HCA TP - Ecole Nationale Supérieure d`Architecture de Paris La

publicité
RECRUTEMENT D’UN ENSEIGNANT ASSOCIE DES ECOLES NATIONALES SUPERIEURES
D’ARCHITECTURE
SESSION 2012-2013
décret n°94-262 du 1er avril 1994 modifié relatif au statut des professeurs et des maîtres-assistants des écoles d’architecture
PROFIL DE POSTE
N° 2
ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D’ARCHITECTURE DE PARIS LA VILLETTE.
POSTE : Maitre-Assistant associé à temps plein
DUREE DU CONTRAT : 1 an non renouvelable
DISCIPLINE : Histoire de l’architecture
RAPPEL DU GROUPE DE DISCIPLINES : Histoire et cultures architecturales
I / CONTEXTE
● PRESENTATION GENERALE DE L’ECOLE, DE SON IDENTITE PEDAGOGIQUE ET DE SES
PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT :
L’ENSA de Paris La Villette forme des architectes dans le cadre des cursus mis en place par la réforme LMD, tout
en veillant à ce que l’enseignement dispensé ne soit pas seulement professionnel mais vraiment supérieur, en
intégrant des approches pluridisciplinaires, une ouverture sur le monde et l’existence de structures de recherche
et de formations post-master (doctorat en architecture, DSA, DPEA). C’est la plus importante école par le nombre
de ses effectifs, avec 2096 inscrits en 2010 –2011.
L’enseignement y revêt diverses caractéristiques :
1/ il y est transdisciplinaire : tout en ayant pour centre l’apprentissage du projet architectural, urbain et de
paysage, les enseignements dits « pour l’architecture » sont à la fois présents dans cet apprentissage et non
subordonnés à lui afin de se situer au niveau universitaire le plus élevé ;
2/ il est dispensé dans des cours, des groupes de projet, des TP et des TD ;
3/ il s’emploie à couvrir et à précéder la demande sociale concernant l’aménagement de l’espace architectural,
des paysages et du territoire ;
4/ il se veut divers et non inféodé à telle ou telle doctrine ;
5/ il cherche en permanence à se réorienter en se confrontant à d’autres disciplines et d’autres pratiques
artistiques, sociales, etc ;
6/ il propose une progressivité dans le cycle Licence, une large autonomie de choix aux étudiants dans le cycle
Master à travers l’existence de neuf pôles thématiques, et la possibilité de poursuivre au sein de l’Ecole une
HMONP, un doctorat ou des enseignements spécialisés (DSA, DPEA) ;
7/ il est dispensé par des enseignants titulaires et vacataires à qui il est demandé d’enseigner simultanément
dans les cycles Licence et Master ;
8/ il se place dans une perspective internationale (mobilités étudiante et enseignante dans 99 écoles dans le
monde : participation à des ateliers internationaux ponctuels ou intégrés au cursus et à des programmes financés
par l’Europe.
● PRESENTATION DES ACTIVITES DE RECHERCHE SCIENTIFIQUE DE L’ECOLE :
Plus de soixante chercheurs et une quarantaine de doctorants se répartissent dans cinq unités de recherche
intégrées à des UMR CNRS :
- le Laboratoire Architectures, Milieux et Paysages (AMP – UMR LAVUE 7218) ;
- le Laboratoire Philosophie, Architecture et Urbain (GERPHAU – UMR LAVUE 7218) ;
- le Laboratoire Architecture Anthropologie (LAA – UMR LAVUE 7218) ;
- le Laboratoire Espaces Travail (LET – UMR LAVUE 7218) ;
- le Laboratoire Modélisation de l’Assistance à l’Activité Cognitive de la Conception (UMR MAACC –MAP
3495).
● PLACE ET POIDS DE LA DISCIPLINE DANS L’ECOLE, MODALITES D’ENSEIGNEMENT ET SITUATION
DE L’ENCADREMENT PEDAGOGIQUE DE CETTE DISCIPLINE DANS L’ECOLE :
L’histoire de l’architecture joue un rôle important dans l’ensemble du cursus de la Villette, en Licence ou Master,
et probablement à l’avenir en Doctorat. Cet enseignement y est non seulement dispensé en tant que tel mais
aspire aussi à des formes de collaboration interdisciplinaire avec les enseignements liés au projet d’architecture.
La place donnée à l’histoire de l’architecture contribue à la formation de professionnels armés d’une pensée
critique et réflexive, à être conscients, dans leur propre travail de concepteur, du maniement des références et de
leur articulation critique à une hypothèse de projet. La présence d’un regard disciplinaire et d’une cohérence
intellectuelle est nécessaire à la compréhension des évolutions architecturales et urbaines contemporaines, ainsi
que pour le positionnement des architectes dans la diversité des métiers de la ville en évolution.
1
Les effectifs étudiants en Licence et Master rendent nécessaires de scinder les promotions et d’aspirer à la mise
en place de travaux dirigés.
II / MISSIONS PREVUES POUR L’ENSEIGNANT
CHARGES PEDAGOGIQUES :
Enseignements à assurer par cycle de formation (licence et master) :
Dans le cycle « Licence » conduisant au diplôme d’études en Architecture :
Cours magistral semestriel en première année (Licence 1, semestre 2), destiné à un tiers de la
promotion, consacré à une introduction à l’architecture du XXe siècle avec une approche
