement différente
de la nôtre.
Cristina: (En changeant un peu le sujet de discussion) Parce que tu es au profil mathématiquesinformatique, il est évident ton penchant pour les sciences exactes. Quand as-tu découvert cette
passion?
Alin: Dès l école primaire j’ai aimé plus les mathématiques que le roumain. En sixième année j’ai
découvert la physique, l’une de mes passions. Le plaisir pour l’informatique est venu naturellement,
parce que j’aimais l’ordinateur.
Cristina: Chaque être humain est régi, au niveau moral, par certaines idées et principes propres.
Quels sont les préceptes que tu ne quitterais jamais ?
Alin: La vérité est une de mes préceptes dont je ne veux jamais m’écarter. S’il est soutenu
fortement, il sera reconnu aussi par ceux qui, au début, n’ont pas voulu le reconnaître. Il y a
beaucoup de moments dans notre vie quand nous avons la tendance de le cacher et dire un
mensonge. J’ai eu, moi aussi, de tels moments, mais la vérité a été toujours trouvée. Je préfère
m’assumer les conséquences de moment que porter toute ma vie, sur moi, un mensonge.
Cristina: Quelle est la plus importante leçon de vie que tu as reçue ?
Alin: Grâce à Dieu, je n’ai pas eu une forte leçon de vie encore. Ils ont été quelques moments dans
lesquels j’ai pensé pourquoi s’était-il passé avec moi ou s’ils ont laissé quelques traces sur moi, mais
ces moments ne m’ont pas marqué profondément.
Cristina: As-tu un idéal dans la vie? Si oui, lequel?
Alin: J'ai un idéal, comme chaque homme, j'espère arriver à travailler dans le domaine d'ingeniérie
aérospatiale. Qu'il arrivera ou non on verra. La visite de Kennedy Space Center cette année, un
centre d'opération NASA, est né mon désir pour l'ingenierie aérospatiale.
Cristina: As-tu une devise après laquelle que tu te guides?
Alin: Mon moto est une citation du psaume 33: “Qui est l’homme qui voit la vie, qui aime pour voir
les bons jours? Arrête ta langue à dire le mal et tes lèvres à dire des ruses. Méfie-toi du mal et fais
du bien, cherche la paix et suis-la.
Cristina: Quel est ton message pour les élèves de ce lycée?
Alin: Quand: Nous saurons excuser plutôt qu’abandonner,
Nous ne jugerons pas avant de connaître,
Nous aimerons au lie de haïr…
Nous vivrons la vie que nous avons,
Nous comprendrons ce que nous écoutons,
Nous verrons ce que nous regardons,
Nous exprimerons les sentiments que nous avons,
Alors, nous serons vraiment riches.
Téléchargement