-infinitives

publicité
LA SYNTAXE ORDINAIRE
≠ séquences de sons
= mots + syntaxe
Cf représentation par orthographe :
petits : t pour marquer l’identité du mot / s pour la syntaxe
- énoncés
- catégories grammaticales N, V, Adj, etc…
Les slictueux toves gyraient sur l’alloinde.
 recatégorisations :
Ce pouf est tendance.
- sous-catégories :
Massif (eau) / Comptable (arbre) : de l’eau / un arbre
Adjectifs de couleur / adjectifs appréciatifs / etc…
 recatégorisations :
C’était week-end sur l’autoroute. Il y avait de la voiture.
Il a tout gagné, le bleu footballeur.
Ne parlez pas de pauvres étudiants, parlez d’étudiants pauvres.
- morphologie dérivationnelle : dériver des mots d’autres mots, à l’aide d’affixes
 changement de catégorie grammaticale : chant / chanter / chantable
 mots possibles : * indécoller / indécollables => il y a des règles
 néologismes : arbreux
Votre beaugossité
Le module européen a amarsi en douceur sur la planète rouge.
Alors, chers collègues, avez-vous bien cobayé les sujets de français ?
La petite fille a désemboulé le sapin de Noel.
Interprétés grâce à connaissance des règles
- Construction d’un mot : ensemble des compléments appelés par ce mot
Ex : penser / dormir / donner / manger / fils / maison / digne / gentil
 changements de construction :
C’est décidé, je le divorce
Je te joue au tennis quand tu veux
- constituants/ groupes/ syntagmes : Les phrases ne sont pas des colliers de mots, mais des
structures hiérarchisées :
Léon a vu le bouquet de sa chambre
[le bouquet de sa chambre] ou [le bouquet ] [de sa chambre].
Envoie et reçoit les messages électroniques et de groupes de discussion.
En quelques clics, ce pouf aussi confortable que tendance vous est livré gratuitement.
Un très jeune ami de ma sœur qui est venu nous voir hier te demande au téléphone.
GN = Pronom
GN = (det) + N + (Prép + GN) + (que Prop) + ( (adv) adj)
N’ = N + ……..
1
 on a en particulier des groupes dans les groupes = enchassement
Et en particulier des propositions dans les groupes = propositions subordonnées
C’est vrai que, pour des personnes qui passent épisodiquement dans ce service de formation,
c’est pas qu’elles ne veulent pas le donner (puisque on est tenu de le donner hein après tout)
c’est que, n’ayant pas un suivi euh dans ce service-là euh, ça pourrait pénaliser le demandeur
d’avoir à redemander la même personne, alors qu’elle n’est pas disponible dans ce service.
- Proposition / Phrase ?
Sujet ? Accord ? Verbe ?
Pb : Phrases infinitives et phrases « nominales »
- « phrases nominales » : Voir Grammaire de Riegel, Pellat et Rioul
- structures « binaires »
Chauds, les marrons
Fillon, démission.
Pôles de compétitivité : l’exemple américain.
Paris, citées interdites.
- énoncés réduits à GN ou GP
La victoire en chantant
Vos photos et vos chansons avec vous
La plus fabuleuse des aventures à des prix étonnants
- énoncés réduits à N’ ou Adj‘
Couteau !
Grève reconductible à la SNCF le 20 novembre.
- « mots-phrases »
Oui / Attention / Merci
Rmq : ≠ GN ou N’
Les déséquilibres de la globalisation
Phrases ou simples groupes ?
Approches de la langue parlée en français contemporain.
≠ GP / ellipse
Vers la semaine de 30 heures aux Etats-Unis ?
Tout était normal. Dans la tradition. Normal.
- phrases infinitives
Ne jamais chauffer de matières grasses jusqu’à carbonisation.
Téléphoner au plombier.
Répondre dans l’ordre aux deux questions suivantes
Elever son enfant
Respirer
Moi, partir ?
Où aller ? A qui parler ?
Prédication = apport d’un élément nouveau = Propos/rhème
Existence : Il y a là un étudiant
Attribution : Paul est beau
(Support) + Prédicat + (Restriction)
Support / thème = ce dont on parle
A Paris, il est heureux.
La plus fabuleuse des aventures à des prix étroits.
