Ecole IADE

publicité
ASSISTANCE PUBLIQUE – HOPITAUX DE PARIS
Centre de la Formation et du Développement des Compétences
ECOLE DES INFIRMIERS ANESTHESISTES
Hôpital la Salpêtrière
PROMOTION 2008 - 2010
Suivi pédagogique estivale 2010
QUESTIONS de PHARMACOLOGIE
Compléter les tableaux des médicaments d’anesthésie :
FICHE HYPNOTIQUES
Hydroxybutyrte de
Thiopenthal
Etomidate
Propofol
Kétamine
sodium
Nom commercial
Nesdonal/Pentothal
Hypnomidate
Diprivan
Kétalar
Gamma- OH
Posologie d'induction
Adulte 3 à 5 mg/kg
0,5 mg/kg
2 à 3 mg/kg
2 à 3 mg/kg
60 mg/kg
Délai d'action
30 à 60 secondes
30 à 60 secondes
30 à 50 secondes
1 minute
5 à 7 minutes
5 à 10 minutes
3 à 8 minutes
2 à 4 minutes
5 à 15 minutes
90 à 120 minutes
DCI
Durée d'action
Métabolisme
Hépatique
Hépatique
spécifiques
hépatique
induction à
séquence rapide
Tolérance HDM
épileptique
Réveil rapide,
état HDM précaire
prévention NVPO
bronchospasme
Porphyrie aiguë
Contre-indication
particulière
Hépatique
hépatique
BIS
Monitorage
Indications
Hépatique et extra
intermittente, état de
Porphyrie
mal asthmatique,
hépatique
allergie aux
barbituriques
Révisions estivales DE 2010
Allergie œuf
hyperkaliémie
HTIC, pathologies
HTA sévère
psychiatriques,
Hypokaliémie
porphyrie
sévère
hépatique
Epilepsie non
contrôlée
1
FICHE CURARES
Curare
Curares non dépolarisants
dépolarisant
Durée d'action
Courte
DCI
Nom
commercial
Posologie
Délai d'action
(minutes)
Action clinique
(minutes)
Métabolisme
Intermédiaire
Longue
succinylcholine
mivacurium
vécuronium
rocuronium
atracrium
cisatracrium
pancuronium
Célocurine
Mivacron
Norcuron
Esméron
Tracrium
Nimbex
Pavulon
1 mg/kg
0,2 mg/kg
0,1 mg/kg
0,6 mg/kg
0,5 mg/kg
0,15 mg/kg
1
2à3
1.5 à 3
1,5
2à3
1.5 à 3
2-3
6 à 12
15-20
45-60
30-40
30 - 45
40-75
60 à 120
Hépatique
Hépatique
Pseudo-
Pseudo-
cholinestérases
cholinestérases
plasmatiques
plasmatiques
Voie de
Voie de
Hoffmann
Hoffmann
Antagoniste
Néostigmine (Prostigmine) 40 µg/kg + sulfate d'atropine 20 µg/kg
Monitorage
Curaremètre
0,1 mg/kg
Hépatique
Patient à
Indications
spécifiques
estomac plein en
Estomac plein
cas de CI à la
Célocurine
(1.2mg/kg)
Contreindications
Hyperkaliémie
Terrain à risque
Insuffisance
Hyperthermie
d'histamino-
hépatique
maligne
libération
sévére
Révisions estivales DE 2010
Insuffisance
Insuffisance
rénale sévére
rénale
Histaminolib.
vagolytique
2
FICHE MORPHINIQUES
Fentanyl
DCI
Nom commercial
Sufentanil
Rémifentanil
Fentanyl
Rapifen
Sufenta
Ultiva
2 à 5 µg/kg
15 à 50 µg/kg
0,15 à 0,5 µg/kg
0,5 à 1 µg/kg
3 à 5 minutes
90 secondes
2 à 6 minutes
60 secondes
30 à 60 minutes
5 à 10 minutes
40 à 60 minutes
5 à 10 minutes
Posologie induction
Pic d'action
Durée d'action
Alfentanil
Estérases plasmatiques
Hépatique : Cytochrome P450
Métabolisme
et tissulaires
Naloxone (Narcan) bolus de 40 µg jusqu'à obtenir effet clinique désiré
Antagoniste
Délai d'action court.
Délai et durée d'action
Indications spécifiques
Analgésie résiduelle
courts
Absence de
recirculation et
d'accumulation.
Contre-indications
spécifiques
Insuffisance rénale
Insuffisance
Traitement par les IMAO
sévére. Traitement par
hépatocellulaire.
les IMAO
Traitement par les IMAO
FICHE AGENTS HALOGENES
DCI
Isoflurane
Desflurane
Sévoflurane
Nom commercial
Foréne
Suprane
Sévorane
1,2
6
2
0.7
3.6
1
Puissance (MAC en
volume %) FI 02 à 100%
Puissance (MAC en
volume %) FI 02 à 50%
Indications spécifiques
Révisions estivales DE 2010
Induction inhalatoire
3
QUESTION
Définir et expliquer succinctement la pharmacocinétique et la pharmacodynamie
d’un médicament.
REPONSE
Pharmacocinétique :
C’est l’étude du devenir du médicament dans l’organisme.
Elle comporte quatre phases : absorption, distribution, métabolisme et élimination.
Ou
Etude quantitative de l’absorption, de la distribution du métabolisme et de l’excrétion des
médicaments et de leurs métabolites.
Pharmacodynamie :
C’est l’action du médicament sur l’organisme, c'est-à-dire, ses effets sur les principaux
appareils (système nerveux, appareil cardiovasculaire, appareil respiratoire, fonction
rénale, fonction hépatique, glandes endocrines…)
Ou
Etude de la sensibilité ou de la réponse intrinsèque des récepteurs à un médicament et
des mécanismes par lesquels ces effets se produisent.
QUESTION :
Citer les facteurs modifiant la distribution d’un médicament dans l’organisme.
REPONSE
Les facteurs modifiant la distribution d’un médicament dans l’organisme sont :

