Nord Eclair

publicité
Jeudi 07 octobre 2010
CCI GRAND LILLE
Il faut dorénavant « écolomiser »
Les débats se poursuivent autour des actions de
développement durable, comme l'installation de
panneaux photovoltaïques.Photo archives NE
« Il est plus économique de travailler de façon
écologique que de ne pas le faire. » Surtout dans
la région. Un point qui rassemble chefs
d'entreprise et experts à la CCI, jusque ce soir.
JUSTINE FAIDERBE > [email protected]
Le développement durable, un secteur enfin porteur d'emplois nouveaux ? « Pas un miracle quand
même. » Pour Marie-Laure Balmes, directrice régionale des entreprises, de la concurrence et de la
consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) depuis 2003, la « croissance verte ne résoudra pas
l'impact de la crise », mais est bien devenue un « incontournable » pour la France. « Elle élargit les
horizons, en générant du sens et de la motivation, notamment chez les jeunes. » Aussi et surtout
dans le Nord - Pas-de-Calais. L'an dernier, 13 700 emplois ont été supprimés dans la région, un triste
record.
Panneaux photovoltaïques, économies de matières premières, réduction de la consommation
d'eau... Hormis la liste des actions mises en place « volontairement » par les chefs d'entreprises, il
était aussi question de « qualifications », lors des 6e Journées annuelles « Développement durable et
entreprise » débutées hier à la Chambre de commerce et d'industrie Grand Lille. Car Nicolas Pirotte,
conseiller en économie au ministère wallon du développement durable, soulignait qu'en plus de
permettre d'embaucher, développer durable demande aussi de former. Pour pérenniser. Ou plutôt,
« écolomiser ».
Eurorégion, un modèle vert
Le terme est signé Corinne Lepage, qui, à défaut d'être présente à Jadde, a expliqué dans une vidéo
son principe du « travail sur le développement durable à court terme en pensant après-demain ». Et
la députée européenne de mettre ses espoirs en l'Eurorégion : « Je souhaite que les entreprises du
Nord - Pas-de-Calais, longtemps marquées par les stigmates de leur passé, deviennent des modèles
en la matière. » En Wallonie, Nicolas Pirotte explique que déjà, un plan de rénovation de l'isolation
de quelque 900 000 logements (« Alliance emploi environnement ») est mis en place. Chez Pocheco,
l'entreprise de mise sous pli automatique à Forest-sur-Marque, un toit végétalisé participe non
seulement à l'isolation du bâtiment, mais il permet de récupérer l'eau de pluie. Son chef, Emmanuel
Druhon, ne veut plus « continuer à se lamenter sur l'actualité sans rien faire ». « Notre génération
doit prendre ses responsabilités. »w
Téléchargement
Explore flashcards