La reproduction des plantes à fleur Se reproduire, c`est se multiplier

publicité
La reproduction des plantes à fleur
Se reproduire, c’est se multiplier. Et là, les plantes sont étonnantes. Un
individu peut se cloner de manière parfaite grâce à la reproduction
végétative. Il peut aussi faire appel à lui-même ou à un partenaire
différent pour une reproduction sexuée.

Pivoine [Photo P. Lafaite | © MNHN]
Le sexe chez les plantes à fleur
La floraison annonce la période de la reproduction sexuée. Elle se
poursuivra par la formation des fruits contenant les graines. Cette
particularité est à l’origine du nom scientifique des plantes à fleurs, les
Angiospermes ou « graine dans un réceptacle ». Ceci les oppose aux
Gymnospermes, ou « graine nue », qui comprennent notamment les
Conifères. Les angiospermes sont une belle réussite de l’évolution, car ils
représentent actuellement 70% du règne végétal.
En regardant les fleurs, on est souvent fasciné par la diversité des formes
et des couleurs des pétales. Mais chaque fleur renferme aussi les organes
reproducteurs de la plante. Les étamines fabriquent les grains de pollen et
constituent la partie mâle ou androcée. Les carpelles forment la partie
femelle ou gynécée. Ces derniers sont formés d’un stigmate, où ira se
fixer le grain de pollen, et d’un ovaire qui renferme l’ovule. La partie qui
relie le stigmate à l’ovaire s’appelle le style. Ces pièces florales étaient à
l’origine des feuilles qui se sont spécialisées au cours de l’évolution.
Parfois, certaines d’entre-elles, deviennent des nectaires. Ce sont des
glandes qui sécrètent le nectar, très recherché par les pollinisateurs.
Les trois-quarts des angiospermes sont hermaphrodites. La fleur est
bisexuée et possède à la fois la partie mâle et la partie femelle. Chacun
peut observer cela en regardant les fleurs de bouton d’or ou de rose par
exemple. Lorsque les fleurs sont unisexuées, le transport du pollen d’une
fleur à une autre est obligatoire. Les plantes qui portent à la fois les fleurs
mâles et les fleurs femelles, sont dites monoïques. C’est le cas du
noisetier dont les chatons mâles producteurs de pollen sont visibles à la
fin de l’hiver. Enfin, chez certaines espèces, un individu porte uniquement
des fleurs mâles ou des fleurs femelles. Ce sont les plantes dioïques. Les
saules, le houx, le figuier ou le kiwi rentrent dans cette catégorie.
À savoir
La reproduction d’une plante à fleurs se décompose en plusieurs étapes.
Trois phases sont décisives :
1. Le grain de pollen est transporté d’une étamine au stigmate d’un
carpelle, c’est la pollinisation.
2. Si le grain de pollen est compatible avec le stigmate, il fabrique un
tube pollinique qui transporte, à travers le style, les gamètes mâles
vers l’ovaire.
3. La fécondation a lieu et donne un embryon qui donnera la future
graine.
Les Diptères
Les Hyménoptères
Les Coléoptères
Téléchargement
Explore flashcards