Modifications des volumes liquidiens (âge, déshydratation…)

Rapport masse maigre/tissu adipeux (obésité…)

Hémodynamique (choc, insuffisance cardiaque…)

Modifications de la liaison protéique
Révisions estivales DE 2010
4
QUESTION
Expliquer brièvement les facteurs influençant la vitesse d’induction par un agent
anesthésique inhalatoire (halogéné).
REPONSE
1. Facteurs propres à l’halogéné : Le coefficient de partage => la liposolubilité
Plus le coefficient de partage est faible moins l’agent est liposoluble.
Si l’agent est peu liposoluble, l’induction est plus rapide  Fraction Alvéolaire = Fraction
Inspirée.
Plus le coefficient de partage est élevé, plus le gaz est liposoluble.
2. Facteurs propres au patient :
• La CRF :
-
élevée (emphysème), induction ralentie, car dilution du gaz dans un volume d’air plus
grand
-
diminuée (atélectasie, pneumonectomie), induction plus rapide, car l’anesthésique est
moins dilué
• La ventilation alvéolaire :
Plus la ventilation alvéolaire est élevée, plus vite la concentration alvéolaire monte, plus
haut se situe le plateau d’équilibre d’autant que l’agent est peu liposoluble.
• Le débit cardiaque :
Plus le débit cardiaque est élevé, plus il y a d’anesthésique qui part des poumons, plus
les tissus sont alimentés et plus le captage tissulaire sera important
 plus lentement le plateau d’équilibre entre la Fraction inspirée (Fi) et la Fraction expirée
(Fe) du gaz halogéné sera atteint.
Si le débit cardiaque diminue, la fraction alvéolaire augmente rapidement, et le plateau
d’équilibre entre Fi et Fe est rapidement atteint.
• Effet concentration :
Plus la concentration inhalée est élevée, plus il arrive d’anesthésique dans le poumon et
donc plus vite le plateau est atteint.
• Adjonction des agents anesthésiques : Ils potentialisent les halogénés
• Effet 2ème gaz du N2O :
Le protoxyde d’Azote (N2O) est très soluble : il passe de l’alvéole dans le sang plus
facilement que l’azote (N2) du sang vers l’alvéole.
Révisions estivales DE 2010
5
QUESTION
Préciser les facteurs qui peuvent allonger la durée d’une curarisation.
REPONSE
Les facteurs qui peuvent allonger la durée d’une curarisation sont :
-
Insuffisance rénale
-
Insuffisance hépato-cellulaire
-
Age
-
Modification de l’équilibre acide/base
-
Hypothermie
-
Agents halogénés
-
Anesthésiques locaux
-
Diurétiques
-
Antibiotiques (aminosides, tétracycline…)
-
Magnésium
-
Lithium
-
Anti-arythmiques (quinidiniques, propanolol)
-
Myopathie
-
Brûlés > 24 à 48 heures
-
Réinjections tardives
QUESTION
Citer les principes d’utilisation des curares chez le patient myasthénique.
REPONSE

Les curares doivent être évités s’ils ne sont pas indispensables

Monitorer impérativement la curarisation.

Préférer les curares de durée d’action intermédiaire

Titrer les anticholinestérasiques en fonction des données du monitorage de la
curarisation.

Au moindre doute, ne pas extuber et reprendre la ventilation contrôlée
Révisions estivales DE 2010
6
QUESTION
Indiquer pour l’Atropine (Sulfate d’atropine) :
-
la classe pharmacologique
-
les principaux effets systémiques
-
les indications
-
les contre-indications absolues
-
la posologie
REPONSE
Classe pharmacologique du sulfate d’atropine : C’est un para sympatholytique d’action
directe
Les principaux effets systémiques sont :
- Effets cardiaques : Tachycardie sinusale (+20%)
- Effets sécrétoires : Diminution des sécrétions glandulaires qui deviennent plus épaisses
- Effet bronchique: broncho dilatation
- Effets sur œil: mydriase, trouble de l’accommodation, élévation de la pression intra
oculaire
- Effets vésico-prostatiques: diminution de l’activité du détrusor, et peut entraîner un
risque de rétention en cas d’obstacle prostatique
- Effets centraux: euphorie, hallucinations, délire, coma
Les indications sont :
- Bradycardies, bloc auriculo ventriculaire
- Antispasmodique des fibres lisses intestinales
- Anti sécrétoire
- Mydriatique
- Antidote de la Prostigmine et des organophosphorés
Les contre indications absolues sont :
- Tachycardie
- Glaucome à angle fermé
- Adénome de prostate
La posologie est de : 20µg/kg
Révisions estivales DE 2010
7
QUESTION :
Indiquer, pour la Néosynéphrine (Phényléphrine) :
-
la classe médicamenteuse,
-
la posologie par voie intraveineuse chez l’adulte
-
les mécanismes d’action
-
l’indication principale en anesthésie
REPONSE
Classe pharmacologique de la Néosynéphrine : C’est un sympathomimétique d’action
directe
Sa posologie est de : 0.5 à 2 µg /kg en bolus intra veineux (de 50µg à 200µg)
Ses mécanismes d'action sont :
-
Une action sélective pour les récepteurs alpha1.
-
Une vasoconstriction périphérique entraînant
Une hypertension artérielle
Une bradycardie réflexe à l'hypertension artérielle.
La principale indication en anesthésie est le traitement de l’hypotension artérielle per
opératoire sévère chez des patients pour lesquels on veut éviter une tachycardie (patient
coronarien)
QUESTION
Enumérer cinq effets thérapeutiques attendu des benzodiazépines.
REPONSE
Les effets thérapeutiques attendu des benzodiazépines sont :
-
anxiolyse
-
effet hypnotique
-
amnésie antérograde
-
effet myorelaxant
-
effet anticonvulsivant.
Révisions estivales DE 2010
8
QUESTION :
Enumérer les effets induits par la prémédication pharmacologique.
REPONSE :
Les effets induits par la prémédication pharmacologique sont :
-
potentialisation des anesthésiques généraux
-
réduction de l’anxiété
-
diminution de l’activité vagale
-
diminution des secrétions salivaires
-
diminution de l’acidité et des secrétions gastriques
-
prévention des nausées vomissements post opératoires
-
prévention des réactions allergiques
QUESTION :
Définir la notion de CAM.
Exprimer la valeur en oxygène pur pour les agents halogénés suivants :
-
Suprane
-
Sévorane
-
Forène
Citer les facteurs pouvant abaisser la CAM.
REPONSE :
Définition de la CAM :
-
C’est la concentration alvéolaire pour laquelle 50% des patients ne réagissent pas
à une stimulation nociceptive de type incision chirurgicale.
CAM, en oxygène pur, chez un adulte sain :
-
Suprane : 6 à 7 %
-
Sévorane : 2%
-
Forène : 1,15%
Révisions estivales DE 2010
