CORRECTION_ROCseropositivite_VIH16-05

publicité
CORRECTION : LA SEROPOSITIVITE AU VIH
INTRODUCTION
Problème et plan présenté
0,5
Définition séropositivité (dans l’introduction ou plus loin) (c’est la présence d’anticorps
spécifiques contre le VIH dans le sérum sanguin. Lorsque les tests de détection comme
ELISA mettent en évidence ces AC dans le sérum : on dit que le sérum est positif 
individu séropositif. Dans le cas du VIH, le fait de posséder des AC signifie aussi que le
Virus est présent.
0,5
PLAN – ORGANISATION DU DEVOIR : Plan correspondant à la présentation dans
l’introduction
Des paragraphes avec un titre expliquant le contenu ou une phrase introductive.
Les mots clés soulignés ou mis en évidence
1
1. INFECTION PAR le VIH


Schéma obligatoire du Virus
Liaison du virus avec les récepteurs CD4 des cellules cibles :
Lymphocytes4
 La multiplication du virus dans les cellules cibles augmente la quantité
de virus circulant (charge virale) lors de la phase de primoinfection
Après un délai de quelques semaines apparaissent des AC dans le sérum en réponse à
cette infection, ce qui fait baisser la charge virale  courbes.
1
0,5
0,5
0,75
2. LA SEROPOSITIVITE EST LA CONSEQUENCE DE L’INFECTION VIRALE



Reconnaissance du virus circulant par un clone de LB spécifique. 2
Activations des LB et prolifération clonale
Différenciation en plasmocytes sécréteurs d’AC  immunité acquise
Schéma obligatoire d’un AC et texte explicatif avec importance de la
spécificité. Ac spécifiques Gp 120 et d’autres spécifiques Gp41
3. ACTION DES AC SUR LE VIH
 Fixation des AC sur les protéines virales principalement Gp 120 ou Gp
41 suivant le principe de complémentarité moléculaire entre le site actif
(partie variable) de l’AC et une partie de l’Ag (protéine de surface)
 Neutralisation du virus par agglutination des virus et par blocage
des protéines qui permettent de se lier aux récepteurs cellulaires CD4
(voir schéma)
 Elimination des complex- immun ainsi formés par les macrophages
CONCLUSION : La séropositivité est donc la réponse moléculaire de l’organisme à
l’infection par le VIH. Le virus peut être neutralisé par les effecteurs de cette réponse :
les AC et «éliminé par les macrophages. Il existe par ailleurs une autre réponse
spécifique qui vise à éliminer les cellules parasitées : LT cytotoxiques. Malgré tout le
virus parvient à échapper aux défenses immunitaires notamment par mutation
ou par l’existence de cellules « réservoirs » tels les macrophages. D’autre part la
vaccination visant à faire produire des AC protecteurs est un échec. Seules les
trithérapies permettent de prolonger la phase asymptomatique. Pendant cette phase un
individu séropositif est toujours contaminant même si sa charge virale est faible.
Quand le virus déborde les défenses immunitaires, le taux de LT4 s’effondre. Ces LT4
étant les piliers du système immunitaire ; leur effondrement entraîne tout l’effondrement
du système immunitaire et laisse l’organisme sans défense face aux maladies
opportunistes.
0,75
0,5
1,5
0,5
0,5
0,5
1
0,5
Téléchargement
Explore flashcards