Toute la rangée ils nous ont piqué
A son père il ne racontait pas les choses tristes
2
 attention : le thème (ce dont on parle) peut être en fait le lieu d’une prédication
première ; on a alors des prédications sur des prédications
- Pour marquer la différence thème / propos (ou prédication première / prédication sur cette
prédication), on utilise des structures binaires : la syntaxe de la phrase prévoit donc des
positions périphériques.
=Elles permettent le marquage syntaxique de l’opposition thème / propos
 On peut en fait multiplier les positions périphériques, mais elles ont des
interprétations non quelconques :
point du vue + lieu + temps (avec imbrications) + disloqué avec reprise (avec locatif et/ou
temporel) + disloqué sans reprise + noyau verbal + complément détaché (même si/puisque/ de
sorte que) + thème postposé de rappel
Selon eux, chez leur père, (quand c’était l’hiver, quand la neige arrivait), les femmes, quand
elles travaillaient, des trucs comme ça , elles aimaient pas du tout, même si elles le disaient
pas toujours, les femmes.
(Claire Blanche-Benveniste, Approches de la langue parlée en français, Ophrys,
L’essentiel, 2000)
 Ces positions périphériques peuvent recevoir
 des GP
 des subordonnées « circonstancielles » avec ou sans mot
subordonnant :
Parataxe : subordonnée sans mot subordonnant :
Dans les années 50, vous alliez à la plage, et il fallait avoir rencontré le beau temps.
Les jeunes , ils sont là toute la journée, ils n’ont rien à faire.

des GN (réservé prioritairement à l’oral)
Antéposition de constituant :
La télé, j’aime
L’eau de toilette, j’adore
Il faut pas que ces jeunes sachent dès le départ que eux à 14 ans l’école c’est terminé.
Toute la rangée ils nous ont piqué
Dislocation gauche (avec pronom de rappel)
Les femmes, je leur fais pas confiance.
Dislocations droites :
Elles ont pas de nom, les poupées.
« Pseudo-clivée »
Moi ce qui m’intéresse c’est pas de voir tourner le train ( ? voir tourner le
train m’intéresse)
Ce que j’aime c’est les applaudissements
Tout ce qu’on demande, c’est qu’ils s’excusent.
3
- Pour marquer les prédications secondaires, la syntaxe prévoit aussi des positions
« incidentes » (= intervenant au sein de la proposition)
Et euh Darwin qui comme tous les Anglais n’aime pas les champignons les Anglais ne
consomment pas beaucoup de champignons il ne les aimait pas du tout a découvert en Terre
de Feu une population qui ne mangeait pratiquement que des champignons.
- Pour marquer les prédications d’existence, on a des syntaxes particulières :
- phrases à verbe impersonnel
Il pleut / Il faut
- phrases à présentatif
C’est/ Il y a /Voici X
 On peut utiliser ces structures avec des verbes quelconques :
-
« constructions impersonnelles »
« Extraction / phrase clivée »
Il est arrivé un drôle de type
C’est/voilà/il y a Paul qui dort
C’est l’Europe qui négocie
A Los Angelès il y a un type qui se fait tuer toutes les heures
Il ya Paul il ne veut pas venir
Questions connexes :
- Oral : répétitions / réparations (recherche de mots ; compléter un groupe) :
Ce qui était fantastique dans ce … dans ce… camping, enfin dans ce… cet hötel, c’est qu’on
était carrément en face du Kilimandjaro
Dans ce
Dans ce
camping
Dans ce
cet
hotel
Ce sont des sièges des des copies de sièges Louis XV
Des
sièges
Des
Des copies de
sièges Louis XV
- textes : syntaxe, parallélismes, réseaux lexicaux et répétitions
Quand on est mort notre vie egsisse plus. Au paradis on y voit de jolie chose, on vois même
des fées. J’aime mieux le paradis que le diable. J’aime pas le diable parce qu ‘on y voit
d’affreuse chose. IL y a des chauve-souris on nous fouette on nous traite mal. Quand on est
mort quand on est enterré pendand longtemp on est en squelette.
- fautes d’orthographe
Il est partit. Il saisi. Il cri. Il a compri. Il renvoit un courrier.
-fautes de construction de mots
Lorsqu’il s’agit de traduire une langue à une autre
Dans les unités renvoie, renverra, on peut segmenter de la manière suivante : […]
On détermine qu’il y a des marques.
4
Téléchargement
Explore flashcards