principalement centrée autour de la notion d’espace (CM 28h00) et encadrement d’un groupe de TD
(6h00)
Cour magistral semestriel en troisième année (Licence 3, semestre 1), destiné à une moitié de la
promotion, consacré à l’histoire critique de l'architecture du XXe siècle et coordination des TD. (CM
28h00)
Dans le cycle « Master » conduisant au diplôme d’État d’Architecte :
Cours magistral semestriel en première année (Master 1), destiné à un cinquième de la promotion,
centré sur une thématique précise d’approfondissement à préciser avec l’équipe enseignante en
place. (CM 28h00)
Participation à l’ensemble des activités d’enseignement du séminaire « Critique et histoires de
l’architecture » (CHA) qui a pour thème une histoire sociale et culturelle de l’architecture du vingtième
siècle, et de ses diverses formes de médiations (livres, revues, expositions, etc.). Le futur enseignant
participera à l’encadrement de mémoires de Master 2 ainsi qu’à l’optionnel de recherche. (154h00)
AUTRES TÂCHES :
Il devra enfin assumer les charges liées à poste d’enseignement à temps plein et signifier un désir de s’y
impliquer:
- encadrement des rapport de 1er cycle ;
- participation aux jurys, expertises, évaluations, jurys de PFE et HMNOP ;
- participation aux instances et à la vie de l’école, en contribuant à ses évolutions pédagogiques.
CHARGES SCIENTIFIQUES :
L’insertion progressive dans un des laboratoires et/ou dans un des réseaux de recherche de l’ENSAPLV est
souhaitable ainsi que l’investissement dans le travail collectif pour développer des liens entre recherche et
enseignement ainsi qu’avec l’université et l’école doctorale.
Il lui sera également demandé de participer au rayonnement international de l’école en développant, au sein des
réseaux constitués, des relations d’ordre scientifiques (activités et travaux de recherche) et pédagogiques
(enseignements, workshops…)
III / TITRES OU DIPLOMES REQUIS
Doctorat en histoire de l’architecture ou en architecture portant sur l’histoire de l’architecture et/ou de l’urbanisme
des XIXe et XXe siècle
IV/ TITRES, DIPLOMES ET COMPÉTENCES SOUHAITÉS AU REGARD DU POSTE
Historien ou architecte et titulaire d’un doctorat en histoire de l’architecture ou en architecture portant sur l’histoire
de l’architecture et/ou de l’urbanisme des XIXe et XXe siècle
Une expérience d’enseignement de la méthodologie de la recherche est appréciée.
Il est attendu du candidat l’existence de synergie entre ses thèmes de recherche et les attendus de
l’enseignement : historiographie de l’architecture (XIXe-XXe siècle), histoire culturelle du discours architectural et
des médiations de l’art et de l’architecture.
Une pratique personnelle de la critique architecturale est également appréciée.
EXPERIENCES ET COMPETENCES SOUHAITEES :
Expérience confirmée dans l’enseignement dans tous les cycles et la recherche en histoire de l’architecture. Son
enseignement et ses travaux devront être particulièrement adaptés aux étudiants en architecture et à la
recherche en histoire de l’architecture et de l’urbanisme.
Le candidat devra se référer à une connaissance fondamentale de la discipline historique et aux
approfondissements qu’il a élaborés à travers ses publications et sa production scientifique.
2
Pratique des croisements disciplinaires et du travail en équipe. Une expérience d’organisation de la recherche, de
coordination de recherches collectives, est souhaitée, dans l’optique de contribution aux activités collectives de
recherche (constituées ou en devenir) de l’ENSAPLV.
V/ COMPOSITION DU DOSSIER DE CANDIDATURE

Formulaire de candidature, avec coordonnées téléphoniques (ou mail) où le candidat peut être joint
rapidement ;

Note d’intention pédagogique (trois pages dactylographiées maximum), tenant compte du programme
pédagogique de l’école ;

Curriculum vitæ détaillé. Le candidat s’attachera à présenter plus particulièrement son expérience dans
l’enseignement.

Travaux, ouvrages, articles, réalisations et référence des publications, s’il y a lieu.

Copie des diplômes ou titres (les pièces en langues étrangères doivent être traduites en français par un
traducteur assermenté) ;

Copie de la carte d’identité ;

Pour les postes à temps partiel, attestation d’activité principale (art 3 du décret du 12 mars 1993)
hors enseignement (pour les professions libérales, certificat d’authentification au répertoire nationale des
entreprises et de leurs établissements, par exemple..)
VI/ CALENDRIER

date limite de réception des candidatures : 21 Septembre 2012 à 17 h

les candidats invités à l’entretien seront avertis par téléphone ou par mail (coordonnées demandées cidessus) au plus tard le : 24 Septembre 2012

audition des candidats par la commission de recrutement : mercredi 26 Septembre 2012
3
Téléchargement
Explore flashcards