9
Les facteurs pouvant abaisser la CAM
-
L’âge du patient
-
L’adjonction d’autres agents anesthésiques
-
La température du patient :
-
La grossesse
QUESTION :
Compléter le tableau suivant :
Fentanyl
Alfentanil
Sufentanil
Remifentanil
Indiquer par le signe « + » celui qui a la plus grande affinité pour les récepteurs
morphiniques et par le signe « - » celui qui a la plus faible affinité
-
+
Indiquer par le signe « + » celui qui est le plus puissant et par le signe « - » celui qui est le
moins puissant
-
+
Indiquer par une croix celui qui est métabolisé par des estérases non spécifiques
x
Indiquer par une croix celui dont le métabolisme est le plus influencé en cas d’insuffisance
hépatocellulaire
x
Indiquer par une croix celui qui présente le plus de risque de recirculation systémique à
l’arrêt de l’administration
x
Indiquer par une croix celui dont le temps de demi vie contextuelle est quasi constant
x
Indiquer pour chacun le temps (en min) pour obtenir le pic d’action après injection IV unique
3
1
5
1min30
Indiquer pour chacun la durée d’action (en min) après injection IV unique
Révisions estivales DE 2010
10
30
7-15
60
10
Indiquer pour chacun le temps (en h) de la demi vie d’élimination
2-4
1-2
2-3
1/2
QUESTION :
Citer l’agent anesthésique halogéné utilisé pour une induction inhalatoire en
pédiatrie.
Préciser sa MAC à 100% d’oxygène et à 50%
Énoncer les spécificités physiologiques qui favorisent une vitesse d’induction plus
rapide par voie inhalatoire chez un nourrisson.
Décrire les stades de Guédel en anesthésie pédiatrique.
REPONSE
Agent d’induction : Agent Volatile Halogéné : Sévoflurane®
MAC à 100% d’02 :6%
MAC à 50% d’02 :
La vitesse d’induction est rapide en raison :
- Rapport Ventilation Alvéolaire / Capacité Résiduelle Fonctionnelle élevée
- Débit Sanguin Cérébral élevé, volume du compartiment vascularisé (cerveau) plus
grand que celui du compartiment faiblement vascularisé (graisses)
- Coefficients de partage sang / gaz et tissus / gaz plus bas
Stades de Guédel :
- Stade 1 = de l’induction à la perte de conscience
- Stade 2 = phase d’agitation avec forte réactivité aux stimuli nociceptifs,
pupilles dilatées, regard divergent, respiration irrégulière,
+ / - apnée
- Stade 3 = stade chirurgical. Pupilles en myosis et centrées,
respiration régulière
- Stade 4 = surdosage. Mydriase aréactive, respiration superficielle
nulle, hypotension
Révisions estivales DE 2010
11
QUESTION
Citer les facteurs influençant la MAC et préciser le sens de la variation.
REPONSE
-
L’âge du patient : diminution de la MAC proportionnelle au vieillissement
-
L’adjonction d’autres agents anesthésiques : diminution de la MAC
-
La température du patient : diminution de la MAC proportionnelle à la baisse de
température
-
La grossesse : diminution de la MAC
QUESTION :
Enoncer les principaux effets secondaires provoqués par les immunosuppresseurs
chez un patient greffé.
REPONSE :
Les principaux effets secondaires provoqués par les immunosuppresseurs chez un
patient greffé sont :
-
Hypertension artérielle
-
Insuffisance rénale
-
Diabète
Révisions estivales DE 2010
12
QUESTION.
Citer les médicaments qui peuvent s’intégrer dans un protocole analgésique post
opératoire chez un patient présentant une porphyrie. (en citer 5)
REPONSE :
Les médicaments qui peuvent s’intégrer dans un protocole analgésique post
opératoire chez un patient présentant une porphyrie sont :

kétoprofene (PROFENID® )

Paracétamol (EFFERALGAN®)

Nefopam (ACUPAN®)

Anesthésiques locaux

Morphiniques
QUESTION :
Pour chacun des produits suivants, citer l’antidote spécifique :

Benzodiazépines

Paracétamol

Bêta bloquant

Morphine
REPONSE :
Les antidotes spécifiques sont :

Benzodiazépines : flumazénil (Anexate®)

Paracétamol : N-acétylcystéine (Fluimucyl®, Mucomyst®)

Bêta bloquant : Glucagon

Morphine : naloxone (Narcan®)
Révisions estivales DE 2010
13
QUESTION :
Citer le produit à administrer lors d’une intoxication par un morphinique.
Préciser sa durée d’action, ses effets pharmacologiques et les précautions
d’emploi.
REPONSE :
 Naloxone (Narcan) = Antagoniste morphinique
 Durée d’action : 45 min
 Effets :
 Antagonise la dépression respiratoire
 Antagonise l’analgésie
 Antagonise la bradycardie et l’hypotension artérielle
 Antagonise le myosis
 Au pire, entraîne un « overshoot » : agitation, douleurs, HTA, tachycardie,
tachypnée
 Précautions d’emploi :
Administrer le produit par titration
QUESTION :
Citer les contre-indications absolues du Thiopental.
Préciser sa dose d’induction pour une anesthésie générale chez l’adulte, classé
ASA 1
REPONSE :
Contre indications absolues sont :
-
Porphyrie aiguë intermittente
Révisions estivales DE 2010
14
-
Ambulatoire (si agent d’entretien)
-
Asthme aigu grave
-
Allergie aux barbituriques
-
Obstructions respiratoires
-
Défaillance cardio-circulatoire
Dose d’induction
5 à 7 mg / kg/ IVD lent
QUESTION :
Pour le Gamma hydroxybutyrate de sodium :

Donner le nom commercial,

La posologie adulte pour une induction,

Le délai d’action,

La durée d’action,

Citer les indications d’utilisation.
REPONSE :
Nom commercial : Gamma OH®
Posologie : 50 à 100 mg/kg/IV
Délai d’action :
4 à 10 minutes en intraveineux
Durée d’action :
90 à 120 minutes en intraveineux
Indications :

Sédation (réa, transport)

Hyperkaliémie

État de choc

Insuffisance hépatique, rénale, respiratoire et brûlée
Révisions estivales DE 2010
15
QUESTION :
Énoncer le protocole d’administration du traitement intraveineux d’une intoxication
au paracétamol chez l’adulte.
Indiquer la dose totale et la durée de ce traitement.
REPONSE
Le protocole d’administration du traitement intraveineux d’une intoxication au
paracétamol à dose toxique est:
Débuter le traitement par l’administration intra veineuse de Fluimicil
(N-acétylcystéine) en flacon de 5 grammes
Administrer 150 mg/kg sur 15 minutes dans du Glucosé à 5%
Puis administrer 50 mg/kg sur 4 heures
Puis administrer 100 mg/kg sur 16 heures
Indiquer la dose totale et la durée de ce traitement.
La dose totale est de : 300 mg/kg
La durée du traitement est de 20 heures
QUESTION :
Indiquer pour la kétamine :

le nom commercial,

la posologie adulte pour une induction,

le délai d’action,

la durée d’action,
Citer les indications d’utilisation.
REPONSE
Nom commercial : Ketalar®
Révisions estivales DE 2010
16
Posologie : 2à 3 mg/kg/IV
Délai d’action : 15 à 60 secondes en intraveineux
2 à 5 minutes en intramusculaire
Durée d’action : 5 à 10 minutes en intraveineux
15 à 25 minutes en intramusculaire
Indications :
● Etat de choc hémorragique
● Tamponnade
● Asthme aigü grave
● Anesthésie du brûlé
● Pédiatrie en radio interventionnelle
● Médecine de catastrophe
● Sédation
● Analgésie
QUESTION :
Citer les principes de prise en charge, d’un patient traité par anti vitamine K (AVK)
et dont l’international normalised ratio (INR) est supérieur à 2.
REPONSE
Urgence non différable :

PPSB® à 20 UI/kg

Plasma frais congelé à raison de 20 ml/kg
ou
Urgence différable (12 heures) :

Faible dose de vitamine K en intraveineux lent ou per os

Si intraveineuse en perfusion lente : 1 à 2 mg / 20 minutes

Si per os : 0,5 à 1 mg [2 à 5 mg en cas d’hémorragie]
Révisions estivales DE 2010
17
Chirurgie réglée :

Arrêt de l’AVK 5 jours avant la chirurgie selon la demi vie spécifique de la molécule.

Remplacer par une héparinothérapie à dose efficace, quand l’INR est dans la zone
thérapeutique.

