Qu`est-ce que le diabète de type 1? - Accu-Chek

publicité
Votre objectif personnel:
____ mg/dl avant le repas
____ mg/dl 2 heures après le repas
Personnes à contacter et
numéros de téléphone
Nom du médecin:
N° de téléphone:
Nom du diabétologue:
N° de téléphone:
A contacter en cas d’urgence:
Pour toute question
concernant l’autocontrôle,
vous pouvez appeler
notre Accu-Chek Service:
N° de téléphone:
Association Belge du Diabète – ABD
Permanence: lundi, mardi, jeudi et vendredi
de 9h à 12h30. Mercredi de 9h à 18h
Tél.: 02-374 31 95 – Fax: 02-374 81 74
Ou consultez notre site internet:
www.accu-chek.be
ACCU-CHEK is a trademark
of a Member of the Roche Group.
©2002 Roche Diagnostic
Roche Diagnostics
Avenue des Croix de Guerre 90
B – 1120 Bruxelles
§ 2020096
Accu-Chek, le nouveau service
diabète de Roche Diagnostics, n’a
qu’un seul objectif: permettre aux
patients diabétiques de (re)vivre
pleinement leur vie. Il a aussi été
développé à partir de situations
concrètes. Cela présente un réel
avantage pour toute personne
concernée par le diabète.
Notes
Ed. resp.: Rob Geraerdts, Avenue des Croix de Guerre 90, 1120 Bruxelles – 03/2002 -
Vivre sa vie.
C’est essentiel.
Qu’est-ce que
le diabète de type 1?
Le diabète est une maladie chronique qui existe sous plusieurs
formes dont le diabète de type 1 appelé aussi diabète juvénile.
Cette forme commence le plus souvent chez les enfants, les
adolescents et les jeunes adultes.
En Belgique, environ 30.000 personnes souffrent à l’heure actuelle
du diabète de type 1. Bien que le diabète soit une maladie qui ne
se guérit pas, le patient diabétique peut mener une vie tout à fait
normale à condition de respecter certaines règles de vie.
Si vous êtes un de ceux-là, Roche Diagnostics a rédigé ce dépliant
tout spécialement pour vous. Prenez le temps de le lire; vous y
trouverez des conseils utiles. Si vous suivez consciencieusement les
conseils de votre diabétologue et de votre médecin traitant, vous
devez pouvoir mener une vie saine et heureuse: “Vivre sa vie, c’est
essentiel!”.
Glucose et insuline
Le diabète n’est pas une maladie contagieuse
et la surconsommation de sucre n’en est pas
non plus la cause. La véritable cause n’est pas
entièrement élucidée mais il s’agit très
vraisemblablement pour le diabète de type 1
d’une maladie auto-immunitaire. L’hérédité y
joue un faible rôle et des facteurs extérieurs
doivent être impliqués dans le déclenchement
de l’affection. Certains virus et des substances
chimiques ont pu être impliqués dans des cas
bien définis. Mais dans la majorité des cas, la
cause exacte responsable du déclenchement
du processus auto-immunitaire reste inconnue.
La caractéristique principale du diabète est un
taux de glycémie (concentration en glucose
dans le sang) trop élevé. L’organisme utilise le
glucose comme carburant. Afin de permettre
l’assimilation du glucose par les cellules,
le pancréas produit une hormone spécifique,
l‘insuline qui agit en permettant l’entrée du
glucose dans certaines cellules de notre organisme.
Chez les personnes saines, le pancréas
produit l’équivalent de 25 unités(1) (U)
d’insuline par jour. Chez les diabétiques de
type 1, le pancréas ne produit plus d’insuline.
Le résultat en est un taux de glucose trop
élevé dans le sang et une production
exagerée de glucose par le foie.
Les symptômes
Le diabète de type 1 se déclare en général de
façon brutale (quelques jours à quelques
semaines). Comme le taux de sucre dans le
sang est trop élevé, le glucose excrété par les
reins se retrouve dans l’urine. A ce moment-là
les symptômes suivants apparaissent:
(1)
source: Universitair Medisch Centrum St. Radboud
Nijmegen - www.azn.nl
une envie fréquente d’uriner,
y compris la nuit
une bouche sèche et une grande soif
une perte de poids, bien que l’appétit
augmente
une fatigue générale.