Arrêt de l’héparine :
6 heures après l’héparine IV
12 heures après l’héparine sous cutané (Calciparine)
24 heures après une HBPM
QUESTION :
Dans le cadre d’une chirurgie programmée, précisez votre attitude thérapeutique
pour chacun des médicaments suivants :
-
Bêta bloquants
-
Dérivés nitrés
-
Inhibiteurs calciques
-
Inhibiteurs de l’enzyme de conversion
-
Antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II
REPONSE :
-
Bêta bloquants, Dérivés nitrés, Inhibiteurs calciques :
Poursuivre jusqu’au matin de l’intervention et relais post opératoire en IV en attendant la
reprise pers os.
-
Inhibiteurs de l’enzyme de conversion :
Arrêter 24 heures avant l’intervention, voire le conserver mais dans ce cas, accentuer le
remplissage vasculaire avant l’induction anesthésique et reprendre rapidement en post
opératoire.
-
Antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II :
Arrêter 24 à 48 heures avant l’intervention.
Révisions estivales DE 2010
18
QUESTION :
Citer les effets respiratoires des morphiniques et préciser pour chacun d’eux leurs
caractéristiques.
REPONSE :
 Dépression respiratoire
 Peut entraîner une apnée centrale et/ou obstructive
 Effet présent dès les faibles doses
 Dépression des réponses au CO2 et à l’hypoxie
 Identique pour tous les morphiniques à doses équianalgésiques
 Potentialisée par les hypnotiques et antagonisée par la douleur
 Majorée chez le jeune enfant et le sujet âgé
 Rigidité thoracique
 Par action centrale supra spinale
 Entraîne une diminution de la compliance thoraco-pulmonaire
 Broncho constriction : par histaminolibération
 Dépression de la toux : par action centrale
Révisions estivales DE 2010
19
QUESTION :
Citer sans les décrire, les effets secondaires de la morphine.
REPONSE :
Les effets secondaires de la morphine sont :
Effets respiratoires :

Dépression respiratoire

Broncho constriction

Rigidité thoracique

Effets cardiovasculaires :

Bradycardie sinusale

Vasodilatation

Hypotension orthostatique
Effets neurologiques :

Sédation

Dysphorie, euphorie, hallucinations

Dépendance, toxicomanie
Effets digestifs :

Nausées vomissements

Constipation

Globe vésical
Autres effets :

Prurit

Myosis
Révisions estivales DE 2010
20
QUESTION :
Citer les signes cliniques faisant évoquer une toxicité systémique de la lidocaïne,
chez un patient conscient.
REPONSE :
Les signes cliniques faisant évoquer une toxicité systémique de la lidocaïne, chez
un patient conscient sont :

Goût métallique dans la bouche

Engourdissement ou paresthésie des lèvres

Empâtement de la voie

Malaises ou vertiges

Bourdonnements d’oreilles

Troubles visuels, diplopie, nystagmus,

Confusion, somnolences, crises convulsives, coma,

Frissons, secousses musculaires, trémulation du visage et parties distales des
membres,

Dépression respiratoire,

Allongement de l’espace PR et QRS, réduction du débit cardiaque,

Hypotension modérée, vasodilatation périphérique, bradycardies sinusales,
troubles de la conduction, arythmies ventriculaire, arrêt cardio-pulmonaire
QUESTION
Citer cinq contre- indications des hydroxy éthyl amidons(HEA).
REPONSE
-
Hypersensibilité connue aux HEA.
-
Surcharge volémique ou hypervolémie.
-
Troubles de l’hémostase (par altération de la fonction plaquettaire avec les HEA de
haut poids moléculaire) ou maladie de Willebrand ou hémophilie ou troubles de
l’hémostase acquis ou constitutionnels.
Révisions estivales DE 2010
21
-
Altération de la fonction rénale ou insuffisance rénale.
-
Fin de grossesse (au moment de l’accouchement : risque d’accident allergique
chez la mère et conséquences neurologiques chez le fœtus).
QUESTION
Citer les grands principes de l’antibioprophylaxie.
REPONSE
Les grands principes de l’antibioprophylaxie sont :
-
Une efficacité contre les germes habituels
-
Une diminution du nombre des infections
-
Des antibiotiques utilisés en curatif
-
Une prohibition des agents actifs sur les souches multi résistantes
-
En péri opératoire
-
De durée courte
-
A débuter à l’induction anesthésique
-
En monothérapie
Révisions estivales DE 2010
22
Téléchargement
Explore flashcards