Le diagnostic et le traitement
Après une mesure de la glycémie à jeun,
le médecin sait avec certitude que ces
symptômes sont la conséquence d’un diabète
de type 1. Comme le pancréas ne fonctionne
plus assez ou plus du tout, il est indispensable que le patient prenne de l’insuline. Celle-ci
ne peut être administrée que par voie souscutanée ou intramusculaire. Par voie orale, elle
est détruite dans l’estomac.
Les injections d’insuline et les bonnes
habitudes alimentaires réduisent la glycémie
et vous permettent donc de vous sentir mieux.
Il est possible que vous ayez quelques
troubles de la vision au début du traitement
mais ceci se corrige spontanément en
quelques jours.
L’autocontrôle
Il est important de contrôler la glycémie afin
de déterminer correctement la dose d’insuline.
Vous pouvez le faire aisément vous-même par
une piqûre dans le doigt. Pour une personne
ne souffrant pas de diabète et selon le
moment de la journée, le taux de glucose
varie entre 60 et 160 mg/dl. Votre diabétologue déterminera vos limites thérapeutiques,
votre régime alimentaire, la fréquence
d’autocontrôle et le schéma d’injections
d’insuline.
L’importance d’une bonne
alimentation et d’une activité
physique régulière
Après un repas, la glycémie augmente. Les
injections d’insuline empêchent une hausse
trop importante. Bien entendu, une alimentation saine a également son importance. Mais il
n’est absolument pas nécessaire d’acheter des
aliments spécifiques pour diabétiques.
Vous pouvez manger ce qui est sain pour
tout le monde: beaucoup de fibres, peu de
graisse, éviter des sucres à absorption
rapide lorsque l’estomac est vide. Songez à
répartir les féculents entre les divers repas
et rappelez-vous que ceux-ci élèvent la
glycémie.
Veillez à varier votre alimentation.
Prévoyez tous les jours des repas qui
contiennent environ le même nombre de
calories. Souvenez-vous que votre dose
quotidienne d’insuline a été adaptée en
fonction d’un certain régime et d’une
certaine activité physique.
Mangez à des heures régulières.
Ne sautez jamais un repas.
Une bonne activité physique aide
également à baisser le taux de glycémie. L’idéal est de faire du sport
pendant 20 minutes, 3 à 4 fois par
semaine. 5 minutes de marche à
un rythme soutenu contribuent
à équilibrer votre diabète.
Encore quelques conseils:
1. N’arrêtez jamais les injections d’insuline, même
lorsque vous êtes malade ou que vous n’avez
plus d’appétit.
2. Demandez à votre médecin ou votre diabétologue
ce que vous devez faire en cas de maladie.
Si vous souffrez de nausée et/ou vomissez, faites
vous-même une recherche de corps cétoniques
dans les urines et contactez votre médecin
surtout si cette recherche est positive.
Qu’est-ce qu’une hyperglycémie?
L’hyperglycémie est caractérisée
par un taux de glucose trop
élevé. Certaines situations
favorisent cette hyperglycémie:
une maladie ou une infection
un excès d’hydrates de carbone
(sucre) dans l’alimentation
l’injection d’une dose
insuffisante d’insuline
le stress
Lorsque le taux de glycémie est
très élevé (plus de 240 mg/dl)(2)
l’urine doit également être contrôlée afin d’y rechercher la présence
éventuelle de corps cétoniques.
Qu’est-ce qu’une
hypoglycémie?
L’hypoglycémie est caractérisée
par un taux de glucose trop
faible. Le cerveau y est particulièrement sensible. Les premiers
signes d’une hypoglycémie
sont des tremblements, une
transpiration excessive, des maux
de tête ou des étourdissements.
Dans des cas graves, le patient
peut même souffrir de confusion
mentale, perdre conscience et
tomber dans le coma. Parlez-en
d’avance avec votre diabétologue
afin que vous sachiez détecter
une hypoglycémie, savoir
comment la prévenir et comment
la traiter.
(2)
source: American Diabetes Association
www.diabetes.org
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire